-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
Aucun évènement à venir!

 

dimanche 23 février 2020
×
Mise à jour du Forum & Site (Fin Mai 2019) (10 Mai 2019)

Bonjour à tous et à toutes !

Voici une note importante concernant la mise à jour du site jusqu'en Octobre 2019...
Quelques changements importants dans l'équipe au niveau des rôles et une absence...

file Rédemption?

Plus d'informations
il y a 4 mois 1 semaine - il y a 2 mois 1 semaine #248113 par Dainslef
Rédemption? a été créé par Dainslef
Cela faisait à présent une dizaine de jours, que j'avais ressuscité. Dans l'escadron, certains m'appelaient « Lazarus », ou « Lazare ». Tous étaient étaient au courant, que la Phalange avait trouvé mon corps meurtri disséqué, mais que j'étais bel et bien revenu comme neuf. Réincarné aurait été un terme plus adapté, la comparaison avec le mythe n'ayant alors plus de raison d'être. Peu m'importait mon surnom, j'étais plus vivant que jamais.

Tous mes actifs ayant été réquisitionnés lors de ma trahison passée, je me retrouvais sans le sou. Avec quelques dons de mes amis, j'avais pu récupérer et retaper un vieux coucou grinçant, un Cobra Mk III de la dernière guerre, qui prenait la poussière dans un vieil entrepôt pris aux EGC. J'avais les numéros de plusieurs ingénieurs, parmi mes amis, qui m'ont fait une fleur, et m'ont aidé à l'améliorer au maximum de ses possibilités :
« Met tous tes points d'emport en frag' », me dit Zacariah, « je vais en faire des engins de mort.
_ Garde une coque légère », ajouta Selene, « les renforts modifiés compenseront largement, et tu conserveras une bonne vitesse de pointe.
_ À propos de vitesse de pointe, j'ai débridé tes réacteurs, tu perds un poil en sécurité, mais que vaut la sécurité face à un adversaire qui te crache au plasma sur la face ? » commenta le professeur. « et j'ai aussi bidouillé l'arrivée de plasma de fusion dans la chambre de dilatation, ça te fera chauffer un poil, consommer plus, mais tu verras ta puissance significativement augmentée. Fais juste attention à la chauffe ! »
_ T'inquiète pas pour la chauffe », ajouta Hera, « tes propulseurs vont peut-être chauffer, mais la dispersion thermique de mon générateur dernière génération compensera largement. Par contre, il sera légèrement fragilisé, du coup…
_ Fragilisé est un bien grand mot » me rassura Lei, « ton bouclier encaisse bien, et consolide très vite ; par contre, lors de la phase de régèn' complète, il sucera un peu fort sur le répartiteur, fais gaffe !
_ Pas de souci pour ton répartiteur », me héla celui qui était connu sous le nom de Dweller, « j'ai doublé sa vitesse de rechargement… »
Et ainsi de suite. En moins d'une journée, j'avais un petit vaisseau fait de bric et de broc, mais optimisé par les meilleurs ingénieurs de la bulle. Et son point fort serait que personne ne pourrait se douter qu'autant de capacité de combat soit enfermée dans une si petite carlingue.

Le jour-même, je décidai d'aller l'essayer. Aussitôt arrivé dans les anneaux de Munfayl 3, je me jetai sur les pirates alentours. En quelques minutes, je transformai en emmental (le gruyère n'a pas de trous, rappelons-le!) un Imperial Clipper, un Krait Phantom, et un Cobra Mk III. Fort de mon succès, je décidai de m'attaquer à un Anaconda qui arraisonnait les mineurs à proximité. Que j'avais été bien mal habitué, avec mon regretté Shooting Star ! À peine le bouclier adverse réduit au tiers, j'entendis les alarmes : plus de munitions sur mes canons principaux. « Merde, merde, merde ! » m'écriai-je en fuyant la queue entre les jambes, esquivant tant bien que mal les tirs adverses.

