-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aucun évènement à venir!

 

samedi 22 janvier 2022
× Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

file Un aller simple pour nulle part

Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine - il y a 1 mois 1 semaine #250317 par Lynxounet
Un aller simple pour nulle part a été créé par Lynxounet
Le grand "Bang" de sortie d'hyperespace secouait encore la carlingue blanche du Gutayama lorsque la voix synthétique de co-pilotage, annonca avec sa froideur habituelle:

"Système Baudu. Refroidissement du FSD en cours."

Alyx, les coudes sur le tableau de bord, la tête posée entre ses main, braqua ses yeux sur la carte du système. Une myriade de planètes, de satellites et de symboles indicateurs clignotaient sous son regard blasé. Il se redressa en écartant les bras, baillant un grand coup avant de se frotter les yeux.

"Baisse la lumière, et passe en pilotage automatique", ordonna-t-il d'une voix fatiguée. La lumière du cockpit s'apaisa, et l'éclat blanc du tableau de bord prit peu à peu des reflets bleutés. Dans le même temps, il inséra une carte à puce dans le lecteur de l'ordinateur de pilotage. Un système assez simple qui permettait de pré-enregistrer les trajets et optimiser ses courses. Revers de la médaille, il n'avait pas beaucoup dormi ces dernières 72 heures, et ne savait plus vraiment à quelle commande il en était, ni vers où il se dirigeait. Les pression commerciales sur les routes de l'Empire étaient peut-être un peu trop fortes pour lui, finalement...

"Destination enregistrée. Palais de Justice localisé. Clé d'atterrissage décryptée.". Le bourdonnement du FSD reprit et le Clipper vira de bord.

Une clé cryptée, un bâtiment officiel... Le commerçant fronça les yeux et se pencha à nouveau sur ses écrans. Mairead pouvait parfois lui transmettre des commandes particulières mais toujours en l'avertissant. Bon sang. Ca y est. Elle lui avait pourtant dit. "Repose toi avant ta dernière course, à Achenar, je t'envoie un plus petit vaisseau là-bas." De quelle planète avait-elle parlé déjà, pour faire une pause... Convergence, un truc comme ça? Trop tard de toutes façons. Il valait mieux prendre "le paquet" d'abord et retourner se reposer à Achenar après ça. La destination finale était à transmettre à la prise en charge, de toutes façons.

Au bout de quelques minutes, les systèmes ralentirent et signalèrent l'approche du premier point de rendez-vous. Le poste de contrôle ne tarda pas à se manifester.

"Gutayama. Lima. Yankee. November. Bienvenue au palais de justice, commandant. L'accès est restreint au personnel autorisé. Lancez la clé cryptée s'il vous plaît... Acquisition... Hum, OK merci. Plateforme 1, aile de détention s'il vous plaît."

La silhouette élancée du Clipper s'approcha gracieusement, ses lumières signalétiques clignotantes dans une pénombre matinale. Il devait être 5 ou 6 heures du matin, heure locale. Alyx se leva et s'étira avant d'attraper son manteau, qu'il passa rapidement en le réajustant. Le contact devait être un consul, il l'attendrait comme prévu à la salle de débarquement. Pour être reconnaissable, Alyx avait pris soin de ressembler à son image d'homme d'affaires à la une de l'actualité. Long manteau d'apparat violet, gants noirs ornés d'argent, une écharpe jaune nouée autour du cou dans un col noir assez haut qui couvrait sa nuque. La fatigue ne se lisait plus aussi clairement dans ses yeux bleus, lorsqu'il revêtait cette tenue élégante destinée à impressionner les oligarques impériaux. Il passa son gant dans ses cheveux noirs et courts, touchant au passage l'implant luminescent sur le gauche de son front. Un triste engin qui permettait néanmoins à son cerveau de contrôler son poumon artificiel, qui cliquetait discrètement à chaque inspiration. Celui-ci laissa échapper un long bruit de soufflet lorsqu'Alyx prit une grande inspiration, en descendant la passerelle, prêt à affronter les mondanités officielles avec le sourire de façade dont il avait le secret.




