Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

SUJET : L'oeil du pilote

L'oeil du pilote il y a 4 mois 21 heures #231135

  • lorrain-celtik
  • Portrait de lorrain-celtik
  • Hors Ligne
  • Bleu
  • Messages : 7
  • Remerciements reçus 26
Les personnages et certaines action ou certain lieux sont fictifs et sont là pour enjoliver le récit. Bonne lecture et merci.

Prologue

Le jour se levait doucement et Lorraine se réveillait doucement elle aussi. Les yeux encore embrumés par le sommeil, elle esquisse un grand sourire sur son jeune visage d'à peine 22 ans. Il y a deux mois, elle avait passé son examen de pilote spatial et l'avait réussi. Sa note n'était pas dans les meilleures, mais peu importe, elle était diplômée de l'académie des pilotes. De retour sur la planète Eravate, dans sa minuscule chambre d’hôtel, elle avait impatiemment attendue ce jour où, grâce à son invitation, elle partirait dans un spatio-port pour recevoir son premier vaisseau.

Lorraine s’étira doucement et regarda son réveil. Rien ne pourrait assombrir cette journée, ni la pluie qui crépitait sur son velux, ni même le demi heure de retard qui était indiqué sur le cadran du réveil.
La jeune femme se redressa en sursaut, projetant sa couette et ses pieds hors du lit. Il n'y avait pas une minute à perdre. Elle s'habilla aussi rapidement qu'elle put ; enfilant des chaussettes de couleur différente, sautillant sur place pour mettre son pantalon et sans remarquer que son pull était à l'envers.
Elle passa en coup de vent dans le réfectoire de la résidence pour y attraper un morceau de pain qu'elle coinça entre ses dents avant de reprendre sa route. Tout en courant, elle jeta un œil par les fenêtres. Sous la pluie, des moutons étaient en train de paître l'herbe verte ; aucun d'eux ne semblait se préoccuper du retard de la jeune femme, tout comme de la pluie qui alourdissait leur laine. Encore une série de couloirs, où elle bouscula quelques employé de la résidence - elle s'en excusa, sans pour autant s'en excuser - et Lorraine arriva enfin à la dernière ligne droite. Au bout du couloir, de quelques centaines de mètres, se dressaient les doubles porte qui menaient au couloir d'embarquement du Dolphin qui l’emmènerait à bord du spatio-port Cleve Hub.

- Attendez !!" s'écria-t-elle en reprenant sa course folle.

En voyant cette jeune hystérique approcher, les deux vigiles qui gardaient les portes se rapprochèrent l'un de l'autre, lui barrant ainsi le passage vers le couloir d'embarquement.

- Laissez moi passer, je vous en prie !" supplia la retardataire
- Vous avez votre invitation ?" demanda l'un des vigile le plus calmement du monde.
- Oui, oui." elle fouilla dans la petite sacoche dont elle ne séparait jamais. "Voilà, Lorraine Leklinsky. C'est moi."

L'homme considéra l'invitation, puis la jeune femme et se dirigea enfin vers le pc pour pianoter nonchalamment.
Lorraine commençait à trépigner d'impatience, lorsque le gorille revint en trainant presque les pieds.

- Tout est bon madame Léliki."
- C'est Leklinsky." rectifia-t-elle.

Le vigile ferma les yeux en poussant un soupir, montant ainsi que la prononciation de son nom était le cadet de ses soucis.

Quelques minutes plus tard, Lorraine était installé dans le Dolphin, sur le siège qu'il lui était réservé. Elle en profita pour sortir un petit miroir de sa sacoche. Elle n'était pas du genre à se maquiller, mais elle aimait bien avoir la possibilité de regarder son reflet régulièrement. Un peu de narcissisme qui fait de mal à personne.
La jeune femme retira une boucle rousse qui masquait ses yeux bleus, puis observa ses joues, décorés de tâches de rousseurs, devenues rouge par l'effort de sa course. Lorsqu'elle était petite et qu'elle avait dit à son père qu'on se moquait de ses tâches de rousseur, ce dernier lui avait dit que chacune d'elles étaient comme une constellation petites étoiles dessinant une galaxie sur le magnifique univers de son visage.