Je voulus lancer le FSD, mais, l'espace d'un instant, ma main ne voulut plus répondre. Elle trembla, et finalement, après plusieurs secondes d'incertitude, lança la routine de chargement du propulseur à métrique d'Alcubierre. Que s'était-il passé ? Aussitôt à Samson, je retournai voir le doc' qui s'était occupé de moi lors de mes précédentes infortunes.

L'air perplexe, il examinait mes résultats. « Rien. Tous vos résultats sont normaux. Pas de trace de maladie neurologique ou musculaire. Avez-vous eu peur ?
_ Rien qu'un instant, mais j'ai rapidement retrouvé mon sang-froid, et j'avais déjà retrouvé mon calme au moment où j'ai voulu enclencher mon hyperpropulsion.
_ On dirait que la peur vous a paralysé. Peut-être que le processus de réincarnation, à défaut de terme plus adapté, a entraîné quelques effets secondaires. Je vais vous garder en observation, et tester différents stress, pour …
_ Pas question ! Je refuse d'être un cobaye ! » Je me levai et pris congé du médecin. J'avais une mission à mener à bien le lendemain avec mon Dictateur, et je ne voulais pas me faire porter pâle.

Je savais que cette mission était plus un test qu'autre chose. Je me devais d'être à la hauteur des attentes de Phoneix. Maintenant que ma mission était remplie, il voulait probablement voir de ses propres yeux, ce que valait le Dainslef nouvelle génération en situation de combat ; le signalement d'un groupuscule d'EGC rebelles à proximité était donc tombé à pic. Quelques heures plus tard, je rabaissai ma visière à l'approche du groupe de chasseurs légers. Phoneix prit la parole :
« À tous les pilotes, escadrille à mes 12h, tout le monde sur ma cible.
_ Bien reçu, chef ! » répondirent en chœur les membres de l'escadrille. Tout le monde commença à ouvrir le feu. Personnellement, j'allumai mes boosters ; je voulais pouvoir sentir l'odeur de la carlingue adverse, avant de cracher mes munitions.
« Dainslef, je t'ai à l’œil ! Qu'est-ce que tu fous ? T'es barjot de foncer sans tirer ?
_ Pas de problème, patron, je gère ! »

J'abattis un de nos adversaires. Tous avaient focalisé leurs tirs sur notre estimé chef, qui s'écria : « Je suis gravement touché, je m'éjecte ! » Tout alla très vite ; en l'espace de quelques secondes, tous mes compagnons tombèrent. Les capsules de sauvetage volaient à proximité, et tous les ennemis restants se focalisèrent sur moi. J'exécutai manœuvre sur manœuvre, et pas une seule fois mon bouclier ne vacilla. J'en détruisis un, puis un autre. La sueur perlait dans mon casque. Mon cœur palpitait dans ma poitrine. J'avais l'impression que mes adversaires étaient lents, que tous leurs mouvements étaient évidents. C'était donc ça, mes nouvelles performances ? En poussant un rire sonore, je chantai en faisant exploser mes adversaires un par un : « Je suis le plus grand, je suis le plus grand ! Wha ha ha ha ha !!! »
_ les renforts adverses arrivent, les nôtres seront là dans deux minutes ; essaie de gagner du temps. » me dit Phoneix.

Soudain, une alarme retentit sur mon tableau de bord : plus de munitions dans les canons principaux. Merde encore une fois, pensai-je, comment gagner encore un peu de temps ? Je regardai mon bouclier : 80% environ. Le bouclier de la cible n'était qu'à 30%. Bien, ma décision était prise ; je détournai l'énergie des canons vers le bouclier et les propulseurs, et appuyai sur le bouton du booster, pour percuter délibérément l'Imperial Courier en face de moi. Et voilà un adversaire de moins, mais mon bouclier dégringola à 40%. Moi fuyant, les trois adversaires restants ne purent résister à la tentation de me poursuivre. Gagné ! Ils laissèrent tranquillement derrière eux les capsules de sauvetage. Je pus esquiver bon nombre de tirs adverses, laissant quelques leurres au passage.

