Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Le Capharnaüm

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196626

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
La porte métallique s'ouvrit dans un chuintement et la lumière s'alluma automatiquement dans l'alvéole dévoilant une grande surface avec au loin la porte menant à la salle d'armes. Doc lui avait parlé d'une surface de 180 m² ... Sarloveze avait juste demandé que l'alvéole soit vide afin qu'il puisse l'aménager comme il le désirait. Il fit le tour du propriétaire en regardant avec de grands yeux émerveillés le ballet incessant des vaisseaux entrant et sortant de la station à travers les hublots renforcés. Oh, il en avait déjà vu des centaines de fois des manoeuvres pareilles mais de manière complétement insensée, il ne s'en lassait pas. Meng-Tsen, un philosophe chinois de la Vieille Terre, n'avait-il pas dit "Grand est celui qui a su garder son âme d'enfant "?

Il se plaça au milieu de la pièce et commença à faire des bruits afin de tester son acoustique. Il aimait ses petits moments où il pouvait lâcher un peu la bride et faire un peu n'importe quoi. Il s'amusa longtemps à imiter le canard et entendre l'écho...

Reprenant un peu de son sérieux, il se dirigea vers la salle d'armes pour y trouver un androïde d'entraînement armé d'une magnifique réplique d'un sabre de hussard. Il tapota par réflexe son propre sabre qui battait à sa ceinture et se rappela cette merveilleuse passe d'armes qu'il avait eu avec le Doc. En revenant dans la salle principale, il se dit qu'il pourrait remercier le Doc pour tout ça et commença à réfléchir à un cadeau.

Mais pour réfléchir dans d'excellentes conditions, il fallait déguster un thé bien chaud confortablement installé dans un fauteuil douillet. Hors, à l'évidence, comme il l'avait demandé, la pièce était terriblement vide...

Il plissa les yeux tandis qu'il se retrouvait brutalement confronté aux "terribles" conséquences de son choix...

"C'est ... fâcheux..."

Il s'assit par terre, jambes croisées et sortit une mignonnette de Kraken d'une poche de son pantalon cargo anthracite.

"Hmmm, Nordenskiold Ring est une station assez bien desservie ... Je pense que je vais pouvoir aménager ça vite et bien."

Sarloveze avait une idée très claire et très précise de ce qu'il voulait et avec les crédits accumulés cela serait assez simple.

3 semaines plus tard ...

La porte métallique s'ouvrit dans un chuintement et la lumière s'alluma automatiquement dans l'alvéole dévoilant ... eh bien ... un beau bordel...

Les 180 m² de son alvéole était rempli de haut en bas d'une masse dangereusement instable composé de cartons éventrés empilés sur des meubles anciens, eux mêmes remplis d'un amoncellement hétéroclites d'objets difficilement identifiables. L'odeur de vieux livres et le bruit des vieux meubles qui craquent donnaient un aspect particulièrement décrépi à l'ensemble. Et pourtant, en voyant cela, le visage de Sarloveze s'illumina d'un large sourire.

"Ahhhh, qu'on est bien chez soi !"

Il s'engagea entre une horloge de parquet colossale et un vieux confiturier dont les étagères débordaient de revues traitant de tout et de rien puis longea une rangée de cartons d'où s'échappaient des vieilles maquettes de bateaux terriens. Il arriva à un "carrefour" surplombé par une tête de mascotte d'une quelconque équipe d'un sport inconnu datant de l'époque terrienne et 'engouffra dans une alcôve au fond de laquelle se trouvait un lit à baldaquins.

Il se jeta sur le matelas poussiéreux en poussant un soupir d'aise. Il ôta ses chaussures et les jeta dans un coin de la "pièce" puis il glissa sa main sous le lit et en ressortit une grosse boîte de cigares de contrebande.

"J'adore cette vie ..."
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, DeimosReaper, Dante01, Zoran, thunder17100, Alpha Lima, Nemecta

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196724

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
Les volutes de fumée s'envolaient lentement vers le tissu du baldaquin et les yeux mi-clos, Sarloveze se mit à rêvasser ...

Il avait trouvé un toit, un but et peut-être même des amis. Il fumait un cigare absolument divin et son oreiller était aussi doux que possible. L'odeur entêtante du vieux papier le berçait et il se remémorait ses périodes de galère sur Eravate avec une certaine nostalgie teintée d'un peu d'amertume. Qu'autant de talent puisse avoir été gâché dans un tel environnement le rendait triste...

Il rit bruyamment. Cela faisait longtemps qu'il ne se prenait plus au sérieux et qu'il essayait juste de survivre comme il pouvait. Il n'aurait jamais les talents d'autres commandants qu'il avait rencontré par le passé, jamais il n'aurait un beau vaisseau clinquant, jamais il ne laisserait son nom gravé dans l'Histoire ... Il ne serait qu'un chien crasseux condamné à récolter les miettes des puissants ... Un minable, un rebut. Il repensa à toutes les brimades et injures, les coups, les crachats... A ces pensées, ses mains se crispèrent ...

"Putain non ... pas maintenant ..."

Une intense chaleur commença à monter en lui, une rébellion brutale de tout son être contre ce qu'il essayait tant bien que mal de construire, un homme bien. Il se releva rapidement du lit et éteignit le cigare au creux de sa main, la douleur lui permettant de revenir à lui-même. C'était une astuce qui lui avait sauvé la mise bien des fois alors que la colère commençait à prendre le dessus. Lorsque l'autre lui, celui qui se tenait dans son ombre, devenait plus audacieux.

Mais cette fois-ci, cela ne suffit pas.

