-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Aucun évènement à venir!

 

mardi 21 septembre 2021
× Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

heart Un apéro dinatoire chez le Doc...

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248872 par Sloanne
Un apéro dinatoire chez le Doc... a été créé par Sloanne
HRP :
Attention : Spoiler !

Sloanne avait laissé sa co-pilote, Dia Shepard, accueillir ses hôtes.
Ils avaient été conviés à s'installer dans le salon panoramique de son Belluga : « NOBODY ».
Depuis son poste de pilotage, le Doc voyait en 3D ses invités confortablement installés. Ils s'étaient présentés légèrement armés et un peu moins nombreux que prévu.

Red Razgriz était habillé plutôt sobrement en complet noir et chemise blanche avec un gilet rouge émaillé de motifs en fil d'or… Un signe ostentatoire de son accointance avec L'Empire songea Sloanne en souriant. Il portait par ailleurs un masque de protection qui dissimulait le bas de son visage… Une vieille cicatrice ? Une mâchoire bionique ? Ou une légère hypocondrie au regard des épidémies qui frappaient ces derniers jours de nombreux systèmes de la Bulle ? Si c'était le cas, le message qui était diffusé en holo-projection à l'arrivée des passagers n'allait certainement pas le rassurer…


Astrid, une jolie rousse au regard de chat avait gardé son uniforme, un pistolet et une dague. À sa démarche le Doc en avait déduit que la Caporale pratiquait certainement l'art du combat rapproché.

Maeko portait avec classe et sobriété une robe bleu roi qui mettait en valeur ses origines asiatiques, alors que ses gestes et sa posture indiquaient, à coup sûr, son appartenance à l'Empire.

Dia était, pour sa part, en treillis vert émeraude avec pour le haut un débardeur rose pâle qui épousait ses formes généreuses mais toniques. Elle était désarmée et très détendue, elle avait comme tic de toujours chasser en soufflant les boucles rebelles de sa chevelure rousse et abondante, mais qu'elle portait rasée sur la nuque. Elle avait servi à ses hôtes une "eau de bienvenue" dont les vertus hydrogéologiques, riches en manganèse renforçaient les défenses antioxydantes.

Sloanne survola d'abord Wahnau (Tpheirset 2) en décrivant avec passion et d'une voix chaleureuse ce fleuron de la bio-terraformation aujourd’hui habitée par des humains et des formes de vies mutantes issues des évolutions terra-biologistes comme les fameux spacelicans ou les arbres cloches qui servaient d'alvéoles de vie aux Greenplanétariens.


Une holo projection venait appuyer ses propos sur la rapidité et l'efficacité de la terraformation bio-éthique.

Puis il prit la direction de la "Maison" et ses invités eurent droit à un court métrage pour couvrir le temps du vol...

Arrivée à proximité de Gaïa (Tpheirset 3)


Sloanne dépeint la tellurique naturelle où il avait élu domicile. Cette "Boucle d'or" était aujourd'hui peuplée de spatiocitoyens mais aussi de natifs greenplanétariens qui cohabitaient harmonieusement avec toutes les formes de vie qui étaient présente avant leur arrivée. À l'exception de Sylvana Ferocita : Une forêt primaire ultra-prédatrice tant sur le plan végétal qu'animal, classée zone létale, mais protégée par les exo-biologistes car considérée comme un régulateur naturel de la planète Gaïa. Son accès était cependant autorisé sur demande spéciale, mais tous les spatiocitoyens devait signer une décharge au regard des risques qu'il prenait en pénétrant dans cette zone meurtrière.

Dia refis son appartion et leur demanda de bien vouloir se lever et de se préparer pour l'aérolargage. Ils devaient être bien attentif à ne pas avoir d'objets susceptibles de tomber, lunettes, bracelets, visio-capteurs… Leurs poches devaient également bien être fermées. Elle leur demanda ensuite de les accompagner vers le sas atmosphérique, alors que le vaisseau se mettait en vol géo stationnaire au-dessus de la forêt Tpheirsienne. Sloanne laissa à Lilith les commandes du vaisseau et se présenta à ses hôtes dans sa tenue de vol vert émeraude, sans casque et désarmé. Les indicateurs directionnels du sas atmosphérique clignotaient au vert.

Il arriva les bras largement ouverts en déclarant d'une voix tonitruante pour couvrir le bruit du vent et des réacteurs
- Ah ! Ah ! Bienvenue mes amis ! Il est interdit de se poser dans la forêt Tpheirtienne et le vol stationnaire est limité à sept minutes ! Nous aurons tout le temps de parler une fois dans ma Cabåne ! Suivez-moi, je vous montre l'exemple !

Il passa devant eux, tout sourire, et se planta au bord de la passerelle.
- Les deux branches entrecroisées de se Gaïadendron giganteum forment une plateforme assez accueillante dit-il en les désignant, elles sont à peine à un mètre cinquante plus bas. Il regarda le Commandant Red, peut-être devriez-vous précéder Maeka pour l'aider à descendre au regard de sa robe qui est magnifique par ailleurs.

Et sur ce, il sauta !

Puis, tout en s'éloignant de quelques mètres, il continua à renseigner ses hôtes d'une voix toujours aussi calme et puissante.
- Ici vous trouverez l'entrée du toboggan ! Désolé, mais chez les Greens on a gardé une âme d'enfant renchérit-il en riant. C'est un toboggan vivant ! Je ne plaisante pas, selon votre état mental, il vous secourra plus ou moins pendant la descente ! Soyez le plus détendu possible, ne lui montrez pas que vous êtes impressionné, sinon il vous fera valser dans tous les sens, mais par contre, rassurez-vous, il ne vous laissera jamais tomber ! La descente dure une minutes c'est assez long en fait, nous sommes à 750 mètres du sol là ! Mais vous verrez que la vitesse de descente reste conséquente. L'atterrissage lui, se fait tout en douceur, vous arriverez sur notre terrasse qui est implantée à 105 mètres du sol à la lisière de la forêt. Il leur fit un petit "coucou" en agitant la main. À tout de suite et que les nébuleuses vous chatouillent !

Et prenant appui sur deux branches latérales, il se propulsa les pieds en avant et atterrit sur le dos dans "le corps" incurvée de la liane géante qui se referma immédiatement autour de lui. Il savait par expérience qu'il ne fallait pas trop laisser aux visiteurs le temps de réfléchir, au risque qu'ils prennent peur. Si l'on se laissait faire, la descente était un vrai plaisir, mais si vous dégagiez quelques phéromones d'affolements, par réflexe la liane se mettait à vous mastiquer, vous retenir pour mieux vous propulser, ou à vous secouer dans tous les sens !

Sloanne se laissa glisser, heureux de ce premier diner depuis la guerre. Il avait convié Zoran et Alpha à les rejoindre un peu plus tard. Il se laissa griser par la vitesse qui atteignait son maximum de 100km/h alors qu'un fureteur venait le taquiner, c'était un petit mammifère qui ressemblait aux belettes blanches rétro terriennes et qui était capable, par jeu, de vous poursuivre à de telles vitesses. Il venait vous mordiller sans méchanceté, les bras, les cuisses et même le derrière !
La décélération se fit sentir, la liane se redressa de telle sorte que Sloanne se retrouva assis avant d’être déposé délicatement sur le plancher respirant de sa terrasse où l'attendait Lucia.


Il l'embrassa joyeusement et se retourna pour voir dans quelle disposition, voire dans quel état, arriveraient ses hôtes…
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Zoran.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248873 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--En voyant le nom du vaisseau diplomatique et Dia Shepard les accueillir, Red eut un bref et léger rictus désobligeant. Il tourna d'ailleurs la tête en direction de Maeko et échangea un regard complice avec elle, comme si les deux s'étaient amusé à pronostiquer la façon dont Sloanne allait les accueillir. Il semblait que Red avait gagné à ce petit jeu. Lorsque Dia se présenta devant eux pour les conduire à l'intérieur, il ne fut pas bien difficile de voir que Red apprécia la beauté de la jeune femme. On pouvait même distinguer un large et sincère sourire derrière son masque lorsqu'elle s'approcha de lui. Il se montra d'ailleurs particulièrement agréable envers elle à chacune de ses interventions, ne souhaitant aucunement lui faire mauvaise impression. Plus encore que cela, Red apprécia le fait que cette co-pilote ne montra pas de signes négatifs visibles à la vue des armes que lui et Astrid portaient. Ils se devaient de pouvoir assurer leur sécurité à tout instant tant la vie de mercenaire pouvait être dangereuses mais Red avait également conscience que cela ne devait pas envoyer un message aussi pacifiste qu'il ne le voudrait à ses hôtes. Peu de temps après, lorsqu'ils furent conduits vers le salon après avoir soigneusement écouté le message de prévention face à l'épidémie, Red et les siens s'installèrent sur un canapé faisant face à la vue panoramique qui s'offrait devant eux et se laissèrent aller à quelques échanges verbaux sur le ton de l'humour avant que le vaisseau n'arrive devant Wahnau.--

*Red Razgriz : Pas très sympa votre Sloanne finalement. Pas un bonjour. Même pas un bout de sa barbe pour nous recevoir. Heureusement qu'il sait s'accompagner de gens plus talentueux.

*Astrid Lindström : Il faut bien que tu t'abaisses à son niveau... A moins que ça soit l'inverse.

*Red Razgriz : Je tiens toujours à accueillir mes invités personnellement... Lui en bon politicien, il laisse les autres faire.

*Astrid Lindström : Tu vas te plaindre d'avoir une belle femme à la place d'un vieux monsieur pour t’accueillir?

*Red Razgriz : Aucunement. Après tu as raison... Il est vieux. Il n'a peut-être plus la force de se lever de son siège. J'aimerai m'assurer que l'ancien se porte toujours bien... Il est peut-être mort. Vous devriez allez vérifier... On sait jamais à cet âge.

*Maeko Tanaka : Red. S'il te plait. Ne commence pas déjà. Je doute que mademoiselle Shepard apprécie ce genre d'humour envers son commandant. Ne parlons même pas du commandant lui-même.

*Red Razgriz : J'ai combattu gratuitement pour lui et avec lui. J'accepte également son dîner. Je pense qu'il ne m'en voudra pas pour ces quelques traits de sarcasme.

*Maeko Tanaka : Veuillez les excuser, mademoiselle Shepard. Ils ont tendance à chercher la provocation dès qu'on leur laisse l'opportunité, particulièrement mon commandant. Ce sont des enfants parfois.

--Maeko fit un sourire légèrement gênée mais également amusée face à l'imprudence contrôlée des siens.--

*Red Razgriz : Je l'impressionne peut-être ce hippie qui sait?

*Astrid Lindström : J'en doute. T'es qu'un petit mercenaire. J'ai plutôt l'impression que tu cherche à convertir notre hôtesse.

*Red Razgriz : Il n'y a qu'une rousse qui compte vraiment pour moi même si l'idée d'en avoir deux à bord de ce vaisseau me fait grand plaisir. N'y voyez aucune méchanceté dans mes propos mademoiselle Shepard. Seul mon équipage compte à mes yeux mais vous êtes assurément charmante, sachez-le. D'ailleurs, vous devriez pensez à nous rejoindre. Nous sommes plus limpide dans nos motivations. Vous seriez plus utile avec nous.

--Dit-il d'une voix posée mais toujours joviale en prenant le verre de bienvenue que Dia lui avait versé. Il regarda quelques instants la lumière se refléter dans le verre puis, comme s'il cherchait à savoir avec son oeil bionique la composition de cette eau, il se mit à fixer plus longuement son verre avant de finalement se mettre à nouveau à sourire.--

*Astrid Lindström : Ah t'as pas l'air con à observer un verre d'eau comme ça.

*Red Razgriz : Mes intestins m’inquiètent. Nous sommes bien loin de nos contrées.

*Maeko Tanaka : Ce n'est que de l'eau. Il ne ferait pas la bêtise de nous mettre en danger ici.

*Red Razgriz : Ouai mais vu leurs écosystèmes, rien que de l'eau peut devenir un truc louche avec eux. Pas envie de baptiser les toilettes du vaisseau.

*Astrid Lindström : Je ne crois pas que ce ne soit leur priorité vu le message sanitaire qu'on s'est pris en arrivant.

*Red Razgriz : A moins qu'il n'est peur que je sois contaminé avec mon masque... Ou alors eux le sont. Je devrais lui tousser dessus pour voir sa réaction.

*Maeko Tanaka : Tu ne feras rien Red. Ce masque dissimule ton identité mais pas ton comportement. Tu viens pour les esclaves pas pour provoquer un nouvel incident diplomatique. N'oublie pas qu'il a déjà rencontré ton clone et que ça n'a pas fait long feu. Essayons de faire mieux.

*Red Razgriz : Mieux je ne sais pas mais il apprendra bien vite à faire la différence.

--Dit-il subitement d'une voix bien plus sérieuse. Le groupe fut interrompu dans ses échanges par la voix de Sloanne. Ils survolait Wahnau à présent. Pendant que le leader de la Green Planet s'évertuait à décrire la planète, Red se leva et s'arrêta juste devant la verrière du vaisseau. Observer ce genre de monde lui procurait toujours le plus grand bien, cela lui rappelait son ancienne vie d'explorateur où ces mondes perdus dans l'espace profond étaient autant de perles précieuses pour lui. Le bleu des océans l'apaisait, lui qui n'avait plus l'occasion d'en voir souvent en raison de ses combats et de ses théâtres d'opérations. Red porta une grande attention au discours du commandant Sloanne tout comme aux différents supports qui venaient s'ajouter à ses commentaires. Durant le trajet les conduisant vers leur prochaine destination, le groupe regarda du coin de l'oeil le petit court-métrage avant que Sloanne ne prenne à nouveau la parole en arrivant devant la destination finale. A leur arrivée, après avoir soigneusement écouté les consignes et les paroles de bienvenue du leader des Green Planet, Red le suivit jusque sur la passerelle non sans décrocher un sourire étrange, un brin moqueur. Lorsque Sloanne fut descendu, Maeko, quand à elle, se mit à sourire en voyant la réaction de son commandant.--

*Maeko Tanaka : Et bien, ça commence bien. Voilà que je change de prénom. Maeka c'est pas si mal non plus.

*Red Razgriz : Il est peut-être déjà vraiment gâteux le commandant Sloanne?

*Maeko Tanaka : Oh allez, ça arrive à tout le monde. On se connait à peine après tout.

*Red Razgriz : N'empêche, je vais vraiment l'appeler papy si ça continue.

*Maeko Tanaka : Bon sinon qui se lance en premier?

*Astrid Lindström : J'y vais en première. Je pourrais m'assurer que ni ce hippie ni Red ne profite de l'occasion pour se rincer l'oeil.

*Red Razgriz : Pourquoi je suis dedans moi? J'ai rien fait. On traîne depuis longtemps ensemble. Tout le monde se connait sous les moindres détails.

*Astrid Lindström : Pas une raison.

--Après être chacun descendu sans trop de difficulté, ils furent conduit devant le fameux toboggan végétal vivant. Les précautions avancées par Sloanne firent sourire les trois membres de la Fleur Blanche. Avec ce qu'ils avaient vécu dans leur vie, ce n'était pas cette forme de vie qui allait les inquiéter.--

*Red Razgriz : Je suppose que je n'ai toujours pas le droit d'y aller en premier?

*Astrid Lindström : Non.

*Red Razgriz : Hey ! Attends j'au une idée ! Il n'a pas précisé qu'on devait y aller un par un... Et vu qu'il a dit que ce truc n'allait pas nous laisser tomber.

--Les trois se firent à nouveau un regard complice puis ils l'élancèrent ensemble dans le corps incurvé de la plante. Les toutes premières secondes furent cependant un peu plus compliqué qu'ils ne l'espéraient. La plante devait sans doute ressentir l’appréhension du premier saut et les ballotta plus ou moins légèrement avant que les trois n'arrivent à se détendre complètement. Au final, pendant le reste de la descente, allongé et se tenant par la taille pour éviter de se retrouver séparé, le trio ne put se retenir de lâcher un franc rire communicatif tant l'expérience était amusante. Lorsque la liane montra des signes de décélération, ne sachant pas véritablement à quoi ressemblait l'arrivée, les membres de la Fleur Blanche se cramponnèrent légèrement plus entre-eux ce qui eut pour effet de les faire arriver sur les fesses, tel un seul bloc. Cette arrivée déclencha à nouveau un léger fou rire. Ils se relevèrent cependant rapidement en voyant leurs deux hôtes les observer tout en gardant le sourire aux lèvres.--

*Maeko Tanaka : Ce n'est pas une planète, c'est un parc d'attraction. Si j'avais su, je ne serais pas venu en robe.

*Red Razgriz : Vous n'êtes pas du genre voyeur? Je vais avoir des doutes à force.

*Astrid Lindström : Faut avouer que la liane puis ça. Vous voulez que je vous indique la couleur de sa culotte? On gagnera du temps.

*Maeko Tanaka : Ça ira vous deux. Alors commandant Sloanne. Que nous réserve la suite?

--Red s'approcha de Lucia pendant que ses deux coéquipières discutaient avec Sloanne. Il se montra très respectueux en s'approchant d'elle.--

*Red Razgriz : Bonjour... Lucia... N'est ce pas? Heureux de faire votre connaissance en chair et en os. J'espère que mon clone n'a pas fait trop de remous par chez vous.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz. Raison: Mama mia la chasse aux fautes est un combat sans fin
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248874 par Zoran
Réponse de Zoran sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Attention : Spoiler !
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Zoran.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248876 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Dia regarda le trio de ses invités s’enlacer et se jeter comme « un seul homme », entre les plis incurvés de la liane. L’esprit de corps songea-t-elle amusée. En tout cas ce Radzergrice n’avait pas les yeux dans sa poche, heureusement pour lui qu’il n’avait pas eu les mains baladeuses et ses plaisanteries en l’absence de son hôte, lui avait paru carrément déplacé. En tant qu’ancienne esclave de l’Empire, elle était habituée à ce dédain affiché par ces parvenus en tout genre, dès lors qu’ils étaient en présence de gens normaux et cette manière qu’ils avaient de considérer les femmes comme des choses. Elle se demanda comment le Doc faisait pour encore naviguer dans ces sphères de la haute.