Finalement, à l'arrivée des renforts Black Birds, les ennemis n'avaient qu'à peine entamé ma coque ; les propulseurs étaient bien protégés, et n'avaient pas subi de dégâts significatifs. Nous obtînmes la victoire d'un cheveu. Phoneix sera satisfait, pensai-je. De nouveau à Munfayl, sur le trajet du retour, je lançai ma super-navigation assistée, quand soudain…

Des applaudissements. La foule en face de moi était pendue à mes lèvres, attendant visiblement un discours. Je pris mon souffle :
« Je vous remercie. Je... n'avais pas prévu de discours, voyez-vous. » Des rires.
« Un discours ! Un discours ! » Criaient le gens en face de moi.
Les mots ne voulaient visiblement pas sortir de ma bouche. Au bout d'une attente interminable, je pus prononcer quelques mots, un discours-bateau sans saveur.

En descendant de l'estrade sous une nouvelle nuée d'applaudissements, je pus voir deux hommes se diriger vers moi. Ils portaient un costume noir impeccable, avec un étrange écusson argenté à la boutonnière, un écusson en forme d'oiseau stylisé déployant ses ailes, ils étaient baraqués comme des armoires à glace, rasés de près et coiffés à la perfection, leur visage sévère rehaussé d'une paire de lunettes de soleil noires. Des Men in Black, me suis-je dit. L'un d'eux ouvrit la bouche et m’interpella : « Dainslef ? Bordel, Dainslef ! » Bizarre, comme façon d'aborder les gens. D'autant plus que sa voix me rappelait quelqu'un…


« Dainslef ! Qu'est-ce que tu fous, putain ? T'as complètement overshooté Samson ! » La voix de Redfox me tira de… de quoi, au fait ? Un rêve ? Une hallucination ? Ça semblait tellement réel. En me posant sur mon pad, je décidai de garder ça pour moi, pour l'instant. Le doc' pourrait m'emmerder encore. Pour l'instant, mes frères d'arme et moi allions nous enfiler quelques verres au Perséphone.

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 2 mois 1 semaine par Dainslef.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92, blaisepascal, Giblood

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 mois 3 semaines - il y a 2 mois 1 semaine #248222 par Dainslef
Réponse de Dainslef sur le sujet Rédemption?
Jusqu'ici, tout va bien.

Vingt heures plus tôt :
« Commandant Dainslef ? » La voix du Dictateur me tira de mes pensées. « Que pensez-vous de ce marché ?
_ Si je ne récupère pas mes fonds que vous avez réquisitionnés, je n'ai plus qu'un minable Cobra : c'est peu, si jamais les EGC, les Azghariens ou CCI s'en mêlent.
_ Ne vous inquiétez pas pour ça, nous vous avons reconstruit votre Krait, presque à l'identique : pour vos accélérateurs à plasma, on a amélioré leur portée et leur précision ; quant aux canons marteleurs, on en a orienté un vers la neutralisation de cellules de rechargement de bouclier. Que du bonus !
_ Je coince ce guignol, et on fait table rase du passé ? Ça mérite réflexion.
_ Ne traînez pas trop, je pourrais changer d'avis, et vous laisser à vie comme pilote de Cobra ou d'Eagle. »
En fait, l'offre était un marché de dupe. Seulement, avais-je vraiment le choix ?
Je sortis du salon privé de Phoneix, pour rejoindre l'animation de la salle principale du Perséphone, ruminant en silence, pensant aux trois milliards et demi de crédits perdus, qui me restaient en travers de la gorge.

Jusqu'ici, tout va bien.

Dix-huit heures plus tôt :
J'armai donc mon Shooting Star II, fis le plein de carburant, et tout en sirotant un Samsonish Coffee, je lisais l'ordre de mission, à l'ombre de mon Krait dernier cri. Tout semblait clair : je devais retrouver un ancien allié de Caster, un certain Xavier Dupont, neurochirurgien de génie, qui avait disparu suite à la défaite de Caster sur Englar. Il aurait été aperçu sur Venegana A4, à Highland City.

