-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aucun évènement à venir!

 

jeudi 5 décembre 2019
×
Mise à jour du Forum & Site (Fin Mai 2019) (10 Mai 2019)

Bonjour à tous et à toutes !

Voici une note importante concernant la mise à jour du site jusqu'en Octobre 2019...
Quelques changements importants dans l'équipe au niveau des rôles et une absence...

× Que vous soyez un membre isolé ou dans un groupe, vous trouverez ici toutes vos aventures, histoires et autres Role Play (RP).

file Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes

Plus d'informations
il y a 3 ans 3 semaines - il y a 2 ans 11 mois #175827 par Vertragos
Préambule : L'appel du noir...



Fichier attaché :


Une étoile s'éteint mais vous la voyez briller comme jamais.

Depuis les noyaux des galaxies, jusqu'aux confins où les nébuleuses flottent en épouvantails, les apparences sont trompeuses. Les vérités, voilées de ténèbres. Notre race erre depuis des millénaires, naufragée, parmi les océans de l'infini. Mais, ignorance combien miséricordieuse, elle se voit toujours au centre de son radar.

Appelez ça mécanique cosmique, oeuvre divine, ou complot alien.

Peu importe, l'univers nous dépasse. L'histoire humaine ne semble que perpétuelle genèse. Nous autres, pilotes, le pressentons mieux que le commun des mortels : nous sommes un virus dans la machine. C'est pourquoi nous n'aspirons qu'à en percer les mystères, nous propulsant entre ses rouages huilés de matière noire.

Quand bien même cette motrice nous broiera au profit de modules plus intègres où versatiles.

Question d'échéancier.



Chapitre 1 : Des plans tirés sur la comète


Système Maidubrigel, zone d'influence de la Sénatrice Torval

Une fine couche de givre recouvre peu à peu le blindage du fantomatique Cobra MK III, qui stationne générateur coupé à quelques kilomètres de la station orbitale. McGill Estate, un lieu réputé sécurisé. On y croise surtout des gens portés sur l'extraction de minerais et le raffinage, parmi des revendeurs plus ou moins recommandables. Otto en connaît les docks comme sa poche pour y écouler régulièrement des tonnes de sa propre marchandise. Mais cette fois le business est plus complexe.

Le système a eu raison de ses rêves d'exploration. Son prototype reste au hangar, faute de réacteur FSD. Du moins pour le moment. Puisque la maison refuse de faire crédit, l'étranger s'apprête à enclencher le Plan B. En sa version holographique, vendue de façon subliminale par les chasseurs de tête de Marrallang Legal Industries, cette mission au service de la flotte impériale paraît un jeu d'enfant. Mais au moment de franchir le point de non retour, le doute s'insinue dans l'esprit du Bleu.

Les ondes électromagnétiques trahissent la présence d'une poignée de vaisseaux dans les parages, dont la moitié affiliée aux forces de l'ordre locales. Une bande d'idéalistes républicains, courbant l'échine face à la réalité des Patrons. Ces derniers, soucieux de préserver les apparences, délèguent certaines tâches aux hommes de l'ombre. Et Otto, casquette antique vissée sur un crâne bourré d'implants et narcotiques, arrondit ses fins de mois comme saisonnier des coulisses de la politique.

Un dernier coup d'oeil au stock confirme la possession d'une cargaison illégale. De l'armement de premier choix à livrer pour les fêtes de fin d'année. Le pilote se remémore ces bonnes histoires à propos d'as de la contrebande, qui, virtuoses de la furtivité, ont le don de se glisser en spatioports au mépris des radars et tours de contrôle. Il évalue la situation, imagine l'approche subtile. Sauf que ce serait sans compter avec son problème d'intolérance au remède contre les troubles de l'hyper-espace.

Il semblerait que le Cmdr Vertragos a encore forcé la dose en compensant par son cocktail bien à lui. Lorsque la machine reprend enfin son ronronnement, la tactique se mue en improvisation. Otto écrase son mégot encore rougeoyant à même le tableau de bord estampillé DeLacy. Il se frotte les mains, formule une demande d'appontage en règle et envoie d'instinct pleine puissance, renonçant à tout effet de camouflage. Le Cobra, animal véloce, n'a plus qu'à prendre les contrôleurs de vitesse.