Elle regarda le sas qui se refermait sur le soleil couchant, Lilith amorçait déjà sa manœuvre afin de mettre le vaisseau en orbite autour de Gaïa.

***

Lucia et Sloanne se joignirent aux rires du trio qui s’était laissé surprendre par le contre temps de l’arrivée. Après toutes ces semaines de tensions, la légèreté était de mise et Sloanne fut rassuré de voir que ces hôtes étaient d’humeur taquine. La terrasse en bois vivant, sur laquelle ils se tenaient, avait la particularité d’épouser les déplacements de ceux qui l’empruntaient, ce qui pouvait dans un premier temps donner le sentiment d’être sur le pont d’un bateau par une mer légèrement agitée.

Red se dirigea vers Lucia et Sloanne rejoignit les deux jeunes femmes.

- Vous excuserez ma tenue mes Dames, mais j’ai à peine eu le temps de sortir de mon vaisseau de combat pour reprendre les commandes du Nobody ! La paix n’a rien de paisible pour ceux qui la défende ! Il marqua un temps et regarda les deux femmes tour à tour… Bleue dit-il à Astrid le plus sérieusement du monde, puis il se tourna vers le Second de la flotte de La Fleur Blanche. Eh bien ma chère, je vous réserve dit-il en tendant la main vers le soleil qui commençait à disparaître dans le lointain, un vol en spacelican et il montra au loin un couple de ces oiseaux géants dont l’envergure dépassait 15 mètres, je vous réserve une table indigène renchérit-il en montrant un buffet où rivalisaient une vingtaine de plats en terre cuite qui regorgeaient de salades et de mets exotiques aux couleurs vives et autant de flacons de spiritueux, dont les reflets chatoyaient sous la lumière de larges torches enflammées disposées tout autour de la terrasse. Je vous réserve aussi quelques poèmes et certainement quelques danses tribales en fin de soirée !

Tout en parlant, il défit les attaches de sa combinaison de vol - à mémoire de forme- qui se retrouva parfaitement roulée entre ses mains ; de sorte qu’il ressemblait à présent à un danseur classique, vêtu d’un simple justaucorps blanc qui révélait un corps toujours très athlétique, rompu à des heures quotidiennes de pratique du Prana-Bindu et du yoga en apesanteur.

Un peu plus loin, Yildiz considéra le Commandant Razgriz de ses yeux verts émeraude conditionnés par des années d’investigations pour la sécurité intérieure de Green Planet.

. - Bellelune Commandant, personne n’est parfait ! Vous savez, nous sommes familier chez les Green à la biogenèse, et vous avez parfaitement le droit de vous reproduire sans rapports sexués répondit-elle au Commandant avec son plus beau sourire, chacun son truc ! Sachez toute fois que selon la cour intergalactique de Sol vous restez le responsable légal de tous vos fac-similés. Elle marqua une courte pose, mais rassurez-vous, nous n’avons pas porté plainte contre vous renchérit-elle sur le même ton taquin et quand bien même auriez-vous fait quelques vagues, si j’en crois Slo. vous vous êtes bien rattrapé sur nos zones de combats. Hum ! Pardon, mais ce masque ?... C’est vraiment utile ? Vous êtes souffrant ? Vous avez contracté le syndrome du chirurgien ? Vous vous êtes coupé en vous rasant ? C’est juste un peu… bizarre enchaina-t-elle en riant. D’autant que vous n’êtes pas malade, vous avez été scanné négatif au sortir du vaisseau.

Elle invita Red d’un geste élégant à se diriger vers le buffet.

. - Pardonnez-moi si je vous semble un peu brutale dit-elle avec douceur, mais je suis assez directe dans mon genre. J’ai une autre question qui me taraude… Pourquoi vôtre clone s’est-il coupé, lors de votre première rencontre avec Sloanne, d’une des forces d’arraisonnages les plus crainte de la grande spirale, au regard de votre véritable nature, nous aurions pu travailler, dans l’ombre, mais ensemble. Qu’aviez-vous à gagner à nous mentir ? Si vos idées divergent de celles de Green Planet, elles ne divergent pas de celles de l’Essaim Abolition ? Vous n’aviez aucune raison de ne pas nous faire confiance, notre engagement était de notoriété publique et il était par contre de bonne guerre, au regard de votre couverture, que pour notre part, nous adoptions une attitude soupçonneuse à votre égard…. Eclairez-moi ? conclue-t-elle en posant légèrement la main sur l’avant-bras du Commandant et en lui tendant de l'autre une coupe de champagne Tphertien.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Sloanne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248879 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--Maeko plissa légèrement les yeux tout en maintenant son sourire lorsque le leader des Green indiqua la couleur. Volontairement ou non, il venait de dire la bonne réponse. Astrid, quant à elle, ne put retenir un bref rire en entendant la réponse et donna un coups d'épaule amicale à sa supérieure. Cependant, son visage plein de joie laissa subitement place à un regard bien plus froid en direction de l'homme alors qu'elle se déplaçait légèrement sur sa droite pour s'interposer entre lui et Maeko, en signe de protection. La scène ne dura pas plus de quelques brefs instants avant que Maeko ne tapote le dos de son amie pour la faire repasser derrière elle mais le message envoyé était clair. Il pouvait se montrer amical envers la second de la Fleur Blanche mais il ne devait pas se croire suffisamment proche d'elle pour se permettre de faire ce genre de remarque, sous peine de devoir s'expliquer avec Astrid. Malgré tout, après ce léger accrochage, les deux femmes écoutèrent avec enthousiasme le déroulement de la soirée prévu par les pacifistes et acquiescèrent de la tête en remerciement tant leurs hôtes semblaient ne pas avoir pris à la légère cette rencontre.--

*Maeko Tanaka : Eh bien, je ne m'attendais pas à autant. Vous savez, la plupart des membres de notre équipage on vu le jour au sein des systèmes de l'empire mais nous ne partageons plus grand chose avec les habitudes fastueuses des habitants d'Achenar. Nous menons une vie bien austère depuis des années en raison des entrainements rigoureux que nous nous infligeons et de notre combat pour les opprimés. Même aujourd'hui, tout l'argent amassé n'a pas à vocation à rester longtemps dans nos caisses. C'est très aimable à vous de nous offrir autant mais à l'avenir, sachez que nous apprécions les choses simples. Une bière à la main autour d'un feu de camps. Vous voyez le genre.

*Astrid Lindström : Mais on va faire honneur à tout ça ! Ça a l'air tellement délicieux tout ce que vous nous proposez !

*Maeko Tanaka : En effet, vos mondes regorgent de surprises dont on ne voudrait pas se priver de découvrir.

*Astrid Lindström : On va peut-être devoir planter notre tente ici. Y'a de quoi nous occuper un moment.

*Maeko Tanaka : N’exagère pas. Veuillez excuser l'enthousiasme de ma partenaire. Notre côté explorateur probablement. Nous sommes curieux de tout... D'ailleurs serait-il possible d'envisager que nous ayons une encyclopédie de votre faune et de votre flore d'ici la fin de notre dîner? Malia, notre médecin de bord, est toujours à la recherche de connaissances de ce type. Si je reprends ses mots, c'est en s'inspirant de la nature que nous pouvons créer des médicaments plus efficaces.

*Astrid Lindström : Une chic fille cette Malia. Vous devriez la rencontrer à l'avenir.

*Maeko Tanaka : Par contre, si vous vous tentez à faire des poèmes, un petit conseil... Éloignez le commandant Razgriz avant. Il a toujours tendance à transformer le plus agréable des vers pour en faire un trait d'humour noir.

*Astrid Lindström : Par contre... Ils sont du genre à avaler les gens vivants vos oiseaux là? Je me sentirais mal de devoir abattre par reflexe vos... comment déjà? Spacecanli... Euh.. Spicenli... Spacelican !

--Tandis que les deux femmes ne cessaient de montrer leur intérêt grandissant pour l'écosystème de la planète, Red lui se montra toujours aussi respectueux envers la sublime Lucia. Il fut même amusé de la remarque sur ces clones et l'écouta avec intérêt quand à ses questionnements. Le côté désinvolte de sa personne s'opposant totalement à celui de sa second au point de se demander qui était vraiment le leader de la Fleur Blanche. Il semblait en tous cas bien plus intéressé de discuter avec elle plutôt qu'avec Sloanne. Cependant, il ne put s'empêcher de lancer un nouveau regard plein d'ironie en direction des siens lorsque Sloanne déballa le contenu de la soirée. Il se fendit même d'une remarque à l'intention de la jeune femme.

*Red Razgriz : C'est un dîner ou de la propagande faussement dissimulée?

--Lorsque cette dernière l'invita à rejoindre le buffet et lui tendit la coupe de champagne, il lui fit un sourire des plus agréables et accepta volontiers la boisson. Il se risqua même à tenter, dans un geste aussi gracieux que gentleman, de lui prendre la main pour la lui faire poser sur son bras et se diriger ensemble vers la terrasse. Par son regard, il n'était pas bien difficile de voir qu'il espérait sincèrement qu'elle réponde positivement à sa démonstration de galanterie. Loin de lui l'idée de se montrer aventureux avec elle, Red souhaitait surtout afficher par ce geste amical le fait qu'il appréciait la compagnie de la jeune femme et le côté plus spontané de sa personnalité par rapport à Sloanne.--

*Astrid Lindström : Je vois que monsieur ne perd pas le nord. Y'a bien des choses qui ne changent pas, même après des années.

*Red Razgriz : Mademoiselle Lucia Yildiz Cruz ne mérite pas moins. Accompagnez nous plutôt que de rester poiroter devant tant de bons plats.

*Maeko Tanaka : On arrive dans un instant. Faites-nous un assortiment de plats !

*Red Razgriz : Bien, revenons à nos moutons... Vous avez des moutons d'ailleurs sur vos mondes? Pardon une de mes nombreuses interrogations. Je vais tâcher de me tenir à vos demandes... Eh bien pour faire simple. Oui, ce masque est bien une protection vitale, non pas contre une maladie ni pour camoufler une honteuse blessure comme vous le supposiez mais bien pour que mon visage reste un secret pour le reste de l'humanité. En temps normal, je garde mon casque sur la tête mais bon pour un simple repas, ça ferait un peu trop. D'ailleurs, même si vous ne vous en rendez pas compte, le fait que vous puissiez voir une partie de mon visage est déjà un très grand honneur que je vous fais. Ceux qui ont eu cette chance jusqu'à présent sont morts à l'heure actuelle... Je vous rassure, ce n'est ce que je souhaite vous réserver. Je conçois totalement que cela puisse paraître étrange de recourir à ce genre de stratagème mais pendant de nombreuses années c'est ce qui m'a permis d'éviter d'être retrouvé par mes ennemis. Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai accompli récemment ma vengeance, celle par qui tout est née. L'un des hommes que je traquais et qui me traquais avait la capacité et les moyens de me retrouver n'importe où et à n'importe quel moment.

*Astrid Lindström : Un bon gros connard !

--Astrid ne put s'empêcher de crier au loin son aversion pour Myson avec un ton tout à fait adéquat pour le définir. Red ne put s'empêcher de lâcher un rire en l'entendant décrire à sa manière l'odieux personnage. Cependant, derrière ce rire, son unique oeil encore organique trahissait dans son éclat triste le traumatisme vécu par le commandant.--

*Red Razgriz : Cet homme connaissait mon visage et même si j'ai rapidement réussi à faire disparaître le moindre document ou la moindre photo en lien avec ma véritable identité, cela ne l'aurait pas gêner pour me retrouver et m'éliminer grâce au réseau d'espionnage impérial. C'est l'une des puissances sous-estimées de l'empire d'Achenar. Son réseau d'informateurs et de surveillance est incroyable. Bref, je divague encore. Même si aujourd'hui, je n'ai plus un tel ennemi à mes trousses, le fait que mon visage et mon identité soient un mystère le plus complet me permet de me fondre dans la foule si nécessaire et d'être l'incarnation même d'un spectre vengeur pour les tortionnaires que j'élimine. Quoi de plus terrorisant que de savoir que quelqu'un vous poursuit sans avoir la possibilité de savoir qui il est?... Est-il loin? Est-ce mon voisin? M'observe-t-il en ce moment?... Imaginez seulement un instant la peur que cela peut produire chez quelqu'un surtout avec la réputation de mon équipage... Et puis d'un point de vue symbolique, l'absence d'identité ne donne pas de visage à mon combat. J'incarne la vengeance sans me l'approprier. Sous ce casque anonyme, tout le monde peut finir par devenir ce spectre. Même si je meurs, un autre prendra la place et le Razgriz continuera d'apporter la vengeance. En ce qui concerne l'histoire de la fleur noire, il faut savoir que moi en tant que commandant de la fleur blanche je ne pouvais me rapprocher de vous pour les raisons invoquées juste à l'instant. Mon clone était l'étoile qui occultait la planète derrière lui. Toute l'attention devait se porter sur lui pour ma sécurité. L'univers ne devait pas connaitre mon existence sous peine que mes ennemis ne puissent tôt ou tard me retrouver. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé puisque lorsque j'ai éliminé les membres de la fleur noire et que je me suis montré au grand jour, il n'a pas fallu longtemps pour que Cai Myson me tombe dessus. J'ignore cependant ce qui a poussé mon clone a vous provoquer. Peut-être éprouvait-il les mêmes doutes que moi face à vous?

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248895 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Lucia se laissa guider au bras de son hôte en accueillant attentivement toutes ses remarques.

- Commandant, si faire plaisir à ses hôtes est de la propagande, je plaide coupable ! En tout cas, enchaîna-t-elle en parlant plus bas, vous avec un point commun avec nous… Nous avons été traqués pendant plus de dix ans par les services secrets de l’Empire, jusqu’à ce que Sloanne soit réhabilité par décision politique, suite à des pressions exercées sur le triumvirat par certains intellectuels de la grande spirale. Nous savons ce que c’est que vivre dans la peur et la clandestinité. Je peux vous assurer que je comprends parfaitement les affres que vous avez dû traverser… Mais ?... Vous dites continuer à douter de nous ?... Encore aujourd’hui. Elle posa ses grands yeux dans ceux du Commandant, de quoi doutez-vous exactement ?

Sloanne appréciait ce duo rompues au combat et à la pratique des relations diplomatiques, il s’en voulu un peu pour son irrévérence à l’intention de Maeka, mais vu l’échange de regard entre les deux femmes, il fut satisfait d’avoir vu juste !

- Ici vous êtes en sécurité dit-il en jetant un coup d’œil complice à Astrid, mais si vous décidiez de planter votre tente à Sylvana Ferocita, je serais contraint de vous faire signer une décharge au comité de veille éthique de Tpheirset. Rares sont les aventuriers qui reviennent vivant d’une telle expédition. Mais si cela intéresse le Docteur Malia, je connais assez bien les lieux et la faune et la flore regorgent de curiosités… Mais je vous en prie, enchaîna-t-il en désignant le buffet, venez donc découvrir notre carry de rascaillette, c’est un poisson multicolore à la chair délicate qui a la particularité d’égailler les sens… Toute la végétation et toutes les espèces animales Tphertiennes sont inter-communicantes, c’est-à-dire qu’elles sont en constance réactivité avec leur environnement et possèdent des cycles de mutation ultra-rapide… Cela représente pour nos recherches en panthropie, une source perpétuelle d’étonnement.

Tout en se dirigeant vers le buffet, il se mit à décliner quelques vers d'un fameux poète rétro-terrien.

« Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme!
Au gré des envieux, la foule loue et blâme ;
Vous me connaissez, vous! – vous m’avez vu souvent,
Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.
Vous le savez, la pierre où court un scarabée,
Une humble goutte d’eau de fleur en fleur tombée
Un nuage, un oiseau, m'occupent tout un jour.
La contemplation m'emplit le cœur d'amour.»

Illustration - Vue de la forêt primaire de Gaïa - Toile rétro-terrienne à l'huile - de Fernando Sylvain - 500 000 crédits

Sloanne releva la tête et un léger sourire éclaira son visage, il lui semblait bien avoir entendu le ronronnement familier des réacteurs d'un ASP en approche.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Sloanne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248906 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--Tout en avançant d'un pas assez lent et très légèrement dansant, le commandant écouta les révélations de la jeune femme. Cependant, lorsqu'elle indiqua savoir parfaitement ce qu'il avait traversé, Red s'arrêta presque de marcher et son regard devint triste pendant quelques secondes comme s'il se remémorait un passé douloureux. Se ressaisissant, l'impérial tourna son regard vers celui de Lucia, déposa sa coupe de champagne sur l'une des tables du buffet et posa sa main libre sur celle de Lucia. Il lui fit un léger sourire toujours empreint de cette tristesse latente avant de se mettre à lui parler d'une voix calme et assez monotone, loin de celle qu'il utilisait depuis le début.--

*Red Razgriz : Veuillez me pardonner pour ce que je vais vous dire... Je ne veux pas juger votre passé... Chacun ici a connu des drames et des souffrances qu'aucun autre ne pourra jamais ressentir... Mais, entre vous et moi et avec toute la sympathie que j'ai envers vous, je doute que vous ayez vécu des choses aussi terribles. Du moins j'espère sincèrement que vous n'avez jamais vécu ce que j'ai traversé. N'y voyez aucune insolence de ma part mais si vous aviez vécu de telles moments je suis certain qu'à l'heure actuelle vous ne seriez pas avec les green mais avec moi au sein de la fleur blanche. Je serais même prêt à parier ma flotte entière sur ce point... Mais ce n'est pas la question. Vous me demandez ce qui me pousse à douter de vous? Ou de la green planet en général? Eh bien la réponse est devant vos yeux ou devrais-je dire dans ce qui la compose... La fleur blanche est limpide dans ses actions et ses choix. Elle ne cherche qu'à protéger les innocents et à punir les criminels. Lorsque j'observe votre groupe... Je ne vois pas cette limpidité.

