-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aucun évènement à venir!

 

vendredi 6 décembre 2019
×
Mise à jour du Forum & Site (Fin Mai 2019) (10 Mai 2019)

Bonjour à tous et à toutes !

Voici une note importante concernant la mise à jour du site jusqu'en Octobre 2019...
Quelques changements importants dans l'équipe au niveau des rôles et une absence...

× Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

file [RP] Bang

Plus d'informations
il y a 2 ans 7 mois #205987 par Six String Samurai
[RP] Bang a été créé par Six String Samurai
Bang...
C’est le bruit sourd de mon crane venant frapper le sol.
Bang…
Et puis la douleur presque surprenante de mes organes protestant et m’envoyant des messages d’alerte dans tout le corps.
Bang…
Et l’impression de n’être qu’un assemblage de chaire inerte , incapable de se mouvoir ou de réagir autrement qu’en se tétanisant en position foeutale.
Bang…
Et le sang dans ma bouche, et la déchirure dans mon corps, et la respirations qui se coupe. Car non : la douleur n’est pas qu’une sensation.

Respirer. Surtout ne pas s’arrêter de respirer. Et fournir à ce cœur qui bat à tout rompre dans ma poitrine de quoi rester en vie. Encore un petit peu. Juste un tout petit peu.

Les idées qui se brouillent, les pensées qui s’éloignent malgré tous les signaux d’alertes douloureux que m’envoient toutes les parcelles de ce qui me reste de corps.
Mon regard qui se perd sur le feu et le sang. Les cris aussi et les bruits d’explosions qui me déchirent les tympans. Les mures qui s’effondrent dans la poussière. Une grosse brute en combinaisons bariolées de rouge et de noire qui défonce une porte puis qui tire sur tout ce qui se trouve à l’intérieur. L’explosion d’un hub électrique s’accompagnant d’une multitude de gerbes d’étincelle. Le fils du boulanger d’à peine 8 ans, le froque au niveau des chevilles qui se fait besogner sauvagement par un malabar à la peau d’ébène sous le regarde de sa sœur qui venait tout juste d’y passer. Une main qui se plonge dans la tignasse blanche d’une vielle femme se débattant pitoyablement et une lame glacée qui glisse doucement sur sa gorge, faisant jaillir des flots de sang.
Pourquoi diable fallait-il que le corps humain soit si faible ? La chaire aussi fragile ?
Là, juste devant, un autre type que je connaissais vaguement était recroquevillé au sol, recevant de grand coup de botte dans l’estomac. Jamais il ne se relèvera. Je ne savais pas qu’on pouvait tuer un homme à coup de pied dans le ventre.

Ma vue qui se brouille. Chaque respiration devient un supplice. Les cris de douleurs se transforment en pleurs autour de moi alors qu’une main d’une puissance inimaginable m’attrape pour me flanquer contre les autres survivants de ma colonie. Les plus jolies des filles et les mieux portant des gars.
Un énorme pirate, un aigle impérial stylisé gravé sur sa poitrine, faisait tourner un repoussoir électrique à bestiaux en beuglant des choses incompréhensibles à ses congénères.

Il ne leur avait fallait que quelques minutes pour réduire la colonie en cendre et les colons en masse flasque de chaire paralysée par la peur. Enfin, ceux qu’ils estimaient rentable, vendable.
Les deux tourelles anti-aeriennes n’avaient même pas ouvert le feu. Est-ce que cela aurait changé quelque-chose ? Est-ce qu’elles fonctionnaient encore seulement ? Lorsque les vaisseaux pirates apparurent, déchirant le ciel avec de longues traînées de laser et de métal, il était déjà trop tard. Et quand bien même nous aurions été près, qu’aurions nous fait ? Avec le peu de matériel que nous avez laissé la Fédération il y a une douzaine d’année de cela, en nous emmenant coloniser cette pauvre planète, ce grain de poussière rousse perdu au beau milieu de nulle part ? Cette horrible poussière omniprésente que le terra-formatage bâclé n’avait réussi à fixer. Cette poussière impalpable trop fine pour être arrêté par les filtres à air et les masques respiratoires. Cette poussière collante qui pénétrait les maisons et les poumons des pauvres merdes comme moi qui vivaient ici. Cette poussière chargée d’un dérivé de plomb que tous colons ingurgitaient en respirant, en mangeant, en buvant et même en baisant. Tous les enfants nés ici étaient atteint de saturnisme. Une chance pour eux : leurs gueules de trisomiques arriérés n’en feraient pas de bonnes marchandises sur les marchés aux esclaves, et il furent tous abattues. Rapidement. Pas forcement proprement, mais rapidement. Comme on abat un mouton. Car les porcs, au moins ils se débattent avant de mourir.
Pour nous, la libération de la mort allait sans doute mettre du temps à venir.
Pour nous, désormais, tout ne serait plus que souffrances et désespoirs.
Pour nous…
« Toi, tu baisses les yeux ! » Lança le pirate en me balançant une décharge de son repoussoir électrique. J’aurais voulu y résister, me tenir face à lui, fier et fort, Une dernière fois le défier du regard de l’homme libre. Lui montrer mon courage et ma détermination. Lui dire que cela ne se passera pas aussi facilement que ça. Mais la fulgurance du choc me brûla les entrailles, et je n’eus même pas le temps de crier ma douleur. Secoué de spasme convulsif, le visage couvert d’écume rousse sortant de ma bouche, effondré dans cette affreuse poussière, je fus traîné par gars du village et ramené jusqu’à eux.
« T’es con où quoi ? Les provoques pas ! »
Je ne savais pas qu’on pouvait accepter de devenir esclave aussi vite.

KingStar FM, la seule radio dont le DJ peut entendre son émission en direct s’il fait un saut en hyperespace assez loin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: NoxRider, Sloanne, Bachila, Zoran

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: ZoranSloanneblaisepascalRedfox
Temps de génération de la page : 0.126 secondes
Elite Dangerous 2018 05 14   16 15 07