Profitant du trafic comme d'une haie de boucliers, d'une toute relative homogénéité, le pilote engouffre sa signature thermique météorique au coeur d'une file composée de trois vaisseaux. Ils freinent aux abords de la station et se tiennent à distances de sécurité. Otto double agressivement un premier cargo par l'aile droite puis un second. Manette inversée il arrive à hauteur de la tête de peloton, décelant un scanner intrusif, juste avant de redresser et disparaître par la fente. In extremis.

5 millions de crédits et l'inconnu en ligne de mire, un sillage de distorsions spatiales en perspective...
Dernière édition: il y a 2 ans 11 mois par Vertragos.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne, Kazahnn, blueagle92, Zoran, Valarios

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 3 ans 3 semaines #175877 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes
Un de nos guetteurs me fit parvenir cet article passé presque inaperçu sur Galnet :

Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes…

Un peu de noirceur poétique était toujours bonne à prendre quand s’enchainaient les voyages au long cours…

J’avais déjà demandé à nos guetteurs, suite à l'auto-recensement de ce pilote, de le suivre de loin. Sans doute car son côté « fin limier » était venu titiller le mien et qu’arborer fièrement le fait d’être un pilote « cinglé » avait quelque chose d’attrayant…

J’avais qui plus est, cette idée de soirée poétique chez Green planet et les tutoyeurs de mots et d’étoiles n’étaient pas si nombreux…

Je décidais de l’inviter à passer me voir sur Tpheirset.

Canal longue distance sécurisé Green Planet .............. Émission 5/5............................. Cryptage quantique 0/5 ....................... Destinataire : Cmdt Vertragos

Beausoleil Commandant,

Votre rubrique Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes n’est pas pour me déplaire et nous sommes toujours à la recherche de commentateurs, d’auteur ou de poètes chez Green Planet capables de distiller un peu de poussière d’étoile dans les mirettes de nos spatio-citoyens.

Si vous êtes de passage vers Tpheirset, venez me voir sur Nordenskiold Ring, je « flaire » en cette « échéance » un échange prometteur…

D’ici là, que les nébuleuses vous chatouillent.

Sloanne « Doc » Yalniz
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Phoneix, blueagle92, Zoran, Vertragos

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 2 semaines - il y a 2 ans 11 mois #176850 par Vertragos
Réponse de Vertragos sur le sujet Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes
Système Atlantis, zone d'influence de la Sénatrice Torval


Kimura Terminal ne fait pas partie des fleurons du tourisme impérial. Un blanc immaculé prédomine dans la station. Les rares touches de couleurs ne semblent là que pour optimiser les flux de travailleurs en leur suggérant la porte où le couloir suivant. Quelques aigles noires ici ou là et des néons publicitaires parviendraient presque à rompre la monotonie du décors. Mais au-delà de cette austérité apparente, le spot est un havre pour tout amateur de haute technologie.

Depuis deux semaines, on y croise souvent le Cmdr Vertagos. Car la muse d'Otto, l'objet de toutes ses attentions, gît juste là. Enterrée au troisième sous-sol à moitié désossée, attendant sa renaissance tel un phénix. L'essentiel de la carcasse provient d'un DiamondBack Explorer de chez Lakon, mais sous la coque cette petite bête n'a plus grand chose d'origine. Lui, il l'appelle tout simplement sa "Machine" et parfois on l'entend la complimenter, ou l'insulter en allemand.



Alors que le pilote se trouve sous le châssis à bricoler ses points d'emport, les dernières news de Vox Veritas sont brutalement interrompues par quelques grésillements. Otto se redresse en maugréant, songeant à donner un coup dans le répartiteur de puissance, avant de se rendre compte que la radio transmet un message. Plus que tout il redoute une amende impayée qui viendrait ruiner ses dernières journées de labeur, mais il est soulagé au moins sur ce point.