--Il se racla ensuite la gorge et retrouva son côté désinvolte et charmeur. Il se tourna en direction du buffet et fit un grand geste de la main pour désigner l'ensemble des plats. Il chercha également à se libérer gentiment de Lucia pour lui faire le service et lui apporter ce qu'elle souhaitait déguster. Alors que le commandant continuait son approche amicale envers la porte parole des Green Planet, les deux autres mercenaires ne perdirent pas non plus leur temps et apprécièrent que Sloanne se montre ouvert à l'arrivée des autres membres de l'équipage et à leur souhait d'étudier la biodiversité de la planète. Ils ne purent cependant pas s'empêcher de faire une grimace amusé en entendant la description du carry de rascaillette. Lorsqu'ils atteignirent le buffet en compagnie de Red et de Lucia, Maeko se tourna en direction de Sloanne.--

*Maeko Tanaka : "Vous m’avez vu cent fois, dans la vallée obscure, avec ces mots que dit l’esprit à la nature, questionner tout bas vos rameaux palpitants, et du même regard poursuivre en même temps, pensif, le front baissé, l’oeil dans l’herbe profonde, l’étude d’un atome et l’étude du monde. Attentif à vos bruits qui parlent tous un peu, arbres, vous m’avez vu fuir l’homme et chercher Dieu !"... Victor Hugo n'est-ce-pas? Ce n'est pas tout jeune. Vous savez qu'il y a nombre de poètes plus contemporains à notre époque et tout aussi talentueux?

--Red se mit à rire tout en cherchant à identifier le vaisseau en approche. Son regard se tourna ensuite quelques instants vers Sloanne avant qu'il ne dirige à nouveau sa tête vers le buffet.--

*Red Razgriz : Les hommes qui vivent dans le passé ne peuvent prétendre connaître le temps présent. Ils ne font que lui courir après sans jamais l'atteindre. Pourtant ils ne cessent de prétendre le contraire. C'est bien ce qui leur fait défaut.

--Maeko se mit à sourire tout en roulant des yeux. Elle ne fut guère étonné de la réaction de Red. Dans le même temps, Astrid s'approcha à son tour du buffet et s'arrêta devant le fameux carry de rascaillette.--

*Astrid Lindström : C'est ce poisson là? Celui qui égaille les sens? En fait ça veut dire quoi au juste?... Non parce que ok c'est cool de manger... Mais euh moi je préfère que la chair reste de la chair si vous voyez ce que je veux dire... Pas envie qu'elle retourne l'estomac de mes chefs. On est nouveau dans le coin. Les plats trop exotiques... C'est peut-être prématuré non?

*Maeko Tanaka : Ce n'est pas faux mais si le commandant Sloanne nous le propose c'est qu'il juge qu'on ne risque rien... Et puis n'oublie pas qu'on peut compter sur Red pour nous éviter la moindre indigestion. Il a l'oeil pour ça. Il suffit juste de manger les mêmes choses que lui.

*Astrid Lindström : C'est vrai. Il analyse tout notre petit commandant adoré.

--En effet, comme pour le verre de bienvenue et celui de champagne, tout en préparant un plateau de mets, Red avait de nouveau ce réflexe bref mais étrange de poser son regard quelques secondes sur tous les plats. Il fit d'ailleurs un hochement de tête sur l'un d'eux en direction des siens.--

*Maeko Tanaka : Par sécurité, nous devrions peut-être prendre nos médicaments avant de manger? Veuillez nous en excuser. C'est une habitude nécessaire pour nous. Nous vivons sur une planète plongé dans l'ombre toute l'année, sans grande variété de choix alimentaire et nous passons beaucoup de temps dans l'espace. Ça a tendance à créer des carences et... surtout d'autres désagréments bien moins glorieux lorsqu'on se retrouve sur une planète radicalement différente.

*Red Razgriz : Ce n'est pas une mauvaise idée et en effet je vous conseille de me suivre sur le choix des plats. Certains mets semblent un peu trop... épicés.

--Soudainement, le discret bracelet blanc nacré sur l'un des poignets de Maeko se mit à clignoter d'un fin liseré bleu. Elle se mit à sourire de satisfaction en le regardant avant de se tourner en direction de l'impérial.--

*Maeko Tanaka : Red. La cave a été nettoyé. On ne devrait plus être embêté par ces rats.

--Elle s'approcha ensuite de Lucia et de Red. Dans son geste, en souhaitant atteindre l'oreille de son commandant et en raison de la proximité de Lucia, elle chercha à poser sa main gauche sur l'épaule de la jeune femme pour ne pas se retrouver déséquilibré. Cette chute, rattrapé de justesse par Red et anodine au premier abord, n'avait cependant rien d'innocent et était parfaitement calculé.--

*Red Razgriz : Ce sol n'est vraiment pas stable. Vous devriez pensez à cohabiter avec des trucs moins mous, ne serait ce que pour la sécurité. Ça me fait penser, je viens d'oublier que nous n'avons pas offert notre cadeau au commandant Sloanne et à Lucia. Ils semblent vouloir tout connaitre de nous, à n'importe quel prix... Ce serait un bon moyen de briser la glace.

*Maeko Tanaka : Tout à fait. Astrid, si tu peux nous trouver cinq verres pour que nous puissions leur faire goûter un petit alcool bien de chez nous. J'espère que vous apprécierez autant que nous cette boisson locale.

--Après avoir récupéré et disposé les verres en ligne devant elle, Astrid ouvrit la veste de son uniforme. A l'intérieur de celle-ci, sur la partie gauche, on pouvait distinguer toute une série de petits d'objets et de consommables médicaux, en somme tout le nécessaire pour apporter une partie des premiers soins en cas de blessure. De l'autre côté par contre, sur la partie supérieur de la veste, on pouvait remarquer une série de petits flacons de toutes les couleurs. Elle en souleva un dont le contenu ressemblait à de l'eau et elle en versa une toute petite quantité dans chacun des cinq verres. Sur les conseils de Red, elle utilisa ensuite une carafe d'eau des plus basiques se trouvant sur la table pour remplir tous les verres. Elle prit ensuite un nouveau flacon mais qui cette fois se trouvait sur la partie gauche et la versa dans trois des verres, ce qui leur donna une teinte bleuté pendant une courte seconde avant de redevenir transparent. Ce dernier ajout n'était d'autre que le médicament de la Fleur Blanche, même si ce qu'il soignait n'était peut-être pas ce qu'ils avaient indiqué. Elle donna une de ces boissons à ces deux chefs et prit le troisième. Pour finir, après avoir bu d'une traite le sien tout comme le firent Maeko et Red, elle prit les deux autres verres n'ayant pas reçu la dose médicamenteuse et les tendit en direction de Lucia et de Sloanne. Au même instant, alors que Red se trouvait toujours à côté de Lucia, le commandant ouvrit son gilet et en sortit une toute minuscule bouteille dont le contenu avait une teinte légèrement rosé. Il afficha un léger sourire tout en soutenant du regard Sloanne et se fendit à nouveau d'une remarque sur un ton malicieux, voir un brin provocateur.--

*Red Razgriz : Vous n'allez pas refuser un verre de la part de votre invité, n'est ce pas commandant Sloanne? La confiance est un chose rare de nos jours. Elle est souvent bafoué par les ambitions de chacun. Etes-vous réellement de ce genre?... Je vous préviens cependant. C'est un alcool assez fort, il vous réveillerai un mort à coups sûr... A moins que ce ne soit l'inverse. Comme vous l'avez vu, la meilleure façon de le déguster c'est de l'avaler cul sec... Mais pour une première fois je vous conseille vivement de rajouter ce petit sirop fait par nos soins... C'est à la fraise. C'est... Vitale pour l'apprécier une second fois.

*Maeko Tanaka : Cet alcool est fait à partir de canne à sucre se trouvant dans les serres de Tjongxiani. On a su lui donner quelque chose d'unique. Je vous en prie, goûtez. Vous nous avez fait découvrir votre monde, je m'en voudrais de ne pas faire découvrir le mien.

--Red n'attendit pas vraiment la réponse de Lucia et versa une partie de cette petite bouteille dans le verre de la jeune femme. Il lui fit un nouveau sourire des plus amicales et chaleureux.--

*Red Razgriz : Je me suis permis de vous en verser un peu. Vous le regretteriez à en mourir de ne pas avoir ce petit goût supplémentaire.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248915 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
C’est elle qui avait insisté.

- Nos services ont tranché. Son histoire tient debout, je peux affirmer que sa motivation pour libérer des esclaves est bien réelle avait déclaré Yildiz à la dernière réunion de l’Essaim Abolition devant un parterre de chaises délaissées.
- Et ? avait répondu Sloanne dubitatif.
- C’est un bon pilote, c’est toi qui l’as dit ! Nous avons besoin de nouvelles énergies, l’Essaim est en sommeil, tu as conscience de ça ?
- Il a un caractère de cochon.
- On ne te demande pas d’aller surfer à Androméda avec lui ! Il souffre vraisemblablement d’une peur de l’abandon, doublé d’un complexe de persécution à tendance paranoïaque, ce qui est bien compréhensible au regard des aléas de son existence. On a vu pire. Je te rappelle que tu as accepté Wilhem contre mon avis.
- Donc ?
- Voyons ces motivations ? Invitons-le pour un dîner informel ? L’Essaim à besoin de sang neuf ! Les esclavagistes eux n’ont pas arrêté leur trafic !
***
Il avait donc organisé un dîner, sans fioritures, chez lui, à la bonne franquette comme disaient les terriens. Il avait invité le Commandant Red en toute amitié.
Et on en était là ? songea le doc... Il avait essayé de refréner, ses sens de combattant aguerri, exacerbés par la pratique du Prana Bindu. Il avait refusé de sentir son corps se relâcher, alors que sa perception des sons et son acuité visuelle se démultipliaient, il avait tenté de refréner l’emballement de son métabolisme qui libérait de la catécholamine dans son sang.

Mais rien, absolument rien depuis quelques minutes n’était naturel dans le comportement de ses hôtes et alors qu’il avait espéré passer une soirée détendue, la paranoïa du rastaquouère menaçait de gâcher la fête.

Yildiz avait laissé le Commandant Red s’éloigner en notant qu’il avait éludé sa réponse. Elle croisa le regard de Sloanne et leva les yeux vers un essaim d’astrobee qui passait au-dessus de la terrasse en bourdonnant et dont les yeux virèrent du vert au rouge.

- Des Bumbles ! dit Sloanne à l’intention du trio, de vrais petits chasseurs nyctalopes, dont l’acuité des sens n’a d’égal que la médiocrité de nos technologies actuelles dit-il sur un ton légèrement sarcastique. Il faut croire qu’ils se plaisent ce soir en votre compagnie.

Lucia se rapprocha des jeunes femmes en souriant.

- Une combattante capable de citer Hugo dans le texte dit-elle à l’intention de Maeko, méfiez-vous ! Sloanne serait capable de vous inviter à une battle poétique ! puis elle se tourna vers Astrid. Enchantée Caporale.

Sloanne ignora la remarque désobligeante de Red et regarda Astrid faire son numéro de bateleuse avec tous ses flacons, alors que Le Commandant enchainait avec une désinvolture toute feinte, une diatribe sur les vertus de la boisson qu’il lui faisait l’honneur de lui offrir.

S’ils venaient tous de s’enfiler une batterie d’antidote songea le Doc, cela ne leur serait pas d’un grand secours, puisque rien n’était dangereux sur cette table. Par contre, ses hôtes étaient loin de se douter que les Green avaient résolu de manière naturelle et depuis bien longtemps la dangerosité des drogues et poisons en tous genres sur leur métabolisme, notamment grâce à une protéase biocide liée à un opéron et qui était implantée dans leur organisme. Les greenplanétariens avaient d’ailleurs pour habitude, lorsqu’ils consommaient des psychotropes, de la coupler à des nano-droïdes qui en fonction du stupéfiant utilisé étaient capables d’en gérer la diffusion dans l’organisme.

Sloanne accepta le verre tendu et regarda Red bien droit dans les yeux avant de lui faire son plus beau sourire.

C’est ta dernière chance mon pote de me convaincre de bosser avec toi... songea-t-il avant d’avaler le contenu du verre cul sec.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Sloanne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248920 par Zoran
Réponse de Zoran sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Zoran avait glissé ,tel un chat, son corps élancé derrière le buffet. Il avait pris place depuis quelques minutes déjà.

Et moi ? j'peux en avoir aussi? Lança-il à l'assemblée.

Depuis une petite demi-heure déjà il était présent dans la canopée environnante. Bien que la teneur de la conversation ne lui ai pas échappée, il n'avait pas souhaité particulièrement espionner. Il avait fait cela pour confectionner un bouquet de fleurs endémiques comestible qu'il tenait à la main.

Zoran portait une combinaison spécialement conçue pour la survie dans Sylvana Ferocitas, loin des tenues de cérémonie porté par ses pairs.
la combinaison était sombre, sobre, pas forcement laide mais pas non plus prestigieuse ou magnifique comme la magnifique robe de la magnifique Maeko.

Vous m'excuserez cette tenue mais je n'ai pas de tenues classes comme les vôtres dit il en approchant de Maeko et Astrid et leur tendant le bouquet parfaitement arrangé de fleurs blanches.

Red, heureux de te voir dans des circonstances moins violentes. merci encore pour le coup de main. assenât-il avec un grand sourire tout en sortant de sa poche une carte mémoire non sans continuer de chercher le regard de MaekoElle contient 100 millions de crédit de mes deniers personnels. Si tu le souhaite prends-là pour ta peine. Mais évite de te vexer s'il ne fallait pas te le proposer. Tu a dû comprendre que les gens et moi c'est pas facile tout les jours alors le protocole . . .

Tout en jetant un clin d’œil à Maeka il se retourna vers le Doc.
Et ben qu'est-ce qu'il t'arrive ? tu fais une de ces gueule ! J'ai l'impression que t'es tout pensif là?

Il se retourna à nouveau vers l’équipage de la fleur blanche et dit tout haut ce que chacun pensait tout bas.
Dites, vous auriez pas eu l'idée nulle de venir empoisonner des gens qui vous invitent à manger quand même ? puis il s'approcha de Red pour lui dire tout bas. Je croyais qu'on était sur la même longueur d'onde toi et moi, j'espère que j'me trompe pas ?

Zoran n'avait ni pris le doc dans ces bras comme à l’accoutumée ni accordé le moindre regard à Yildiz.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Zoran.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248923 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
HRP :
Attention : Spoiler !

Yildiz ne fut nullement surprise par l'arrivée inopiné de Zoran, mais son indifférence lui faisait toujours mal au cœur, elle continua cependant à afficher un sourire cordial lorsqu'elle fut informée par son implant crânien qu'une alarme de niveau 10 (le maximum) venait de se déclencher, elle se prépara à enclencher l'extraction de ses dagues en Tamahagane, dissimulées sous ses manches, alors que plusieurs essaims d’astrobees convergeaient instantanément vers la Cabåne.

Sloanne venait à peine de vider son verre qu'il fut victime d'un choc thermique. Sa protéase-opéron fit un rejet total et absolu de la substance qu'il venait d'ingurgiter. La petite voix artificielle d'un de ses nano-droïde se mit à énumérer en direct l'analyse qui était en cours. Seul le Doc et Yildiz équipés de nano transmetteurs implantés pouvaient entendre ce compte rendu.

- Soupçon de corps létal détecté / Le Doc devint subitement tout rouge et sa température monta en une seconde à 40° / !!! Origine inconnue !!! / Il tituba et vomit sur le beau costume de Red Razgriz avant d'être secoué par de violents tremblements. Tous les poils de son corps se hérissèrent, ses cheveux se dressèrent littéralement sur sa tête et il se mit à suer de manière surabondante / Ralentissement forcé du rythme cardiaque/analyse approfondie / Détection d'un leurre de type entérovaccin / Tout le corps de Sloanne sembla se détendre spontanément, s'avachir presque, mais il parvint, au prix d'un réel effort, à rester debout / Effet antidote détecté / Cible ingurgitée sous une forme désactivée / Fin du processus d'évacuation / Sujet Sloanne immunisé à 50% avec 0,00001% du vaccin-antidote que nous avons autorisé à filtrer dans son sang / Félicitation Commandant, vous avez évité l'hémorragie externe qui aurait été la seule solution, si l'intrus avait été actif.

Toute cette scène s'était déroulée en moins de dix secondes et dans un même temps, tout un essaim de Bumble s'était regroupé en grondant à la verticale de la terrasse. Il se dispersa tout aussi spontanément.

Sloanne ressentait encore quelques douleurs abdominales, il se redressa en grimaçant et fit face au Commandant Red alors que ses cheveux refusaient pour l'instant de reprendre leur forme normale.

- Eh bien ! J'en ai goûté des gnioles dans ma chienne de vie ! Mais j'avoue que celle-ci est le pire tord-boyau que j'ai jamais testé ! Heureusement que…. Il s'arrêta un instant comme pour réfléchir, tout en reprenant son souffle… Heureusement que ses effets sont salvateurs dit-il en posant machinalement la main sur l'épaule de Red avant de la retirer en grimaçant, car elle était pleine de vomi. Pardon ! je suis vraiment désolé ! Je … Je vous invite à venir vous changer dans ma penderie. Nous avons plusieurs complets blancs comme celui que porte Lucia qui sont nos costumes officiels, j'en ai certainement un à votre taille ! Il se tourna vers les deux jeunes femmes. Si vous avez d'autres rituels tribaux qui constituent les épreuves initiatiques nécessaires pour que vous soyez rassuré à notre égard, j'espère qu'ils ne sont pas aussi violents ? Il se tourna vers le Capitaine de la Green Feet en titubant… Bellelune mon Zoran, je t'invite à prendre soin de ses dames ajouta-t-il avant de pousser un rot magistral.