L'autre lui avait pris le dessus et la rage qui déferlait agita son esprit comme un navire pris dans une tempête.

"Ne pas céder ..." gémit-il

Il avait l'impression que ses chairs se déchiraient tandis que ses os voulaient sortir de leur enveloppe de chair. Il voulait mourir tellement la douleur était intense ...

"JE REFUSE ! JE NE ... Gnn"

Il s'effondra lentement au sol en grognant, pensant à l'ironie de la situation. L'Humanité avait quitté la Terre depuis bien longtemps, traversé des étendues absolument gigantesques, conquis des pans entiers de la galaxie et mis de côté toutes ses vieilles superstitions... Et pourtant, il était là, chose pantelante réduite à l'état de marionnette par une si antique malédiction, un maléfice si puissant... La lycanthropie... Il voulut pleurer de rage à cette idée mais rien n'y fit. Ses yeux commencèrent à se fermer et la dernière chose qu'il vit fut ses propres mains, déformées et griffues.

Il n'eut que la force de murmurer

"Au secours ..."
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Sarloveze.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196768

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
  • Messages : 1488
  • Remerciements reçus 3243
Les fleurs sentinelles de Tpheirset 2 décelaient les transformations bio-métaboliques de tous les organismes vivants, elles décelaient ainsi, l’arrivée des parasites, la prolifération des champignons, les charognes oubliées ou les mutations spontanées. Elles permettaient ainsi aux veilleurs de la forêt Tphertienne d’anticiper sur les dérèglements biologiques.

Ces mêmes fleurs furent introduites dans toutes les stations orbitales de Green Planet, sous l’appellation de « guetteuses » pour prévenir notamment des maladies de type Légionellose dues à la climatisation des plateformes.

Le veilleur CB 587 fut averti par une pollinisation spontanée d’un dérèglement organique dans l’alcôve du Commandant Sarlovèze et lorsque l’analyse tomba : Lycanthropie !

Il déclencha le plan ORSEC (organisation des secours) car si ces cas avaient quasiment disparus, ils étaient extrêmement difficiles à traiter d’autant que les protagonistes en étaient les premières victimes.

Le veilleur CB 587 était tératologue, il se rendit sur place avec un lance filet incapacitant mais il prit soin de lancer un code V5 directement au Doc connu pour avoir exploré longtemps la Transylvanie Terrienne à la recherche d’aberration pour étayer ses théories anthropo-spatiologistes et ils avaient eu de longues conversations sur ses sujets…

Le veilleur CB 587 frappa à la porte de l’alcôve du Commandant Sarlovèze…

Comme personne ne répondait, il se servit de son accréditation de veilleur pour passer en V6 et demanda le déverrouillage d’urgence pour cause de mise en danger d’êtres vivants, se faisant, il se devrait de répondre de cette intrusion d'un domaine privé face au conseil.

La porte se déverrouilla.

Il entra…
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Tengoku, Sarloveze, Dante01

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196832

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118


Quelqu'un était rentré dans l'alvéole. Il pouvait le sentir, les effluves de la créature se répandant à toute vitesse à travers le Capharnaüm. Il reconnaissait cette odeur, elle appartenait à un veilleur.

Il était probablement là pour lui. Pas pour le tuer non ... Il imaginait assez mal le Doc donner de telles consignes. Il essaierait de le capturer comme tant d'autres auparavant et tout cela finirait dans le sang. En général, cette pensée lui procurait une sensation de profond bien-être mais là, il se passait quelque chose de bizarre. Il avait l'impression que l'autre, le faible qui partageait cette enveloppe avec lui, n'avait pas dit son dernier mot.

Toutefois, il partit en chasse.

Le bazar ambiant lui fournissait un nombre incalculable de cachettes même pour une créature aussi massive que lui. Il entendait clairement les bruits de pas et la respiration lourde du veilleur. Les battements de son coeur étaient presque audible, tambour cérémoniel d'un sacrifice à venir. Il s’immisça entre deux meubles antiques finement gravés de scènes de batailles et attendit patiemment sa proie.

Le veilleur tenait fermement son lance-filet incapacitant, hésitant encore à croire qu'une créature telle qu'un lycanthrope puisse se trouver ici, en ce lieu et en ce temps. Si cela s'avérait juste, le danger était immense mais le jeu en valait la chandelle. Il avait beaucoup de mal à avancer à travers ce chaos d'objets et de meubles. Les ombres projetées, menaçantes et mouvantes ainsi que l'odeur de moisissure donnait à ce lieu un air de tombeau fantomatique. Le veilleur crut déceler un mouvement sur sa gauche et décida de s'approcher. Devant lui se trouvaient deux meubles d'un âge indéterminé mais toutefois la qualité et la finesse des sculptures laissaient à penser que c'était du vieil artisanat terrien. On y voyait des scènes de guerre et de massacre...



La proie était là, offerte. Il n'avait qu'à se jeter sur elle et il en serait fini de sa vie. Elle finirait entre ses crocs et ses griffes, prise dans un tourbillon de rage et de brutalité. Ses muscles et ses tendons se tendirent jusqu'à la plus extrême tension et alors qu'il voulut se jeter sur le pauvre veilleur, quelque chose le retint.

"Pas cette fois-ci." murmura la voix dans son oreille.

Ses crocs se serrèrent, ses mâchoires prêtes à éclater et ses griffes se plantèrent dans le sol de l'alvéole. Un grognement rauque sortit de sa bouche alors qu'il luttait pour se jeter sur sa proie. Que se passait-il ? Pas maintenant, la proie était toute acquise. Comment l'autre face, la face du minable, du faible pouvait prendre le dessus ...