- Ah flûte." maugréa-t-elle en constant que son pull était beaucoup trop serré au niveau du col. Signe évident qu'elle l'avait bel et bien enfilé à l'envers.


Dans le Dolphin c'était l'effervescence, beaucoup de passagers étaient de jeune gens nouvellement diplômés en tant que pilote, elle reconnu d'ailleurs certains de ces anciens camarades ; d'autres étaient simplement des employés de station orbital, prenant leur bus galactique pour se rendre à leur travail, avant de redescendre à terre pour le week-end.

- Tiens la rouquine nous fait l'honneur de nous accompagner. T'étais pas obligé de te payer un billet de Dolphin pour nous dire au revoir." Cette voix moqueuse, Lorraine la connaissait très bien et ne prit même pas la peine de se retourner pour regarder le jeune homme blond appuyé sur son dossier.
- Bonjour Bruce." dit-elle avec ironie, car elle n'avait pas réellement envie de lui souhaiter un "bon jour" "sache que je suis moi aussi diplômée de l'académie des pilotes. Je suis là pour recevoir mon vaisseau."
- Bah mince alors ! Comment t'as fait ? T'as couché avec l'examinateur ? J'espère qu'on ne se croisera pas dans les systèmes. Allez salut carotte de l'espace" puis il se ressaya en ricanant fier de lui.

Lorraine en profita pour sortir un petit boitier de photo holographique qui, une fois allumé, fit apparaître un jeune couple en trois dimensions. La femme vêtue d'une robe verte, avait de long cheveux rouges qui ruisselait sur un visage aux yeux bleus, lui aussi constellé de tâches rousseurs. L'homme avait une tenue de pilote, des cheveux noir bouclés et un léger bouc autour de la bouche.

- Je ferais tout pour que vous soyez fier de moi." chuchota-t-elle pour elle même.
- Ce sont vos parents ?" Lorraine sursauta. Elle n'avait pas vu le jeune passager qui avait pris place à coté d'elle. "Pardon je vous ai fait peur, je suis désolé. Je m'appelle Hugo."
- Heu ... Lorraine. Oui ce sont mes parents. Mon père était pilote lui aussi." expliqua-t-elle en montrant l'homme de l’hologramme. "c'était un explorateur, le capitaine du Queen's Anne revenge."

Hugo eu un petit rire.

- Comme Barbe noire."
- Qui ?"
- Barbe noire, un ..." il hésita sur le terme à employer "un marin qui voguait sur les océans de la planète Terre, il ya de ça 2000 ans ."
- La planète Terre ! Tu veux dire du système Sol ! Tu connais ? Tu y a déjà été ?"
- Moi non, mais mon mentor est un Terrien. Il m'a donc raconté pas mal d'histoires sur cette planète."

Lorraine était un peu déçue. Son père était lui aussi un Terrien. Puis il à rencontré sa mère à Eravate où il à fondé une famille. Malgré leurs racines Terriennes, Lorraine et son frère était tout deux nés à Eravate. Mais depuis son enfance, elle avait été bercée par les nombreux récits que son père lui racontait sur cette toute jeune planète qu'on appelait Terre.

- C'est peut être indiscret, mais pourquoi tu parle de lui au passé ?"
- Il a disparu lors d'une exploration et ma mère est décédée d'une maladie il y a trois ans."
- Ah je suis désolé." dit-il avec sincérité "Mais pour ton père, tu es devenue pilote pour le retrouver, c'est ça ?"
-Non, je sais qu'il est mort." Hugo ne put retenir un sursaut de surprise face à cette réponse aussi détachée "Enfin personne ne me l'a dit officiellement, mais je sais que la vie dans la Galaxie c'est pas tout rose." elle marque une pose et demanda " Et toi tu es pilote aussi ?"
-Non, moi je travaille dans la bio-technologie. La technologie au service de la biologie, on recherche comment améliorer le confort et les performances des gens de la Galaxie."
- Ah d'accord."