Ma mission était de le retrouver, sans qu'il se doute être approché par un Black Bird, l'observer afin de savoir ce qu'il faisait dans la bulle Black Birds, et enfin le capturer le plus proprement possible.

Jusqu'ici, tout va bien.

Dix-sept heures plus tôt :
Le réceptionniste était âgé, mais semblait encore dynamique. Il avait des yeux de toute évidence cybernétiques, qui me dévisageaient froidement :
« Bonjour, Monsieur. Avez-vous une réservation ?
_ Oui, William Frederic Caster. Frederic avec un ''c'', s'il-vous-plaît.
_ Voici votre clef ; vous avez la chambre 1408. Bonne soirée. »
De nouveau dans la peau de mon scientifique geek, pellicules en bonus, je m'installai dans ma chambre, dans un hôtel de luxe de Highland City. En soupirant, je m'allongeai dans un gigantesque lit moelleux. Il fallait maintenant laisser tremper le hameçon, et attendre le bon moment pour ferrer le poisson.

Jusqu'ici, tout va bien.

Onze heures plus tôt :
« William Frederic Caster. Enchanté. Vous vous appelez ? » La main se tend vers le visage rond et rassurant qui me souriait.
« Xavier Dupont. » Ce fut une poignée amicale, entre deux personnes civilisées.
« Plutôt courant, comme nom. Comment pourrais-je vous appeler, pour ne pas confondre ? D'où venez-vous ?
_ Rigoneshker, vous connaissez ?
_ Un peu. Je vous appellerai Xavier Dupont de Rigoneshker. Ça vous convient ?
_ Pourquoi Pas ? Je vous appellerai Will. »


J'ouvris les yeux, me demandant pourquoi je rêvais de Caster, et surtout, pourquoi tout cette scène ressemblait à tout, sauf à un rêve sans queue ni tête. J'ouvris mon ordinateur portable.

Jusqu'ici, …

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 2 mois 1 semaine par Dainslef.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92, ZARO_DIME

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 mois 1 semaine - il y a 2 mois 1 semaine #248491 par Dainslef
Réponse de Dainslef sur le sujet Rédemption?
Le sol avance à toute vitesse. Ma main ne veut toujours pas bouger, je ne peux redresser la barre.Je commence à distinguer les détails des cratères. J'en ajouterai prochainement un autre, si mon bras ne se décide pas à tirer sur le manche. Pourquoi ma main ne voulait-elle pas répondre à ma commande ? J'étais censé être guéri de ma foutue maladie !

J'avais reçu un message, bref, mais clair. Il était bien là. « Rejoins-moi au siège de R-Corporation. Sois discret. Signé : X. D. de R. »
Je fis quelques recherches sur le net ; R-Corporation était une vaste société de production et exploitation de composants informatiques quantiques. Pourquoi là-bas ? Que faisait-il dans une filiale d'une société-écran du Consilium ? J'usai de mon accès « Rapture » pour aller vérifier le niveau de sécurité du bâtiment... Sécurité maximale, aucun ennemi du Consilium ne pouvait y rentrer : des caméras holographiques, des capteurs biométriques, des détecteurs de mouvement partout, une vraie souricière inextricable. Le mystère s'épaississait.
Quand je constatai sur les enregistrements de données le passage récurrent de Dupont dans le bâtiment, sans que la sécurité en soit alertée, le mystère était total. Je décidai d'aller voir de plus près. Je pris un aérocar de location sur ma note de frais, version haut de gamme ; Phoneix venait de me confisquer plusieurs milliards de crédits, je n'allais quand même pas me gêner.

A moins d'une centaine de mètres du sol, ma main accepte enfin de tirer sur le levier. Je lance le booster et sors immédiatement les trains d'atterrissage, afin d'amortir le choc. Au dernier moment, je redirige l'énergie vers le bouclier. Mon infortuné Cobra hurle en frappant tangentiellement le sol. Au bout d'une fraction de seconde, le bouclier cède et un intense bruit de déchirement se fait entendre, quand les forces de cisaillement arrachent les trains d'atterrissage du reste du vaisseau.