Ses yeux se braquèrent devant lui et la dernière qu'il vit fut le veilleur le visage déformé par la peur appuyer sur la gâchette de son lance-filet.
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Sarloveze.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, Zoran, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196847

  • Zoran
  • Portrait de Zoran
  • Hors Ligne
  • Green Feet Leader
  • Messages : 1991
  • Remerciements reçus 3707
HRP
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


Zoran y'a un loup dans Nordenskyold Ring
oui je sais, mais c'est alpha, le vieux loup solitaire ! il se fendit d'un petit rire
Non mais vraiment, y'a un loup genre lycanthrope
sans déconner ?!?

Zoran, sur Tpheirset 2 dans la grande foret avait rejoint les adeptes d'un culte spirituel naissant: l'Agora Gaïa.
Ces personnes totalement pacifistes et ouvertes a l'ateisme faisaient leurs vies dans leur coin, sans plus se soucier du monde au dela de l'horizon de leur planète.
Leur culte Prônait l'harmonie de l'homme et de la nature ainsi que sa protection leur déesse était Gaïa.
Les phénomènes surnaturels tels que l’immortalité, la présence des enfants de miel et tout ce qui s'en suit, notamment les vieux phénomènes occultes, ne les surprenaient plus, ils y croyaient et savaient naturellement y faire face ou leur vouer louanges.


L'une des prêtresse s'approcha de Zoran ayant entendu la discutions.
pauvre Homme, veux tu que nous prions pour apaiser la bête tandis qu’indéniablement tu volera a sa rencontre ?
hé ben si ça peux marcher, je t'en prie !

Zoran récupéra son manteau et son bonnet posé a coté de lui, vida son verre d'hydromel et aspira une bouffée de Salvia divinorum sur une cigarette roulée.
AvA fait chauffer le Belbeth, on fille sur Norden, j'arrive
ben tient, forcement . . . j'aurais du me taire !

Derrière lui, des chants montèrent.
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Zoran.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Bachila, Sarloveze, Dante01, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196858

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
  • Messages : 1488
  • Remerciements reçus 3243
*Par Orion ! Comme si ça ne suffisait pas ! Il y-avait déjà au cœur de Green Planet, un mutant, des androïdes, des transhumanistes, des pseudo-immortels gorgés d’ambroisie et de miel, des rafistolés, des hybrides Yggdrasiliens, des poètes, des artiste et des fous ! Et maintenant, un lycanthrope !*

Matt Wrack, le veilleur CB 587, l’avait appelé dans un état de panique indescriptible :

« Énorme ! c’est un *incompréhensible* très puissant ! J’ai tiré et le… parce que *incompréhensible* complétement et même que *incompréhensible* avec et même sans le filet… mais je serais mort ! Complétement improvisé ! *incompréhensible* vooous pouvez v’nir !!!! »

Heureusement qu’il connaissait l’homme et qu’il avait toute confiance en ses qualités de scientifique. Son alcôve de travail était à dix minutes à peine de celle de Sarlovèze, il demanda à ce qu’on établisse un périmètre de confidentialité autour de la Zone et passa par le labo pour récupérer une fiole d’Aconitum lycoctonum.

Quand il arriva sur place, les GG (Green Gardians) établissaient déjà le périmètre de sécurité.

Il franchit la porte et fut frappé par le Capharnaüm rétro-terrien qui y régnait.

Le loup-garou était de belle taille, certainement un Alpha, heureusement que le filet parvenait à le maintenir prisonnier sans l’entraver totalement, cela l’aurait rendu fou. Heureusement aussi, que Sarlovèze avait choisi (sciemment ?) Nordenskiold ring, car l’absence de lune autour de la station atténuait forcément l’étendue de ses pouvoirs.

Matt, entouré par deux GG était encore en état de choc et se tenait à une quinzaine de mètres de la créature.

Sloanne lui fit signe de ne pas parler en posant son index sur ses lèvres. Il s’avança doucement en observant attentivement le métamorphe. L’enchantement était puissant au regard du visage dont ne subsistait que très peu de l’être l’humain. Sloanne observa les oreilles qui oscillaient d’avant en arrière, signe qu’il hésitait entre la neutralité et l’agressivité, il nota également qu'un crampon du filet sur les quatre ne s'était pas ancré dans le sol.

Doc continua à s'approcher en le regardant droit dans les yeux, sans peur et sans agressivité, il savait que les mots prononcés d’une voix apaisante interpelleraient l’homme mais que la moindre hésitation réveillerait la bête. Alors qu’il avançait, il perçu les ondes d’un chant ancestrale et puissant, quelque part au loin, des forces théurgiques s’étaient mise en action pour leur venir en aide.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Tengoku, Sarloveze, Dante01, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196883

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
Devant lui s'agitaient des individus qu'il n'arrivait pas à distinguer dans la brume de l'étourdissement. Il ne pouvait que les sentir. Il y avait le Doc et le veilleur, il en était sûr.

"Approchez-vous donc chairs molles ... Venez faire connaissance avec mes crocs ..."

Il avait remarqué que les attaches du filet présentaient un point de faiblesse. En forçant un peu, il pourrait aisément se jeter sur eux et les faire payer pour oser le contraindre ainsi.

"Il est complétement hors de question que tu fasses quoi que ce soit. Cela fait trop longtemps que tu mènes la danse. Tu m'as rendu la vie si compliquée alors que je ne cherchais qu'à t'apprivoiser."

La bête se mit à gesticuler sous son filet.