Puis il invita d'un geste le Commandant Red à le suivre à l'intérieur de sa Cåbane alors que Lucia dont rien ne trahissait une quelconque émotion déclara :

"Il a toujours eu l'estomac un peu fragile"
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Sloanne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248926 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--Lorsque le prince fit son apparition, le temps d'un battement coeur, les membres de la Fleur Blanche se préparèrent à subir une attaque, particulièrement Astrid qui s'apprêtait même à dégainer son arme. Ce réflexe de survie, conditionné par des années de traque et la tension ambiante, se dissipa cependant tout aussi vite dès qu'ils comprirent de qui il s'agissait. Après ses premiers mots destinés aux mercenaires et alors que le pacifiste s'avançait vers Maeko et Astrid pour leur donner les fleurs qu'il avait cueilli, Red se mit à sourire tout en regardant de haut en bas le nouveau venu. Il fut également étonné du comportement du green envers les autres membres de son organisation.--

*Red Razgriz : Bien sûr, tout le monde ici mérite de boire cette délicieuse boisson. Astrid, peux-tu préparé un autre verre pour notre ami impérial... Cela dit Zoran, si tu comptes charmer mes coéquipières avec tes fleurs blanches et ta tenue de randonnée, va falloir faire des efforts. Tu sais ça ne prends pas beaucoup de temps de mettre juste un noeud papillon.

*Maeko Tanaka : Il a au moins fait l'effort de choisir des fleurs de circonstances. Tout n'est pas à jeter.

*Astrid Lindström : Je vais définitivement croire qu'il n'y a que les femmes qui savent s'habiller sur cette planète. Entre papy Sloanne qui fait de l’exhibitionnisme et l'impérial qui part faire un stage commando en plein dîner, on est sacrément servi.

*Maeko Tanaka : C'est bien vrai. Vous devriez venir un jour à bord de notre vaisseau. Red a su garder son élégance impériale, il pourra peut-être vous l'apprendre ainsi que deux ou trois autres choses. L'empire d'Achenar a bien des défauts que l'on doit voir disparaître mais s'il y a bien une qualité qui doit lui survivre c'est celle là.

--Dit-elle avec une voix amusé et le regard espiègle avant que les deux jeunes femmes n'acceptent le cadeau. Dans le même temps, quand Zoran sortit sa carte mémoire plein de crédit, Red se mit à rire gentiment avant de lui répondre avec humour.--

*Red Razgriz : Cent millions? De ta fortune personnelle en plus?... C'est un chèque en bois? Comme le disent vos vieilles expressions rétro-terrienne... Non parce que je n'ai pas oublié quand tu t'es défilé pour nous trouver un moyen de nous payer les frais engagés dans l'opération pour vous sauver les fesses.

*Maeko Tanaka : Nous préférons l'échange de marchandises, voir de pierres précieuses. C'est plus facilement négociable que des crédits bruts.

*Red Razgriz : On rigole évidemment... Nous sommes venu parce que nous avions un autre intérêt que l'argent... Bon cela dit, si t'as vraiment de quoi me payer... Parce que j'ai un futur méga-vaisseau à payer moi et avec l'équipage qui me ponctionne un tiers de mes revenus, on ne va pas aller loin.

--Lorsque Zoran s'approcha plus près du commandant après avoir accusé la Fleur Blanche de vouloir les empoisonner, Red se mit à sourire d'avantage.--

*Astrid Lindström : C'est une manie d'accuser à tort chez vous.

*Red Razgriz : Sans doute une mauvaise habitude dès qu'ils croisent des impériaux. Je te rassure, cher prince, ce n'est pas mon but. On est bien sur la même longueur d'onde. D'ailleurs, ce serait bien pitoyable de croire que je ferais une chose aussi simple et amateur.

*Astrid Lindström : Enfin, c'est peut-être à moitié vrai.

--Tandis que Red prenait dans sa main le verre d'alcool de Tjongxiani préparé avec soin par Astrid, Sloanne bus le sien et fut immédiatement pris d'une réaction bien anormale, même aux yeux des mercenaires. Sa réaction fut si violente qu'Astrid porta sa main dans sa veste, prête à porter secours médicalement au leader de la Green Planet. Cependant, lorsque ce dernier rejeta une partie du contenu de son estomac sur le commandant de la Fleur Blanche et qu'il semblait se porter mieux, les filles furent immédiatement prises d'un fou rire monumental. Red, quant à lui, ne put que constater le résultat sur son gilet et se désola de la tournure des événements par sa gestuelle. Alors qu'il gardait les bras écartés de son corps pour éviter d'entrer plus en contact avec le dernier dîner de Sloanne, tout en essayant également de rire de sa situation, Red se mit à s'exclamer sur un ton pondéré.--

*Red Razgriz : Maeko, veux-tu bien noter en détail ce qui vient de se passer je te prie.

*Maeko Tanaka : Oh j'ai même pas besoin de le noter... Quand les autres vont savoir ça !

*Astrid Lindström : Dire qu'on parlait de la classe à l'impériale y'a à peine deux minutes.

*Red Razgriz : Hey, ça va les filles. C'est de la faute du commandant Sloanne. Personne n'a de réaction aussi violente avec la dose immunisante de notre poison normalement.

*Astrid Lindström : C'est vrai. C'est étrange qu'il est développé des symptômes qu'on ne retrouve normalement que dans la version létale de notre produit.

*Maeko Tanaka : Il faudra informer Malia de cette réaction. Nous devrons sans doute adapter le produit pour ces pacifistes avant de le proposer à nouveau.

*Astrid Lindström : Vous ne pouvez pas être comme tout le monde les hippies?

*Red Razgriz : En effet, je crois que tu devras attendre avant de boire ça Zoran, tout comme vous ma chère Lucia, désolé.

--Il fut d'abord tenté de renverser le verre sur le sol mais se rappela que la faune et la flore ici étaient très active, à l'image des essaims protecteurs qui avaient entouré Sloanne. Voulant éviter un nouvel incident, il fit signe à Astrid de s'approcher et cette dernière récupéra le contenu du verre avant que Sloanne n'invite le commandant à le suivre pour se changer.--

*Maeko Tanaka : Ne vous inquiétez pas commandant Sloanne, pas d'autres rituels en vue. C'était simplement un test pour voir qui vous étiez réellement. Vous et Lucia... Mais nous aurons le temps d'en discuter après que Red se soit changé.

*Red Razgriz : Bien, si vous voulez bien m'excuser. Je dois me faire un brin de toilette avant de continuer ce repas. J'espère que c'est délicieux parce que je vais avoir un peu de mal à retrouver l'appétit... Ah et Zoran, pas touche à mes coéquipières.

*Astrid Lindström : Je le tiens à l'oeil. Tous des pervers j'ai l'impression toute façon.

*Maeko Tanaka : Si on peut seulement éviter de tous finir aussi salement qu'ils se présente à nous.

*Astrid Lindström : Au pire, on les fera rencontrer notre belle Deanna. Il n'auront plus envie de nous approcher après.

--Après un rire plein de complicité entre les deux, les deux mercenaires se tournèrent vers Lucia et Zoran pour leur expliquer en partie ce qu'il venait de se passer, ceci dans un souhait d'apaiser toutes les tensions.--

*Maeko Tanaka : Veuillez nous excuser pour tout ça. Rassurez vous encore une fois, nous ne vous voulons aucun mal. Nous voulions juste nous assurer de votre valeur avant de pouvoir continuer notre discussion. La fleur blanche ne s'entoure pas de personnes qui ne sont pas prêt à risquer leur vie pour leur cause. Nous n'aimons pas perdre de temps avec des mondanités sans intérêt et rien n'est plus parlant que de voir la réaction des gens lorsqu'on leur fait croire que nous nous apprêtons à les tuer. Cela nous a confirmé bien des choses et nous en avons appris tout autant sur vous tous.

*Astrid Lindström : Ah et ne vous inquiétez pas pour votre commandant. Comme nous vous l'avons indiqué, ceci était une version non dangereuse de notre poison. Plus encore que ça, il permet à votre corps de vous protéger pour le reste de votre vie de ses effets. C'est une sorte de vaccin si je peux le dire ainsi. Le système immunitaire de votre chef a dû développer une protection contre notre poison à l'heure actuelle... Enfin je crois parce que normalement, on a simplement une petite fièvre et quelques maux de ventre pendant quelques heures le temps que le corps assimile complètement le produit... Notre poison est fabriqué à partir d'éléments très rares que nous avons découvert au fil de nos explorations. La recette est uniquement connue par notre médecin Malia et je peux vous assurer que c'est un poison hautement létal dans sa forme original. La réaction de votre commandant est une preuve de son efficacité si vous en doutiez.

*Maeko Tanaka : Lorsque nous parlions d'offrir un cadeau au commandant Sloanne, c'était celui là. Il nous a prouvé sa capacité à prendre des risques pour sa vie et à nous faire confiance en même temps... Quand bien même lorsqu'on envoie des signaux contradictoires. Rare sont ceux qui le font réellement lorsque l'occasion se présente. Nous apprécions cela. Nous, en échange, on vous offre la capacité d'être immunisé totalement à l'arme ultime de la fleur blanche, notre poison. Personne n'a le droit d'avoir cette chance en temps normal. Seul les membres de notre équipage y ont accès. Nous espérons que ce cadeau vous prouvera notre bonne foi concernant notre désir d'une potentielle alliance avec vous.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248927 par Zoran
Réponse de Zoran sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Zoran avait regardé Sloanne boire le verre d'un œil amusé. quelques secondes après, voir Sloanne en mauvaise posture l'avait beaucoup fait rire. cela dit à la vue du geste qu'Astrid avait engagé vers sa veste, Zoran réagit immédiatement. Son bras prothèse émit un vibrant son électrique. Il le tendit directement devant lui tout en se ramassant sur lui même prêt à attaquer.

Quant il comprit qu'aucun danger ne le menaçait, Son bras claqua pour reprendre sa forme de membre humain. Il retrouva son calme et observa le reste de la scène.
Une fois que Red et le Doc furent rentrés, Zoran pris le temps d’écouter l'explication des deux membres d'équipage.

Ils sont bien cool vos cadeaux, mais . . . Zoran posa son verre sur la rambarde La plupart des Green ont un genre de filtre à toxines que j'ai jamais voulu me faire implanter. J'imagine que celle du doc à eu un peu de mal avec le vôtre. Alors perso j'ai rien contre les défis, les cadeaux et les conneries de ce genre, en revanche vos jugements à deux balles, basés sur une échelle de valeur biaisée vous vous les rangez.

Zoran s'avança pour se retrouver très proche des deux femmes.

La perversion, le look, toutes vos valeurs. Elles ne veulent rien dire ici, ni pour moi d'ailleurs. Je connais un endroit à quelques secondes lumières de là ou on vit nu et ou ma "perversion" s'appelle de la séduction. J'en connais un autre ou le summum du charme c'est de se combattre à main nue. Bref, habituez vous à moins d’égards qu'a la cour impériale. Profitez en, vivez tel que vous l'entendez pour une fois. vous ne risquez rien et vous n'avez pas besoin de respecter l’étiquette.

Zoran accorda un regard de ses yeux bleus d'acier à Yildiz en passant à coté d'elle pour se rendre vers le buffet. Ses déplacements étaient félins, on devinait que son corps était plus adapté à la 0G mais qu'il était également très à l'aise sur la terre ferme. Malgré son apparente fébrilité et sa puérilité permanente on sentait que ses réflexes étaient vifs et qu'il était attentif à tout. Comme un animal sauvage que l'on aurait pas réussi à civiliser.

Sur le Buffet, Zoran saisit plusieurs boissons qu'il versa dans un shaker. Il se mit à remuer le mélange vivement puis repris la parole tout en versant le mélange dans des verres.
Le raffinement des Green ne se voit pas. Il ne s'exprime pas dans l'apparence. Notre raffinement est de ceux qui savourent respectueusement les fruits d'une nature au milles et une splendeurs. Il tendit l'un des verres à Yildiz la fixant ardemment et finit par le poser non loin d'elle. Il en saisit deux autres et s'approcha de nouveau des deux femmes.
Notre raffinement c'est de plus apprécier la valeur de la vie que la vie elle même. Notre raffinement c'est de nous battre pour la dignité des faibles en toute chose et en tout lieux. Notre respect va à celui qui ne tue pas ou que pour préserver la vie.
Il commença à tourner autour des deux femmes, félin et théâtral.
Nous n'avons comme valeur que la liberté, la vie et l'humanité. Tout nos actes en dépendent toute nos horreurs en découlent.
Il se retrouva de nouveau face à elles. Il leur tendit les verres.
C'est un cocktail à base de plantes et de nectars de fleurs endémiques d'ici. Il est grisant bien sur mais il a des vertus narcotiques. quand on en bois, il nous rend euphorique, joyeux et parfois même il stimule des instincts plus primaires.
Il allait continuer mais se retint, sentant qu'aucune de ces deux femmes ne se laisserait charmer et convaincu qu'aucune des deux ne lui plairait psychologiquement tant l’étiquette impériale leur collait aux doigt.
. . . Personne ne viendra ici vous emmerder. Personne ne vous veux du mal. Alors prenez ces verres et amusons nous. Amusons nous parce que j'ai trop joué avec la mort ce mois ci, parce qu’après une guerre comme on vient d'en vivre il faut célébrer que nous soyons encore en vie, et que franchement voir nos deux leaders se crêper le chinions pour savoir qui est le plus altruiste et le plus abolitionniste ça va franchement me faire chier . . .

Il retourna au buffet pour saisir l'un des trois verres restants et jeta un regard vers l'alcôve ou Sloanne et Red se changeaient . . . ou s'entre-tuaient.
À la vôtre
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Zoran.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248928 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Dès que Red et Sloanne passèrent le seuil de la Cåbane qui ne comprenait pas de porte, la pression de l'air changea. Un sentiment de fraîcheur et de pureté s'emparait de vos sens et les bruits de la soirée à l'extérieur s'estompèrent, jusqu'à disparaître complètement.

L'aménagement jouait avec finesse sur un mélange dosé entre nature et haute technologie, les Green étaient passés maîtres dans la maîtrise bionique de leur environnement. Quelques petites ruches naturelles en activité étaient disséminées çà et là, ce qui emplissait la pièce d'un léger bourdonnement. Une grande baie vitrée donnait sur l'autre côté de la forêt qui s'étendait à perte de vue.

Sloanne marchait sans un mot vers une alcôve un peu en retrait, il hésitait entre le rire et la colère. Il se demandait s'il devait provoquer l'homme ici même, à mains nues, histoire de tester ce qu'il avait réellement dans le ventre, après tout lui aussi pouvait s'amuser à inventer des rituels désuets pour tester la valeur de son hôte !

L'alcôve en question comprenait une penderie avec plusieurs tenues dont les fameux costumes blancs, ainsi que plusieurs cabines transparentes, en forme d'œuf, semi-ouvertes.

Au moment où ils franchirent l'arche d'entrée, une holo-projection se déclencha avec le portrait, visage découvert, du Commandant Red et on entendait au loin un commentaire qui reprenait des informations le concernant...

Fondateur de la Fleur Blanche … explorateur…. Drame… trahison… xia0d3ad…  traumatisme.... vengeance… 
propension avérée à l'ethnocentrisme…. 
Sloanne se mit tout nu tout en désignant les costumes et en parlant sur le commentaire.

- Ils sont psycho-morphés, ils s'adapteront automatiquement à votre taille, se régulent sur la température qui vous convient le mieux et ce modèle-là, que nous offrons à nos "amis", est dénué de tout mouchard. Vous pouvez tomber le masque Commandant, au sens propre comme figuré, comme vous le voyez, nous sommes informés à votre sujet et encore une fois, je vous ai invité ce soir en toute simplicité conclue-t-il en rotant très fort.

Il se planta devant Red et se demanda quelle clef paralysante serait la plus adaptée pour se faire plaisir, bien que l'homme était en bonne forme physique et armé, le doc se rendait bien compte qu'il était plus spatien que terrien, plus pilote que fantassin et que s'il voulait se défouler, autant le faire plus tard avec la jeune Astrid qui semblait posséder quelques atouts en termes de combat rapproché.

- Par Orion ! Commandant Red : "en-toute-simplicité" ! Vous avez oublié la signification de ce mot ? Vos acolytes viennent me parler de feu de camp et de bonnes bières, mais vous êtes tous guindés dans vos principes féodaux encore plus rétro-terriens que le vieux gramophone qui trône dans mon salon ! À deux secondes prêtes, avec votre antidote, vous avez failli déclencher la fermeture de l'espace navigable de Tpheirset, le verrouillage de tous vos actifs sur l'ensemble de nos systèmes et l'intervention de nos forces d'élite qui ont la pacification un brin nerveuse au sortir d'une guerre ! Par la Galactogenèse, quelle immaturité !

Il considéra la situation avec un brin de distance et se vit tout nu, les mains sur les hanches, les cheveux dressés sur la tête, face à un Red qui malgré toute la dignité qu'il aurait sans doute souhaité avoir, faisait tout penaud avec son beau gilet tout couvert de vomi.

- Ah ça, mais ! s'exclama à nouveau Sloanne, j'en ai connu des originaux, mais vous avez gagné le pompon ! Si je suis à vos yeux un hippie cacochyme, vous n'en êtes pas moins un blanc-bec rastaquouère ! Il se glissa dans une des cabines et en quelques secondes toutes traces désobligeantes avaient disparu de son corps. Seuls ses cheveux répugnaient encore à retrouver une apparence normale. C'est en déshabillant des atomes d'argon de leurs électrons expliqua-t-il que nos chercheurs ont créé des ions multichargés capables de nettoyer et stériliser n'importe quelle surface. Donc vous avez le choix, vous prenez une douche et vous vous changez ou vous passez juste votre veste et votre gilet dans la cabine.

Il sortit et enfila un costume blanc qui se trouvait suspendu un peu plus à l'écart et enchaîna sans laisser à Red le temps de répondre.

- Alors voilà. Pour faire simple, soit ça vous branche de rejoindre l'Essaim Abolition qui ne demande aucune allégeance à ses pilotes, mais juste de participer et d'organiser des raids anti-esclavagistes et vous bénéficierez de notre infra-structure qui est indépendante de Green Planet ! Soit vous passez, au moins une bonne soirée, détendue du genoux, et ensuite vous rentrez bien sagement dans le système que vous n'avez pas ! Mais la bienséance serait pour le moins, de m'expliquer en toute franchise, pourquoi vous êtes là ? Ce que vous attendez de nous ? Et en laissant tomber, une bonne fois pour toutes, vos salamalecs et vos entourloupes !


