-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aucun évènement à venir!

 

samedi 22 janvier 2022
× Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

file Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.

Plus d'informations
il y a 4 mois 4 semaines - il y a 4 mois 4 semaines #250148 par Lynxounet
Revue de Presse - Lynx Ltd. Co. a été créé par Lynxounet
L’entrepreur Alyx Lynn maintient le cap

Tatiana Derynski, pour le « Duamta Independant », 21 août 3307.

Lynx Ltd. Co. enregistre une croissance continue depuis 2 ans dans le transport de marchandises, en dépit d’un contexte politique tendu et de la présence de concurrents de poids. A la tête de l’entreprise qu’il a lui-même crée, Alyx Lynn nous livre l’analyse de son succès, de son envol de Duamta 4 aux limites de la bulle. Un entretien qui révèle également les aspirations de l’un des entrepreneurs en vue du système.


Fichier attaché :


[T.D] Alyx Lynn, votre entreprise confirme de bons résultats année après année. Pour atteindre ces objectifs, votre vision de l’avenir, et votre cœur de métier ont été essentiels. Rétrospectivement, comment présenteriez vous votre parcours et votre métier de cœur ?

[A.L] [Il sourit] Je dirais qu’il commence dans une famille soudée et travailleuse. Mon père était responsable d’une unité de raffinage sur Duamta 4, et ma mère cartographe pour UC. Une alchimie entre 2 aspects complémentaires: D’une part, j’ai appris que connaître l’univers était important, et d’autre part, que les marchandises n’avaient pas la même valeur selon l’endroit où l’on était, et ce que l’on y faisait. J’ai donc entrepris, au sens propre, de tirer le meilleur de ces 2 mondes pour avancer dans la vie.J’ai réfléchi à ce projet pendant une dizaine d’années, en travaillant dans une concession aérospatiale d’un constructeur connu [NDLR: Core Dynamics] où j’ai eu tout le loisir de m’imprégner d’expériences diverses de pilotes, mécaniciens, marchands.Il y a 3 ans, j’ai crée ma société unipersonnelle, acheté un vaisseau de transport longue distance, et je suis parti à l’aventure. Ensuite, tout a été très vite. Je n’ai pas vu le temps passer. 

[T.D.] L’aventure des premiers mois, c’est aussi un savant mélange de données cartographiques et de marchandises. Vous ne vous spécialisez pas, et en même temps, cela vous démarque. Qu’est-ce qui explique que cela fonctionne aussi bien ?

[A.L] Le commerce de marchandises est sujet à beaucoup de fluctuations, et les besoins sont rapidement communiqués à l’échelle de la galaxie avec les moyens d’aujourd’hui. C’est ce qui rend le commerce aussi impitoyable pour les petits marchands. C’est particulièrement vrais sur les courtes distances, car dès qu’un besoin est identifié, la densité de marchands répondant à l’offre est encore plus forte. C’est aussi accentué au cœur de la bulle, où les sauts d’hyperespace sont courts et rapides, ce qui rend les marchés accessibles à beaucoup de vaisseaux.Je me suis donc concentré sur des demandes très ciblées, souvent en chargeant mon vaisseau avec un seul type de marchandise, pour un seul client isolé. Ce sont des paris risqués. Une mauvaise série de contrats improductifs, et les frais d’entretien du vaisseau, plus élevés sur ces distances, peuvent vous mener à la ruine rapidement. J’ai compensé ce risque en équipant mon vaisseau de modules de collecte de données pour UC, qui m’apportait un flux régulier de bénéfices.

 [T.D.] Les pertes financières ne sont pas les seuls risques, vous avez failli tout perdre lors d’une terrible attaque...
[A.L] C’est exact. 

[T.D.] Pouvez-vous nous raconter cette événement, et la manière dont vous vous êtes relevé plus fort ?
[A.L] Je sortais d’un saut avec une cargaison pleine. Comme beaucoup de pilotes malchanceux, j’ai été immédiatement intercepté par un pirate à proximité d’une étoile. Naturellement l’instinct parle le premier dans des cas comme celui-ci : j’ai foncé droit dans le vecteur d’évitement. Je ne sais pas si j’ai réussi, ni ce qu’il est advenu du pirate. Tout ce dont je me souviens, c’est d’avoir dévié droit vers l’étoile. La verrière du cockpit ne laissait plus voir qu’un mur de flammes rouge-orangées. J’ai tenté de rectifier ma trajectoire, mais l’appareil ne répondait plus. Toutes les alarmes hurlaient, les écrans de contrôle fumaient en crachant des étincelles... [Il prend une pause de réflexion]. Je me suis réveillé dans une unité de soins de réanimation. Il a fallu plusieurs jours de traitement par cellules-souches pour me sauver, et cybernetiser certains de mes organes pour me remettre d’aplomb.  

[T.D.] Là, vous décidez de vous prémunir d’un second accident, et vous vous remettez à la tâche. C’est instinctif, pour avancer.
[A.L] Tout à fait. C’est ce qui m’a remis d’aplomb psychologiquement. J’ai investi dans un vaisseau armé et plus difficile à tracer. Le risque de piraterie est connu des marchands, mais au cœur de la bulle, un plan de vol bien étudié vous met à l’abri, ou tout au moins réduit énormément le risque d’attaque. Pour le transport lointain, cela ne fonctionne pas. Il n’y a pas de forces de sécurité, beaucoup de clusters de système inhabités et anarchiques. Les contourner exigerait des détours inacceptables financièrement. 