Cependant le message inattendu le laisse perplexe. Il a oublié avoir déclamé ses mots sur le Galnet. Mais où donc a-t-il rangé ses satanées pilules ? Green Planet... un nom dont il a en revanche déjà entendu causer. De ça il s'en souvient. Il en a ouï dire du bien, du mal, tout dépend d'où et des interlocuteurs impliqués, comme souvent. Or, Otto se trouve à deux sauts à peine du fief de la Sénatrice. Le militantisme anti-esclavage passe ici pour terrorisme.

Un brin paranoïaque, il vérifie qu'aucun indiscret ne l'épie avant de dicter sa réponse sur la même fréquence :

Canal longue distance sécurisé Green Planet .............. Émission 5/5............................. Cryptage quantique 0/5 ....................... Destinataire : Cmdt Sloanne

Salut Doc... honoré de l'invitation... ne me trouvant pas si loin, je trouverai temps de vous visiter...

Que la main vous soit verte en Tpherseit...



La curiosité l'emporte sur la méfiance, mais déjà Otto retourne à sa Machine dont il astique affectueusement le canon laser.


"Encore quelques contrats et nous prendrons des vacances bien méritées..."


Mais pour l'heure il s'agit de livrer à temps les quelques tonnes de colis que lui a confiées Jolie Grigoryan, son principal contact chez Marrallang Legal Industries. Les conteneurs biologiques sont méticuleusement alignés les uns à côté des autres, hermétiquement fermés, température rigoureusement programmée par le fournisseur. Jusqu'à présent, un voyant vert semble garantir l'état intact de chaque specimen en stock. Tant mieux, le lot pèse plus de 500.000 crédits.

Biens en hypothèques, anonymes. Seul un hublot permet de contrôler les codes-barres tatoués sur le bras des esclaves impériaux cryogénisés.

Le livreur passe en revue son inventaire l'air songeur. Pour le peu que raconte d'elle la brochure commerciale, cette marchandise a signé elle-même le formulaire d'expédition dans l'espoir de trouver un maître clément après une vie de liberté qui ne l'a visiblement pas épargnée.

Vertragos réintègre son cockpit et demande son autorisation de départ aux autorités de contrôle de la zone, ajoutant, radio off :


"Ici votre commandant de bord, attachez votre ceinture car nous allons traverser un secteur hostile.

couperons les moteurs avant arrivée, profitez-en pour méditer à la beauté de l'univers... pour votre confort un minibar..."



Le petit vaisseau, à la carlingue plutôt bon marché, a des allures de cafard de l'espace. Toutefois, sa forme allongée offre certains avantages lorsque l'on veut se glisser par des chemins étroits. A peine libéré de son pad et son train d'atterrissage rentré dans la foulée, il prend le large à vive allure malgré sa vitesse maximale limitée.

Alors comme souvent Vertragos se fait épingler pour conduite dangereuse.

Pertes et profits. Faut veiller à respecter la chaîne du froid...
Dernière édition: il y a 2 ans 11 mois par Vertragos.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sloanne

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 11 mois - il y a 2 ans 11 mois #181538 par Vertragos
Réponse de Vertragos sur le sujet Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes
Hyper-espace, zone d'influence de la Quitolline


3... 2.. 1. Activation du réacteur FSD. Le précieux module prend subitement le relais des trois propulseurs. Le vacarme généré évoque une implosion se muant en un angoissant bruit de succion. Depuis l'intérieur du cockpit les mouvements de l'univers semblent s'accélérer, s'amplifier, jusqu'à vriller en spirale. Pourtant la marche du monde est comme suspendue. La frontière originelle qu'impliquent le temps et l'espace n'a plus d'emprise sur la machine. Impudiquement, tremblant de toutes ses vis, le cafard interstellaire les fait plier jusqu'à ce qu'ils forment le vortex qui le mènera aux coordonnées ciblées. A moins que...

A chaque saut les instruments de bord sont en suspension eux aussi. Plus aucun ne répond jusqu'à émersion, or il y a toujours le risque d'une sortie d'hyper-espace manquée. Un voyant est resté au rouge sur le tableau et une sournoise panique s'empare du jeune pilote. Il se souvient avoir frôlé une étoile à neutrons et ses dangereux rayons juste avant d'activer le FSD. En navigation spatiale les effets de phare ne vous mènent pas toujours à bon port. Une houle cosmique tourmente ses sens. Il lui semble que la coque du vaisseau va céder sous la pression des flux et reflux spatio-temporels. Est-ce l'activation de trop ?