Sur la terrasse, Yildiz avait rendu regard pour regard à Zoran puis quelques instants après, elle avait refusée d'un simple, mais ferme "Non-merci" le cocktail qu'il lui tendait. Elle se mit un peu en retrait et s'appuya contre la rambarde pour observer Zoran en action. Quand il eut finit sa "petite danse", dont elle apprécia par ailleurs l'éloquence et la maîtrise… Elle lui envoya un message privé.

Attention : Spoiler !


Attention : Spoiler !
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Sloanne. Raison: Corrections
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Alpha Lima
  • Portrait de Alpha Lima
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
  • - Loup de Morezes -
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248929 par Alpha Lima
Réponse de Alpha Lima sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
- "Fausse Alerte Miss Wolf... Le Code d'alerte 10 émis par le Nano-droide du Doc était pertinent cela dit..."

Suspendu, Harnaché au câble d'insertion Tactique du Freki (Positionné en vol stationnaire). Alexandre des loups de Morezes était en appuis, en hauteur, sur l'une des baies vitrés de la Grande Alcôve naturelle centrale, qui faisait office de Salon en ce jour.
Le Freki était un appareil reconnu pour sa discrétion. Mais au milieu des arbres, le Ronronnement de ses moteurs attirait parfois la curiosité d’espèces exotique sur Gaîa...

- "Le Doc va bien ? Que ce passe t'il ?" Déclarât la navigatrice, Inquiète.
- "Juste une petite intoxication alimentaire" Répondis Alexandre, qui retrouvais, Grisé, ses souvenirs de Services à Bord de l'unité de reconnaissance du FNS Kosmar, a Sol.
- "A Tpheirset ! Une intoxication ?" Répondit Fanny en lâchant la barre (pour essayer de regarder), surprise, mais rassurée sur l'état de santé de Sloanne.
- "Ils se dirigent vers une Alcôve plus isolée pour se changer... Le Code 10 à pris fin, Yildiz est sur Zone. Remontez moi voulez vous."
- "Je commençais a croire que vous vouliez faire Ami-Ami avec les Bumbles Amiral !" Déclarât la Navigatrice amusée.

Sur cette dernière plaisanterie, Fanny et Alexandre sourirent, sans même se voir.
Promptement, Miss Wolf alla percuter de la paume, un gros bouton poussoir, non loin du SAS du Vulture, pour remonter l'Amiral toujours suspendu.
Tous deux se dirigèrent vers la petite Cabine faisant office de Quartiers, la respectueuse Navigatrice resta devant la porte.

- "J'ai aperçu Dia Shepard, parmi les Convives" Dit Alexandre, qui renfilait ses vêtements après avoir retiré sa combinaison d'intervention.
- "Lui passerez vous le bonjour pour moi ?" S'exclama la jeune femme avec sa réserve habituelle.
- "Accompagnez moi Miss Wolf, vous m'honoreriez" Déclarât respectueusement l'officier en prenant appuis sur la glissière de la porte coulissante.
- "Oui. euh, je veux dire... Remettons le cap sur l'entrée du Gaïadendron !"

Le Vol Stationnaire ayant duré plus de 7 minutes (Dans Le Cadre du Code d'alerte 10) Le Freki fut prompt à parcourir les 75 mètres qui les séparait du Toboggan (depuis les feuillages au dessus de l'Alcove).
Les deux occupants firent rapidement le bond ensemble. Parfois secoués par la liane qui ressentait la méfiance de la Navigatrice, avant de céder devant le courage maîtrisé de cette dernière. (Qui n'avait pas tant perdu son innocence et son âme d'enfant....)

Ils arrivèrent tous deux, ensembles, déposés avec soins dans l’alcôve par le Gaïadendron giganteum.

- "Beausoleil à Tous." Fit le loup de Morezes, en joignant la parole à un signe de tête respectueux.
- "Dia !!!" S’exclamât Fanny, d'une voix chaude et pleine de douceur, avant de se jeter dans les bras de son amie.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Alpha Lima.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248930 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--En silence, Red suivit le Doc jusqu'à l'intérieur de la Cåbane et porta un rapide coups d'oeil à l'intérieur avant que son regard ne soit attiré par l'holo-projection. Alors qu'il s'apprêtait à faire un commentaire sur le sujet en désignant le portrait, il s'arrêta net dans sa démarche lorsque Sloanne se mit nu devant lui. Tandis que le chef des Greenplanétariens déroulait son monologue face au comportement des membres de la Fleur Blanche, Red resta presque immobile durant tout le dialogue tout en arborant un visage en pleine perdition. Couvert de vomi, supportant les remarques d'un nudiste à la chevelure improbable, il fut bien incapable de trouver la bonne réaction face à la scène qu'il vivait. La situation fut si cocasse à ses yeux que lorsque Sloanne termina sa dernière phrase, Red ne put lui offrir qu'un silence en réponse avant de se ressaisir et de reprendre son timbre de voix amusé au fil de sa réponse.--

*Red Razgriz : Euh... Alors... D'abord merci de me proposer de me changer et... Euh... Merci de porter de nouveau quelque chose... Je crois... Vous savez quand j'avais fait la blague de venir nu... Je pensais pas que vous alliez la prendre aussi sérieusement. J'ai rien contre les gens qui font des discours à poil mais enfin bon. Vous voir comme ça, alors que nous sommes deux dans une cabane, moi couvert de vomi et qu'il y a un portrait de l'un de mes clones ici... C'est un peu dérangeant vous voyez... Si à la limite c'était Lucia, ça irait encore mais bon là... Dites... Vous faites pas des trucs chelou avec ce portrait hein rassurez moi? Je ne préfère pas savoir toute façon. Je vais être bref avec vous. Pas que je n'ai pas envie de vous répondre mais faut vite que j'oublie cette vision de nous deux... Et ce vomi. Nous sommes là pour trouver un accord avec vous sur les esclaves que nous libérons. J'avais des gros doutes sur votre capacité à être autre chose qu'un pauvre politicien qui se complaît dans ses propres discours mais votre acte assez courageux ou complètement inconscient de boire mon antidote me rassure sur votre caractère. Si j'ai accepté ce dîner c'est parce que je pense que malgré nos différences soit morales soit sur les méthodes employées, nous pouvons trouver un terrain d'entente pour livrer la même bataille. A savoir sauver des innocents. Votre proposition de me faire rejoindre l'Essaim est une preuve que nous pouvez envisager un tel accord... A condition de nous entendre sur les modalités d'une telle alliance. Cependant j'ai une autre requête à vous demander. Comme vous le savez, je suis le commandant d'un simple petit équipage. Nous n'avons pas vocation à faire de la politique comme vous ni à devenir aussi gros que votre organisation... Même si j'avoue que si un jour je peux revendiquer Tjongxiani, je le ferais. Cependant, en raison de ma situation, je ne peux offrir un toit et la sécurité au nombreux esclaves que je libère. Je n'ai pas les moyens financiers ni matériel pour leur apporter ce soutien. J'espère donc qu'en plus d'un accord d'aide militaire, nous puissions également nous mettre d'accord pour accueillir dans vos systèmes les esclaves que je trouve et qui n'ont plus d'endroits pour vivre et ainsi leur offrir une nouvelle vie... Bien je me permets de vous laisser réfléchir à ma proposition, moi je vais tester votre douche.

--Pendant ce temps, sur la terrasse, Maeko se mit à sourire encore une fois en écoutant le prince dépeindre l'idéologie de la Green Planet non sans la teinter d'une aversion affiché pour l'empire d'Achenar. Lorsqu'il eut fini, Astrid s'approcha de Zoran afin de lui tendre à nouveau le verre d'antidote, elle fit glisser verticalement son index d'une façon sensuelle le long du torse du greenplanétarien, le visage empreint d'autant de malice et que d'une sombre colère.--

*Astrid Lindström : On n'aime pas se sentir dupé? A moins que ça ne soit le fait que deux femmes vous résistent?... Si t'es normalement constitué toi, tu ne devrais pas finir comme ton chef. T'immuniser d'un poison est toujours une meilleure solution que de risquer un jour d'y faire face... Vous êtes bien loin de nous connaître tes amis et toi. Vos sentiments nous concernant sont aussi dépassées que caricaturaux... Ne t'avises pas de nous juger encore une fois de cette manière.

--Astrid soutena du regard Zoran dans un jeu calculé de provocation pour réveiller en lui son côté impulsif. Les mots d'Astrid soulignaient cependant dans son ton qu'elle n'appréciait pas plus l'empire que son interlocuteur. Face à la réaction d'Astrid, Maeko d'une voix bien autoritaire subitement rappela gentiment à l'ordre sa garde.--

*Maeko Tanaka : Ça suffit Astrid. Red a bien été clair sur Zoran. C'est un allié qu'il respecte depuis nos combats communs pour protéger son peuple.

*Astrid Lindström : A vos ordres.

--Dit-elle d'une voix froide. La jeune mercenaire le défia une dernière fois du regard avant de reprendre sa place derrière sa second. Maeko reprit une voix douce tout en se tournant vers Lucia et Zoran.--

*Maeko Tanaka : Veuillez l'excuser pour son comportement. Cela dit elle a raison. Prendre pour vérité des mots plein d'ironie, c'est faire l'erreur de se croire plus intelligent que son interlocuteur. Vos fleurs sont certes très belles et offertes avec les meilleures intentions mais elles ont une toute autre valeur pour nous... Je suis même étonné que Red n'est pas fait la moindre réflexion à ce sujet. Ce qui prouve encore une fois que mon commandant vous porte en grand estime, tout comme moi. Apprenez également à connaître vos invités avant de les juger si durement. Évitez de gâcher cela avec vos préjugés.

--Elle prit ensuite le cocktail proposé par Zoran et afficha à nouveau un sourire, semblant se demander ce qu'un tel breuvage pouvait faire naître en elle avant de prendre une première gorgée. Astrid quand à elle se retint d'en boire pour pouvoir continuer d'assurer la sécurité des siens.--

*Astrid Lindström : Nous ne sommes pas venu en ennemi mais vous espérez découvrir qui nous sommes sans offrir la moindre contrepartie. Vous voulez connaître la fleur blanche mais vous ne voulez pas montrer patte blanche en échange. Vous étiez prêt à nous éliminer à l'instant avec vos armes non? D'ailleurs pourquoi en avoir si vous aviez réellement confiance? Nous, nous les portons uniquement parce que des ennemis nous pourchassent. Pendant que nous discutions d'ailleurs, le reste de notre garde s'est occupé d'éliminer certains d'entre eux à Tpheirset. Contrairement à vous et à vos défenses en tout genre, nous nos armes nous garantissent de revoir la lumière des étoiles le lendemain. Elles font partie de notre vie. Vous voulez qu'on vous offre notre confiance mais vous ne semblez pas offrir la vôtre en échange. Pas notre simple petit cadeau et vos réactions, nous en avons appris bien plus sur vous que des jours entiers de discussion. Vous pouvez critiquer la méthode mais le résultat est là... Lucia... Vous qui semblez avoir l'oeil vif et l'esprit assez ouvert, j'espère que vous pourrez comprendre l'intérêt de découvrir les sentiments profonds des gens.

--Pendant ce temps, Maeko sembla légèrement différente, peut-être en raison de la boisson qu'elle venait d'ingurgiter. Loin de la rendre euphorique, son calme légendaire semblait vaciller et lui fit prendre une ton de voix de plus en plus porté par une colère triste.--

*Maeko Tanaka : L'empire n'est pas une référence pour nous loin de là, tout comme n'importe quelle puissance. Quant à votre idéologie locale, elle est honorable et nous la respectons bien plus que vous ne le croyez. Nous ne serions pas venu vous apporter notre aide le cas échéant. Cependant, nous avons vécu des vies loin de respirer le bonheur qui semble régner sur vos terres et dans vos coeurs... Ce qui nous a fait prendre des chemins bien différents vous et nous. Pour autant nous cherchons tous à notre manière à protéger les innocents... Vous vous plaignez d'avoir trop côtoyé la mort ces dernières semaines, nous nous la côtoyons au quotidien. Vous vous enorgueillissez d'agir pour le bien de l'humanité, nous nous observons la cruauté dont elle fait faire preuve à chaque instant. Vous vous évertuez à considérer vos valeurs comme exempts de défauts, pourtant cette guerre et notre petit geste viennent d'en démontrer certaines limites. Plus encore que ça, pendant que vous vous prélassiez dans vos drogues et vos plaisirs futiles, nous nous efforcions de sauver sans relâche les victimes de nos sociétés en sacrifiant nombre des nôtres. Dois-je dire le noms de tous les membres qui ont donné leur vie pour un combat que vous ne menez plus. Vous dites détester l'empire et ses codes mais, ces derniers mois, combien de systèmes de l'empire avez-vous fait tomber? Combien d'esclaves avez-vous libéré avec le nombre que vous êtes? Nous, nous ne sommes seuls et pourtant en six mois nous avons offert l'indépendance à plusieurs systèmes sous domination de l'empire ce qui par extension fait au moins des milliers d'esclaves libérés dans ces systèmes également... Et je ne compte pas les actions individuelles que nous avons pu faire. Votre petite guerre, aussi importante soit-elle à vos yeux, n'était qu'une guerre de pouvoir entre deux groupes. La fleur blanche ne se bat pas pour ça... Lucia vous demandiez à mon commandant pourquoi nous avions des doutes et bien les voici. Je ne vois que des gens qui se prétendent être pacifistes mais qui participent à des guerres de pouvoir. Je ne vois que des gens qui se prétendent ne pas vouloir imposer leur idéologie mais qui ne cessent d'agrandir leur influence dans la région. Je ne vois que des gens prétendent vouloir protéger les esclaves mais qui ne font rien pour réellement leur venir en aide. Je ne vois que des gens qui ont pris goût au pouvoir et qui en ont oublié leur combat originel.

*Astrid Lindström : Euh Maeko, il va peut-être falloir y aller mollo avec la boisson.

*Maeko Tanaka : La boisson n'a rien à voir là-dedans. C'est facile d'accuser mais pour agir y'a plus personne. Si vous rêviez vraiment d'aider les gens, vous ne resteriez pas dans votre petit trou plein de terre.

*Astrid Lindström : Maeko, du calme.

*Maeko Tanaka : Non, ils font chier ces types. On leur a rien demandé nous. On vient parce qu'ils souhaitaient nous voir. S'il tiennent tant que ça à nous avoir comme alliés, qu'ils le prouvent au lieu de parler comme des politiciens. Qu'ils viennent avec nous attaquer l'empire !

*Astrid Lindström : Euh... Red... RED ! Ramène toi y'a Maeko qui part en vrille !

--Maeko prit une nouvelle grosse gorgée.--

*Maeko Tanaka : Je pars pas en vrille, c'est la vérité ! Et puis l'autre fleuriste là, il est green ou il est pas green. T'as bien vu comment il est avec les siens.

--N'ayant rien entendu de la scène, Red qui venait tout juste de finir sa douche, habillé de sa nouvelle tenue, ne put que constater l'étrange comportement de sa second en sortant de la Cåbane. Après une fraction de seconde d'étonnement et toujours avec son sens de l'humour, il s'exclama en direction de Zoran tout en adressant un bref regard au nouvel invité.--

*Red Razgriz : Mais Zoran, qu'est-ce t'as fait à ma Maeko ! Je t'avais dit de rester loin d'elles.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Zoran, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Alpha Lima
  • Portrait de Alpha Lima
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
  • - Loup de Morezes -
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248931 par Alpha Lima
Réponse de Alpha Lima sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Miss Wolf, Dia, et Alexandre étaient debout, en retrait, quand Maeko Tanaka exprima violemment ses états d’âmes.
Il était évident qu'elle était tourmentée. Mais Alexandre ne put s’empêcher de sentir son sang bouillir dans ses veines.

- "Une Guerre de Pouvoir..." Soufflât inaudible, l'officier, que l'injustice avait l'art d’horripiler.
- "Alexandre..." Temporisa Miss Wolf.
- "Il y a des Femmes et des Hommes qui sont Morts, pour protéger cette Terre d’accueil qu'est Tpheirset ! Ce n'est pas la Guerre qui rallie les systèmes voisins..." Murmura t'il.
- "C'est du ressort des Diplomates, nous n'en sommes pas... Elle à bu..."
- "J'ai Tué à tours de Bras pour protéger les Innocents qui vivent ici... Et pour permettre à d'autres de fuir leurs conditions..." dit froidement l'officier en contenant sa colère.

Miss Wolf posa sa main sur le bras du loup de Moreze, dans un geste d'apaisement. Alexandre expira doucement.
Quand Red Razgriz arriva de la Cåbane, Il fit un rapide signe de tête à ce dernier pour le saluer, par réflexe, comme il est de coutume entre combattants.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Alpha Lima.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248932 par Zoran
Réponse de Zoran sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Zoran accusait le coup. il semblait triste. il salua Alpha et Red revint à ce moment .

Mais Zoran, qu'est-ce t'as fait à ma Maeko ! Je t'avais dit de rester loin d'elles. lui dit il.
Et j'ai fais quoi a ton avis? Elle tient pas du tout l'alcool ta pote. Puis une boisson euphorisante ça rend pas con de mémoire !

Zoran sentait l'effet de son cocktail agir, le calmant par vague. Il y ajouta la boisson tendue par Astrid, par réflexe. avant de se retourner vers la canopée appuyé contre la rambarde. il la frappa du poing, sans conviction.