"On ne peut pas, tu ne peux pas apprivoiser ce que je suis. Vous nommez ce que je suis une malédiction. Que suis-je si ce n'est la face cachée de chaque être humain ? Je suis ce qui a permis à tes ancêtres de vivre, de survivre !"

Les deux psychés se faisaient face à face dans l'esprit tourmenté de Sarlovéze. La créature apparaissait dans toute sa bestiale puissance tandis que Janus Sarlovéze se trouvait nu face à elle.

"Je ne t'ai jamais rejeté. J'ai voulu te comprendre, je t'ai même apprécié dans les moments les plus critiques de ma vie. Sais-tu ce que cela m'a coûté de devoir lutter contre toi afin de te cacher aux yeux du monde ? Je ne voulais que toi et moi nous devenions des monstres de foire ! Te rappelles-tu il y a quelques moi lorsque ces bâtards du Gang of Aphra m'ont cassé la gueule ? Ne crois-tu pas que j'aurai pu t'appeler ? Je n'ai rien fait car je ne voulais pas que l'on te découvre."

La bête renifla de colère.

"Je suis ce qu'il y a de plus humain en toi ! Je suis le libre ! Je suis le fort ! Je suis l'indépendant ! Je suis celui que tu as toujours rêvé d'être ! Mes limites ne sont tout simplement pas les tiennes. Tu dis que tu ne veux pas que l'on me découvre ? Alors pourquoi m'as tu amené ici dans cette boîte métallique ? Alors que sous nos pieds s'étend un domaine forestier où nous pourrions vivre en harmonie toi et moi ? Tu te recouvres de cette gangue de manières et d'objets désuets pour me faire mourir ! Alors ne me dis pas que tu veux me comprendre ou me protéger ..."

Janus ferma les yeux et se rendit compte que tout ce que disait la bête était vrai. Il refusait cette malédiction de tout son être. Il aurait voulu ne jamais vivre cela. Au loin s'entendait les échos d'un chant hypnotisant.

"Ils viennent pour moi. Ils veulent te purger du mal que je suis." La bête remua la tête tristement. "Il aura fallu que tu te découvres une existence pour supprimer la mienne alors que tu n'es rien sans moi."

Les échos se rapprochaient de plus en plus.

"Et que tu n'es rien sans moi..."

Janus tendit la main tandis que la bête s'approchait lentement.

La créature ouvrit les yeux et vit clairement le visage du Doc cette fois-ci. Ses yeux sauvages semblaient apaisés et pourtant tout son corps respirait la menace. Mais son regard farouche paraissait attendre quelque chose.

C'était l'heure cruciale, la croisée des chemins...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196893

  • Bachila
  • Portrait de Bachila
  • Hors Ligne
  • Compétent
  • "La fin justifie les moyens dans ta gueule" Cp V.B
  • Messages : 242
  • Remerciements reçus 640
Le capitaine Bachila pénétra dans l’alcôve en saluant les Gardians qui empêchait les curieux de s'approcher.
Il entra et la puissance présente dans les lieux le frappa de plein fouet

Par là

Il se laissa guider par Betty qui l'avait prévenus de l'alerte alors qu'il relevait sur Nordenskiold ring quelques boîtes postales de ses amis...

Yggdrasil avait réagi comme lors d'une profonde blessure. D'une manière maternel et agité, inquiéte. La psyché de l'arbre semblait se focaliser sur cette alcôve précise. Peut après, les différentes alertes de sécurité n'avait fait que confirmer la diligence de l'arbre dont la sensibilité ne cessait de le surprendre.

Il vit Matt et les deux Gardians en retrait. Pas tranquille du tout.

Il est magnifique

Il approcha du Doc d'un pas serein et les mains dans les poches de son baggy à l'imprimé camouflage.
Il se pencha en avant la tête courbée vers le sol. Offrant sa nuque à la vue de la bête un instant puis se redressa doucement en susurrant au Doc.

- Va me falloir un vache de bon argument pour que je l'emmène sur le terrain avec moi boss...
mais Betty à raison. Ils sont magnifiques...


Ils ?
"Do I look like a guy with a Plan?" "je te jure viens! Les green sont cool et puis y'a plein de meuf, un peu farouche mais vraiment chouettes"
Le commandant V. Bachila à un ancien camarade au galaxy bar
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Bachila.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Sarloveze, Dante01, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196912

  • Zoran
  • Portrait de Zoran
  • Hors Ligne
  • Green Feet Leader
  • Messages : 1991
  • Remerciements reçus 3707
Quand Zoran approcha de Nordenskyold, cette dernière était bloquée pas une multitude de condors et de taïpans.
La zone était en quarantaine, impossible de passer. même le capitaine de la Green Feet était tenu à l’écart.

Zoran descendit sur le pont inférieur et activa sa connexion avec la station

Bloquée aussi . . .
on fait quoi ?
Rien, je sent que le doc est sur place et que l'Ygdrasil a envoyé ses bourgeons aussi

Dans sa tète les chants résonnaient encore. dans la buse de ventilation, une abeille cherchait à sortir. zoran ouvrit un peut les ailettes.
l'abeille de posa sur son doigt et, bien que ce fût impossible, Zoran eu l'impression qu'elle le fixait intensément dans les yeux.

j'ai compris, tu m'invite ?
et voila il recommence à parler avec des abeilles !
Va, va voir le doc, fille! sois mes yeux

Quelques secondes plus tard les yeux de Zoran se posaient sur l'oreille du Doc, confortablement installé sur son épaule.
face à lui, un homme, un loup et leur enveloppe commune déchirée de tourbillons d’énergie, en proie à un conflit violent.