 
Dernière édition: il y a 1 mois 1 semaine par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Orlhad, Red Razgriz, Haziel DeLautrec, Call-me-Ishmael

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 mois 3 jours - il y a 1 mois 3 jours #250319 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un aller simple pour nulle part
.--Alors que le vaisseau procédait à sa dernière manoeuvre en vue de se poser, le mystérieux consul à l'origine de la grâce impériale du commandant Razgriz sortit du hall d'accueil de l'aile pénitentiaire et s'avança dans sa direction, entouré d'une petite assistance de conseillers et de gardes de corps. Non loin, il n'était pas difficile de voir qu'une petite troupe de journalistes scrutait les faits et gestes du consul. Impossible cependant de savoir si leur présence était uniquement lié à ce coup de force politique envers Red ou bien s'il avait judicieusement laissé filtré cette libération. L'homme d'une trentaine d'années à peine, particulièrement jeune au vue de son statut et habillé d'une tenue blanche et or au prix indécent rien qu'à la vue, semblait très sûr de lui et conscient de sa force à la fois politique et militaire. Lorsque la silhouette d'Alyx descendant de son vaisseau se dessina, le politicien ouvrit en grand ses bras et exclama à grand voix un bienvenue envers lui comme s'il accueillait un vieil ami. Cependant, seul un simple d'esprit voyait en ce geste une réelle marque de sympathie, tout cela n'était qu'un jeu d'apparence afin de continuer de propager une image de personne proche du peuple dont le consul semblait très soucieux de protéger. Après s'être approché suffisamment de lui, le consul tendit sa main afin de saluer le pilote et posa son autre main sur l'épaule gauche de ce dernier.--

*Consul Augustus Demoni : Vous voila enfin mon cher. J'espère que le voyage n'a pas été trop éprouvant. Vous semblez quelque peu fatigué. Votre présence a été longtemps attendu ici.

--Tout en continuant habillement son jeu d'acteur à la perfection, le consul posa ensuite sa main dans le dos d'Alyx et l'invita par ce geste à se tourner un peu plus vers le parterre de journalistes et de citoyens s'arrêtant devant tout ce remue-ménage.--

*Consul Augustus Demoni : Oh mais toutes mes excuses, je ne me suis pas présenté. Je suis le consul Augustus Demoni. Enchanté de faire votre rencontre. En attendant d'avoir plus de détails sur votre colis, permettez que nous marchions en direction des cellules de la prison. Nous sommes un peu trop observé à mon goût ici.

--La voix de l'homme, chantante et amicale, reflétait cependant la sincérité de ses paroles. Puis l'invitant une nouvelle fois par un geste de la main en direction du hall d'accueil puis des couloirs d'un blanc éclatant du centre pénitencier, le consul continua sa conversation avec Alyx.--

*Consul Augustus Demoni : Dîtes moi, ce n'est pas un métier trop dur que le vôtre? On entend beaucoup de choses sur les attaques de pirates et autres. Cela ne doit pas être facile tous les jours. J'ose penser que cela justifie votre mine un peu pâlotte. Le salaire doit être intéressant aussi non? En tout cas, votre tenue vous va à ravir. Où l'avez-vous acheter? Je vais peut-être m'en procurer une. Je dois avouer que ce n'est aussi luxueux que les miens mais en détente pendant le week-end, pourquoi pas.

--La teneur des paroles du consul n'était en rien blessante mais reflétait l'immense richesse de ce dernier et sa perte totale de la valeur de l'argent. Alors que les portes du hall se refermaient, isolant ainsi le consul et les siens au tumulte crée par la présence de la foule, Augustus Demoni tourna son regard vers Alyx tout en continuant de marcher.--