Vous faites chier sans déconner . . . vous jugez, vous insultez et derrière vous jouez à qui est le plus altruiste, vous faites chier. vous parlez d'une guerre de pouvoir? mais vous avez seché le chapitre sur nos systèmes ou quoi ? 27 milliards de personnes dont 18 milliards d'anciens esclaves qui risquaient de passer sous la coupe d'une dictature c'est juste une guerre de pouvoir ? je crois pas moi ! je me casse le cul a gérer tout les jours les arrivées des esclaves libérés à la régulière avec de l'argent. Le doc se saigne chaque matin pour tenter de changer les mœurs. Mais oui c'est plus simple de butter tout le monde a tours de bras . . .
Zoran se retourna immédiatement et tendit son bras vers Maeko, ramassé sur lui même en position de combat.
Et moi j'ai une arme ? c’est un bras ça, pas une arme! et ça . . .
le bras de Zoran claqua et un bouclier apparut devant sa main.
c'est un bouclier bordel !
Le bouclier se résorba et le bras changea au fur et a mesure de la description de Zoran: ça c'est une seringue hypodermique remplie de calmants pour les bêtes sauvages, ça c'est une fonction taser pour ma défense, ça c'est mon CODEX personnel, un système d'injection pour moi, un rangement et ah! oui pardon j'ai des électro aimants au bout des doigts ça va vous avez pas trop peur ? Si vous étiez pas si concentrés à chercher à passer pour les plus grands altruistes de la galaxie vous sauriez que je ne porte jamais d'armes. Par contre quand un ami semble s'empoisonner et qu'une des personnes potentiellement responsable esquisse un geste suspect bah oui je me prépare à protéger celui qui est en danger. Même, et surtout quand le mec en danger en question et sa nana me doivent de sérieuse explications sur un sujet BIEN PRÉCIS et qu'ils sont les seuls dans l'univers à avoir ces explications ! Je résume l'enssemble "occupez vous de votre cul" et "vous faites chier"

Il se dirigea vers le buffet et se saisit d'un autre verre qu'il avait préparé. il se sentait étrangement bien et mal à la fois. Sans pour autant savoir s'il devrait l'imputer au poison, à l'antidote, à la colère à la déception ou à la boisson.

Si pour vous ce repas est l'occasion de juger de la valeur des actions des autres pour un combat commun vous étés des gros naz! parce que moi je suis venu pour qu'on s'entre-aide, dans l’intérêt de tout ceux qui ne peuvent pas s'aider eux mêmes. j'vais pas pleurer vos morts ni les nôtres, je vais pas compter ceux que nous avons libérés ni les vôtres parce que je m'en fout. Ce qui compte c'est combien ont encore besoin de nous. et par nous j'entends nous tous, unis.
Il but le verre le posa, passa à coté de Yildiz lui effleurant la main au passage puis se campa devant Sloanne et Red.
Je vais m'isoler quelques minutes. revenez me chercher quand vous aurez fini de mesurer vos bites et que les deux chieuses là bas auront arrêté de jouer à qui à le plus souffert. Et même en général, revenez me chercher quand vous aurez décidé d'agir pour tout ces gens qui ont besoin de nous et pas juste pour vos intérêts.
Il rentra dans l'alcôve levant bien haut son majeur à l'intention de l'assemblée.

Yildiz reçu un message.
Et arrêtez de considérer tout le monde comme une menace aussi.

Depuis l'alcôve Zoran pris un moment pour appeler Kalynne
Comment ça se passe ?
Mal ils sont complétement cons, ils se la jouent sauveur et cherchent en permanence à montrer qu'on est moins bien qu'eux
En même temps ils ont souffert les gaziers!
Et alors, on dirait qu'ils ne vivent qu'a travers leur douleur, ils se cherchent des ennemis partout, ils sont psychorigides, agressifs, hautains
tant qu'ils aident à la lutte ça va non ?
Je suis pas sur de vouloir m'associer à ses assassins qui croient qu'il suffit de tuer pour tout régler
Tu va faire quoi ?
Je sais pas, j’apprécie Red mais j'en ai marre de son pseudo procès d'intention alors qu'on se bat pour la même chose. J'en ai marre que nous devions en permanence lui prouver des choses "montrer patte blanche". On a toute une infrastructure qu'il n'a pas et il a besoin de nous. j'en ai marre de me justifier
bah sympa le repas
tu l'as dit
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Zoran.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois #248933 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Yildiz jeta un petit regard entendu à Alpha et Miss Wolf qui venaient de débarquer. Sloanne n'était pas encore réapparu mais elle n'avait rien manqué de son échange avec Red. La Cabåne bien que d'aspect rustique était un bombe technologique question surveillance et sécurité, elle y avait veillé personnellement.

Dia avait passée une robe fleurie et était descendu les rejoindre avec sa guitare, elle était tombée dans les bras de Miss Wolf… Il faut dire que ces deux-là étaient sortis de la même promotion de pilote et avec les mêmes félicitations.

Zoran se mit à réagir… d'une belle manière, à la Zoran, excessive mais comme toujours, avec un cœur qui vous emportait tout sur son passage !... Ils étaient épuisés, amoindris par ses longues semaine de guerre… Il n'avaient vraiment pas besoin de ça ! Ce dîner était une erreur, ils n'avaient même pas vraiment besoin de renfort au sein de l'Essaim...

Sloanne revint, ils échangèrent un regard entendu et Lucia tenta une dernière manœuvre positive, elle fit un clin d'œil à la co-pilote du Doc.

Dia lui renvoya un grand sourire, se posa sur un des tabouret haut de la terrasse et se mit à jouer à la guitare un vieux morceau rétro terrien…
De circonstance…


Attention : Spoiler !



Aussitôt des dizaines de papillons de nuit se rassemblèrent autour d'elle. De leurs ailes s'échappait une poudre dorée aux vertus lénifiantes… Une bonne chose pour les esprits qui s'échauffaient.

Lucia fit quelques pas, elle connaissait le pouvoir apaisant de sa voix et en profita pour prendre la parole.

- Je crois que nous sommes tous harassés et encore habités par les tensions liées au conflit que nous venons de traverser… Green Planet, ma chère Maeko, est situé à la 148ème place par Le Squadron sur 493047 systèmes pour sa politique pacifique et son expansionnisme passif, cela devrait, je pense se passer de justifications. Je ne crois pas trop m'avancer par ailleurs dit-elle en regardant Red, si je vous annonce qu'un accord sera certainement passé entre la Fleur Blanche et l'Essaim Abolition et que la Ruche aura tout loisir de discuter des conditions d'accueil d'esclaves affranchis. Nous faisons cela depuis de nombreuses années Commandant Razgriz, nous avons l'infrastructure et la législation pour le faire et beaucoup de primo-arrivants rejoignent également notre projet Héméra. Et si ces futurs accords, venaient à ne pas aboutir, faisons en sorte de pouvoir nous dire que nous avons au moins passé une excellente soirée ! Je vous propose de la poursuivre de manière moins formelle. Je suis sûr que Zoran sera ravi d'emmener les plus téméraires aux abords de Sylvana Ferocitas, il y a deux spacelicans qui sont prêt à vous y déposer ou à vous faire faire juste un petit survol nocturne de la forêt, le vol dans leur bec y est des plus confortable, sauf pour les odeurs, s'ils sont en pleine digestion de poissons ! Alpha est un intarissable conteur qui connait l'espace Tpheirtien et toutes ses planètes sur le bout des doigts, il est un peu réservé mais si vous savez vous y prendre, il en aura de belles à vous raconter ! Alors laissons nous un peu chatouiller par les nébuleuses !

Elle se tournant vers le couchant, fit un cercle avec son pouce et son index et les porta à sa bouche. Un long et puissant sifflement modulé s'en suivit et un spacelican au lointain se mit à amorcer un long demi-tour…

Dia se mit alors à crier : "Evry body thing !"

Et elle enchaîna sur le refrain de sa chanson accompagnée spontanément par Miss Wolf et Yildiz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248934 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--Voyant la réaction d'Astrid et de Zoran face à Maeko, Red comprit immédiatement que quelque chose de grave s'était déroulé durant son absence. Le fait même que Maeko soit au coeur de la tension l'inquiéta plus encore que tout autre chose. Ce n'était pas du tout son genre de s'attirer ainsi l'animosité des ses interlocuteurs en temps normal. C'est en écoutant les paroles du prince que le commandant de la Fleur Blanche comprit enfin le coeur du problème et il perdit instantanément son sourire. Il se mit alors à regarder Maeko avec un visage peiné, loin des expressions qu'il avait offert jusque ici aux greenplanétariens. Pour les plus avisés, ce visage trahissait un sentiment sincère, voir coupable de la part du mercenaire. Tandis que Zoran continuait avec force et conviction son monologue tout en captivant l'attention de Maeko avec son bras, Red adressa un regard à Astrid et cette dernière comprit sans un mot ce qu'elle devait faire. Elle s'approcha doucement de son amie tout en plongeant sa main gauche dans sa veste. Elle en sortit un petit flacon et y ajouta une petit seringue. Puis quand Zoran termina son dialogue et qu'il prit la direction du buffet, elle injecta le tranquillisant à sa chef ce qui eut pour effet de la détendre progressivement avant de la faire tomber de sommeil, soutenu par Astrid qui la posa au sol. Visiblement très affecté, Red ne fit presque aucun geste en direction de Zoran lorsque ce dernier se rapprocha de lui pour lui lancer une dernière remarque. Finalement, le commandant s'approcha de sa second et s'agenouilla à ses côtés, caressant au passage une de ses mèches de cheveux et ne releva la tête que lorsque Lucia et Dia se mirent à chanter avec leurs voix aussi mélodieuse qu'apaisante. La musique avait toujours été l'une des rares choses qui l'avait véritablement empêché de sombrer dans sa haine durant toutes ces années, l'une des seule choses que l'empire n'avait jamais réussi à lui enlever. Lorsque les jeunes femmes finirent leur chanson, Red se mit à leur sourire en signe de remerciement puis se releva. Il garda un instant la tête en direction du sol puis enleva son masque, laissant apparaître une barbe joliment dessinée. Il se racla ensuite la gorge avant de s'adresser à l'assemblée présente devant lui. Sa posture et son timbre de voix n'avait plus rien à voir avec le début de soirée, tout indiquait qu'il ne jouait plus le moindre rôle et que pour la première fois, c'était avec son coeur qu'il s'adressait à eux.--

*Red Razgriz : Eh bien... Qui l'aurait cru. Cette soirée est pleine de rebondissements. J'ai l'impression que nos dîners resteront toujours mémorables que ce soit avec moi ou avec mon clone. Je pense que je vous dois des excuses ainsi que des explications pour ce qui vient de se passer... Comme l'a indiqué Lucia, je crois que nous avons tous été un peu plus secoué que prévu par cette guerre. Je crois même sans exagéré que cela remonte à bien plus loin pour ma chère Maeko... Je n'aime pas m’étaler sur mon passé mais il me semble nécessaire de vous faire part de quelques brides de mon histoire... Ou plutôt de celle de la fleur blanche. Il faut savoir qu'à sa naissance, l'équipage ne se composait que de trois membres. Il s'agissait de Lizbeth, de Maeko et évidemment de moi-même. Il faut également savoir que ces deux jeunes femmes étaient des esclaves. L'une de l'empire, l'autre de trafiquants illégaux. Chacune d'entre elles ont vécu des épreuves bien difficiles avant même de s'allier à moi... Et la vie menée au sein de cet équipage n'a rien arrangé. J'ignore si tous ici vous êtes au courant de ma vengeance mais il faut savoir que depuis le premier jour, Maeko m'a aidé, conseillé et soutenue sans faillir. Elle est une personne formidable à bien des égards. Elle a su me préserver moi ainsi que les autres de bon nombre de problèmes depuis trois ans. Aujourd'hui, Lizbeth n'est plus et bon nombre des nôtres se sont sacrifiés pour la liberté d'autres. Pourtant, à chaque instant j'ai pu me reposer sur les épaules de ma second. Elle avait accepté de partager le poids de ma vengeance sans jamais se plaindre. J'ai longtemps cru que son calme olympien faisait sa force mais il semble que j'avais tort. Il y avait eu des signes mais je n'ai jamais voulu les voir. Ce soir, par sa réaction, je viens de comprendre que je l'avais poussé jusqu'au bout pendant toutes ces années. J'ignore si c'est la serennité qui règne dans ces contrées, les morts récentes de trois des nôtres ou bien encore autre chose mais il semble que ce fut la goutte de trop pour elle. La boisson qu'elle buvait n'a fait que réveiller ce puissant sentiment qui dormait en elle.

*Astrid Lindström : Je suis certain que Maeko ne pensait pas ce qu'elle disait... Ne lui en tenez pas rigueur. Elle est une personne en or.

*Red Razgriz : Il faut croire que nos mondes totalement opposés n'étaient peut-être pas destiné à s'auto-détruire. Il semble que la lumière trouve toujours un chemin... Même au coeur des ténèbres.

*Astrid Lindström : Sans doute. En tout cas, nous venons d'en voir un signe.

--En forçant l'un des membres de la Fleur Blanche à briser la tension qui couvait chez eux, la Green Planet venait assurément de s'attirer toute la sympathie des deux mercenaires. Après s'être assuré que Maeko se portait bien, Red se tourna vers Sloanne tout en lui souriant.--

*Red Razgriz : Je ne suis jamais venu en ennemi aujourd'hui mais je n'aurais jamais pensé qu'un verre et un vomi m'auraient permis de voir en vous un homme digne de ma confiance cher Sloanne. De même, je n'aurais jamais pensé comprendre que je fonçais dans le mur avec mon équipage sans Maeko et vos breuvages. Cela prendra surement du temps de voir la vie autrement après tant d'années mais je m'efforcerais d'y parvenir... Pour le bien de Maeko et des autres.

*Astrid Lindström : Il faudra cependant que l'équipage l'accepte aussi. Rien que Deanne risque d'être un problème.

*Red Razgriz : Deanna ne sera pas un problème. Je trouverai les mots pour lui faire comprendre. Je trouverais les mots pour tous.

*Astrid Lindström : Et si c'était le signe qu'il était temps de laisser ce combat derrière nous? Nous tenons à sauver les esclaves mais si c'est pour nous détruire intérieurement, ça ne vaut peut-être pas la chandelle... Il est peut-être temps pour nous d'abandonner et de tourner le dos à tout ça.

*Red Razgriz : Je l'ignore et je le refuse. Comment réussir à abandonner toutes ces vies en sachant ce qu'elle vivent? Il faudra trouver une nouvel voie pour continuer de les aider mais je ne connais pas encore la réponse.

*Astrid Lindström : Ces types qui nous engueulent depuis une bonne demi-heure semblent pouvoir le faire. Ils pourront continuer à protéger ce que nous avons libéré. Dire que ces hippies vont réussir à rendormir le démon. C'est à peine croyable.

--Les deux mercenaires se regardèrent comme pour espérer trouver la solution dans le regard de l'autre. Ils finirent cependant pas se sourire comme heureux de savoir que depuis longtemps ils se remettaient à réfléchir pour vivre et non pour venger.--

*Red Razgriz : D'ailleurs les green, connaissez vous la légende du Razgriz? Car si vous l'ignorez, vous venez probablement de réussir un bel exploit en ouvrant la voie à sa deuxième forme.

--Astrid se tourna vers Lucia. Red, quand à lui, regarda à nouveau Maeko. Loin de leurs jeux d'apparences, l'attachement que se portait chacun de ces mercenaires envers les autres crevaient les yeux.--

*Astrid Lindström : Y'a-t-il un endroit pour que Maeko puisse se reposer le temps qu'elle revienne parmi nous?

*Red Razgriz : Elle en a probablement pour la nuit. Vu les circonstances, nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalité. Je peux faire appel au reste de mon équipage pour la récupérer si vous les autoriser à venir ici. Le Bellona croise dans votre système actuellement.

*Astrid Lindström : En attendant, je crois qu'il serait bon de rétablir une relation saine entre vous et nous. Cette petite balade en spacelicans nous ferait le plus grand bien. Loin des conflits qui nous a vu nous associer ici et ailleurs. Si en plus nous pouvons profiter d'une des histoires d'Alpha, ce serait parfait.

--Red retrouva son côté chaleureux et comique.--

*Red Razgriz : C'est obligé d'être dans le bec de vos oiseaux? Je sors d'une douche quand même.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248936 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Sloanne fut abasourdi par la manière dont ils mirent au silence l'une des leurs, mais les mercenaires n’avaient-ils pas, par nature, des méthodes à l’emporte pièces ?

Quand le commandant de La Fleur Blanche commença à se confier ouvertement, le Doc songea que Razgriz faisait un effort diplomatique énorme, ou bien était-ce l’allocution de Yildiz qui avait porté ses fruits ? Ou encore, les effets de la poudre de papillons, celles des essences naturelles de la forêt primaire ou la douceur de la voix de Dia ? Peut-être un peu tout cela à la fois ? Bien que le jeune rastaquouère était comme à son habitude, totalement égocentré, Sloanne eut le sentiment que l’homme avait plutôt choisi de tomber le masque. Ce n’était pas désagréable de le voir sous un angle plus simple et plus sincère, même si l’exercice ne lui semblait pas coutumier. Astrid elle aussi, paraissait vouloir se confier, elle exprima ses doutes sur le fait de continuer à se battre pour les esclaves ou à reprendre une toute autre vie, ce qui était on ne peut plus humain, mais qu'elle admette que le démon semblait s’être calmer, voilà qui allait donner de quoi alimenter leur légende du Razgriz !

- À propos de légende dit Le Doc en se grattant la gorge, il avait retrouvé un peu de tenu dans son costume blanc et ses cheveux avaient enfin repris leur forme usuelle, j'en ai une pour vous ! Il se planta au milieu de la terrasse et déclama avec une emphase légèrement exagérée :

Au milieu des vagues éternelles et du temps
Le moindre changement déchaînera la tempête
Depuis les abysses un démon est à l'affût
Voyez les Razgriz et leurs ailes noires
Le démon rôde dans les cieux assombris
La peur et la mort à sa suite
Lorsque les hommes brandissent le sabre bénit
La bête est enfin terrassée
Tandis que le démon dort, l'homme change
Son sang et sa folie gagnent la terre
Du désespoir émergent les sombres Razgriz
Leurs ailes embrasent majestueusement le ciel.

-Le style est un peu grandiloquent commenta-t-il, mais l'intention est sincère, en seriez-vous l'auteur Commandant ? questionna-t-il alors que le spacelican géant se posait à l'extrême sud de la terrasse dans un sonore bruissement d’ailes.