[T.D.] Fatalement, avec un vaisseau armé, les contrats changent et les clients ne sont plus les mêmes que pour des marchandises civiles. Est-ce que c’est une période que vous assumez ?
[A.L] C’est une drôle de question. Je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous désignez par « marchandise civile », mais quoiqu’il en soit, je n’ai transporté dans ma carrière que des marchandises légales dans les systèmes où j’ai commercé. Donc oui, je l’assume.  

[T.D.] Des factions usant de moyens armés pour leurs objectifs figurent parmi vos clients récents. Pensez-vous que les armes que vous avez pu leur vendre ai été utilisées pour mettre au pouvoir certaines personnes ?
[A.L] Bien, je vois où vous voulez en venir. Pour rester dans le cadre d’une interview à vocation d’information, je dirai simplement ceci : Ma société est apolitique. Je me limite à honorer des contrats. L’instabilité politique est une caractéristique des systèmes de la périphérie de la bulle, c’est un fait. Mais mon travail s’arrête à livrer des marchandises. Ce qui en est fait par la suite n’est pas de ma responsabilité. Est-ce que des produits chimiques ont été utilisés pour des médicaments ou des drogues ? Est-ce que des métaux ont été utilisés pour construire des vaisseaux de secours ou de combat ? Est-ce que des armes ont été pointées vers des Thargoïdes ou des humains ? Je ne peux pas faire de procès d’intention à mes clients. Tout ce que je peux faire à mon niveau, c’est respecter les lois du commerce des systèmes que je traverse. Ce que je fais. 

[T.D.] Votre entreprise prospère significativement. Vous avez obtenu l’année dernière le titre d’archiduc impérial, et votre flotte s’est étoffée récemment d’un vaisseau Gutayama. Pourquoi ces choix ?
[A.L] L’Imperial Clipper est un vaisseau intéressant pour mon activité. Ses spécificités permettent le transport sur longue distance de grandes quantités de marchandises en un minimum de temps, et de sauts. Il est rapide et peut éventuellement répondre aux tentatives de piraterie. C’était une évidence pour satisfaire mes clients.J’ai d’ailleurs signé plusieurs contrats-cadre grâce à ce taux de satisfaction, dont certains avec des clients de la Fédération, de l’Alliance, ou de l’Empire. Dans ce dernier cas, notre partenariat a été reconnu par le titre d’archiduc. J’en suis très fier et j’espère pouvoir développer mon activité avec la Fédération et l’Alliance également. Comme vous le savez, plusieurs milliers de pilotes sont anoblis archiduc à la suite de partenariats commerciaux, cela n’a rien à voir avec un titre de sénateur, et ne limite pas notre activité par des considérations géopolitiques.J’ajouterai d’ailleurs, que je fais partie de la ligue des pilotes stellaires [NDLR : La L.O.S.P.], une organisation de pilotes indépendants. Il est très important pour moi de rester ouvert à une large collaboration, qui dépasse les clivages habituels. 

[T.D.] Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez pour l’avenir, et quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur de Duamta 4 qui se lance ?
[A.L] J’ai beaucoup de projets, comme vous pouvez l’imaginer, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment. Quelle que soit ma prochaine idée, il faudra que je mette en place les moyens d’absorber la demande. J’étudie la possibilité d’être plus productif avec des vaisseaux plus rapides, plus grands, les services d’ingénieurs renommés. Je n’exclus pas de recruter d’autres pilotes.Je suis également avec attention l’actualité, et je constate que les tensions politiques, les attentats, les volontés séparatistes deviennent récurrents. Les Thargoïdes sont de plus en plus présents. Comme vous le savez je suis très sensible aux menaces extérieures. Pour gérer ce risque, je devrai trouver un moyen de sécuriser mes transports. Mais je veux aussi trouver le moyen d’aider mes clients à vivre avec ces menaces, peut-être en transportant des moyens de secours.Je conseillerais à n’importe quel entrepreneur d’être prudent et très attentif au monde qui nous entoure. En quelques années, tout a changé, et tout changera encore.

Retrouver cette interview sur le Cast FTL du Duamta Independant.
Dernière édition: il y a 4 mois 4 semaines par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Red Razgriz, Haziel DeLautrec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 mois 2 semaines - il y a 2 mois 2 semaines #250287 par Lynxounet
Réponse de Lynxounet sur le sujet Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.
Lynx Ltd. Co. signe un accord avec l’Empire

Alexander Stainsfield, pour le « Duamta Independant », 7 novembre 3307.

Un contrat commercial et stratégique bilatéral est sur le point d’être finalisé entre l’entreprise d’Alyx Lynn et le secrétariat impérial aux affaires commerciales. La signature impliquerait, d’une part, un accès prioritaire à certaines marchandises au bénéfice de l’entreprise de Duamta 4, et d’autre part, l’achat de plusieurs centaines de milliers de crédits d’armement impérial. Une manne financière qui interroge comparativement à la taille de l’entreprise, d’autant plus que de nombreux détails administratifs et fiscaux seront à régulariser pour permettre la mise en application de l’accord.