Le loup n’était pas mauvais, il était un loup, un prédateur se nourrissant de ce qui est plus faible, un animal aspirant à être libre, qu'on avait enfermé.
Son esprit était ancestral et puissant, il était tout autant victime de la malédiction que l'homme.
Les chants se firent plus lancinants dans son esprit

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


croisant le regard du loup, Zoran eut un frisson. même à la distance a laquelle il se trouvait il lui semblât que le loup l'avait vu . . . le pouvait il ?

HRP
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Zoran.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Bachila, Sarloveze, Dante01, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196937

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
Sarloveze voyait à travers les yeux de son autre lui. Il vit toutes ces personnes regroupées autour de lui et il ressentit de la peur. Il ne parvint que difficilement à articuler une phrase, phrase largement malmenée par un larynx complétement inadapté au langage.

"Laissez-nous ... Seuls..."
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, Zoran, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #196950

  • Sloanne
  • Portrait de Sloanne
  • Hors Ligne
  • Un pacifiste est toujours un peu désarmant !
  • Messages : 1488
  • Remerciements reçus 3243
Sloanne souria à Bachila qui s’était rapproché de lui avec cette flegme atypique qui donnait l’impression qu’il était presque détaché des choses, même face aux situations les plus insolites ou les plus dangereuse… Au risque de s’exposer de manière inconsidérée.

- Tu as raison de te méfier murmura-t-il, d’ailleurs à la réflexion, je pense que nous sommes face à un Oméga, un solitaire qui vit sans meute.

Une abeille vint se poser sur son oreille, il faillit la chasser par réflexe, ce n’était vraiment pas le moment ! *Par Orion, se dit-il le « gamin » devait aussi être dans le coin ! Au moins, on pouvait dire qu'il y-avait une sacrée réactivité chez les Green !*

- Ça fait du monde… souffla-t-il à voix basse au Capitaine, en constatant que les poils au sommet du crâne de la bête commençaient à se hérisser.

Sloanne mit en évidence le flacon qu’il tenait dans la main et il s’accroupit doucement pour le déposer au sol alors que Sarlovèze lâchait en grognant : "Laissez-nous ... Seuls..."

- Oui répondit-il avec franchise, nous allons vous laisser. Ceci est un flacon à base d’agar-agar, c’est-à-dire qu’il est comestible, tu peux donc le dévorer dit-il d’une voix neutre. Il contient de l’Aconitum lycoctonum modifié. Au regard de ta taille cela devrait provoquer une rétromorphose quasi immédiate… Il ne quittait pas des yeux le lycanthrope. Je sais que tu veux m’égorger, c’est dans ta nature et je le comprends.

Il se releva et se mit à reculer en posant doucement sa main sur l’avant-bras de Bachila pour l’inciter à faire de même.

- Nous avons au sud-est de la forêt Thpeirtienne un territoire sauvage mais protégé ou s’exerce en toute liberté les lois de la nature : « Sylvana Férocitas », un paradis pour tous les hybrides, vous devriez y aller tous les deux pour vous mettre en paix…


Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Sloanne.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Tengoku, Sarloveze, Dante01, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #197080

  • Bachila
  • Portrait de Bachila
  • Hors Ligne
  • Compétent
  • "La fin justifie les moyens dans ta gueule" Cp V.B
  • Messages : 242
  • Remerciements reçus 640
Quand Sloanne lui mit la main sur le bras Bachila eu un flash d'une bêtes enchainé dont l'écume se deversant des babines nourrissait des fleuve entiers, une bête rageuse.
Son bras lui fit une douleur aigus comme si on le lui arrachait.




Il réagis d'instinct, sortis la main du bras douloureux de sa poche, elle tenait un colt, il tira

La partis la plus faible du filet sauta en l'air. La bête pouvait se libérer d'elle même aisément maintenant.
En reculant face à la bête à la suite de Sloanne il prononça ces mots.

- Nous ne jouons pas avec des rubans, et je ne crois pas au prophétie.
Nous ne sommes pas comme les Ases.
Tu es le bienvenus.


Il enjoigna les Green Gardians et Matt à se retirer aussi

- Pronto les pélots
"Do I look like a guy with a Plan?" "je te jure viens! Les green sont cool et puis y'a plein de meuf, un peu farouche mais vraiment chouettes"
Le commandant V. Bachila à un ancien camarade au galaxy bar
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Bachila.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Sarloveze, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #197096

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
La bête de toute sa hauteur et resta complétement silencieuse jusqu'au départ de toutes les chairs molles.

"Et pourtant Bachila, je suis bien plus proche de Fenrir que tu le crois ..." pensa t'elle tristement.

De sa large main griffue, elle saisit le flacon laissé par le Doc et l'engloutit d'une traite, sachant pertinemment que c'était de l'aconit, un poison mortel pour d'autres, mais que c'était la seule solution immédiate pour revenir dans une réalité "normale".

La métamorphose était brutale et douloureuse, comme à chaque fois.

Sarloveze se retrouva nu en plein milieu du Capharnaüm. Il avait cette sensation habituelle de profonde nostalgie, comme si revenir à ce corps était un crève-cœur, comme si finalement c'était lui l'intrus et pas son double.

"Le Doc a parlé d'un endroit où l'on pourrait se retrouver tout les deux. Ou tu pourrais être libre."

Janus Sarloveze s'habilla rapidement et partit comme une flèche en direction de son vaisseau ne prêtant attention à personne, le visage pâle et le regard fiévreux. L'excitation de la bête était à son paroxysme et pourtant, elle n'essayait pas de prendre le contrôle car elle savait que son heure allait arriver.