Lucia avait regardé Zoran, s'éloigner… Il allait falloir qu'elle lui parle. Elle se dirigea ensuite vers l'oiseau géant et en passant devant Red elle l’informa :

- Commandant, nous allons faire raccompagner votre second sur votre corvette qui se situe à… Elle consulta son Holo-bracelet : 41°51'28" N et 32°24'19" E pour une altitude jugée raisonnable et néanmoins arraisonnable de notre Cabåne dit-elle en plaisantant...Puis elle s'éloigna en lançant, bien sûr, nous pouvons aussi monter sur son dos, mais en ce cas, rien de garantie que vous ne décrochiez pas en vol !
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Sloanne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248945 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--Certain de l’intérêt de son interlocuteur pour les poèmes, Red fut visiblement très satisfait lorsque Sloanne commença à réciter celui du Razgriz. En effet, loin de l'image qu'il dégageait en public, tel un jardin secret qu'il s'efforçait de garder, Red appréciait véritablement toutes les formes d'arts et plus particulièrement celles qui avaient un lien avec la musique et l'écriture. Loin d'être de simples mots couchés sur le papier ou de simples sons assemblés sans âme, ces arts universels permettaient de transmettre les émotions et les messages avec une force et un intensité qui n'avaient pas d'égale. S'inspirant mutuellement au fil des âges, devenant tantôt des hymnes de guerre tantôt de paix, ces deux types d'arts avaient permis à l'humanité de se souvenir de son histoire et d'en influencer le monde pour en faire ce qu'il était aujourd'hui. C'est ainsi, voyant le discours de sourds s'installer toujours plus profondément entre eux mais tout en étant convaincu de l'intelligence de ses hôtes, que Red s'était élancé dans une dernière tentative pour tenter de faire découvrir à ces pacifistes le vrai sens du Razgriz et pas extension ce qui définissait Red et la Fleur Blanche, au risque de ne jamais se comprendre.--

*Red Razgriz : Malheureusement, bien que j'aimerai avoir l'honneur de me vanter de cela, je ne suis aucunement l'auteur de ce poème et encore moins de la légende qui l'entoure. Le Razgriz est née d'un très vieux conte qui a vu le jour sur Terre au tout début du XXIe siècle. Le titre de ce conte est "A Blue Dove for the Princess" si jamais un jour vous seriez tenté de le lire. C'est d'ailleurs sans doute son ancienneté qui explique le fait que votre texte est en partie inexacte dans sa traduction au risque de mal comprendre certains de ses passages. Permettez que je vous donne le poème original afin de retrouver sa force d'origine.

*Astrid Lindström : Il le porte toujours avec lui, pire qu'un religieux avec sa bible.

--Red sortit une feuille de sa poche, le papier semblait ancien, un peu taché par le temps mais parfaitement lisible et la donna à Sloanne tout en lui répondant sur un ton amical mais dont la fermeté rappelait qu'il n'était pas venu pour faire la fête. Astrid en profita pour expliquer plus clairement la crise de Maeko durant son absence, ce qui lui fit rappeler le comportement de Zoran.--

"Amidst the eternal waves of time
From a ripple of change shall the storm rise
Out of the abyss peer the eyes of a demon
Behold the Razgriz, its wings of black sheath.

The demon soars through dark skies
Fear and death trail its shadow beneath
Until men united wield a hallowed sabre
In final reckoning, the beast is slain.

As the demon sleeps, man turns on man
His own blood and madness soon cover the earth
From the depths of despair awaken the Razgriz
Its raven wings ablaze in majestic light."

*Red Razgriz : J'ignore si vous aviez déjà entendu parler de son origine et de son histoire avant et j'ignore si vous espérez une réponse simple de ma part mais le Razgriz de la légende ne peut se contenter d'une seule définition et c'est également mon cas. Je n'ai pas pris ce nom pour rien. Il me définit en tant que commandant de la fleur blanche. Nous se sommes pas que des assassins, nous ne sommes pas que des anges. Pourtant vous, les green, ne semblez ne voir que la partie qui vous arrange ou qui vous déplaît à chacun de nos échanges. Depuis que je suis arrivé ici, on m'accuse moi et les miens de jouer contre vous, de ne voir que mon propre intérêt et de douter de vous par chacun de mes gestes. La réponse est non. La seule chose qui était vrai c'était les doutes vous concernant commandant Sloanne et nous les avons dissipé mais en aucun cas sur votre organisation et sur vos membres. Pourquoi nous serions revenu depuis les pléiades sauver les fesses de types en qui on ne pourrais pas faire confiance et dans les conditions qui étaient les nôtres? Pourquoi il n'y a, de ma garde, qu'Astrid si c'était pour venir imposer ma force ou ma doctrine. C'est illogique... Bordel, on est mercenaire. On se contrefiche de savoir ce que font de leur vie les personnes avec qui on s'entretiens. Je m'occupe seulement du bien-être de mon équipage... La seule différence avec les autres mercenaires, c'est que nous avons fait de notre désir de sauver les opprimés notre priorité. C'est pourquoi je suis là. Comme l'a dit Zoran, nous sommes tous là pour aider les autres et il n'y a rien d'autres à ajouter. Je n'ai pas besoin de vous et vous n'avez pas besoin de moi, on s'en est tous toujours très bien sortie avant ce soir mais la guerre que nous venons de mener nous a prouvé que des alliances étaient nécessaires pour tout un tas de raisons.

--La colère pointait le bout de son nez chez Red. Astrid, consciente que Red détestait qu'on s'attaque au siens, se mit à sourire de gêne craignant un nouvel incident.--

*Astrid Lindström : Tu ne vas pas t'énerver aussi toi? Je vais pas avoir assez de tranquillisants à cette allure.

*Red Razgriz : Je m'énerve pas, j'explique.

*Astrid Lindström : Ayez, on a touché le nerf sensible... Je ne suis pas étonné que tu t'entends si bien avec le prince.

*Red Razgriz : Les dires de Maeko n'engage qu'elle. Extrapoler ses dires à tout l'équipage c'est une erreur. Surtout dans son état. Elle ne faisait qu'exprimer sa souffrance. De plus, les accusations étaient dirigé contre moi. Elle parlait de moi en s’énervant contre eux. Est-ce qu'ils m'ont laissé le temps de m'expliquer ou qu'elle s'explique après? Non.

*Astrid Lindström : C'était pas vraiment très voyant... J'ai pas aidé à la chose.

*Red Razgriz : C'est vrai et je m'expliquerai avec vous deux sur ce point lorsqu'elle se réveillera mais ça a prouvé une chose. Ce qu'ils pensaient de nous. Nous avons tous nos torts dans cette histoire. Moi d'abord, je me suis montré trop zélé car je n'ai pas remarqué que Maeko et toi, vous ne supportiez plus cette vie de plus en plus égoïste, prenant toujours plus de risques pour une banale confrontation avec un consul impérial et avec le commandant Sloanne. D'ailleurs les green, sachez que je vous suis reconnaissant pour m'avoir ouvert les yeux sur ça. Vous avez gagné ma confiance et celles des miens, c'est une chose rare. Même si ce soir vous nous jetez dehors, nous serons toujours là pour venir vous protéger et répondre à vos demandes, même si on n'a pas cent millions de crédits comme récompense. Cependant, je ne tolérerai pas qu'on critique mon équipage comme cela a été fait. Vous semblez porter un avis sur mon équipage qui ne reflète qu'une très petite partie de la réalité et qui est la cause de nos problèmes depuis longtemps. Ces hommes et femmes qui ont choisi de me suivre ne sont pas des enfants de coeurs mais ils sont les plus dévoués à leur combat et ce sont tous des gens biens. Le sang sur nos mains a toujours eu pour origine d'assurer la liberté alors non je ne laisserais pas passer une telle chose. Mon équipage ne tue pas sans raison et par simple plaisir. Nous nous donnons tout autant que vous à la protection des autres. Nous n'avons jamais porté de jugement sur vous, seulement sur la capacité de votre chef a tenir ses engagements. Certes, nous faisons parfois des choses détestables voir répugnantes à vos yeux mais nous le faisons pour de bonnes raisons. Je ne vous demande pas de les accepter. Je vous demande seulement de vous occuper de ceux qui ont souffert des horreurs des autres. Moi je continuerais de m'occuper à ma manière des responsables. Alors avant de critiquer le comportement de Maeko, apprenez à tenir aussi vos hommes. Bien maintenant que j'ai aussi vidé mon sac, allons voir nos amis à bec. J'ai bien besoin de prendre un peu de hauteur.

--Ne sachant s'il préférait l'ambiance sortie de pêche ou montagne russes avec les spacelicans, il lança une pièce pour laisser le destin choisir. Tombant sur face, il grimpa dans le bec de l'oiseau non sans lui adresser quelques caresses. Dans le même temps, Lucia s'approcha de lui et lui indiqua la possibilité d'évacuer Maeko en toute sécurité. Oubliant vite sa petite colère, probablement plus préoccupé par l'odeur de poisson et le doux visage de Yildiz, Red remercia la jeune femme par un sourire tout en faisant signe à Astrid d'envoyer un message au vaisseau.--

*Astrid Lindström : Euh... Désolé. Il a tendance à défendre un peu trop l'équipage. C'est sa seule famille. C'est un peu sensible comme sujet. Vous devriez également régler ce problème avec Zoran. C'est pas bon de laisser des secrets de famille. Bon veuillez m'excuser je vais envoyer vite fait le message avant de rejoindre Red pour l'attraction découverte.

--La mercenaire sortit une petite tablette toute fine d'une poche de sa veste et pianota sur les touches rapidement. Le message n'étant pas crypté, il passa par les relais standards de communications : "Hey les gars, ça va? Les chefs deviennent fous. Ils vont finir par régler leurs comptes à coups de poings. Je sais pas si j'assiste à un repas diplomatique ou à un règlement de comptes. Sinon c'est drôle sauf qu'on a encore rien mangé. Faut venir récupérer Maeko. Elle nous a fait une crise. Je vous transmets les coordonnées pour la zone de récupération. Pas plus de 7 mins en stationnaire."--

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Alpha Lima
  • Portrait de Alpha Lima
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
  • - Loup de Morezes -
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248960 par Alpha Lima
Réponse de Alpha Lima sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Ayant entendu Lucia, et voyant Astrid Lindström pianoter sur une tablette de poche (en regardant rapidement le ciel de Gaia),
Miss Wolf ne tarda pas à comprendre ce qu'elle comptait faire.

Fanny s'approcha d'elle et lui adressa doucement la parole :

- "Astrid ? Je suis Fanny Wolf, Je n'ai put m’empêcher de voir que vous envoyez des instructions au bâtiment sur lequel vous servez (je suis la Navigatrice du FNS Fenrir), et je reconnais ce regard ferme que vous jetez sur le ciel" dis t'elle d'un air complice "Gaïa est une planète protégée, la présence d'une Corvette Fédérale en basse altitude n'est pas souhaitable pour la faune vivant ici. Nous sommes arrivés en Vulture avec Alexandre (mon officier). Ce vaisseau est des plus sûr" Déclarât elle avec conviction "Permettez moi de ramener personnellement votre amie à votre Vaisseau (en haute altitude). Vos Hommes aurons l'autorisation d'errer dans le Freki, pour la transférer à votre bord, si vous me refusez l’accès de votre Corvette."

Elle jeta un Regard à Alexandre des loups de Morezes, à quelques mètres d'elles, hors de porté de leurs voix. Il souriait, non loin du Spacelican.
Si Fanny Wolf n'était pas impressionnante. Son Cœur et son Courage, eux, l'étaient.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Alpha Lima.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois #248992 par Lucia
Réponse de Lucia sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Le spacelican prit son envol, la puissance de ces ailes était phénoménale et en quelques secondes, ils furent à plusieurs centaine de mètres de hauteur de la Cåbane. La forêt primaire comptait plusieurs milliers d'hectares et les Gaïadendrons giganteum pouvaient atteindre pour les plus hauts 1000 mètres.

- Gaïa respire, expliqua Yildiz à ses hôtes, elle est vivante et si nous n'avons pas appliqué ici notre principe de pantropie, nous n'en restons pas moins à l'écoute des végétaux qui nous acceptent parmi eux… Sauf là-bas ! Elle désigna au loin une partie dont le vert plus sombre tranchait avec le reste de la forêt. Sylvana Ferocita ! Vos chances de survie sont de quelques minutes si vous n'êtes pas équipé d'une combinaison de survie... Équipé, elles sont de 10 à 60 minutes, selon vos capacités de combat. Nous allons la survoler brièvement…

Lucia ferma les yeux un instant et le spacelican obliqua sur sa droite avec dans son sillage deux essaims d’astrobees qui les suivaient en bourdonnant.

- Ces spacelicans sont bio-implantés, c'est notre manière de les domestiquer, nous dialoguons avec eux en stimulant certaines zones de leur cerveau. Au fait commandant, je vous rends ça dit-elle en souriant, elle désépingla de sa manche le minuscule micro qui y était implanté et le tendit à Red. Nos astrobees ont la particularité de capturer les images bien plus vite que nous, environ 300 par secondes, ce qui fait que tous nos gestes sont perçus par eux au ralenti et dès que quelqu'un s'apprête à toucher n'importe lequel d'entre nous, ils n'hésitent pas à Zoomer jusqu'à 1600mm.

La nuit tombait rapidement, mais toute une partie de la flore se mit à scintiller de telle sorte que le sous-bois restait visible et qu'un halo vert et luminescent entourait à présent toute la forêt.

Quand ils arrivèrent au-dessus de Sylvana Ferocita, la température chuta brutalement, des cris déchirants s'élevaient par à-coups et l'on pouvait distinguer en contre bas des silhouettes, dont certaines à formes humaines, qui se livraient à une chasse sans merci.

"Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité."
Antoine de Saint-Exupéry - écrivain rétro-terrien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #248997 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--Lorsque Fanny se présenta devant Astrid pour lui rappeler les normes de sécurité en vigueur sur cette planète, la jeune mercenaire regarda à nouveau sa tablette et y indiqua un nouveau message : "Correction : Restez sur une haute orbite. N'entrez pas dans la zone immédiate de la planète. Un vaisseau de la Green Planet va venir à votre rencontre avec à son bord Maeko. Code : GP 748 885 413 A. Aucune menace, libre d'accoster à bord du Bellona". Elle tourna ensuite son regard vers la navigatrice et lui tendit une petite carte-puce blanche portant l'emblème de la Fleur Blanche. Sur celle-ci, on pouvait distinguer une partie tactile qui affichait en holographique le code qu'elle venait d'indiquer.--

*Astrid Lindström : Toutes mes excuses mademoiselle Wolf. Je ne suis pas encore habitués aux règles strictes de sécurité de la planète. L'équipage de la Fleur Blanche vous accueillera sans problème. Veuillez juste utiliser le code d'identification se trouvant sur cette carte lorsque vous approcherez de notre vaisseau. Il faudra l'indiquer par radio et vous devrez également scanner la puce par le système d'identification de votre vaisseau. Il y a un autre code sur cette puce qui validera le premier lorsque notre équipage vérifiera votre identité, cependant il ne dure que quelques minutes après son activation. L'un ne va pas sans l'autre et c'est à usage unique, ne vous plantez pas.

--Astrid se dirigea ensuite en courant vers les spacelicans non sans avoir du mal à garder un certain équilibre en raison du sol vivant sous ses pieds. Dans le même temps, luttant toujours avec l'odeur de poisson remontant des entrailles de l'animal, Red sortit la tête brièvement du bec pour reprendre un air plus frais et tourna la tête tout en direction d'Alexandre des loups de Morezes.--

*Red Razgriz : Ah tu es là Alpha. On n'a pas vraiment eu le temps de discuter... J'ignore si je préfère le vomi de Sloanne ou l'odeur de ce piaf. Vous aimez pas du tout les trucs mécaniques hein. Je suis étonné que Zoran et toi soyez de si bon pilotes de chasse avec cet attrait si fort pour la nature dans votre culture. Tu dois pourtant passer plus de temps dans le cambouis qu'autre chose non?

*Astrid Lindström : Tu montes dans le même oiseau que nous?

--Au décollage des spacelicans, Red et Astrid furent surpris par la puissance de ces derniers mais leur attention fut vite redirigé vers la voix de Lucia et les paysages en contrebas. Les yeux pétillants d’excitation, le sourire au lèvres, les deux mercenaires montraient à nouveau leur grand intérêt pour la faune et la flore de la planète. Ils écoutèrent également avec attention la façon dont ses habitants avaient réussi à domestiquer les animaux, soulignant encore d'avantage leur soif de découvertes et leur âme explorateur. Visiblement apaisé et appréciant la compagnie de Lucia, Red sembla cependant afficher une certaine gêne amusé lorsque cette dernière lui montra le micro de sa manche avant de le prendre, de l'écraser et de le ranger dans sa poche.--

*Red Razgriz : Ah c'est à nous ça en effet. Les mauvaises habitudes sans doute. Je suppose que c'est Maeko qui vous l'a déposé dans sa chute. Je ne l'ai pas autorisé à faire cela. Cela ne se reproduira pas... Votre planète semble vraiment regorger de pleins de mystères. Malia va être folle en sachant tout ce qu'elle rate.

--En arrivant au dessus de la dangereuse forêt, bien qu'impressionné par toute la violence qui semblait y régner, les deux membres de la Fleur Blanche tenaient assez peu en place.--

*Astrid Lindström : Votre Sulvana Ferocita là... Comment se fait-il que toute la violence de ce monde semble s'être donné rendez-vous ici? Les espèces ne doivent pas survivre bien longtemps face aux autres ici ou alors ils pullulent comme des insectes. Et sur le reste de la planète, y'a quand même des prédateurs?

*Red Razgriz : Et ces animaux dangereux ne sortent jamais de cette zone? Ou vous êtes du genre à les ramener au bercail?

*Astrid Lindström : Vous n'avez jamais tenté d'apaiser l'écosystème de cette région avec vos trucs bio-implantés?