Fichier attaché :


Il n’était pas confidentiel que les vaisseaux de commerce d’Alyx Lynn arpentaient déjà les voies commerciales autour de Cubeo depuis plusieurs mois. La Lynx Limited met en service un cargo lourd par mois en moyenne pour s’implanter fermement dans cette zone. Un investissement important, dont les bénéfices en retour sont tenus confidentiels par le marchand de Duamta. A cet engagement financier s’ajouteraient donc des équipements militaires, et suffisamment de garanties pour convaincre le sénateur en charge du dossier de confier préférentiellement à Lynn des marchandises -et donc, une influence commerciale- dans un secteur crucial pour l’Empire. Et les questions ne s’arrêtent pas là.

Nos sources auprès des autorités administratives commerciales de Cubeo confient qu’une filiale de la Lynx Ltd. Co devrait nécessairement s’implanter dans un système de l’Empire pour rendre possible l’achat d’armement en direct de l’Armée Impériale. Plus encore, il serait question de rétrocéder à Lynn une unité de raffinage en perte, et objet d’une dette privée au Sénat, afin de rendre possible le respect de cet impératif administratif.

Du côté des représentants impériaux, la position se veut unanimement rassurante. Des relations publiques de l’Armée au porte-parle du Sénat, il s’agit d’accompagner une entreprise reconnue et prospère, de lui donner les moyens de se protéger, comme il est courant de le faire dans le cadre d’un « incubateur d’entreprises ». Les marchandises concernées par un accès prioritaire seront, d’après nos sources, strictement dépourvues d’importance stratégique. Ceci ne laisserait donc que peu d’options aux transporteurs de la Lynx Limited : Biodéchets, articles grand public, et autres sous-produits du minage et du raffinage. On notera toutefois qu’aucun définition légale de « dépourvue d’importance stratégique » n’existe dans les textes. Il faudra donc s’en remettre à l’armée d’avocats de l’empire plutôt qu’à ses soldats pour sécuriser cet aspect du contrat.

La nature des modules militaires semble, elle, bien connue. Elle ne souffre d’aucune ellipse descriptive dans les couloirs du Sénat. Il s’agirait « principalement » de boucliers prismatiques, en nombre et en tailles diverses. Un achat curieux de la part d’Alyx Lynn, car même s’il livrait volontiers ses projets de sécuriser ses cargos [NDLR : Voir notre interview du 21 août 3307], il ne possède pas suffisamment de vaisseaux pour en utiliser en nombre et en tailles diverses. Il ne reste alors que deux conjectures possibles : Soit Lynn souhaite avoir des modules en double ou en triple, soit il compte les revendre avec bénéfices à l’appui. Aucun des deux, assurent conjointement les relations publiques de l’armée et le porte-parole du sénateur : Les modules sont fiables et solides, et la revente sera interdite contractuellement. Il est vrai que l’Armée Impériale ne laisse généralement que peu de latitude sur ce point, et l’on devine que l’interdiction contractuelle sera doublée d’une vérification de près par les autorités.

Le siège de la Lynx. Ltd. ne livre que peu d’informations sur l’accord « tant qu’il sera encore en cours de négociation ». Mairead Lynn, épouse de l’entrepreneur et Responsable Communication de la Lynx. Ltd. Co, explique que la base du contrat est « une sous-traitance classique de transport, pour une liste exhaustive de sociétés dont le statut juridique nécessite un accord de l’Empire pour engager de tels mandats ». Un jargon décrypté par Stephen Günberg, professeur d’économie et de droit commercial à l’Institut Commercial Legal de Cubeo : « Si les marchandises stratégiques sont exclues, -je dis bien si- alors cette liste n’incluerait que des fondations et organisations oeuvrant dans l’assistance, le secours, voire l’exfiltration en milieu hostile pour les plus importantes. Mais dans ce dernier cas, sur un périmètre limité. Une autre possibilité serait les entreprises en difficulté financière, mais il s’agit d’une activité ou la transmission de la dette est très complexe juridiquement. Pour un entrepreneur non natif de l’Empire, ce serait extrêmement risqué et dans tous les cas, peu rentables même dans les scénarios les plus optimistes. ».

En définitive, il semble donc qu’Alyx Lynn s’apprête à réinvestir massivement le fruit de son travail dans la création d’une filiale impériale, dont l’objectif se situerait quelque part entre l’aide humanitaire et les marchés de dettes impériales. Une ligne déjà portée régulièrement dans ses communications vers l’extérieur depuis plusieurs mois. Toutefois, les analystes sont unanimes sur la quantité de fonds nécessaires et les ratio risques/bénéfices : Le flair de Lynn ne devra pas faillir dans les transactions.

La signature de l’accord aura lieu le 11 novembre prochain.

Retrouvez la vocalisation de cet article sur le Cast FTL du Duamta Independant.
Dernière édition: il y a 2 mois 2 semaines par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Orlhad, Red Razgriz, Haziel DeLautrec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 semaines 1 jour - il y a 4 semaines 1 jour #250323 par Orlhad
Réponse de Orlhad sur le sujet Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.
Kalapa. Matin du 23 décembre 3307. Les premières heures de cette journée dissipent les dernières brumes de mes songes et viennent les remplacer par cet irrépressible besoin d’un concentré liquide revigorant. Je me traine plus que je ne marche vers le Caféinomatic rutilant qu’Adamari m’a offert tout récemment, peut être à l’occasion d’une célébration quelconque, sans doute juste parce qu’elle s’inquiète beaucoup trop de mon bien être. Bouton d’allumage, pression sur la commande de sélection, grattage d’épiderme, contemplation de l’engin en plein travail, la journée commence.

