-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Aucun évènement à venir!

 

jeudi 21 novembre 2019
×
Mise à jour du Forum & Site (Fin Mai 2019) (10 Mai 2019)

Bonjour à tous et à toutes !

Voici une note importante concernant la mise à jour du site jusqu'en Octobre 2019...
Quelques changements importants dans l'équipe au niveau des rôles et une absence...

file Rédemption?

Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine - il y a 1 mois 6 jours #248113 par Dainslef
Rédemption? a été créé par Dainslef
Cela faisait à présent une dizaine de jours, que j'avais ressuscité. Dans l'escadron, certains m'appelaient « Lazarus », ou « Lazare ». Tous étaient étaient au courant, que la Phalange avait trouvé mon corps meurtri disséqué, mais que j'étais bel et bien revenu comme neuf. Réincarné aurait été un terme plus adapté, la comparaison avec le mythe n'ayant alors plus de raison d'être. Peu m'importait mon surnom, j'étais plus vivant que jamais.

Tous mes actifs ayant été réquisitionnés lors de ma trahison passée, je me retrouvais sans le sou. Avec quelques dons de mes amis, j'avais pu récupérer et retaper un vieux coucou grinçant, un Cobra Mk III de la dernière guerre, qui prenait la poussière dans un vieil entrepôt pris aux EGC. J'avais les numéros de plusieurs ingénieurs, parmi mes amis, qui m'ont fait une fleur, et m'ont aidé à l'améliorer au maximum de ses possibilités :
« Met tous tes points d'emport en frag' », me dit Zacariah, « je vais en faire des engins de mort.
_ Garde une coque légère », ajouta Selene, « les renforts modifiés compenseront largement, et tu conserveras une bonne vitesse de pointe.
_ À propos de vitesse de pointe, j'ai débridé tes réacteurs, tu perds un poil en sécurité, mais que vaut la sécurité face à un adversaire qui te crache au plasma sur la face ? » commenta le professeur. « et j'ai aussi bidouillé l'arrivée de plasma de fusion dans la chambre de dilatation, ça te fera chauffer un poil, consommer plus, mais tu verras ta puissance significativement augmentée. Fais juste attention à la chauffe ! »
_ T'inquiète pas pour la chauffe », ajouta Hera, « tes propulseurs vont peut-être chauffer, mais la dispersion thermique de mon générateur dernière génération compensera largement. Par contre, il sera légèrement fragilisé, du coup…
_ Fragilisé est un bien grand mot » me rassura Lei, « ton bouclier encaisse bien, et consolide très vite ; par contre, lors de la phase de régèn' complète, il sucera un peu fort sur le répartiteur, fais gaffe !
_ Pas de souci pour ton répartiteur », me héla celui qui était connu sous le nom de Dweller, « j'ai doublé sa vitesse de rechargement… »
Et ainsi de suite. En moins d'une journée, j'avais un petit vaisseau fait de bric et de broc, mais optimisé par les meilleurs ingénieurs de la bulle. Et son point fort serait que personne ne pourrait se douter qu'autant de capacité de combat soit enfermée dans une si petite carlingue.

Le jour-même, je décidai d'aller l'essayer. Aussitôt arrivé dans les anneaux de Munfayl 3, je me jetai sur les pirates alentours. En quelques minutes, je transformai en emmental (le gruyère n'a pas de trous, rappelons-le!) un Imperial Clipper, un Krait Phantom, et un Cobra Mk III. Fort de mon succès, je décidai de m'attaquer à un Anaconda qui arraisonnait les mineurs à proximité. Que j'avais été bien mal habitué, avec mon regretté Shooting Star ! À peine le bouclier adverse réduit au tiers, j'entendis les alarmes : plus de munitions sur mes canons principaux. « Merde, merde, merde ! » m'écriai-je en fuyant la queue entre les jambes, esquivant tant bien que mal les tirs adverses.

Je voulus lancer le FSD, mais, l'espace d'un instant, ma main ne voulut plus répondre. Elle trembla, et finalement, après plusieurs secondes d'incertitude, lança la routine de chargement du propulseur à métrique d'Alcubierre. Que s'était-il passé ? Aussitôt à Samson, je retournai voir le doc' qui s'était occupé de moi lors de mes précédentes infortunes.

L'air perplexe, il examinait mes résultats. « Rien. Tous vos résultats sont normaux. Pas de trace de maladie neurologique ou musculaire. Avez-vous eu peur ?
_ Rien qu'un instant, mais j'ai rapidement retrouvé mon sang-froid, et j'avais déjà retrouvé mon calme au moment où j'ai voulu enclencher mon hyperpropulsion.
_ On dirait que la peur vous a paralysé. Peut-être que le processus de réincarnation, à défaut de terme plus adapté, a entraîné quelques effets secondaires. Je vais vous garder en observation, et tester différents stress, pour …
_ Pas question ! Je refuse d'être un cobaye ! » Je me levai et pris congé du médecin. J'avais une mission à mener à bien le lendemain avec mon Dictateur, et je ne voulais pas me faire porter pâle.

