-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Aucun évènement à venir!

 

mardi 21 septembre 2021
× Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

file Revue de Presse - Lynx Ltd. Co.

Plus d'informations
il y a 4 semaines 1 jour - il y a 4 semaines 1 jour #250148 par Lynxounet
Revue de Presse - Lynx Ltd. Co. a été créé par Lynxounet
L’entrepreur Alyx Lynn maintient le cap

Tatiana Derynski, pour le « Duamta Independant », 21 août 3307.

Lynx Ltd. Co. enregistre une croissance continue depuis 2 ans dans le transport de marchandises, en dépit d’un contexte politique tendu et de la présence de concurrents de poids. A la tête de l’entreprise qu’il a lui-même crée, Alyx Lynn nous livre l’analyse de son succès, de son envol de Duamta 4 aux limites de la bulle. Un entretien qui révèle également les aspirations de l’un des entrepreneurs en vue du système.


Fichier attaché :


[T.D] Alyx Lynn, votre entreprise confirme de bons résultats année après année. Pour atteindre ces objectifs, votre vision de l’avenir, et votre cœur de métier ont été essentiels. Rétrospectivement, comment présenteriez vous votre parcours et votre métier de cœur ?

[A.L] [Il sourit] Je dirais qu’il commence dans une famille soudée et travailleuse. Mon père était responsable d’une unité de raffinage sur Duamta 4, et ma mère cartographe pour UC. Une alchimie entre 2 aspects complémentaires: D’une part, j’ai appris que connaître l’univers était important, et d’autre part, que les marchandises n’avaient pas la même valeur selon l’endroit où l’on était, et ce que l’on y faisait. J’ai donc entrepris, au sens propre, de tirer le meilleur de ces 2 mondes pour avancer dans la vie.J’ai réfléchi à ce projet pendant une dizaine d’années, en travaillant dans une concession aérospatiale d’un constructeur connu [NDLR: Core Dynamics] où j’ai eu tout le loisir de m’imprégner d’expériences diverses de pilotes, mécaniciens, marchands.Il y a 3 ans, j’ai crée ma société unipersonnelle, acheté un vaisseau de transport longue distance, et je suis parti à l’aventure. Ensuite, tout a été très vite. Je n’ai pas vu le temps passer. 

[T.D.] L’aventure des premiers mois, c’est aussi un savant mélange de données cartographiques et de marchandises. Vous ne vous spécialisez pas, et en même temps, cela vous démarque. Qu’est-ce qui explique que cela fonctionne aussi bien ?

[A.L] Le commerce de marchandises est sujet à beaucoup de fluctuations, et les besoins sont rapidement communiqués à l’échelle de la galaxie avec les moyens d’aujourd’hui. C’est ce qui rend le commerce aussi impitoyable pour les petits marchands. C’est particulièrement vrais sur les courtes distances, car dès qu’un besoin est identifié, la densité de marchands répondant à l’offre est encore plus forte. C’est aussi accentué au cœur de la bulle, où les sauts d’hyperespace sont courts et rapides, ce qui rend les marchés accessibles à beaucoup de vaisseaux.Je me suis donc concentré sur des demandes très ciblées, souvent en chargeant mon vaisseau avec un seul type de marchandise, pour un seul client isolé. Ce sont des paris risqués. Une mauvaise série de contrats improductifs, et les frais d’entretien du vaisseau, plus élevés sur ces distances, peuvent vous mener à la ruine rapidement. J’ai compensé ce risque en équipant mon vaisseau de modules de collecte de données pour UC, qui m’apportait un flux régulier de bénéfices.

 [T.D.] Les pertes financières ne sont pas les seuls risques, vous avez failli tout perdre lors d’une terrible attaque...
[A.L] C’est exact. 

[T.D.] Pouvez-vous nous raconter cette événement, et la manière dont vous vous êtes relevé plus fort ?
[A.L] Je sortais d’un saut avec une cargaison pleine. Comme beaucoup de pilotes malchanceux, j’ai été immédiatement intercepté par un pirate à proximité d’une étoile. Naturellement l’instinct parle le premier dans des cas comme celui-ci : j’ai foncé droit dans le vecteur d’évitement. Je ne sais pas si j’ai réussi, ni ce qu’il est advenu du pirate. Tout ce dont je me souviens, c’est d’avoir dévié droit vers l’étoile. La verrière du cockpit ne laissait plus voir qu’un mur de flammes rouge-orangées. J’ai tenté de rectifier ma trajectoire, mais l’appareil ne répondait plus. Toutes les alarmes hurlaient, les écrans de contrôle fumaient en crachant des étincelles... [Il prend une pause de réflexion]. Je me suis réveillé dans une unité de soins de réanimation. Il a fallu plusieurs jours de traitement par cellules-souches pour me sauver, et cybernetiser certains de mes organes pour me remettre d’aplomb.  