Les nouvelles de la matinée défilent sur l’holoécran mais mon cerveau n’est pas encore en capacité de capter plus qu’un bruit sourd ou une succession d’images sans grande cohérence. Quelques mots émergent parfois de ce maelstrom, activant quelque réaction neuronale réflexe, mais rien qui ne puisse me distraire de la difficile tâche de compter chaque seconde qui m’éloigne encore de la tasse du liquide salvateur qui libèrera mon cerveau de la gangue dans laquelle il se débat. Et soudain, cet éclair qui vient couper mon élan. Un brusque coup de tonnerre qui réveille ma conscience en même temps qu’il vient invoquer la mémoire d’un autre temps ou la perspective d’un Caféinomatic neuf toutes options était une totale illusion. Un temps d’errance où les odeurs de frangipaniers ou de lauriers faisaient plutôt place à la l’âcreté olfactive  du navigateur au long cours ou au charme intemporel des spatioports de la frange. Le temps de la Lynx Limited Corporation . Celui d’Alyx et de Mairead Lynn.

La nouvelle qui venait de relancer mon activité cérébrale évoquait une vague histoire de contrat avec l’Empire, un partenariat entre une prospère entreprise de transport et un quelconque fief médiéval en recherche d’un peu plus de pouvoir. Mais je n’étais déjà plus à ces considérations, embarqué dans le tourbillon de mes souvenirs vers une époque bien éloignée de ma confortable situation actuelle de  Gardien de la Communauté de Xembala. Deux années, peut-être trois, qui m’éloignaient de ce jour où j’avais croisé l’ambitieux couple alors en quête de reconnaissance et d’opulence et qui n’étaient pas très regardants sur le pedigree des pilotes qui auraient en charge de leur ouvrir la voie vers cette destinée tant qu’ils n’avaient pas de trop grandes prétentions salariales. Et je n’en avais guère après pas mal d’années d’errances. Je ne garde que peu de souvenirs de ces moments sans grand intérêt où la seule perspective de m’extraire du trou me motivait à passer des heures au commande d’un quelconque appareil chargé de ce que l’on voulait bien me confier. Les hasards de ma tumultueuse existence me menèrent assez vite vers d’autres horizons mais il demeure ce souvenir prégnant de l’énergie débordante dont faisaient montre Alyx et sa charmante épouse à faire tourner la baraque et qui manifestement les avaient conduits vers le but qu’ils convoitaient.

Avertisseur du Cafeinomatic. Remplissage de tasse. Mon esprit revient au présent en même temps que mes impératifs physiologiques me rappellent à l’ordre. Et ce présent concerne aussi ce problème de trafic de marchandises illégales entre le hub industriel de Chadwick Port et le système voisin de Ba Xian. Il me renvoie vers une puissante société industrielle qui semble avoir des accointances avec un groupe de contrebandiers dissimulé derrière la façade d’une entreprise minière fictive. Vers les noms de deux intermédiaires qui auraient négocié un contrat d’approvisionnement avec la Ba Xian Netcoms Co et dont l’un des deux avaient été tué récemment lors de l’arraisonnement d’un appareil immatriculé dans un système impérial. Des semaines que je me débats dans cette affaire et rien d’autre que le nom du deuxième intermédiaire, Everyn Konstanzia, introuvable pour l’instant ainsi qu’un lien possible avec une corporation impériale. Peut être qu’un contact bien introduit dans le milieu commercial et en bonne relation avec l’Empire pourrait ouvrir les bonnes portes et apporter un peu de lumière dans l’obscurité de cette affaire ? Peut-être serait-il temps d’invoquer le passé et d’y rappeler un illustre protagoniste ?

Etirement de muscles. Contemplation de l’horizon. Recherche de ce foutu holophone encore égaré dans mon fatras…
Dernière édition: il y a 4 semaines 1 jour par Orlhad.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Red Razgriz, Lynxounet

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 semaines 6 jours - il y a 2 semaines 6 jours #250326 par Lynxounet
Réponse de Lynxounet sur le sujet Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.
Les hommes s’affairaient à l’intérieur du poste de commande de l’Imperial Cutter flambant neuf. Quelques garnitures manquantes laissaient apparaître des circuits et raccords de fils entre les boutons et leviers qui clignotaient dans une symphonie muette de couleurs. Le ballet des ingénieurs dansait, semblait-il, au rythme de ces lueurs multicolores, en se haranguant mutuellement à la recherche d’un outil, d’un conseil, d’une pièce à souder ou d’une aide improvisée. Au milieu de ces allers et venues, un couple posté debout au milieu des commandes principales donnait la cadence.

Alyx portait une tunique d’étoffe pourpre ornée de boutons argentés et d’épaulières qui maintenaient une longue cape, pourpre également. Des gants de couleurs noire et argent assorties à des guêtres métalliques couvrant des bottes de cuir teintées de la même couleur que la cape parachevaient une tenue riche et clinquante qui le distinguait sans nuance du personnel à qui il donnait ses ordres.