Neuf heures plus tôt :
Je me présentai au poste de sécurité du siège de R-Corporation. Le garde m'interpella :
« Halte ! Ceci est un bâtiment haute sécurité, veuillez décliner identité et autorisation, s'il-vous-plaît.
_ Rapture soixante et onze, voici ma plaque. » Je montrai mon badge en palladium et iridium. Il écarquilla les yeux, puis reprit son air sévère, en me tendant un badge.
« Bien, Monsieur, voici votre badge all-access. »

L'instant d'après, le vaisseau part en tonneaux, et un voile noir tombe sur ma conscience.

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 2 mois 1 semaine par Dainslef.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 mois 1 semaine - il y a 2 mois 6 jours #248493 par Dainslef
Réponse de Dainslef sur le sujet Rédemption?
J'ouvre les yeux. J'ai mal. Partout. J'ai la tête en bas. Suspendu sur le siège de pilotage de mon vaisseau, je regarde le panneau de commandes cassé, tous ses voyants éteints. La verrière est brisée, et le cockpit fait face au sol, ne laissant passer que peu de lumière ambiante. Dans mon casque, je vois un compte à rebours en chiffres vert vif ; il me restait un peu plus de sept minutes de réserve avant de suffoquer. Heureusement, par chance, ou peut-être grâce à mon nouveau corps, la perte de conscience fut vraiment brève.

Huit heures plus tôt :
Mes mains pianotaient sur le clavier sur le clavier de l'ordinateur pilote de la base de données. Les yeux écarquillés, je voyais celui qui était censé avoir utilisé les identifiants de Dupont.

« Qu'as-tu trouvé ? » Xavier me faisait face, un air mi-admiratif, mi-surpris. « Si ce que tu dis est vrai, ça signifierait que nous avons découvert le secret de l'immortalité ! C'est absolument incroyable !
_ Oui, enfin, non... ce qui subsiste n'est qu'une image de qui tu es.
_ Je te dis que je peux faire en sorte que ton esprit encodé fonctionne exactement comme ton cerveau. J'ai juste besoin d'une programmation quantique adaptée.
_ C'est dans mes cordes.
_ Alors, c'est vraiment le secret de l'immortalité.
_ Si tu le dis. Une question subsiste.
_ Le retour ? La réincarnation, quoi ! Tes portes logiques quantiques ne sont-elles pas à double sens ?
_ Si, bien sûr. Tu veux dire que tu peux ré-encoder une personnalité complète dans un cerveau adulte ?
_ Pour peu qu'il n'ait pas développé une personnalité antérieure, oui.
_ Et si c'était le cas ?
_ Alors, les conséquences seraient potentiellement désastreuses... »


Encore ? Pourquoi ces souvenirs d'un autre (puisqu'il faut appeler un chat, un chat ; dédicace à notre Dictateur bien-aimé) m'assaillaient aussi régulièrement ? Et pourquoi celui qui était censé être Dupont ne ressemblait pas du tout à celui de ces souvenirs ?

J'arrive à bouger mes membres. Aucune fracture ou entorse, par chance. Quelques coupures, des hématomes, peut-être une légère commotion. Je m'extrais en délicatesse de mon siège. Plus que cinq minutes. Que faire pour ne pas mourir étouffé ? Je sors de l'appareil et je regarde le générateur : un câble arraché, quelques dommages légers. Je m'active. Quand j'arrive à le relancer à 40% de sa puissance maximale, je commence à me sentir mal, il ne reste alors qu'une quinzaine de secondes d'autonomie. Je synthétise alors de l'oxygène au plus vite avant de perdre connaissance.

Sept heures plus tôt :
Celui qui avait été signalé comme étant Dupont était face à moi, l'air complètement sidéré. « Mais enfin, pouishque yé vous dis que yé shouis travail ! Yé shouis ménache ! »
Ce type à l'accent portugais était un simple agent de service, proche de la retraite. Originaire de la planète Lusitania. Niveau scolaire très moyen. Rien à voir avec un neurochirurgien de génie. Pourquoi cette fausse piste ? Je rentrai bredouille à l'hôtel, en ruminant cette perte de temps.