*Consul Augustus Demoni : J'ignore si vous avez été mis au courant de votre mission mais je vais vous en donner tous les détails d'ici quelques minutes. Je tiens cependant à vous prévenir que c'est un homme que vous devez transporter. Le commandant Red Razgriz. Vous en avez déjà entendu parler? Il aime à se faire appeler le démon de Razgriz. Allez savoir pourquoi. En tout cas, il mérite bien au moins celui de démon. Il y a non loin de là un porte-vaisseaux de classe Fortune qui l'attend. L'Hiduragami, il lui appartient. Son équipage l'attends là-bas. J'ignore sa position actuelle mais le commandant saura bien vous l'indiquer en temps voulu. Si vous le voulez bien, il faudra faire un détour par une prison voisine, une de ses plus proches coéquipières a eu un retard dans son transfert. Il s'agit de Deanna Bacall. Une femme intéressante sous bien des aspects, croyez moi. Je tiens cependant à vous prévenir que l'homme que vous vous apprêtez à transporter peut être un peu susceptible et provocateur. Il ne mord pas en tant normal mais il n'hésite pas non plus à les manger s'il en juge cela nécessaire. Vous n'avez cependant pas à craindre cela. Je me suis bien assuré auprès de lui qu'il allait dorénavant se conduire en gentil petit mouton.

--Arrivant au bout du couloir, devant une large porte en métal derrière laquelle se tenait un garde, l'aile pénitentiaire se dévoilait enfin et contrastait nettement avec la beauté de l'architecture impériale habituelle. Elle n'était sans doute pas la pire de toutes mais tout y été plus ou moins sombre et assurément austère, à l'exception de quelques touches de rouge ici et là. Avant d'y entrer, le consul se soumit à un contrôle automatique du visage ainsi qu'à un contrôle des ses empreintes digitales et des rétines. Toute personne entrant dans ce secteur devait s'y soumettre afin de s'assurer de l'identité de chacun et de la validité de leur accréditation. Le commandant Razgriz était bientôt libre mais encore emprisonné dans la partie la plus sécurisée du palais de justice. Alors que le consul s'avançait après avoir passé avec succès tous les contrôles et de laisser la place à Alyx, le bruit d'un échange verbal plein d'énergie se fit entendre au loin, exactement à l'endroit où tout le groupe devait justement récupéré le prisonnier.--

*Consul Augustus Demoni : Je crois d'ailleurs que notre cher commandant semble encore se faire de nombreux amis en ce moment. Si nous allions le voir avant que cela ne tourne au vinaigre?

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 mois 3 jours par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Orlhad, Haziel DeLautrec, Call-me-Ishmael, Lynxounet

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 semaines 2 jours - il y a 3 semaines 2 jours #250325 par Lynxounet
Réponse de Lynxounet sur le sujet Un aller simple pour nulle part
Dans son élément, au milieu des conseillers et sous le regard des journalistes, Alyx reprit naturellement les postures et les gestes qu’il connaissait si bien. Un large sourire accompagnant les présentations protocolaires, une poignée de main calibrée pour respecter sans plier, avec deux petites tapes sur l’avant-bras du consul pour répondre à son salut amical, et l’entrepreneur se laissa guider par le consul face aux journalistes. Il prit volontiers la pose, côte à côte avec son client, sans oublier de saluer d’un signe de la main ceux qu’il voyait comme la meilleure et la moins coûteuse des agences publicitaires.

L’exercice terminé, il laissa les gardes du corps et les conseillers s’affairer autour d'eaux, en échangeant avec certains d’entre eux quelques regards souriants et hochements de tête muets en guise de salut. Puis, le petit bataillon se mobilisa et prit la route des quartiers de détention. Lynn n’en demeurait pas moins toujours aussi avenant. Il affectionnait ces courts échanges informels pour glaner quelques informations ou discuter de détails commerciaux.

"Peu importe la difficulté du voyage, lorsqu’il s’agit de remplir un contrat, je ne recule devant rien, savez-vous ? Soyez certain que tout retard sera comblé à l’arrivée votre Excellence.", expliqua-t’il d’un ton rassurant.

Lui qui avait l’habitude de connaître tous les détails de ses missions, il n’avait pourtant pas tous les tenants et aboutissants de cette affaire en tête. D’ailleurs, d'après sa mémoire, le contrat était très flexible... ce qui lui rapportait également beaucoup. Il sourit à l’allusion du consul à ce sujet, mais ne releva pas. Tous les mêmes, se dit-il comme un réflexe de pensée. Au fur et à mesure qu’ils progressaient ensemble, de portes en couloirs, au rythme des scans rétiniens et des empreintes biométriques, le marchand devisait sur la violence, les attaques, de Razgriz ou de pirates, et en profitait pour promouvoir ses positions sur le sujet auprès de Demoni.