A ses côtés, une femme à la longue chevelure brune aux reflets châtains cuivrés pianotait sur le tableau de bord avec un air concentré. Elle était habillée plus subtilement d’un uniforme de cuir ajusté et portant pour seul ornement le logo de la Lynx Ltd sous l’épaule gauche : Une tête féline cerclée de rouge d’où partaient deux ailes dorées, sur une paire d’épées croisées. Les coutures de fils bleu luminescent traçaient les contours de sa silhouette féminine avec discrétion et grâce. Mairead avait un visage trentenaire, pommettes saillantes et menton fin. De longs yeux noirs en amande, un long nez, plutôt fin, bouche étroite et pulpeuse parée d’un rouge carmin sexy. Un mécanicien qui remontait sur le pont dans l’escalier rata une marche et tomba sur un genou en jurant avant de reprendre son chemin vers la passerelle.

Une courte mélodie à trois tons résonna dans le cockpit. Mairead et Alyx échangèrent un regard.

" Je prends dans notre cabine. Tu les surveilles ma chérie ? ", demanda Alyx à sa chère et tendre.

" Je les ai à l’oeil, vas-y mon coeur. ", répondit-elle d’une voix douce mais ferme.

Il descendit quelques marches, prit la sortie du poste de commande en direction d’une passerelle qui l’amena dans une petite suite aux couleurs blanches et bleues aux standard de Gutayama, avec dans l’une de ses pièces un bureau de même facture avec un large écran au mur et un tableau de contrôle sommaire. Il appuya sur quelques touches et se plaça devant l’écran droit comme un « i », les mains dans le dos. L’écran focalisa une projection juste devant les pieds d’Alyx et une silhouette holographique d’Orlhad émergea bientôt lentement du sol devant le marchand de Duamta. Lorsque le visage de l’hologramme termina d’apparaître, Lynn fronça brièvement les sourcils, interloqué, puis un large sourire se dessina sur son visage.

" Orlhad Setchep ! ", s’exclama-t-il avec entrain en écartant les bras. " Quelle bonne surprise ! "

Il reprit une grand inspiration, observant l’hologramme devant lui et le visage qu’il se remémorait peu à peu, et dans lequel il cherchait les changements du temps autant que les indices de cet appel d’une autre vie. S’efforçant de rester immobile dans le champs des capteurs holographiques, il ramena ses mains pour les joindre à nouveau derrière son dos.

" Dis-moi que tu cherches à rempiler! On aurait bien besoin de pilotes de ta trempe en ce moment, je cherche à monter des convois sécurisés pour augmenter mes capacités sans attirer les pirates. "

Il écouta attentivement son ancien partenaire décrire les raisons de son appel, et à mesure qu’il comprenait, non sans désappointement, que son offre était déclinée, il haussa les épaules de dépit.

"  Je vois. Enfin, je crois. Raconte moi en détail s’il te plaît, que je comprenne bien la situation, et ce que tu cherches précisément à savoir. Je ferai ce que je peux pour t’aider, mais je viens de signer de gros contrats avec des impériaux et je vais marcher sur des braises pendant quelques temps. "

Une manière bien à lui de donner de la valeur à son action, marchand oblige, mais il s’agissait plus d’un réflexe que d’une volonté consciente d’aborder une quelconque négociation. Alyx savait aussi que la valeur des hommes et de leurs paroles était sans prix, et cet appel venu d’une autre époque avait réveillé ses souvenirs d’une douce nostalgie. Des souvenirs sans soucis politiques, où les poignées de mains remplaçaient les signatures, où les manifestes se remplissaient autour d’un bon verre, ou à quelques secondes de charger les dernières caisses, sur le tableau de bord avec des officiers de contrôle que l’on tutoyait. Des souvenirs partagés avec des pilotes comme Orlhad et lui, qui connaissait l’angoisse du noir infini et en étaient revenus.

" Je ne veux pas t’emmerder avec mes petits tracas, mais mieux je saurai ce que je cherche, mieux je pourrai t’aider. "
Dernière édition: il y a 2 semaines 6 jours par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 semaines 5 jours - il y a 1 semaine 6 jours #250328 par Orlhad
Réponse de Orlhad sur le sujet Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.
Mille souvenirs déboulèrent soudain dans mon crane en même temps que s’affichait le visage d’Alyx sur l’holoview. Un compagnon de galère haranguant un docker indélicat sur le quai crasseux d’un spatioport perdu au fond de la bulle. L’odeur du fluide hydraulique brûlant fuyant d’une durite aussi fatiguée que son équipage. La silhouette fine d’une femme au rire cristallin se découpant devant la lumière d’une étoile. Des instantanés d’une vie sans autre horizon que la prochaine étape d’un voyage qui semblait sans fin. Des moments d’éternité fixés à jamais dans la nostalgie d’un temps révolu

Je cherchai sur le visage du patron de la Lynx Limited Co. les affres de ce temps et les marques destructrices de son passage mais son teint avenant aussi bien que son onéreuse tenue témoignaient plutôt d’une œuvre positivement enrichissante. Tout juste avait-il conservé les stigmates d’une ancienne mésaventure et l’implant neuronal externe greffé à la suite d’une malencontreuse rencontre avec un pirate. Peut-être pour donner à ses riches intermédiaires ou partenaires commerciaux l’image du baroudeur capable de toutes les missions car je ne doutai pas que la seule vente de sa clinquante veste aurait suffit à financer plusieurs fois une reconstruction faciale complète. Peut-être pour ne pas oublier que ce qui forge notre être s’imprime parfois dans notre corps. Et je ne le savais que trop bien, moi qui avait vu disparaitre une grande partie de mon humanité, détruite au service de l’aveugle cause civilisatrice de la Fédération.