Finalement, de retour dans le cockpit, je relance l'ordinateur de bord. Mes senseurs sont H.S., mon système de communication ne fonctionne plus qu'en mode courte portée. Il faudra s'en contenter. Avant d'envoyer un message de détresse, je répare le système de survie. De quoi tenir un jour ou deux. Espérons que quelqu'un reçoive mon message, et daigne me venir en aide. Je suis vraiment dans la mouise...

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 2 mois 6 jours par Dainslef.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 mois 1 jour - il y a 2 mois 1 jour #248519 par Dainslef
Réponse de Dainslef sur le sujet Rédemption?
Un peu moins d'une heure plus tôt :
Allongé dans l'immense lit de ma chambre d'hôtel, je bullai en fixant mon reflet dans le miroir du plafond. Rien n'était logique dans cette histoire. Xavier Dupont n'avait jamais été à R-Corporation. Les identifiants de Dupont auraient été donnés par erreur à un employé. Je n'y croyais pas une seconde. Un bug ? Une manœuvre, plutôt. Mais pour quelle raison ? Et surtout, de qui ?
Je fus tiré de mes pensées par une alarme sur ma messagerie. Je fus sidéré par le message : mon Shooting Star II venait de recevoir l'autorisation de décoller du spatioport. Qui avait réussi à me voler mon bijou ?

Le nez dans le système de propulsion, je constate l'étendue des dégâts : rien de majeur, mais je n'ai pas assez de pièces de rechange pour pouvoir relancer l'engin. Il me manque plusieurs pièces vitales. J'ai mal à la tête, mes blessures me font souffrir. Merde ! Je suis dans la mouise jusqu'au cou, sur le point de suffoquer, avec quelqu'un qui me saute à pieds joints sur la tête.

Heureusement, mon hôtel était à moins de cinq cent mètres du spatioport. Je fonçai vers la zone d'embarquement. Que me restait-il ? J'avais fait amener mon Orchidoclaste : il ferait l'affaire. Un Cobra bricolé et optimisé serait suffisant pour rattraper mon Krait. Tout en demandant l'autorisation de décoller, je m'installai dans le cockpit. Je calai mes détecteurs sur le sillage du Shooting Star, qui venait de partir en hyperespace. Sans réfléchir, je poussai à fond le booster, puis mon FSD, afin de rejoindre le fuyard dans son système d'arrivée, sans attendre l'autorisation des contrôleurs du spatioport. Je ne fis même pas attention quand une alerte pour amende (« pilotage dangereux ») s'afficha dans mon système de communication. J'avais d'autres chats à fouetter (pardon, chef).

Sauf que là, j'ai réellement mal à la tête ! Je commence réellement à suffoquer ! Je me dandine comme je peux vers le cockpit, pour y lire : réserve de carburant < 1%, mode économie engagé. Pardon ? Avec une horrible inquiétude, je vais voir la coque : en regard du réservoir, je vois une fissure, par laquelle s'échappe un petit jet sous pression, vous savez, celui qu'on voit s'échapper d'une cocotte minute fermée, alors qu'elle est sur le feu...

Quelques minutes plus tôt :
Après une grosse poignée de sauts, je venais enfin de rattraper la trace du voleur dans un système inhabité, dont je m'empressai d'oublier le nom. Pas trop tôt, il ne me restait plus que quinze pour cent d'autonomie ; tout juste de quoi faire un saut, et encore, un petit. Je déclenchai avec délice mon intercepteur FSD.

Réfléchis, Dainslef, bordel de merde ! Réfléchis ! Tu ne vas pas crever maintenant ? Je regarde partout autour de moi, je trouve une plaque arrachée et un fer à souder ; je colmate la brèche comme je peux, et, complètement essoufflé par le manque d'oxygène, oppressé par l’excès d'anhydride carbonique, le palpitant commençant à s'emballer, je m'effondre à côté de mon Cobra. Je ferme les yeux, résigné.