Perte de contrôle. La nausée s'empare peu à peu du corps d'Otto, pris de palpitations.

Son coeur s'emballe, il étouffe et commence à délirer.

" Enfer... soit le réacteur est surchargé ou alors... maudit ingénieur... "

Dans un élan de lucidité il enclenche le système d'urgence sanitaire qui aspire le contenu de ses entrailles.

Aléas de l'ntolérance à la Quitolline. Les pilotes en conservent généralement une boîte parmi les calmants, remontants, euphorisants et placebo de leur pharmacopée de bord. Synthétisée à partir de la faune de Topaz, indique sa notice. La recette a fait ses preuves. Si bien que depuis sa découverte le mal de l'hyper-espace est presque devenu légende ancienne. Néanmoins une astérisque renvoie inexorablement à la liste des effets secondaires. Ainsi pour témoigner des pathétiques dégénérescences que provoquent les vitesses supraliminaires sur le cerveau humain, il reste toujours ceux allergiques au remède.

Le naufrage n'était heureusement qu'émotionnel et enfin apparaît le bout du tunnel : système Maia, destination aussi attrayante que repoussante pour Otto. Le pilote malgré-lui essuie la sueur sur son front d'un revers de manche avant de s'allumer une cigarette légèrement assaisonnée d'Onion Head. Un bouton custom sur son manche lui permet de lancer la cafetière à plasma, gadget salvateur en cas de force majeure. C'est que des dizaines d'années lumières le séparent de la bulle dite civilisée, après avoir zébré à coups de réacteurs les immensités d'ombres et de couleurs de la mystérieuse Nébuleuse des Pléïades.

" Analyse de la balise de navigation... localisation des agents de Sirius Corp...

cap sur la base Danielle's Progress... super-croisière... "


L'ordinateur de bord exécute docilement les ordres. Le café est servi. Faisant machinalement claquer son pouce sur le filtre de sa cigarette, le Cmdr Vertragos en fait tomber les cendres en microgravité. De minuscules météores sont libérés au sein du cockpit et se meuvent aléatoirement au travers, leurs éphémères noyaux de feu s'auréolant d'une fine chevelure de fumée âcre.
Dernière édition: il y a 2 ans 11 mois par Vertragos.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Ddinistrioll, Sloanne, Zoran, Valarios

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
Plus d'informations
il y a 2 ans 11 mois - il y a 2 ans 11 mois #181559 par Sloanne
Réponse de Sloanne sur le sujet Supernova Express : Hyperdrive, café et cigarettes
« Incoming message ! »

Cryptage quantique /// Level 7 /// INFO /// Lucia Yildiz Cruz

Slo,

Acquaintance avérée entre le  Commandant Vertragos et Zermina Torval notamment par l’intermédiaire d’Æther Incorporated /// 

Je ne sais pas s’ils le reniflent leur éther mais ce sont des killers questions ultra-spatio-libéralisme et ils marchent main dans la main avec les combines organisées par ces racailles de néo-féodaux et les corporatistes de tous poils !

Certaines missions semblent même classifiées secrètes concernant :

•	L’esclavage impérial légalisé à prix réduit. 
•	L’Exploitations minières doublées avec des méthodes d’extractions dégradantes pour l’environnement et les mineurs 
•	Recours à des méthodes coercitives utilisées pour imposer un contrôle absolu.

Comme quoi on peut avoir une belle plume et coucher avec le diable.
Désolée. 
Love.
Lucia.

Sloanne fit la grimace… Son instinct l’aurait-il trompé ? L’Agartha résonnait pourtant en lui comme un chemin des possibles…

L’invitation avait été lancé, autant voir venir le bonhomme et laisser danser l’inconnaissable.
Dernière édition: il y a 2 ans 11 mois par Sloanne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Valarios, Vertragos

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: ZoranSloanneblaisepascalRedfox
Temps de génération de la page : 0.183 secondes
Elite Dangerous 2018 05 14   16 15 07