Je ne savais pas si je pouvais encore parler librement à un individu que je n’avais pas revu depuis fort longtemps et qui, aujourd’hui, entretenait de chaleureux rapports avec l’Empire. Non que je crusse Alyx particulièrement capable de duplicité mais je savais les sbires impériaux susceptibles de l’espionner pour s’assurer de sa loyauté et en mesure de déployer beaucoup de moyens techniques pour disposer des bonnes informations. Le codage de la ligne était suffisamment complexe pour dissuader toute intrusion en temps réel mais rien ne disait que la conversation ne serait pas analysée après coup. Je devais me limiter à l’essentiel pour l’instant.

- Je cherche à entrer en contact avec une négociante commerciale qui pourrait avoir un lien avec l’Empire. Elle serait impliquée dans une affaire de contrebande et nous cherchons à lui mettre la main dessus. Le dossier est un peu délicat car il semble aussi engager la responsabilité d’une grosse corporation locale avec laquelle mon gouvernement a pas mal d’engagements et qu’il serait malvenu de froisser. Rien ne dit qu’ils soient réellement complices mais il faudrait pouvoir les approcher discrètement pour essayer de pécher quelques informations si possible. Bref, j’ai besoin d’un vieux briscard avec un peu de bagout qui puisse se présenter comme un intermédiaire commercial crédible et en qui je puisse avoir confiance.  Il me semble, mon vieil ami, que tu correspondes en tout point au profil de l’emploi.

Alyx Lynn ne sembla pas manifester de réaction, belle démonstration de la maîtrise du commerçant habitué aux âpres négociations. Il allait falloir lui en donner plus si je devais espérer l’éloigner quelques temps des ses fructueuses affaires. Et qu’est ce qui aurait pu intéresser un négociant ambitieux au train de vie certainement dispendieux ?

- Je ne peux pas te donner plus d’informations pour l’instant, je te ferais suivre un mémo plus complet par une voie sécurisée en temps voulu. Sache simplement que la Communauté de Xembala est prête à mettre le prix qu’il faut pour s’assurer les services d’un illustre partenaire commercial et que la suite plénipotentiaire qui t’est réservé à toi et à ta charmante épouse a une vue fabuleuse sur le golfe d’Asamank. Je ne te demande pas de réponse pour l’instant, réfléchis à ma proposition et recontacte moi si tu veux qu’on en discute plus avant.

La conversation s'acheva par les banales conventions d'usage et, tandis que l’image de l’holoview s’effaçait, d’autres s’accrochaient obstinément à ma conscience. Avec elles l’écho d’un rire perdu dans l’immensité de mes réminiscences. Les bribes d’un passé qui, je l’espérais en cette heure, réveilleraient chez un vieux compagnon l’instinct d’aventure et m’offriraient l’inestimable privilège d’entendre résonner à nouveau ce son.
Dernière édition: il y a 1 semaine 6 jours par Orlhad.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Red Razgriz, Lynxounet

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 semaine 6 jours - il y a 1 semaine 6 jours #250330 par Orlhad
Réponse de Orlhad sur le sujet Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.
Je n’avais pas menti à Alyx, la vue était tout simplement fabuleuse du haut du Synédrium. Elle offrait une vue plongeante sur le golfe nimbé de son éternelle lumière pastelle, constellé de ses enfilades de petits bâtiments noyés dans une abondante végétation. Sous moi, s’étalait le rêve d’Adamari, imaginé en d’autres heures plus violentes quand la Présidente Curtis n’était qu’une exécutrice au service du redoutable Archonte Jessener Russo. Quand je n’étais qu’un mercenaire au service d’une Utopie aveugle et des aspirations de gloire de tant d’idéalistes. Elle avait imaginé un lieu de paix où poser ses valises chargées de tant de moments de fureur et de trop de souvenirs douloureux. Mais c’était oublier que la paix était un luxe qu’il fallait conquérir par les armes et trop souvent avec le sang des braves.

La sonnerie du Tec-com me ramena à l’instant présent en même temps que me parvenait  le mémo destiné à la Présidente reprenant l’essentiel des éléments sur l’affaire de contrebande. Sara Foster était réactive, elle s’impliquait avec énergie. C’était une femme ambitieuse au caractère bien trempé qui aspirait certainement à grimper sans trop tarder les quelques échelons qui la rapprocheraient du firmament. Mais aussi une femme intègre sur qui on pouvait compter. Elle dirigeait l’équipe en charge de l’enquête avec toute l’autorité que l’on attendait d’une Gardienne de la jeune Communauté de Xembala. Et j’avais la fatuité de croire que j’y étais pour quelque chose.

Son visage apparut sur l’holoscope et sa voix remplit la pièce :

« -Madame la Présidente. Je vous présente ici un condensé des informations en notre possession concernant l’affaire de Chadwick Port avec une reconstitution de la chronologie des évènements et les derniers éléments découverts. Il semble important de les recadrer dans les circonstances qui ont précédé les premières révélations car nous ne sommes pas sans penser qu’il pourrait y avoir un lien avec ce qui nous intéresse aujourd’hui.