" C'est un geste très charitable, et d'une grande mansuétude dont cet individu bénéficie. La preuve d'une hauteur d'esprit et d'une prise de recul très avisée. J’ai suivi les grandes lignes du procès de Razgriz. Comme beaucoup de citoyens je pense, il me semblait que son sort était scellé. Et puis, vous n’êtes pas sans savoir mon attachement à la sécurité sur les routes marchandes. Cela étant dit, une exécution est toujours dure à prononcer, quels qu’aient été les crimes, c’est aussi une affaire d’opinion."

Publique ? Le mot n’avait pas filé d’entre les lèvres de l’entrepreneur, laissant l’ambiguïté à la seule interprétation du consul. Après tout, Lynn avait comme cheval de bataille bien personnel la sécurisation des voies commerciales, comme il l’avait précisé. Ah, la politique...

"Quoiqu’il en soit, je sais qu’une personne doit être emmenée à une destination dont je dois prendre connaissance ici-même. Pas d’autre cargaison, aucun détour, sauf à votre convenance bien entendu. Le contrat est exclusif, et c’est avec plaisir.", reprit-il en souriant. "Je mets un point d’honneur à ce que mes contributions à l’Empire soient irréprochables, j’ai d’ailleurs une question."

Il leva les yeux vers le plafond métallique des couloirs de la prison, la main ouverte tournée vers le haut, il prit un ton anodin et curieux. C’était probablement un détail technique que le chagrinait.

"Ce passager est-il pour l’une de mes cabines de classe appropriée, ou pour une de mes soutes ?"

Tout en marchant, le marchand de Duamta tourna brusquement la paume sa main vers le sol et fixa le consul Demoni. Il prit un ton innocent qui tranchait avec son visage impassible. A ce moment, le jeu d’acteur se confondait avec la politique ambiante.

"Vous comprenez, je ne voudrais pas commettre d’erreur diplomatique dans cette atmosphère, disons, surmédiatisée."

Mais le bruit de l’altercation les interrompit avant que Demoni n’ait pu répondre. Non loin d’eux, un bref aperçu de ce qui serait probablement le quotidien de son voyage pendant quelques temps se dévoilait devant l’entrepreneur. C’était bien payé, c’est vrai, mais il lui paraissait surtout qu’il n’aurait pas le répit dont il avait tant besoin avant quelques jours. Au moins. Oui, décidément, les voies commerciales de l’Empire ne lui épargneraient aucun effort.
Dernière édition: il y a 3 semaines 2 jours par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Red Razgriz, Haziel DeLautrec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 2 semaines 1 jour - il y a 2 semaines 1 jour #250329 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un aller simple pour nulle part
--Réveillé par le léger courant d'air frais de la ventilation, le commandant Razgriz semblait nettement plus taquin qu'à l'habitude, retrouvant comme par enchantement l'assurance désinvolte qui le caractérisait. En effet, un léger sourire un brin sournois s'était rapidement dessiné sur son visage dès son réveil et ne l'avait plus quitté depuis, contrastant nettement avec la mine renfrogné de ses geôliers. Plongé dans ses songes, le regard vissé au plafond alors que les lueurs de l'étoile avoisinante commençaient à filtrer à travers les fins barreaux métalliques de sa cellule, il pensait enfin à ce moment qu'il avait longtemps rêvé depuis des semaines si ce n'est depuis des mois. Son esprit s'était un peu embrumé avec le temps et la solitude. En tous cas, il allait enfin être libéré grâce à l'action du consul et échappait ainsi encore une fois à une véritable condamnation de la part de la justice impériale. Finalement, alors que le vrombissement d'un énième vaisseau passant à proximité se fit entendre, un garde s'approcha et lui jeta ses effets personnels avec autant de délicatesse et de bienveillance qu'un ours mal léché. Lâchant dans le même temps un léger pouffement de rire provocateur, Red se leva et fit face au garde.--

*Red Razgriz : Doucement mon cher, mes vêtements valent bien plus que votre misérable solde ne pourrait vous permettre de les abîmer.