Enfin le Dolphin décolla et commença à prendre de l'altitude. Lorraine jeta un dernier regard à l’hologramme de ses parents, puis fini par le ranger dans la sacoche. Dans quelques heures, elle recevra son premier vaisseau.
"L'Homme est à la planète ce que le chien est à son os ; Il l'aime mais la rongera jusqu'au bout"
Dernière édition: il y a 4 mois 20 heures par lorrain-celtik.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Next Generation, Redfox, Dante01, Zoran, Valarios, thunder17100

L'oeil du pilote il y a 3 mois 4 semaines #231280

  • lorrain-celtik
  • Portrait de lorrain-celtik
  • Hors Ligne
  • Bleu
  • Messages : 7
  • Remerciements reçus 26
1 : L'écho des rêves

- C'est ça mon vaisseau ?" s'étonna Lorraine.

Depuis son arrivée dans la station de Cleve Hub, Lorraine enchaînait les déconvenues. Alors qu'elle avait posée une candidature pour faire partie de l'école de commerce d'Eravate, elle apprend que son courrier se serait perdu et que plus aucune place n'était désormais disponible. A la place elle est donc envoyée dans la société Yakabugai exchange, dans le système du même nom.
Après avoir attendu près de 3 heures - seule, puisque Hugo était parti pour un autre système afin rejoindre son mentor dans ses laboratoires - elle partagea la minuscule cabine de passager d'un Hauler, avec un homme ventru et malodorant qui ne cessait de se plaindre de la politique et de l’économie de la Galaxie ; alors qu'en réalité il ne semblait pas y connaitre grand choses.

Enfin, une fois arrivée dans l'avant-poste de Levy-Montalcini city, une femme de 30-40 ans - que Lorraine avait pourtant saluée avec entrain - ne daigna même pas lui adresser un regard et lui indiqua de la tête où trouver le panneau d'affichage en l'informant : "tout ce qu'on vous demande c'est d'accomplir ces missions vite et bien."
La jeune novice chercha un petit moment avant de finalement accepter une simple livraison pour le système d'Apoyota ; jugeant que cela ne devait pas être trop difficile.
Mais c'est en entrant dans la salle de la plateforme n°3 qu'elle découvrit, enfin, son vaisseau.

Un Sidewinder baptisé "Espérance" - un nom de circonstance - blanc sale, à la carrosserie rayée et cabossée.

- Toi aussi tu as des tâches de rousseurs." chuchota-t-elle en remarquant les pointes de rouille qui mouchetait l'appareil par endroit.

L’intérieur était étroit et poussiéreux. La jeune femme du prendre quelques minutes pour régler le siège du pilote afin d'y placer convenablement son petit corps de 1 m 65, puis commença la chek liste d'avant décollage.
Les commandes de vol fonctionnaient bien, même si les caoutchoucs de confort était usés, voir inexistants par endroit, et que la manette des gaz semblait avoir du jeu. La verrière quant à elle était en bon état. Heureusement car après la combinaison du pilote c'était la dernière ligne de défense contre la chaleur et les rayons nocifs des étoiles.

Une fois parée, Lorraine amorça le décollage, faisant rentrer le train d’atterrissage dans un grincement plaintif qui résonna dans tout le cokpit, puis actionna les gaz, faisant prendre de la vitesse à l'appareil.
Grisée par la vitesse et par cette impression de glisser dans le vide de l'espace, elle ne put s’empêcher d'avoir le sourire. Plus le petit vaisseau prenait de la vitesse, plus elle sentait son estomac se nouer d'émotion. Du moins jusqu'à ce qu'un Viper MKIII lui passe à coté à une vitesse telle qu'en quelques secondes à peine il n'était déjà plus qu'un petit point devant elle. Elle compris alors que la rapidité du Sidewinder lui était grisante, elle en restait pas moins la plus dérisoire.