"Libre"
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Sarloveze.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #197598

  • Zoran
  • Portrait de Zoran
  • Hors Ligne
  • Green Feet Leader
  • Messages : 1991
  • Remerciements reçus 3707
Zoran avait réintégré son corps a bord du Belbeth System.

Une voix déformée par les hauts parleurs lui parvint, au milieux d'une phrase
. . . mander de partir immédiatement capitaine, la zone est en quarantaine, dernier avertissement !
Non, vous m’écoutez! y'a plus de souci a bord de la station, donc rentrez. ET SURTOUT laissez le CMDR Sarloveze passer librement, il n'est en rien un danger.
Mais, cap . . .
C'est un ordre !


Le pilote sembla hésiter, puis dévia sa trajectoire, suivit de près des autres chasseurs, pour finalement aller se poser dans la station.

AvA on retourne au temple de Sylvana Férocitas
hé ben ça valait le coup de bouger du coup
oui ça valait le coup . . . complètement même

Une fraction de seconde plus tard le Belbeth System arrivait en vue de la zone protégée, naturelle au sens propre, sauvage au sens "d'hostile", mais pas pour lui non, pas plus que pour les adeptes de l'Agora Gaïa.
Les prédateurs de la réserve avaient appris à leurs dépends qu'attaquer une prêtresse ou un prêtre de Gaïa les privaient a vie des soins et leur assuraient une mort mystérieuse dans des marrais qui jamais n'avaient été là avant ou sous un arbre qui chutait sans explication (certains écureuils hurlaient à qui voulait l'entendre que l'arbre n’hésitait pas a corriger sa chute pour abattre au bon endroit au bon moment, mais tout le monde s'en foutait des dires des écureuils)

Une fois sur place, Zoran ce joint a des prêtresses dans un vieux bâtiment.
Guidez le ici mes sœurs, je sent qu'il viendra a nous en paix, cherchant des réponses et des solutions.

elles se mirent à chanter, le rythme était envoutant, implorant, irrésistible, il emplit l'esprit de Zoran à l’excès, ne laissant a ses yeux que des ondes colorées, vestiges de la magie puissante qui emplissait toute les créatures occultes proches.



HRP
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Zoran.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Sarloveze, Dante01, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 9 mois #197682

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
Ses sens en éveil, il contempla la forêt environnante. Elle l'enveloppait comme les bras d'une mère et l'air était chargé de cette odeur si singulière de sous-bois humide. Des langues de brume s'accrochait désespérément à la cime des arbres tandis qu'au loin un oiseau arboricole tapait sur un tronc avec son bec dans une symphonie rythmée.

Cela faisait 3 jours qu'il errait dans cette forêt, son hôte et lui-même naviguant aux frontières de la conscience, leurs âmes s'emmêlant et leurs pulsions fusionnants. Il était attiré toujours plus vers l'Est, inexplicablement, irrémédiablement. Vers l'Est...

Soudain son ouïe fut attiré par une étrange mélopée.



Il s'approcha, tremblant et dépareillé. Il sentait que ses réponses étaient là, que le nexus des possibilités l'avait amené ici et maintenant. Il marcha de plus en plus vite tandis que la Bête en lui lui enjoignait de courir jusqu'à perdre haleine. Ses joues furent fouettées par des branches, ses bras meurtris par des ronces et ses jambes engourdies par l'effort lorsqu'il arriva enfin là d'où émergeait la musique. Là où tout devait finir pour lui. Là où tout devait commencer pour eux.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, Zoran, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 8 mois #199364

  • Zoran
  • Portrait de Zoran
  • Hors Ligne
  • Green Feet Leader
  • Messages : 1991
  • Remerciements reçus 3707
Dans les grandes forets bordant Sylvana Férocitas:
Quand Sarloveze atteint les limites du territoire de l'Agora Gaïa, symbolisé par de grandes arches, il sentit que des forces tentaient de l’apaiser, comme si des mains venaient caresser son esprit et celui du loup d'une main salvatrice.


Dans le temple de l'Agora Gaïa, Sylvana Férocitas:

à la bordure d'un grand cercle de corps en transe, autour d'un feu, Zoran discutait calmement avec l'une des prêtresses.
Et maintenant ?
Nous les attendons.
Et s'ils se montrent aggressifs?
ils ne le seront pas
et s'il le sont
ils ne le seront pas

La dernière phrase avait été prononcée d'un ton sans équivoque, malgré le culte que semblaient vouer ces religieux à Zoran il n'en était pas pour autant vénéré (il était admis au sein du grand temple ce qui n’était déjà pas mal en sois)

Au moment ou Zoran ouvrit la bouche pour parler la prêtresse le devançât
Il est proche
Elle se levât et émis un son, mélodieux comme un chant d'oiseaux, puissant comme le hurlement d'un loup.

Spontanément le cercle se compactât tout en se brisant affin de laisser une personne y entrer. les prêtresses cessèrent leurs chants et leurs danses et un groupe d'hommes se saisit d'instruments tandis que d'autres créaient un autre cercle, dans le premier, près du feu.

Ils se mirent a chanter:
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


Sympa et donc ?
Ne doute pas, nous savons ce qu'il cherche, nous savons ce qu'il veux et nous sommes en mesure de lui offrir
Et donc ?

La prêtresse semblât grandir, étendant son ombre en contre jour face a Zoran, sa présence écrasait littéralement Zoran, elle prononçât d'une voix déformée
"Wolf Man og tilhørende kjøtt
Frigjort av den hellige jakt"

. . . ok !
Tu n'a rien compris j'imagine . . .