Ainsi donc, le 14 septembre 3307 la mystérieuse organisation connue sous le nom de Salvation annonce une prochaine invasion de Thargoids dans le système Cornsar ignorée par le gouvernement de l’époque et l’office de défense Aegis en raison de son improbabilité. Elle est suivie peu de temps après par une attaque massive des xénomorphes qui détruisent en grande partie les deux stations principales entrainant la mort de près de 10 000 personnes. L’intervention de Salvation permet la destruction totale et instantanée de la flotte d’invasion par le biais d’une arme non identifiée

Les semaines suivantes voient survenir de terribles troubles politiques dans le système et la mise en cause du Maréchal Noah Sharrow dans la gestion catastrophique de cette crise. Plusieurs conflits éclatent qui seront finalement maitrisés avec la prise de pouvoir de la Communauté de Xembala et la réquisition des principales infrastructures de production. Le Maréchal Noah Sharrow est désavoué et le gouvernement est transféré à Kalapa. La gestion du hub orbital de Chadwick Port est alors confiée à la Cornsar Silver  Electronics Company qui doit remettre rapidement en route la production du matériel pour les exploitants de Ksedra.

Fin novembre, le comité de gestion de Chadwick Port est mis en cause après la découverte d’un chargement de drogue synthétique dans une livraison de semi-conducteurs en provenance de Ba Xian ainsi que diverses révélations de corruption. Le Président de la CSEC, Mr Felton Hahn-Reid, envoie un contingent armé en réponse aux menaces du gouvernement qui est finalement repoussé. La station est reprise et confiée à un comité indépendant sous la direction du gouvernement qui va procéder à un audit des opérations et découvrir de nombreux mouvements de stocks mystérieux. Depuis plusieurs années, des livraisons non identifiées sont ainsi effectuées via le canal d’approvisionnement de la société Ba Xian Netcoms Co.

 L’équipe sous ma direction a pu identifier à Ba Xian deux individus impliqués : Markus Athsamalas et Everyn Konstanzia, des négociants enregistrés comme intermédiaires pour la société Yamaguchi qui exploite un site de forage sur la première planète du système. Le commando envoyé sur le site de production a essuyé une forte résistance de la part d’une vingtaine de combattants bien armés mais n’a pu trouver sur place aucun élément intéressant en dehors des logs d’un appareil enregistré sous le nom de Markus Athsamalas. La surveillance de la balise de navigation nous a ainsi permis de l’intercepter le 16 décembre et de l’arraisonner. Malheureusement, les quatre occupants se sont défendus jusqu’à la mort. Parmi eux, nous avons pu identifier Mr Athsamalas mais sa complice n’était pas au nombre des passagers. L’appareil ne contenait aucun chargement et, avant de périr, l’équipage a effacé toutes les données de l’ordinateur de bord. Celui-ci, un Gutamaya Imperial Cutter, est enregistré dans le système Cenufo comme un appareil de fonction de la société Sagar Inc, une corporation impériale dirigée par un certain Stebyan Kalan-ep-Massyanin, proche du sénateur Antonius Maximilien.

Nous n’avons plus aucune trace d’Everyn Konstanzia et la société Ba Xian Netcoms Co refuse de nous donner accès à ses archives. Aucun des gestionnaires ou membres du personnel de Chadwick Port interrogés jusqu’alors n’a pu nous donner d’informations pertinentes. Nous continuons donc à surveiller la balise de Ba Xian en espérant que Mme Konstanzia se manifeste en n’excluant pas une intervention auprès de la société Sagar Inc. Ce point reste en suspens au vu des risques diplomatiques de cette démarche. Nous vous tiendrons informé en temps réel des avancées de l’enquête. »

Un résumé clair et synthétique. Du travail sérieux comme toujours mais beaucoup de questions en suspens. La principale : pourquoi mettre en place une infrastructure aussi complexe pour importer quelques marchandises illégales dans un système peu contrôlé ? N’importe quel contrebandier avec un peu d’expérience aurait pu introduire sans trop de difficultés quelques tonnes de stupéfiants ou d’armes sur place. Est-ce que ce luxe de précautions cachait quelque chose de plus important ? Y avait-il un lien avec l’invasion Thargoid et le fait que Salvation disposait d’informations de première main sur cette menace ? Beaucoup d’interrogations mais peu de pistes à suivre pour l’instant, il fallait donc souhaiter qu’Alyx soit disposé et en mesure de nous fournir quelques indices pour avancer un peu dans le brouillard

Sur ces considérations, il me restait à expliquer à notre respectable Présidente qu’elle devrait peut-être convaincre les représentants de la Communauté de rémunérer généreusement un commerçant de l’Empire dans un avenir proche. Je sentais que j’allais la mettre de bonne humeur. Mais au préalable, il me fallait mettre la main sur des vêtements présentables et, accessoirement, tenter d’identifier la personne que je venais d’apercevoir sur le sofa de l’appartement.
Dernière édition: il y a 1 semaine 6 jours par Orlhad.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Red Razgriz, Lynxounet