- Bien voyons voir." dit-elle en scrutant le tableau de bord. "Il me faut passer en hyper-espace pour changer de système. Mais ... comment fonctionne cette antiquité ?"

En fouillant dans les vides poches, elle fit tomber ce qu'elle cherchait. Enfin plus ou moins car en faisant tomber le manuel d'utilisation du vaisseau, ce dernier éparpilla une partie de ses vieilles pages sur le sol.

- Quoi ?! Des manuels papier ?! On est en l'an 3300 et ils utilisent encore des manuels papier ?!"

Un peu honteuse à l'idée que des employer puisse la voir depuis les fenêtre de l'avant-poste et se demander pourquoi cette boite de conserve n'était toujours pas partit, elle remit les pages dans le bon ordre et fini par activer l'hyper-espace ; qui s’enclencha après un court compte à rebours.
L’accélération fût si brutale que Lorraine fût projetée en arrière, lâchant les commandes et laissant ainsi le vaisseau prendre une direction hasardeuse. L'appareil se stoppa net devant une étoile dont la chaleur était puissante même à travers la verrière protectrice. Lorraine eu juste le temps de manœuvrer pour évité l'astre. Perdue dans un système, qui n'était certainement pas le bon, elle se dit qu'être pilote était bien plus compliqué en pratique que dans la théorie. Et surtout, l'académie ne l'avait pas préparé à piloter une poubelle.



Une fois assez loin pour ne par être attirée par la gravité de l'étoile, elle coupa les gaz, laissant le Sidewinder dériver dans l'espace.
La tête levée vers le plafond panoramique de la verrière, elle observa les étoiles, se souvenant des soirées de camping avec son frère et son père. C'est souvent dans le moment là qu'il lui racontait les histoires de la planète Terre. Elle se souviens qu'un soir il leur avait expliqué :

- Il y a, à peu près, mille ans sur Terre, des Hommes pensaient qu'ils n'étaient pas seul dans la galaxie. Ils ont même envoyer des sondes, baptisé Voyageur 1 et 2. Mais bien souvent ceux qui croyaient à une autre existence que celle de la Terre, était traité de fou ou d'illuminé.
- Et qu'est-ce qu'ils ont fait ?" avait demandé le grand frère de Lorraine.
- Ils ont continué à rêver. Et ils ont continué à vivre avec leur convictions. Aujourd'hui la Terre est une planète minuscule au milieu de millier d'autre."
- Mais ils sont plus là pour le savoir."
- Non, c'est vrai, mais ils n'ont pas cessé de rêver, jusqu'au bout. N'oubliez jamais ça les enfants, croyez en vos rêves car ce sont eux qui vous ferons avancer."

Dans retour dans son cokpit, Lorraine posa la main sur sa sacoche où se trouvait le boitier holographique.
- Tu sera fier de moi." chuchota-t-elle.

Puis elle s'accrocha au commande et après avoir planifier son itinéraire, elle actionna l'hyper-espace.
"L'Homme est à la planète ce que le chien est à son os ; Il l'aime mais la rongera jusqu'au bout"
Dernière édition: il y a 3 mois 4 semaines par lorrain-celtik.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Next Generation, Dante01, Zoran, Valarios, thunder17100

L'oeil du pilote il y a 3 mois 3 semaines #231648

  • lorrain-celtik
  • Portrait de lorrain-celtik
  • Hors Ligne
  • Bleu
  • Messages : 7
  • Remerciements reçus 26
2 - La naine rouge et l'Hermine


Plusieurs semaines étaient passées depuis son premier vol, et déjà Lorraine commençait à maîtriser les subtilités des voyages dans la Galaxie. Elle enchaînait les livraisons qui la menaient souvent dans les mêmes systèmes et les mêmes stations, si bien qu'elle commençait à y avoir ses habitudes. La femme qui lui servait de contact au sein de la Yakabugai exchange, ne quittait toujours pas ses registres des yeux en lui parlant ; mais au moins elle lui disait bonjour, c'était un bon début.
La seule chose qui n'avait pas changé, c'était l'amour que portait Lorraine pour son vaisseau. Elle avait, à l'aide d'une bombe de peinture rose vif, rayé le nom "Espérance" et ajouté en dessous "Poubelle volante" ; le tout agrémenté de petites fleurs décoratives.