*Garde Alex Vargus : Garde tes remarques pour toi prisonnier.

*Red Razgriz : Pas besoin d'être si inamicale. Vous avez entendu ce vaisseau à l'instant? Oui, évidemment. C'est le doux son de la liberté. Je ne suis plus l'un de vos prisonniers mais l'un de vos invités.

*Garde Alex Vargus : T'as peut-être eu l'aide d'un consul mais t'en reste pas moins un criminel. On aura ta peau tôt ou tard.

*Red Razgriz : Pas aujourd'hui en tout cas.

--Red termina sa phrase avec un large sourire. Quelques instants plus tard, tandis qu'au loin plusieurs bruits de pas se rapprochant se faisaient entendre, le garde s'avança à quelques centimètres du commandant, dévisageant son interlocuteur les yeux dans les yeux.--

*Garde Alex Vargus : Tu n'étais pas aussi plein d'assurance il y a encore peu. J'ai encore l'image bien fraîche de toi sanglotant et amorphe dans le coin de sa cellule. Tu n'es qu'un de ces milliers de minables qui se décomposent face à une mort certaine. Tu ne dupes personne ici.

--Etonnament, comme s'il tenait à cet instant une proie entre ses griffes, le commandant prit subitement une voix plus sombre; teinté de mystère.--

*Red Razgriz : Oh oui. Garde cette image. Imprime là dans ton esprit. Elle pourrait te revenir bien plus vite que tu ne le penses.

--La petite remarque de Red déstabilisa quelque peu le garde mais il ne put répondre à cette dernière, coupé par la venue sous bonne garde du consul et du commandant Alyx.--

*Officier De Marli : Faites place au consul Augustus Demoni. Représentant de son empereur et du peuple impérial. Consul des quatre terres et libérateur des peuples.

*Red Razgriz : Faut s'inscrire pour le concours de branlettes?

--Quelque peu étonné par la réponse, l'officier semblait s'offusquer et s'apprétait à l'obliger à s'excuser mais il fut arrêté par le consul.--

*Consul Augustus Demoni : Laissez officier. C'est typiquement ce que j'attendais de lui. N'y voyez rien de mal. C'est un enfant qui cherche toujours à tester vos limites.

*Officier De Marli : Comment ça monsieur? Vous ne pouvez laisser passer un tel manque de respect.

*Consul Augustus Demoni : Seul moi décide ce qui doit être fait ici. Si je juge que l'on laisse dire, laissez le.

*Officier De Marli : Euh... Bien consul Demoni.

--S'additionnant déjà aux précédentes marques de sympathie envers le Razgriz, la réaction du Consul étonna à nouveau tous les impériaux présent dans la salle. Ne semblant plus autant se soucier de l'image qu'il renvoyait, Demoni s'avança en souriant en direction de la cellule de Red tout en posant brièvement sa main sur l'épaule du pauvre officier, comme pour souligner qu'il ne lui en voulait pas.--

*Consul Augustus Demoni : Razgriz, apprenez un peu à vous tenir. Vous n'êtes pas encore libre et vous pourriez retrouver cette cellule bien plus tôt que vous ne le voudriez.

*Red Razgriz : Je ne faisais que taquiner vos amis.

*Consul Augustus Demoni : Vos taquineries s'accompagnent bien trop souvent d'actions bien moins amicales à mon goût.

*Red Razgriz : Tout dépend de leur façon de réagir.

*Consul Augustus Demoni : Rappelez-vous cependant de notre accord. Je ne tolérerai aucun écart.

*Red Razgriz : Il est respecté jusqu'à présent.

*Consul Augustus Demoni : Nous verrons bien. A part emmerder nos forces de sécurité, avez-vous déjà prévu ce que vous ferez en sortant d'ici?