[T.D.] Là, vous décidez de vous prémunir d’un second accident, et vous vous remettez à la tâche. C’est instinctif, pour avancer.
[A.L] Tout à fait. C’est ce qui m’a remis d’aplomb psychologiquement. J’ai investi dans un vaisseau armé et plus difficile à tracer. Le risque de piraterie est connu des marchands, mais au cœur de la bulle, un plan de vol bien étudié vous met à l’abri, ou tout au moins réduit énormément le risque d’attaque. Pour le transport lointain, cela ne fonctionne pas. Il n’y a pas de forces de sécurité, beaucoup de clusters de système inhabités et anarchiques. Les contourner exigerait des détours inacceptables financièrement. 

[T.D.] Fatalement, avec un vaisseau armé, les contrats changent et les clients ne sont plus les mêmes que pour des marchandises civiles. Est-ce que c’est une période que vous assumez ?
[A.L] C’est une drôle de question. Je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous désignez par « marchandise civile », mais quoiqu’il en soit, je n’ai transporté dans ma carrière que des marchandises légales dans les systèmes où j’ai commercé. Donc oui, je l’assume.  

[T.D.] Des factions usant de moyens armés pour leurs objectifs figurent parmi vos clients récents. Pensez-vous que les armes que vous avez pu leur vendre ai été utilisées pour mettre au pouvoir certaines personnes ?
[A.L] Bien, je vois où vous voulez en venir. Pour rester dans le cadre d’une interview à vocation d’information, je dirai simplement ceci : Ma société est apolitique. Je me limite à honorer des contrats. L’instabilité politique est une caractéristique des systèmes de la périphérie de la bulle, c’est un fait. Mais mon travail s’arrête à livrer des marchandises. Ce qui en est fait par la suite n’est pas de ma responsabilité. Est-ce que des produits chimiques ont été utilisés pour des médicaments ou des drogues ? Est-ce que des métaux ont été utilisés pour construire des vaisseaux de secours ou de combat ? Est-ce que des armes ont été pointées vers des Thargoïdes ou des humains ? Je ne peux pas faire de procès d’intention à mes clients. Tout ce que je peux faire à mon niveau, c’est respecter les lois du commerce des systèmes que je traverse. Ce que je fais. 

[T.D.] Votre entreprise prospère significativement. Vous avez obtenu l’année dernière le titre d’archiduc impérial, et votre flotte s’est étoffée récemment d’un vaisseau Gutayama. Pourquoi ces choix ?
[A.L] L’Imperial Clipper est un vaisseau intéressant pour mon activité. Ses spécificités permettent le transport sur longue distance de grandes quantités de marchandises en un minimum de temps, et de sauts. Il est rapide et peut éventuellement répondre aux tentatives de piraterie. C’était une évidence pour satisfaire mes clients.J’ai d’ailleurs signé plusieurs contrats-cadre grâce à ce taux de satisfaction, dont certains avec des clients de la Fédération, de l’Alliance, ou de l’Empire. Dans ce dernier cas, notre partenariat a été reconnu par le titre d’archiduc. J’en suis très fier et j’espère pouvoir développer mon activité avec la Fédération et l’Alliance également. Comme vous le savez, plusieurs milliers de pilotes sont anoblis archiduc à la suite de partenariats commerciaux, cela n’a rien à voir avec un titre de sénateur, et ne limite pas notre activité par des considérations géopolitiques.J’ajouterai d’ailleurs, que je fais partie de la ligue des pilotes stellaires [NDLR : La L.O.S.P.], une organisation de pilotes indépendants. Il est très important pour moi de rester ouvert à une large collaboration, qui dépasse les clivages habituels. 

[T.D.] Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez pour l’avenir, et quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur de Duamta 4 qui se lance ?
[A.L] J’ai beaucoup de projets, comme vous pouvez l’imaginer, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment. Quelle que soit ma prochaine idée, il faudra que je mette en place les moyens d’absorber la demande. J’étudie la possibilité d’être plus productif avec des vaisseaux plus rapides, plus grands, les services d’ingénieurs renommés. Je n’exclus pas de recruter d’autres pilotes.Je suis également avec attention l’actualité, et je constate que les tensions politiques, les attentats, les volontés séparatistes deviennent récurrents. Les Thargoïdes sont de plus en plus présents. Comme vous le savez je suis très sensible aux menaces extérieures. Pour gérer ce risque, je devrai trouver un moyen de sécuriser mes transports. Mais je veux aussi trouver le moyen d’aider mes clients à vivre avec ces menaces, peut-être en transportant des moyens de secours.Je conseillerais à n’importe quel entrepreneur d’être prudent et très attentif au monde qui nous entoure. En quelques années, tout a changé, et tout changera encore.

Retrouver cette interview sur le Cast FTL du Duamta Independant.
Dernière édition: il y a 4 semaines 1 jour par Lynxounet.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Haziel DeLautrec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: ZoranSloanneblaisepascalRedfox
Temps de génération de la page : 0.226 secondes
403986d4dabbca3e4690579376de907e.jpeg