Cette fois-ci, sa mission de livraison la conduisit sur une station dans un système qui lui était inconnu. Haxel Port n'était pas un Avant-poste comme Lévy-Montalcini city, mais bel et bien une station.
Une structure de plusieurs kilomètres de longs surmontée d'une gigantesque partie sphérique - qui servait de hangar aux nombreux vaisseaux qui allaient et venaient continuellement. Les grands et longs panneaux photovoltaïques, qui absorbaient les rayons de l'étoile pour fournir de l'énergie à la station, étaient semblable à des ailes, donnant à la l'édifice un air de libellule géante.
Lorraine avait désormais prit l'habitude de faire un tour dans les stations où elle faisait étape, le temps de boire un verre ou simplement un peu de visite, le temps que sa cargaison soit déchargée, ou rechargée.

Après plusieurs heures à emprunter les ascenseurs et les couloirs de la station, le jeune Eravatienne s'était perdue. Une habitude qui ne l’inquiétait pas plus que ça ; elle savait lire un plan et la station était bondée de monde pouvant lui indiquer son chemin. Même si l'endroit où elle se trouvait ne semblait pas si fréquenté que ça ; en réalité il était même désert.
Elle finit pas tomber sur, ce qui semblait être, un bar. Elle y entra, certaine de pouvoir trouver quelqu'un qui lui indiquerais le bon chemin, et accessoirement pour boire un verre au passage.

La porte du bar était simple, petite et sans décoration particulière, se détachant du mur nu par un simple écriteau sur lequel était inscrit La naine rouge accompagné du dessin d'une sphère rougeâtre.
L’intérieur du bar était semblable à la porte. Une petit salle à la chaleur étouffante où flottait un mélange d'odeur de tabac et de différent alcool. Les stores et les lumière rouges plongeaient la pièce dans une couleur cramoisie sombre.
Les clients, principalement composé d'hommes, se tournèrent vers elle, dévoilant des visages patibulaire recouverts de tatouages ou de cicatrices. Le peu de femme présente dans le lieux n'ajoutaient aucun glamour à l'assemblée. Mais si certains d'entre eux la regardaient avec surprise et incompréhension, d'autre l'observaient comme quelque chose d'appétissant.

Faisant un pas en arrière, elle percuta quelqu'un qui lui plaqua une main sur la bouche avant qu'elle ne puisse pousser son cri de surprise ... et de frayeur.

- Ah je t'ai retrouvée, ne dit rien, on nous attends au restaurant de l'étoile galante." puis il lui chuchota à l'oreille " jouez le jeux, j'essaye de vous sauver."

Lorraine fit un signe affirmatif presque imperceptible de la tête et l'inconnu desserra son étreinte et commença à reculer, alors que certains hommes commençait à se lever.
Une fois passé la porte, ils se mirent tous deux à courir jusqu'au premier ascenseur. Une fois la porte refermée la jeune femme demanda :

- Il y a vraiment un restaurant qui s'appelle l'étoile galante ?
- Aucune idée." répondit-il avant d'éclater de rire.
Un rire si franc et si clair que Lorraine ne put s’empêcher de rire a son tour.
- Au fait je m'appelle Mathieu."
- Lorraine.