*Red Razgriz : Seriez-vous du genre à croire que mes ambitions se soient arrêté entre ces quatre murs?... N'avons-nous pas tous une ambition étrangement commune?

*Consul Augustus Demoni : Mes ambitions sont infiniment plus saines que les vôtres Razgriz.

--Petit à petit, le jeu de dominance subtil que se jouait les deux hommes à chacune de leur rencontre se fit de plus en plus présent au fil de la discussion, culminant à cet instant par un bref silence plein de signification. Puis, sans raison apparente, alors qu'il n'avait jusqu'ici pas le moins du monde calculé la présence du commandant Alyx, Red tourna son regard vers lui et le dévisagea un bref instant de ses yeux bioniques d'un rouge subitement bien plus intense, tel un rubis à la lueur du soleil.--

*Red Razgriz : C'est donc ce gentil petit chien qui va s'assurer de me conduire auprès des miens? Il semble pourtant un produit si parfaitement impérial. N'avez-vous pas peur que je l'abime?

*Consul Augustus Demoni : C'est bien pour ça que j'ai fait appel à lui. Vous ne pourrez aucunement tirer profit de lui. Veuillez vous habiller. Le commandant Alyx n'a pas tout le temps d'une vie à vous consacrer. Il s'assurera de vous conduire à l'Hiduragami... Et récupérera peut-être votre capitaine de la garde entre-temps, si le coeur lui en dit.

*Red Razgriz : L'Hiduragami? Super. Comment il est censé pouvoir me conduire au bon endroit si vous vous plantez de nom avec mon vaisseau. C'est l'Hidarugami par l'inverse. Si vous auriez appris l'origine de ce nom, vous ne feriez pas aussi bêtement l'erreur.

*Consul Augustus Demoni : Peu importe. Commandant Lynn, pour répondre à votre question, aussi désagréable peut-il être par moment ce commandant est un homme libre et bien qu'il ne le soit qu'honorifiquement il est également roi au sein de cet empire et par extension amiral au sein de la fédération. Il a donc le droit à tous les honneurs dû à son rang.

*Officier De Marli : Euh... Monsieur le consul, puis-je me permettre de dire qu'en raison de ses activités, je doute que ses titres soient encore réellement considéré comme valable.

*Consul Augustus Demoni : Ils le sont, point.

--Encore une fois, la réponse étonna l'assemblée. Red, ne ratant aucune occasion, fit un sourire espiègle envers Alyx.--

*Red Razgriz : Dans ce cas, commandant Lynn. Puis-je avoir une coupe de champagne à bord ainsi que quelques gâteaux typique de la région?

--Ne laissant le temps que d'une courte réponse, le consul se tourna vers Alyx tout en faisant signe à sa garde de se préparer pour le départ. Red de son côté pris une chaise non loin de lui, semblant attendre bien gentiment les consignes de son temporaire chauffeur personnel.--

*Consul Augustus Demoni : Je vous demande seulement de le conduire chez lui, à bord de son porte-vaisseau. Contre bonus financier, faites en sorte aussi de récupérer son amie, Deanna Bacall, dans le système Liabeze. Cherchez la base militaire de ce secteur, elle s'y trouve. Libre à vous ensuite de profiter de l'hospitalité du Razgriz ou de repartir. Votre paiement couvrira chaque minute passé à bord, soyez rassuré sur ce point. Bien, mon travail ici se termine.

--Le Consul se rapprocha à nouveau d'Alyx et lui tendit une petit puce à reconnaissance faciale, tout à s'assurant d'être à bonne distance du commandant Razgriz.--

*Consul Augustus Demoni : Prenez-ceci. Vous m'avez fait bonne impression, sachez prendre toutes les occasions qui s'offrent aux bons citoyens de l'empire. Lisez le à votre discrétion quand vous pourrez et loin du regard de notre ami commun... Dans votre intérêt. Bon voyage à vous commandant Alyx.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 2 semaines 1 jour par Red Razgriz.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: ZoranSloanneblaisepascalRedfox
Temps de génération de la page : 0.154 secondes
403986d4dabbca3e4690579376de907e.jpeg