*Red Razgriz : J'y repense... Cette température plus basse? D'où vient-elle?

*Astrid Lindström : Désolé pour toutes ces questions. On se laisse emporter. Bien que mercenaire, nous sommes de grands explorateurs à la base. Rien ne nous fait plus de bien que de filer loin dans l'inconnu. Je sais, ça se voit pas beaucoup en ce moment... Bref faudrait descendre hein. On finira par y rester mais on découvrira tout ça de nos propres yeux.

--Dit-elle avec humour.--

*Red Razgriz : Si les habitants de la région ne s'y frottent pas, inutile de jouer les suicidaires. Y'a bien d'autres mondes et lieux à découvrir avant... Faudrait peut-être y retourner. Ça fait quoi? un an? Presque deux ans qu'on n'est pas parti?

*Astrid Lindström : Surement... Ce serait génial de partir à nouveau aux confins de la galaxie sans savoir la date du retour... Mais notre combat pour les opprimés nous occupe beaucoup trop.

--A l'expression de leurs visages, les deux mercenaires semblaient porter le poids de leur combat avec fierté mais également comme un fardeau.--

*Red Razgriz : Lucia, vous êtes du genre à beaucoup voyager? Vous ne montrez que peu de signe de méfiance face à nous depuis le début et le peu qu'on a vu nous a semblé tout à fait proportionné. Ce côté mesuré est un trait de personnalité, un jeu d'apparence ou vous êtes du genre à comprendre facilement à qui vous avez affaire? Cela tranche beaucoup avec le comportement des autres. Ça se gagne souvent en faisant face au reste de l'humanité.

*Astrid Lindström : Et on l'a superbement démontré de notre côté. On est plutôt du genre ouvert d'habitude... Sauf avec les criminels bien sûr. Là on leur fait plutôt vivre ce qui se passe en dessous de nous.

*Red Razgriz : Dites, à l'occasion, vous ne seriez pas tenté de monter à bord avec nous si on repart en exploration?

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Red Razgriz.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Alpha Lima
  • Portrait de Alpha Lima
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
  • - Loup de Morezes -
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #249001 par Alpha Lima
Réponse de Alpha Lima sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Miss Wolf pris soigneusement les instructions d'Astrid en compte, ainsi que la carte d'access temporaire du Bellona.

- "Je vous remercie de tout cœur pour votre coopération... J'y vais de ce pas, juste le temps de saluer nos amis" Déclara la jeune Navigatrice.

Tandis qu'Astrid Lindström se dirigeait vers le spacelican qui s’apprêtait à prendre son envol, Fanny bifurqua rapidement vers le Buffet, pour se saisir d'un des verres de cet alcool de canne à sucre, des serres de Tjongxiani, que Maeko Tanaka avait préparé plus tôt, Pour son usage.

Cela fait, elle hâta le pas en Direction du Spacelican. Alexandre lui, se dirigeait vers Red et Astrid, parés au départ.

- "Vous venez avec Nous Miss Wolf ?" Demanda l'officier, confiant.
- "Je retourne au Freki avec Mademoiselle Maeko. Une autre fois promis".
- "Compris, On se retrouve tout a l'heure."
- "Entendu... Ah ! Et, Tenez..." Dit elle en lui tendant le verre, avant d'ajouter, d'un air sûr : "Videz le !"
- "Euh... Miss Wolf ? ..."

Fanny sourit, pencha la tête, et lança un regard insistant.

- "Je vois..." Souffla doucement Alexandre avant de vider son verre d'une traite. "N'allez pas croire que ça va me rendre sociable...".

Miss Wolf tourna les talons dans la foulée (non sans malice), satisfaite. En lançant un regard à Lucia, avant d'aller vers Maeko assoupie...

Dans ce même temps, Le Capitaine de la Fleur Blanche s'adressait à Alpha, sur le ton de l'humour, suivit par la mercenaire Astrid.
Ce à quoi Alexandre répondis (En peinant à encaisser l'intensité du breuvage, Inédit, qu'il venait d’ingérer) :

- "Affirmatif ! Je viens avec Vous... Red ! On va pouvoir se poser (si je puis dire). Et c'est un compliment que je te retourne !
La nature fait partie intégrante de la Philosophie de Green Planet.
Mais je ne te cache pas qu'il me reste encore (beaucoup) à apprendre à ce sujet.
J'ai passé pas mal de temps dans les coursives (de conception toujours assez spartiates) des Bâtiments Fédéraux à Sol.
La différence, aujourd'hui est de taille !
Et quand je veux avoir les mains dans le cambouis (J’apprécie le Calibrage manuel), je me met en orbite d'une des Telluriques de Tpheirset et je sors en apesanteur... Quelle Paix... Et Quelle Vue !
(Enfin, ça, j’évite de le faire vers Andromeda... Là bas, les pensées des Métabaleines sont sources de distraction).
Je veux dire, essaie de faire la même chose à Sol... Dans les 5 minutes tu reçoit le signal FDN-RD5 d'un Farragut...
Ici ce sont des Terres de liberté..."

L'imposant Oiseau avait pris son envol, les esprits étaient grisés.

Et les questions d'ordre Géologiques et Biologiques (Toutes plus pertinentes les unes que les autres) allaient bon train.
Émises par le brillant équipage de la Fleur Blanche.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Alpha Lima.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Zoran, thunder17100, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois - il y a 1 an 5 mois #249002 par Zoran
Réponse de Zoran sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Dans l'alcôve du couple Sloanne/Yildiz Zoran s’était calmé.

Par la verrière il vit l'oiseau décoller avec dans son bec un mélange explosif de personnes aux idée finalement pas si éloignées. À bien y repenser, bien que ne comprenant toujours pas la réaction de Maeko, il se sentait quelque peu idiot d'avoir joué la carte de la colère devant la fleur blanche.
Mais il en avait assez de devoir tout justifier en permanence. Lui qui n'avait rien demandé à personne et surtout pas des responsabilités.
Cela dit ci près de Sylvana Ferocita, si chargé de rage pour lui, il ne s'en voulait pas pour autant. La zone était entièrement sous contrôle, lui pas.

Sylvana Ferocitas songea-il cinq-cent milles kilomètres carrés de nature brut, violente et authentique.
Les citoyens de Green Planet n'ayant pu trouver de solutions face aux différentes espèces il leur avait paru logique de limiter dans l'espace les territoires des prédateurs naturels. Sylvana Ferocita était nées. ce n’était que l'une des nombreuses zones d'exclusion humaine de la planète mais elle concentrait les 4 "super-prédateurs" de la planète. Une ribambelle de carnivores et herbivores ainsi que la masse d'insectes la plus importante de la bulle libre de Green Planet.
Ajoutez à cela que les plantes et autres champignons n'avaient rien trouver de mieux que de devenir toxiques ou de développer des dents et vous aurez gagné le choix ultime, celui de survivre ou de mourir.
Seul les humains étaient autorisés à sortir de la zone librement (il fallait cela dit une autorisation pour y rentrer) pour les autres espèces, des solutions douces avaient été mises en places, ainsi la frontière s'adaptait: ultrasons, phéromones, épouvantails, cris de prédateurs et autres ruses étaient autant de sécurités pour les habitants et autres faunes et flores situés à l’extérieur de la zone d'exclusion.

Zoran se sentait làs, il profita de l’accalmie pour se doucher rapidement non sans espionner sans vergogne l'intimité du Doc et de sa Femme. En enlevant ses vêtements il fut surprit de trouver sur son torse un genre d'épingle qu'il jeta immédiatement à la poubelle dans la salle de bain.
Une fois sa douche prise, il fouilla dans la penderie réservée aux invités afin de trouver une autre tenue de survie dont il enfila le bas, laissant pendre le haut derrière lui, torse nus, Avant de retourner dans le salon.

Par la verrière il observait au loin la nature féroce qui était toute proche, 100 km ou peut être moins se disait-il.
Je me demande franchement à quoi rime cette ballade . . . c'est sous les feuillages que c'est intéressant pas au dessus . . . Dans les canalisations dégueulasses de la forêt sauvage oui y'a à voir. magnifique et terrifiante, quand ça craque derrière toi, que ça bruisse entre tes pas ou au dessus de ta tète. Quant tu entends un grognement dans une clairière et que même les oiseaux se sont tus mais que pourtant il n'y a rien autour de toi. là t'es vivant et tu écarquille les yeux. là tu fais gaffe à ce que tu regarde . . . m'enfn . . . le gros piaf risque pas de se poser, ils vont se faire chier.
Dernière édition: il y a 1 an 5 mois par Zoran.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois #249005 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Sloanne avait regardé le spacelican prendre son envol, puis il s'était assis sur la terrasse à côté de Dia Shepard. Il jeta un œil vers l'intérieur de la Cabåne, Zoran n'était pas réapparu, avec plus de trois mille bouquins de SF rétro-terrien et autant de vinyles à écouter, il avait de quoi s'occuper et se détendre… D'autant qu'une terrible nouvelle l'attendait, mais cette fois, c'est Yildiz qui avait décidé de s'y coller.

Le calme était revenu. Dia se mit à "gratter" les premiers accords d'un tube rétro-terrien et ils se mirent tous deux à chanter en cœur.

Attention : Spoiler !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois #249006 par Lucia
Réponse de Lucia sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Lucia était ravie de voir Alexandre se détendre et se confier ainsi, le sens du devoir en avait fait un loup solitaire et il ne s'accordait que peu de libertés personnelles. Seule Miss Woolf, au nom prédestiné, avait réellement réussi à "l'apprivoiser". Et de le voir ainsi, souriant et attentionné lui réchauffa le cœur.

Elle rit franchement en voyant l'équipage de "La Fleur Blanche" s'émerveiller comme des enfants de ce qu'ils avaient sous les yeux…

- Tous les grands explorateurs ont un point en commun qui les accompagnera tout au long de leur vie et leur garantira de ne jamais sombrer dans la routine dit-elle avec connivence… La curiosité ! Je vous enverrai notre plug Encyclopédia sur Tpheirset renchérit-elle, alors que le spacelican plongeait brutalement vers la forêt en contre-bas.

L'oiseau fit une sorte de piqué et Yildiz bascula avec agilité son buste vers l'extérieur, et alors que le spacelican se redressait pour parcourir en rase-motte le faîte des arbres, elle agrippa au passage une fleur rouge et blanche dont la tige s'enroula comme une liane autour de son bras, mais déjà l'ovipare ailé reprenait de l'altitude, son instinct le poussant à fuir cette zone redoutable.

Elle tendit la fleur vers Astride.

- C'est une Sylvanna Passifloria, expliqua-t-elle, elle peut vivre 5 ans si vous laissez sa tige toutes les nuits baigner dans l'eau. C'est une des rares fleurs médecine présente en ces lieux, elle supporte très bien la captivité et s'attache à la personne qui s'occupe d'elle… La fleur se mit à se mouvoir vers l'avant-bras du lieutenant. Elle soignera vos écorchures et vos petites brulures et favorisera votre endormissement.

Elle se tourna vers Red alors que le spacelican prenait le chemin du retour.

- Prendre la mesure des choses est mon métier Commandant, je n'ai aucun mérite à cela et pour ce qui est de voyager, j'ai bien trop à faire à Tpheirset, voyez avec Sloanne, c'est lui l'explorateur conclue-t-elle en riant.

"Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité."
Antoine de Saint-Exupéry - écrivain rétro-terrien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Red Razgriz
  • Portrait de Red Razgriz
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • "Major e Longinquo Reverentia"
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois #249015 par Red Razgriz
Réponse de Red Razgriz sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
--La soudaine prise de risque de Lucia étonna les mercenaires qui redoutèrent un instant de devoir prouver leurs talents de survie mais se détendirent immédiatement lorsqu'ils comprirent la manœuvre. Red tenta même de découvrir un peu plus en détail la faune avec son oeil bionique pendant le cours survol. Lorsque Lucia prit la plante, Astrid observa avec fascination la fleur et tenta même de la toucher pour voir sa réaction. Elle était visiblement surprise de savoir que tout n'était pas synonyme de mort dans cette forêt. Red se montra quant à lui plus réservé. Par ses couleurs et sa condition végétale, elle semblait réveiller en lui de sombres souvenirs qu'il s'efforça de ne pas montrer aux autres. Sa réaction ne dura qu'une fraction de seconde mais Astrid connaissait parfaitement Red en pareil cas et s'amusa donc à le taquiner subtilement pour le forcer à penser à autre chose.--

*Astrid Lindström : Tu ne voudrais pas devenir jardinier par hasard Red? Je te vois bien avec ton chapeau de paille et ton arrosoir devant ces petites bêtes. Tu finirais même par leur parler et tout.

*Red Razgriz : Tu sais bien que ce n'est pas mon truc. Je perds vite patience avec ça. Je finirais par réussir à les tuer en voulant m'occuper d'elles.

*Astrid Lindström : Sois pas si défaitiste. Bon ok t'as jamais visité un monde où les feuilles se baladent autrement que sous des serres humaines mais y'a un début à tout.

*Red Razgriz : Faut déjà que je m'habitue aux mondes avec une atmosphère tout court. Mon corps ne s'acclimate pas encore totalement à cette planète même avec mes médicaments, surtout mes poumons.

--Dit-il avec humour et en simulant de s'étouffer.--

*Astrid Lindström : C'est ça de naître sur des planètes stériles et de vivre dans l'espace. Moi au moins je sais à quoi ça ressemble un arbre en pleine nature.

*Red Razgriz : Ha. Ha. Ha. Tu veux vraiment jouer à ça? Lucia, vous n'avez pas des araignées un peu poilus sur vos mondes?

*Astrid Lindström : Hey !

*Red Razgriz : Cela dit c'est bien dommage que nous ne puissions compter sur vous pour un éventuel voyage... Ça fait du bien de s'éloigner de la civilisation de temps en temps.

*Astrid Lindström : Elle t'as dit de voir avec le chef. T'as fait ami-ami avec Sloanne, ça ira.

*Red Razgriz : Faut pas exagérer non plus... On a trouvé des points communs... Et puis j'ai vu bien trop de son intimité en une seule soirée. Je suis pas certain de vouloir le savoir tout le temps avec nous.

*Astrid Lindström : Toi il s'est passé un truc dans cette cabane.

--Astrid se mit à sourire avec malice.--

*Red Razgriz : Rien qui ne soit indispensable à savoir. Juste qu'il s'est foutu à poil. Apparemment c'est une habitude ici.

*Astrid Lindström : C'est pas pire que Juan. Vous savez, c'est le genre de type qui bizarrement ne trouve jamais de haut à mettre dans sa penderie et qui est toujours torse nu.

--Durant le survol qui les ramenait en direction de la Cåbane, Red se tourna à nouveau vers Alexandre tout en lui souriant.--

*Red Razgriz : Alors comme ça tu étais de la fédération? Tu sais que Astrid a fait partie de la flotte fédérale?

*Astrid Lindström : Membre des forces spéciales. J'en ai cassé des dents... Puis y'a eu un truc moche... Puis Red et sa fleur blanche et me voilà ici... Mais je casse toujours des dents à l'occasion.

--Dit-elle en rigolant tout en tapant sur son biceps droit.--

*Red Razgriz : En tous cas, contrairement à toi, je n'ai rien à me vanter du côté de la mécanique ni sur mes talents de pilote de chasse. Rien que pour te donner une idée, pour le Bellona, je l'appelle affectueusement ma grosse vache.

*Astrid Lindström : Aux yeux de Red, faut vous imaginez que quand il pilote sa corvette c'est comme s'il galopait sur le dos d'une grosse vache à qui on a accroché des cornes, des piques sur le côté et un collier de têtes de mort autour du cou pendant que lui vous fonce dessus en hurlant comme un taré... Ça fait peur les premières secondes mais on se rends vite compte que c'est juste un fou avec une vache.

"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne." - Rolland
Titre de noblesse : Roi
Grade Marine Fédérale : Amiral
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Lucia, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 1 an 5 mois #249038 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Un apéro dinatoire chez le Doc...
Sloanne et Dia virent le spaclican, revenir et se poser lourdement sur l'immense terrasse de la Cabåne. Le Doc se porta au-devant de ses invités tandis que Yildiz, faisait ses adieux.

- Ce fut un plaisir. Red… Astrid… Elle les salua à la manière indienne, en s'inclinant légèrement, les mains réunies à plat sur le devant de la poitrine. N'oubliez pas votre plante caporale. Des affaires internes m'appellent ! Je ne doute pas que les nébuleuses vous accompagneront avec bienveillance, quels que soient vos choix à venir.

Elle fit un sourire entendu à Alpha et se dirigea d'un pas décidé vers la Cabåne. En croisant Sloanne, elle lui effleura gentiment le bras.

- Vous avez survécu au survol de Férocita ! dit le Doc avec admiration en se rapprochant de ses hôtes, il n'est pas rare que l'une des espèces géantes de fleurs carnivores nous gobe un spacelican de temps à autre ! Ah ah ! Alors ? Finalement… souhaitez-vous prendre un dernier verre en admirant la nuit Gaïenne ou voulez -vous regagner votre vaisseau ? Mais je vois que Lucia a fait un cadeau à Astrid ! Attendez ! Il se dirigea vers l'un des canapés et récupéra sous un gros coussin un livre rouge. Il revint vers ses hôtes et sortit pour commencer de sa poche un mini halonumérique qui projeta une image en 3D. Notre blason "Fair Fighter" que vous pourrez accoler si vous le souhaitez à vos bannières, c'est une des plus haute marque de confiance et de respect prodiguée par Green Planet.

Attention : Spoiler !


Vous ne serez pas sans remarquer notre symbole multiversel de paix… dit-il en s'amusant de son effet, puis il tendit le livre au commandant. Dans la légende que vous affectionnez, il ne vous aura pas échappé que la colombe à sa part à jouer… Ce livre est un "rare", une édition rétro-terrienne quasi introuvable…

Attention : Spoiler !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: thunder17100, Alpha Lima, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: ZoranSloanneblaisepascalRedfox
Temps de génération de la page : 0.386 secondes
403986d4dabbca3e4690579376de907e.jpeg