*****************************************



- Et donc ça t'arrive souvent de te balader dans les bas-fonds des stations ?"
- Et toi, ça t'arrive souvent de suivre les jeune femme dans les bas-fonds des stations ?"
- Seulement si ce sont de belle jeune femme qui n'ont pas l'air de savoir où elles mettent les pieds."
Lorraine et Matthieu s'étaient installé à une table dans un café un peu plus coloré et mieux fréquenté. Matthieu avait 27 ans et avait étudié pour devenir mécanicien. Les cheveux courts noirs, les yeux noisettes et une fine barbe de trois jours autour d'un sourire constant et communicatif.
- Mais si ça se trouve je suis une pirate sanguinaire."
- Et à qui tu veux faire croire ça ?" demanda-t-il en riant avant de mordre dans la part de tarte au pomme qu'il avait commandée.

La jeune femme se rembruni et laissa tomber ses épaules. Elle raconta à son nouvel ami ses déboires depuis son réveil en retard il y a de ça trois mois, son travail dans la Yakabugai exchange, et son vaisseau qui menaçait de lui "claquer entre les mains".

- Tu peux changer d'entreprise, te lancer en tant qu'indépendante."
- Avec ma "Poubelle volante" je suis pas sûre de m'en sortir."
- Tu as combien de crédit sur ton compte ?"
- Pourquoi tu veux savoir ?"
- Une surprise." dit-il toujours en souriant.

Lorraine passa un peu moins de quinze jours à dormir dans une chambre d'hôtel, sous la demande de Matthieu qui tenait à sa "surprise". Mais cela faisait déjà trop pour la jeune pilote. Car même si elle ne courrait pas après les bénéfice, elle savait que chaque jour passé sans faire de livraison était un manque à gagner. D'autant qu'elle avait "donné" ses économies à Matthieu.
En colère contre sa propre naïveté, elle préparait déjà ses affaires pour retourner dans son Sidewinder et retourner dans le système de Yakabugai. Ce n'est qu'en chemin vers la plateforme qu'elle croisa le mécanicien, toujours sourire aux lèvres ; ce qui eu pour effet de faire s'évaporer la colère de Lorraine.

- Où étais-tu ?" s'exclama-t-elle encore légèrement irritée.
- Je préparais ta surprise." répondit-il comme si cela était logique "Suis moi."

Sur la plateforme de décollage le Sidewinder rebaptisé Poubelle volante avait disparu pour laisser place à un Adder flambant neuf.

- Il y a eu un peu de contretemps parce qu'il à fallu le faire venir d'une autre station." expliqua Matthieu devant le regard ébahit de Lorraine. "Je me suis permis de mettre un peu les mains dedans pour y faire quelques modifications de module. J'ai pas put augmenter sa vitesse mais en contrepartie j'ai augmenté sa capacité de saut de 14 à 15 années lumières, j'ai opté pour un bouclier un peu plus solide pour éviter d'avoir à installer des cloison trop lourde." Lorraine commençait à faire le tour de l'appareil, le caressant du bout des doigts. "Il possède une bonne capacité de soute et un hangar à VSR." continua Matthieu "Et pour les point d'emport, j'ai choisi deux petits canons à impulsion laser à l'avant et un multi-canon sur axe rotatif posé sur le toit."
- Il y a deux siège ?" remarque la pilote une fois à l'intérieur.
- Je me suis dit que tu aurai besoin d'un copilote et accessoirement d'un mécano, et je pilote aussi les VSR."

Pour toute réponse la jeune femme le serra fort dans ses bras.

- Il manque juste une chose à ce vaisseau."
- Quoi donc ?"
- Un nom."

Lorraine parut réfléchir un instant, puis elle sortit le boitier holographique, fit apparaître l'image de ses parents et le tourna vers son ami pour montrer le symbole de la combinaison dans le dos de son père.

- Voilà son nom. L'hermine."
"L'Homme est à la planète ce que le chien est à son os ; Il l'aime mais la rongera jusqu'au bout"
Dernière édition: il y a 3 mois 3 semaines par lorrain-celtik.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Next Generation, Zoran, Valarios, thunder17100
Modérateurs: Zoran, Sloanne, Moderateur 1, Moderateur 2, Moderateur 3, Moderateur 4
Temps de génération de la page : 0.102 secondes