Un homme élancé armé d'un grand bourdon en bois s'approchât par derrière faisant sursauter Zoran.
"Loup et Homme par la chair liée
Libérée par la chasse sacrée"
Il est temps pour eux de ne faire qu'un !


Zoran eu un frisson, l'homme était un guerrier a n'en point douter et tandis qu'il laissait glisser le haut de sa tunique, la laissant pendre sur ses jambes, il se demandât si cet homme pensait véritablement affronter Sarloveze et en sortir victorieux ? l'homme est farouche au sabre et vicieux au poignard, le loup à autant de sabre que de griffes et autant de poignards que de dents pensât-il
Garde la foi !
Dernière édition: il y a 1 an 8 mois par Zoran.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, thunder17100, Alpha Lima

Le Capharnaüm il y a 1 an 8 mois #199823

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
Sarloveze s'arrêta net sous de grandes arches. Des mains invisibles, douces comme celle d'une mère aimante tentaient de les apaiser, lui et son étrange hôte. Le terrible poids qui pesait sur ses épaules était en train de devenir aussi léger que le rire d'un enfant. Il se sentait bien et cela pour la première fois depuis bien longtemps. Même l'Autre avait l'air calme, bien lové au creux de son subconscient.

Et pourtant, une aura de menace était clairement palpable.

Il s'avança au-delà des arches et s'approcha lentement du cercle formé par les musiciens. Un homme, grand et musculeux, très certainement une sorte de combattant, le fixait un peu à l'écart du groupe. Sarloveze reconnut aussi Zoran, celui-ci étant accompagné d'une sorte de prêtresse... Il voulut s'approcher pour parler mais le guerrier se jeta sur lui en poussant un cri.

L'attaque était parfaitement exécutée et si son instinct ne lui avait pas dicté de se méfier de cet homme, il savait qu'il serait probablement étendu au sol, le crâne éclaté. De la bête ou de l'homme, il ne saurait jamais qui avait eu ce pressentiment mais une chose était sûre: le guerrier n'était pas là pour discuter.

Sarloveze voulut dégainer son sabre mais quelque chose l'en empêchait, l'Autre s'était éveillé de sa paisible sieste et apparemment il n'appréciait pas un tel réveil... Une grande bouffée brûlante monta en lui tandis qu'un voile rougeâtre recouvrit ses yeux puis le monde visible...

"On a pas besoin de sabre pour celui-là ... On va se le faire à ma façon ... Si bien évidemment tu es d'accord, chair-molle"

L'Autre avait toujours su trouver les mots ... Et Sarloveze marmonna entre ses dents serrées.

"Fais comme tu veux ..."

Le guerrier se relança en avant, faisant tourbillonner son arme dans les airs avec une dextérité qui aurait pu intéresser Sarloveze si celle-ci n'avait pas pour but de lui fracasser la tête.

Le coup passa à quelques centimètres de la tête de Sarloveze puis alors que le combattant récupérait de son coup pour lancer le suivant, l'homme enragé se jeta sur lui. Ses mains agrippèrent les épaules de son adversaire et ses mâchoires se refermèrent sur sa gorge dans un grognement inhumain.

Sarloveze pouvait sentir le pouls de son adversaire s'emballer tandis que celui-ci luttait pour sa survie, complétement surpris par une telle attaque. Le sang s'écoulait de plus en plus dans la bouche de l'assaillant et son coeur se mit à battre la chamade tant cette situation était réjouissante ... Il sentait la vie de sa proie s'échapper à travers sa plaie. Elle luttait mais ce combat était tellement futile ... Sarloveze n'était pas spécialement fort mais à cet instant, ses muscles étaient de bronze et ses tendons d'acier.

Il exultait littéralement. La sensation était si forte qu'il ne put s'empêcher de fermer les yeux. Dans l'obscurité de ses paupières fermées, il vit de grandes forêts verdoyantes et giboyeuses. Dans le silence de son esprit, il put entendre le bruit d'un torrent tumultueux au fond d'une vallée anonyme et perdue. Dans son coeur, il pouvait enfin la sentir, là, tout près: la plénitude, enfin.

Il rouvrit brutalement les yeux et relâcha l'homme. Celui-ci bougeait encore et gémissait faiblement. Le visage barbouillé de sang, il chercha une aide du regard et ses yeux finirent par croiser ceux de Zoran.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Zoran, thunder17100

Le Capharnaüm il y a 1 an 8 mois #199830

  • Zoran
  • Portrait de Zoran
  • Hors Ligne
  • Green Feet Leader
  • Messages : 1991
  • Remerciements reçus 3707
Zoran avait observé la scène, et au moment ou Sarloveze redevenait plus humain que loup cherchant son regard de ses yeux fous, Zoran vis le guerrier se relever a coté du Lycanthrope et lui passer a coté.

Le loup est fort! l'homme aussi. On ne peux les dissocier, comme tu l'a prévu Ashana.
La prêtresse a coté de Zoran se releva levant les bras.
Que commence la chasse sacrée alors

Le guerrier a coté de Sarloveze émis ricanement et tandis que sa plaie se résorbait il laissa tomber son bâton.
Cours cabot ! rattrape moi, essaye de me tuer
a ces mots il s'élença vers la foret disparaissant a une vitesse inhumaine.


Sur la périphérie du cercle Zoran se pencha vers la prêtresse
et le guerrier immortel donc c’est qui ?
On ne sais pas, un esprit, un monstre de plus, une créature fantastique peut-être. En tout cas il représente la seule chance de ton ami de vivre en paix avec son autre lui.
Comment ?
Nous verrons
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Sarloveze

Le Capharnaüm il y a 1 an 8 mois #200665

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
"Cours cabot ! rattrape moi, essaye de me tuer"

A ces mots, Sarloveze se précipita en avant, droit vers la forme furtive qui venait de disparaître dans la forêt. Le retrouver serait facile pensait-il.