Je savais que cette mission était plus un test qu'autre chose. Je me devais d'être à la hauteur des attentes de Phoneix. Maintenant que ma mission était remplie, il voulait probablement voir de ses propres yeux, ce que valait le Dainslef nouvelle génération en situation de combat ; le signalement d'un groupuscule d'EGC rebelles à proximité était donc tombé à pic. Quelques heures plus tard, je rabaissai ma visière à l'approche du groupe de chasseurs légers. Phoneix prit la parole :
« À tous les pilotes, escadrille à mes 12h, tout le monde sur ma cible.
_ Bien reçu, chef ! » répondirent en chœur les membres de l'escadrille. Tout le monde commença à ouvrir le feu. Personnellement, j'allumai mes boosters ; je voulais pouvoir sentir l'odeur de la carlingue adverse, avant de cracher mes munitions.
« Dainslef, je t'ai à l’œil ! Qu'est-ce que tu fous ? T'es barjot de foncer sans tirer ?
_ Pas de problème, patron, je gère ! »

J'abattis un de nos adversaires. Tous avaient focalisé leurs tirs sur notre estimé chef, qui s'écria : « Je suis gravement touché, je m'éjecte ! » Tout alla très vite ; en l'espace de quelques secondes, tous mes compagnons tombèrent. Les capsules de sauvetage volaient à proximité, et tous les ennemis restants se focalisèrent sur moi. J'exécutai manœuvre sur manœuvre, et pas une seule fois mon bouclier ne vacilla. J'en détruisis un, puis un autre. La sueur perlait dans mon casque. Mon cœur palpitait dans ma poitrine. J'avais l'impression que mes adversaires étaient lents, que tous leurs mouvements étaient évidents. C'était donc ça, mes nouvelles performances ? En poussant un rire sonore, je chantai en faisant exploser mes adversaires un par un : « Je suis le plus grand, je suis le plus grand ! Wha ha ha ha ha !!! »
_ les renforts adverses arrivent, les nôtres seront là dans deux minutes ; essaie de gagner du temps. » me dit Phoneix.

Soudain, une alarme retentit sur mon tableau de bord : plus de munitions dans les canons principaux. Merde encore une fois, pensai-je, comment gagner encore un peu de temps ? Je regardai mon bouclier : 80% environ. Le bouclier de la cible n'était qu'à 30%. Bien, ma décision était prise ; je détournai l'énergie des canons vers le bouclier et les propulseurs, et appuyai sur le bouton du booster, pour percuter délibérément l'Imperial Courier en face de moi. Et voilà un adversaire de moins, mais mon bouclier dégringola à 40%. En fuyant, les trois adversaires restants ne purent résister à la tentation de me poursuivre. Gagné ! Ils laissèrent tranquillement derrière eux les capsules de sauvetage. Je pus esquiver bon nombre de tirs adverses, laissant quelques leurres au passage.

Finalement, à l'arrivée des renforts Black Birds, les ennemis n'avaient qu'à peine entamé ma coque ; les propulseurs étaient bien protégés, et n'avaient pas subi de dégâts significatifs. Nous obtînmes la victoire d'un cheveu. Phoneix sera satisfait, pensai-je. De nouveau à Munfayl, sur le trajet du retour, je lançai ma super-navigation assistée, quand soudain…

Des applaudissements. La foule en face de moi était pendue à mes lèvres, attendant visiblement un discours. Je pris mon souffle :
« Je vous remercie. Je... n'avais pas prévu de discours, voyez-vous. » Des rires.
« Un discours ! Un discours ! » Criaient le gens en face de moi.
Les mots ne voulaient visiblement pas sortir de ma bouche. Au bout d'une attente interminable, je pus prononcer quelques mots, un discours-bateau sans saveur.

En descendant de l'estrade sous une nouvelle nuée d'applaudissements, je pus voir deux hommes se diriger vers moi. Ils portaient un costume noir impeccable, avec un étrange écusson argenté à la boutonnière, un écusson en forme d'oiseau stylisé déployant ses ailes, ils étaient baraqués comme des armoires à glace, rasés de près et coiffés à la perfection, leur visage sévère rehaussé d'une paire de lunettes de soleil noires. Des Men in Black, me suis-je dit. L'un d'eux ouvrit la bouche et m’interpella : « Dainslef ? Bordel, Dainslef ! » Bizarre, comme façon d'aborder les gens. D'autant plus que sa voix me rappelait quelqu'un…


« Dainslef ! Qu'est-ce que tu fous, putain ? T'as complètement overshooté Samson ! » La voix de Redfox me tira de… de quoi, au fait ? Un rêve ? Une hallucination ? Ça semblait tellement réel. En me posant sur mon pad, je décidai de garder ça pour moi, pour l'instant. Le doc' pourrait m'emmerder encore. Pour l'instant, mes frères d'arme et moi allions nous enfiler quelques verres au Perséphone.