Que faisait-il ? Il fonçait droit vers une petite lune du système ! Nos bulles d'Alcubierre éclatèrent à l'approche de la planète. Il fonçait vers le sol. Avec un grand coup de booster, je le pris en chasse. À neuf cent mètres de la surface, il cabra et poussa son booster. Mes sentiments furent mitigés. Au moins, il ne démolirait pas mon écrin favori ! Mais, quand je voulus le suivre, ma main ne répondit plus. Je me dis : « j'ai quelques secondes pour reprendre le contrôle ; au moins, jusqu'ici, tout va bien. »

C'est alors que je sens un vent chaud sur ma gauche. J'ouvre les yeux et les tourne vers la source du souffle. Un nuage de poussière me masque momentanément un objet volant, qui descend lentement. Juste avant de perdre connaissance, je vois des lumières, le nuage qui retombe, une carlingue usée, et un nom : Bonne-Espérance. « Un nom au poil », me dis-je, en sombrant dans le néant.

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 2 mois 1 jour par Dainslef.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 2 semaines - il y a 1 mois 2 semaines #248553 par Dainslef
Réponse de Dainslef sur le sujet Rédemption?
« Mais enfin! Vous ne pouvez pas me faire ça? Pas après tout ce que j'ai fait pour vous?
_ Ce que vous avez fait est amplement suffisant à nos yeux.
_ Vous ne comprenez pas? Vous me condamnez! Vous avez lu le rapport Lazare? Vous savez ce que Dupont de Rigoneshker à trouvé? Il ne nous manque... » Je n'eus pas le temps de finir ma phrase; le dictateur me coupa en levant la main, d'un air sévère, avant de dire sur un ton péremptoire:
« C'est le Consilium qui finance vos travaux. Nos objectifs sont les vôtres, vos résultats sont les nôtres. Or, nous n'avons pas besoin de plus de résultats, et n'avons pas de crédits illimités! Nous ne pouvons plus poursuivre le financement de ce projet.
_ Je suis malade, et je n'ai que peu de temps devant moi. Monsieur, je vous en supplie, j'ai juste besoin de quelques perfectionnements, une rallonge de seulem...
_ Quand je vous dis non, quel est le mot que vous ne comprenez pas? Personne ne discute les ordres et les décisions du Prince Noir, Dictateur du Black Birds Consilium! Et certainement pas un petit scientifique apeuré par sa mort prochaine! Partez avant que je vous fasse sortir manu militari, avec en prime, une accusation de refus d'obtempérer à un ordre direct de votre leader suprême! »
Cet être inhumain ne m'a laissé aucun choix; tout en sortant, le visage torturé par la peur, la haine, et le dégoût, je commençai à mûrir un plan pour pouvoir finir mes recherches, et sauver ma peau par la même occasion...


La lumière était aveuglante. Une silhouette féerique apparut devant mes yeux. Je vis un sourire, esquissé sur son visage magnifique. J'ouvris la bouche péniblement:
« Êtes-vous un ange? Suis-je mort?
_ Chut! Reposez-vous. » Un doigt se posa sur mes lèvres. Il avait une odeur d'huile de moteur et de transpiration; pas ce qu'on attend d'un ange. Je refermai les yeux.
Quand enfin, je pus de nouveau les ouvrir, j'étais bien, détendu, allongé sur une couchette confortable. Je regardai ma montre: il s'était passé un peu moins de trois heures. J'avais l'impression d'une éternité!

En m'asseyant sur la couchette, je pus voir l'intérieur d'un vaisseau typique de Lakon: carré, froid, sans fioritures. Quelques bibelots et copies de tableaux de maîtres en décoration, rien de plus. Une jolie jeune femme était assise au bureau installé installé dans l'espace de vie étroit. À vue de nez, celui d'un Diamondback: certainement le « Bonne-Espérance » venu à mon secours. Mon regard revint sur celle à qui je devais mon sauvetage, assise à taper sur un petit clavier d'ordinateur portable; un joli brin de fille, mince, mais musclée, la vingtaine, vingt cinq ans, tout au plus, un teint clair, habitué à l'éclairage artificiel, des cheveux blond vénitien, attachés proprement en chignon, plus fonctionnel qu'esthétique, des lunettes simples à monture métallique, une combinaison noire sobre, moulante et fonctionnelle.