Mais rien ne fut plus loin de la vérité que cela. Sept heures plus tard, Sarloveze errait encore dans la forêt, tout ses sens en éveil et le cœur battant.

"C'est impossible, où il a bien pu disparaître ???"

Levant les yeux vers le ciel, il vit que la nuit n'allait pas tarder à tomber.

"Formidable... Et j'ai faim en plus..."

Cette phrase provoqua en lui une impression bizarre. Il se mit à penser qu'il n'avait chasser et tuer un animal. Il se jetterait dessus de toutes ses forces et le dévorerait avec appétit. Un sourire aux lèvres, il se lança sur les traces d'une proie comestible.

Moins d'une heure après, le ventre rempli et les babines maculées de sang, Sarloveze poussa un rot rempli d'aise devant la carcasse d'un animal quelconque. Il se sentait bien, une pluie légère arrosait la forêt alentour et bien à l'abri dans les racines d'un arbre probablement millénaire, il somnolait.

"Finalement, on est bien ici non ? T'en penses quoi ?"

Les bruits de la forêt ne rendirent l'absence de réponse que plus assourdissant.

"Eh t'en penses quoi ?"

La Bête ne répondait pas...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Zoran, thunder17100

Le Capharnaüm il y a 1 an 8 mois #200867

  • Zoran
  • Portrait de Zoran
  • Hors Ligne
  • Green Feet Leader
  • Messages : 1991
  • Remerciements reçus 3707
Près de l'oreille de Sarloveze une voix féminine retentit, douce et suave.

Loup repus, humain repentit,
Le chemin du nord arpenteront de nuit


Devant lui la foret sombre et sauvage ne recelait d'aucune présence.
Pourtant, le lycanthrope pouvait sentir le souffle chaud d'une femme, sans aucun doute aussi belle et sauvage que la fougue de sa voix, sur sa nuque.

Au soleil levant sur la grande chute d'eau
le reflet de l'enfant sera celui du louveteau


Le souffle se posa sur les lèvres de Sarloveze, la voix éthérée susurrait à quelques centimètres de son visage:


Traverseront deux animaux, ne sortira qu'une seule âme
à travers le miroir des eaux, ensembles s’uniront leurs flammes


La sensation d'un baiser se posa furtivement sur Sarlovèze tandis qu'une vision envoutante lui frappa l’esprit.


Le hululement d'une chouette brisa le silence de la nuit, au loin le ciel,déjà, semblait s’éclaircir.

Un murmure: courez et au loin les tambours envahirent Sylvana Férocitas


Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]
Dernière édition: il y a 1 an 8 mois par Zoran.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Sarloveze, Dante01, thunder17100

Le Capharnaüm il y a 1 an 8 mois #203906

  • Sarloveze
  • Portrait de Sarloveze
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 118
"Courez"

Sarloveze se leva sous l'effet de cette voix douce et pourtant impérieuse. Puis il fit un pas puis un autre, il se mit à trotter et soudainement si mit à courir. Son corps déchaîné courait comme si sa vie en dépendait. Son coeur battait à tout rompre et les tambours de la forêt faisaient écho à ceux martelant ses tempes dégoulinantes de sueur.

Tout autour de lui, la forêt ne devint qu'un grand flou couleur sinople tandis qu'il semblait étrangement attiré par un lieu caché de tous et que pourtant, lui, sans l'avoir jamais vu, connaissait parfaitement la localisation.

Haletant et trempé de sueur, il arriva dans une petite vallée où un ruisseau serpentait en son fond. Au loin, une gigantesque cascade inondait l'endroit de son vacarme et de sa puissance.

"Je dois y aller ..."

Il se rapprocha lentement de la chute d'eau, les secondes s’égrainant comme dans un rêve, le temps s'étirant aux limites de son élasticité. Devant lui, la chute se précipitait dans un bassin d'où le ruisseau prenait sa source. Il s'avança jusqu'à avoir de l'eau à hauteur du ventre. Devant lui, la masse aquatique déferlant des hauteurs paraissait soudainement plus calme. Presque immobile, comme prise dans la glace.

Il ne comprenait pas.

Puis il vit une forme de l'autre côté de la cascade, un animal, un loup. Loup qui le regardait étrangement, ses yeux fixes. Sarloveze tendit la main en sa direction car il savait très bien que ce n'était pas un simple loup.

"Montre moi le chemin mon frère. Devenons nous même."

Lorsque sa main traversa l'eau pour toucher l'animal, Sarloveze ferma les yeux. C'était fini.

---
18 jours plus tard sur Nordenskiold Ring.

---

Sarloveze venait d'atterrir. Ses mains glissèrent le long des commandes de son vaisseau comme si il les redécouvrait. Ses yeux dévoraient littéralement tout ce qu'ils voyaient. Il était neuf. Il était revenu au monde. Il n'y avait plus de lui, plus de soi. Seulement le nous uni en un. Un nouveau Sarloveze.

Un sourire carnassier se dessina sur son visage envahi par une barbe noire et hirsute.

"Il est temps pour moi de hurler à la face de toutes les diamants de cette mer obscure. Il est temps pour moi de vivre."
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Tengoku, Dante01, Zoran
Modérateurs: Sloanne, Zoran, Moderateur 1, Moderateur 2, Moderateur 3, Moderateur 4, Dante01
Temps de génération de la page : 0.849 secondes