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Dainslef.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92, Giblood

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 semaines 4 jours #248222 par Dainslef
Réponse de Dainslef sur le sujet Rédemption?
Jusqu'ici, tout va bien.

Vingt heures plus tôt :
« Commandant Dainslef ? » La voix du Dictateur me tira de mes pensées. « Que pensez-vous de ce marché ?
_ Si je ne récupère pas mes fonds que vous avez réquisitionnés, je n'ai plus qu'un minable Cobra : c'est peu, si jamais les EGC, les Azghariens ou CCI s'en mêlent.
_ Ne vous inquiétez pas pour ça, nous vous avons reconstruit votre Krait, presque à l'identique : pour vos accélérateurs à plasma, on a amélioré leur portée et leur précision ; quant aux canons marteleurs, on en a orienté un vers la neutralisation de cellules de rechargement de bouclier. Que du bonus !
_ Je coince ce guignol, et on fait table rase du passé ? Ça mérite réflexion.
_ Ne traînez pas trop, je pourrais changer d'avis, et vous laisser à vie comme pilote de Cobra ou d'Eagle. »
En fait, l'offre était un marché de dupe. Seulement, avais-je vraiment le choix ?
Je sortis du salon privé de Phoneix, pour rejoindre l'animation de la salle principale du Perséphone, ruminant les trois milliards et demi de crédits perdus me restant en travers de la gorge.

Jusqu'ici, tout va bien.

Dix-huit heures plus tôt :
J'armai donc mon Shooting Star II, fis le plein de carburant, et tout en sirotant un Samsonish Coffee, je lisais l'ordre de mission, à l'ombre de mon Krait dernier cri. Tout semblait clair : je devais retrouver un ancien allié de Caster, un certain Xavier Dupont, neurochirurgien de génie, qui avait disparu suite à la défaite de Caster sur Englar. Il aurait été aperçu sur Venegana A4, à Highland City.

Ma mission était de le retrouver, sans qu'il se doute être approché par un Black Bird, l'observer afin de savoir ce qu'il faisait dans la bulle Black Birds, et enfin le capturer le plus proprement possible.

Jusqu'ici, tout va bien.

Dix-sept heures plus tôt :
Le réceptionniste était âgé, mais semblait encore dynamique. Il avait des yeux de toute évidence cybernétiques, qui me dévisageaient froidement :
« Bonjour, Monsieur. Avez-vous une réservation ?
_ Oui, William Frederic Caster. Frederic avec un ''c'', s'il-vous-plaît.
_ Voici votre clef ; vous avez la chambre 1408. Bonne soirée. »
De nouveau dans la peau de mon scientifique geek, pellicules en bonus, je m'installai dans ma chambre, dans un hôtel de luxe de Highland City. En soupirant, je m'allongeai dans un gigantesque lit moelleux. Il fallait maintenant laisser tremper le hameçon, et attendre le bon moment pour ferrer le poisson.

Jusqu'ici, tout va bien.

Onze heurs plus tôt :
« William Frederic Caster. Enchanté. Vous vous appelez ? » La main se tend vers le visage rond et rassurant qui me souriait.
« Xavier Dupont. » Ce fut une poignée amicale, entre deux personnes civilisées.
« Plutôt courant, comme nom. Comment pourrais-je vous appeler, pour ne pas confondre ? D'où venez-vous ?
_ Rigoneshker, vous connaissez ?
_ Un peu. Je vous appellerai Xavier Dupont de Rigoneshker. Ça vous convient ?
_ Pourquoi Pas ? Je vous appellerai Will. »


J'ouvris les yeux, me demandant pourquoi je rêvais de Caster, et surtout, pourquoi tout cette scène ressemblait à tout, sauf à un rêve sans queue ni tête. J'ouvris mon ordinateur portable.

Jusqu'ici, …

On peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais moi, on ne peut pas me tromper deux fois.
Pour avoir accès à tous mes RP
Actualité:
Rédemption? : un nouvel épisode, après le voile se lève (parties 1 à 7).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92, ZARO_DIME

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: KhorissblackseraphBobyPhoneixZoranjimooRedfoxGibloodSloanneCMDR Falco [FR]blaisepascalgranteeric
Temps de génération de la page : 0.146 secondes
Elite Dangerous 2018 05 14   16 15 07