Elle se tourna vers moi, et me dit:
« Enfin réveillé? Comment vous sentez-vous?
_ Ça va... enfin, je crois. Merci de m'avoir sauvé.
_ Y'a pas d'quoi. J'ose espérer que vous auriez fait de même pour moi. Comment vous appelez-vous?
_ Dainslef. Je suis le commandant Dainslef. Et vous?
_ Drôle de nom. Je m'appelle Laura.
_ Joli prénom. Quel est votre nom complet?
_ Laura... tout court. Est-ce que je vous ai demandé votre nom complet? » Elle prit subitement un air courroucé, que je ne compris pas.
« Pardon, Laura, je ne voulais pas vous offenser.
_ Vous ne pouviez pas savoir, c'est moi qui vous demande pardon. Que faisiez-vous, échoué dans ce trou?
_ J'ai perdu le contrôle de mon appareil. Je poursuivais une personne recherchée.
_ Vous poursuiviez l'autre vaisseau? » Je me levai d'un bond.
« Il y avait un autre vaisseau, échoué sur la planète?
_ Oui, un qui semblait simplement posé, en bien meilleur état que le vôtre. C'est pour ça que j'ai d'abord cru que le signal de détresse venait de lui. Mais il n'y avait aucun signe de vie à bord ou à proximité.
_ Quels étaient son modèle et sa couleur? Et son nom, si vous avez pu le lire?
_ Un Krait, MkII, je crois. Il était noir, et son nom était un truc du genre "Fighting Star". » Je retombais assis sur la couchette.
« Shooting Star, peut-être?
_ Oui, voilà. C'était celui de votre cible?
_ Oui. Mais vous disiez qu'il était posé, et qu'il n'y avait pas de signe de vie? Peut-être que son occupant était parti à pied ou en VRS?
_ Non. Aucune trace autre que celle de son atterrissage. Aucun signe de vie à l'intérieur.
_ Sommes-nous encore à proximité de mes vaisseaux?
_ "Vos" vaisseaux? Vous voulez dire que le Shooting Star était aussi à vous?
_ Oui. Nous sommes-nous éloignés de beaucoup?
_ À vrai dire, nous n'avons pas encore décollé. Nous sommes à côté de votre épave. Vous n'étiez pas en danger immédiat, et je voulais étudier votre appareil: il m'intriguait. Dites donc, sacré engin, d'après ce que j'ai pu en voir!
_ Merci. Mais le Shooting Star est bien plus évolué encore. J'aimerais le récupérer rapidement, puisqu'il est intact. Pourriez-vous également me laisser les coordonnées de ce lieu, afin que je puisse revenir récupérer ultérieurement les restes de mon Cobra?
_ Pas de souci, Dainslef. D'où vient ce nom étrange, d'ailleurs?
_ Disons... que j'ai préféré abandonner mon vrai nom en rentrant au service du... de mon employeur.
_ Vous aussi, vous préférez garder le secret sur vos origines?
_ Nous avons au moins ça en commun, répondis-je avec un sourire.
_ Oui, ainsi que notre goût pour l'espace profond. » Elle me rendit mon sourire, avant de refermer son ordinateur. Elle se leva, et, en se dirigeant vers le poste de pilotage, me dit: « Attachez votre ceinture, ça va secouer. On en a pour deux minutes, avant d'arriver à votre Shooting Star. »

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 1 mois 2 semaines par Dainslef.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92, Giblood, Haziel DeLautrec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: KhorissblackseraphBobySkyfengerPhoneixZoranjimooRedfoxGibloodSloanneSahaquielleblaisepascalgranteeric
Temps de génération de la page : 0.205 secondes
Elite Dangerous 2018 05 14   16 15 07