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 jours 4 heures - il y a 5 jours 4 heures #250346 par Lynxounet
Réponse de Lynxounet sur le sujet Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.
Dans le petit bureau blanc et bleu d’Alyx, l’hologramme de son ancien compagnon de route s’évaporait dans un nuage de poussières lumineuses, alors que le marchand poussait un long soupir circonspect. Il resta seul, immobile pendant quelques minutes, les yeux songeurs rivés au sol. Cet appel l’avait sensiblement déstabilisé, même s’il ne l’avait pas laissé paraître. Ses promesses enthousiastes, nourries par cette envie renouvelée de repartir seul sur les longues routes de la bordure extérieure de la bulle, se refroidissaient à mesure que ses obligations contractuelles se rappelaient à sa mémoire. Il serra les dents, dessinant sur ses joues les contours saillants de sa mâchoire. Si seulement il pouvait occulter pour quelques jours les agendas, les conditions de vente, les cocktails rituels, les lobbys impériaux. Mais comment faire ? Comment bouger ses pions sur ce complexe échiquier sans que le prochain coup, si imprévu soit-il, n’éveille l’attention sur lui ? Ses réflexions s’arrêtèrent lorsque la porte de la suite s’ouvrit. Le pas feutré, la voix calme et chaude, laissait deviner à Lynn que c’était Mairead qui venait s’enquérir de nouvelles fraîches. 

" Ça se termine là haut. Tu es encore occupé ? " 

Elle marqua un temps d’arrêt, observant son cher et tendre depuis l’encadrement de la porte entre la chambre et le bureau. Elle offrit son profil gauche à la vue de son époux pour mieux lui lancer un regard inquisiteur de biais dont elle avait le secret. 

" Hum. Toi, il y a un truc qui te tracasse. C’était qui ? "

Le marchand tomba le masque, n’offrant dès lors que les vérités pures d’un être un plein dilemme à la seule confidente de ses états d’âmes. Comme pour traduire physiquement cette sincérité si particulière, il prit appui sur le tableau de commande des communications et ferma les yeux.

" Orlhad. " , laissa-t’il planer dans la pièce pendant un moment qui sembla figer le temps. " Orlhad Setchep. ", répéta-t’il en rouvrant les yeux pour lier son regard à celui de Mairead.  " Il enquête sur une affaire de contrebande, en lien avec l’Empire. "   

" Woho ! " . Mairead leva les mains devant elle, les paumes vers Alyx en signe de protestation. Son corps penchait en arrière comme pour fuir la situation. Sa voix monta d’un ton. " Xembala c’est en plein territoire des Pranav Antal, à la lisière des Kumos. Et je ne parle même pas des attaques de…"  

" De Thargoïdes ! " , s’exclama Alyx en souriant comme un mauvais génie. Il se redressa et s’avança pour prendre le visage de sa femme entre ses mains avec vigueur, et lui donna un baiser fougueux ! Puis il lui sourit, à quoi Mairead répondit par une stupeur et des yeux écarquillés. Immobile, elle tenta de dire quelque chose mais aucun mot ne semblait lui venir. Elle resta bouche bée à regarder Alyx sortir de la pièce. 

" Précisément. Des Thargoïdes. Parfait ! " 

" Parfait ? ", répéta-t’elle les mains levées au ciel. " Parfait pour quoi ? Ton implant déconne, il t’a touché le cerveau ? " Arrivé devant la sortie de la suite, il stoppa net pour se retourner. Il rajuste son manteau, passa sa main dans ses cheveux en se regardant dans le miroir de la chambre. Il adressa un sourire à Mairead qui semblait perdue, avant de questionner. 

" Tu es prête pour les dépôts de propriétés sur les nouvelles filiales ? J’avais tout rempli et signé, mais pour les dépêches et les topos pour les journalistes ? Si oui, lance les quatre. Ça donnera à s’occuper aux curieux… Je vais valider la livraison du Cutter, on reparle de tout ça après. " 

La porte s’ouvrit et Alyx tourna les talons, non sans lancer un clin d’oeil malin à Mairead. Elle sourit, sans comprendre vraiment pourquoi. Puis il s’engouffra dans le couloir qui menait au pont principal, non sans donner une seconde expertise à son plan. C’était avant tout pour lui l’occasion de dénicher un atout, une carte à abattre face à l’Empire, ou un moyen de tenir en respect ce client qui devenait un peu trop prépondérant dans sa survie commerciale. D’abord cette affaire de la raffinerie endettée qu’il avait dû accepter de reprendre en guise de condition sine qua non à un contrat-cadre l'avait agacé, puis ce furent les transports à rallonge avec des étapes imprévues, comme si l'argent les affranchissaient de toute excuse. Si l’Empire était mêlé à des affaires inavouables, cela pouvait s'avérer d'une importance capitale que d'être au courant. Si, à l'inverse, c’était une entité tierce qui voulait nuire à ses nouveaux partenaires impériaux, c’était tout aussi utile pour paraître fidèle. Tout semblait bon à investiguer dans cette histoire. Ensuite, l’attaque de Cornsar ferait une bonne excuse, et ses velléités publiquement admises de lutte contre les attaques de convoi partout dans la bulle feraient une excellente couverture. Cerise sur le gâteau, Orlhad avait les moyens de lui obtenir les contacts qui formaliseraient cette couverture. Il ne restait qu’à coordonner tout cela rapidement avec un échange de bons procédés.
Dernière édition: il y a 5 jours 4 heures par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Orlhad, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: ZoranSloanneblaisepascalRedfox
Temps de génération de la page : 0.196 secondes
403986d4dabbca3e4690579376de907e.jpeg