-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aucun évènement à venir!

 

dimanche 21 juillet 2019
×
Mise à jour du Forum & Site (Fin Mai 2019) (10 Mai 2019)

Bonjour à tous et à toutes !

Voici une note importante concernant la mise à jour du site jusqu'en Octobre 2019...
Quelques changements importants dans l'équipe au niveau des rôles et une absence...

file Avant l'Oeuf

Plus d'informations
il y a 1 mois 18 heures #247203 par ZARO_DIME
Avant l'Oeuf a été créé par ZARO_DIME
SAMSON, juin 3305, Bureau du Consilium

Le Dictateur Phoneix marchait rapidement d'un pas franc, mais sans se presser. Il avait la prestance et le charisme qu'ont tous les grands dirigeants, mais en mieux.
Dans ses bras, il tenait une grosse boule de poils paisible et pleine de suffisance elle aussi. Le Dictateur n'avait point de Première Dame, il avait opté pour un Premier "gros minet". Etrange choix que celui-ci, mais tous les grands hommes ont leur folie...

Assise à son bureau, Gaia avalait du regard la carrure de cet homme qui avançait vers l'énorme porte du bureau dictatorial, la silouhette élancée, bien qu'à l'étroi dans ses habits sombres...

Il la gratifia d'un sourir éclatant et d'un bonjour enchanteur, avant qu'elle ne pensa elle même à lui rendre son sourir et à le féliciter sur son embonpoint...

- "Bonjour Dictateur, vous avez l'air en "pleine formes" ce matin, la soirée ne s'est pas prolongée trop tard je suppose ?"

La veille, Phoneix avait passé quelques heures à Vénégana en compagnie du Consul Blaise Pascal. Les mauvaises langues feraient le rapprochement avec la rumeur du déménagement du Donjon Rose, mais Gaia connaissait très bien son Dictateur, elle était sûre d'elle et de ses arguments.
Phoneix tirait sur son vêtement pour essayer de masquer les reliefs et s'inquiéta du programme de la journée.

- "Très bien, non non... C'était comme d'habitude, le consul est une personne très intéressante. Bref... Y a quoi au programme aujourd'hui ? Rien d'ennuyeux, pas encore une énième réunion au sujet de l'Aznarie... heu Azblarie un truc comme ça ?"

- "Hmm... Aucun rendez-vous ce matin, en revanche cet après-midi vous recevez les dirigeants des corporations de Nyx, ils veulent vous faire partager certaines opportunités, pour marquer l'entente entre eux et le Libérateur." dit-elle en décroisant ses magnifiques jambes, ce que ne manqua pas de remarquer son interlocuteur...

- "Encore ? Mais bon sang ils vont jamais me lacher !" s'emporta Phoneix, qui comprenait que son après-midi serait probablement moins agréable que ce qu'il avait imaginé. "J'aurai dû les laisser aux EVC... heu UGC un truc comme ça."

- "Vous êtes la personne la plus importante, Phoneix", souffla-t-elle, son irrésistible regard vert le fixant.

S'il n'avait pas été Dictateur, Phoneix aurait peut être été un peu décontenencé. En tout cas, il n'en laissa presque rien paraitre en se dirigeant vers son bureau.
L'énorme porte s'ouvrit tandis que les deux gardes se rangaient sur le côté, et le Dictateur entra dans son bureau. A peine les portes refermées, l'énorme boule de poils qu'il tenait dans ses bras se raidi, le poil tout hérissé, crachant en direction d'une silhouette près du bureau. Phoneix lacha la bestiole et continua d'avancer. Il l'avait reconnu toute suite, ils se connaissaient bien... Mais il ne l'avait jamais vu ailleurs que dans des lieux plutôt confidentiels, crasseux...
Que lui voulait l'Oeil, et pourquoi vouloir lui gâcher la journée si tôt!

L'homme, déjà assis en face du bureau se leva et écarta les bras pour saluer Phoneix. Sa voix était sourde, presque sans timbre.

- "Bonjour Dictateur Phoneix, c'est un plaisir de vous voir en forme ce matin, malgré votre escapade nocturne à Venegaria..."

- "Mfff... Bonjour bonjour oui. Vous savez, moi, les mondanités hein, je m'en passerai bien, mais nos élites se disputent ma présence, donc bon. Aller, oublions les formes et dites-moi plutôt comment vous avez réussi à rentrer !"

Tout en parlant, il avait sorti deux verres et une bonne bouteille de son alcool préféré, qu'il posa sur le bureau entre son visiteur et lui, puis se laissa tomber brusquement dans son fauteuil en cuir de banta, surprenant le matou qui leva un regard accusateur vers son maître.
L'inconnu écarta les pans de son manteau et s'assit tranquillement, le regard planté dans celui de son interlocuteur.
Etrange situation que celle-ci, le dirigeant inconsté et incontestable des Black Birds, face à l'Oeil le plus craint, dans ce qui semblait être un rendez-vous officiel.

La voix neutre et indéfinissable repris, pleine d'arrogance.

- "Disons que votre équipe de sécurité n'est clairement pas à la hauteur de mes talents... Cela dit, ils sont faciles à distraire et beaucoup trop détendus. Les derniers mois de calme à Munfayl, occupez que vous êtiez à guerroyer loin, ont endormi la vigilance de vos vigiles."

Son rire aurait dérangé tout le monde... Sauf le Dictateur.

- "Au prix où je les paie, quelle bande de feignasses ! On va voir si six mois de trou ça va pas les rendre plus sérieux!" Phoneix, passablement énervé, servi les deux verres et s'enfila le sien cul sec. Plus détendu, il poursuivi. "Bon, vous n'êtes pas venu ridiculiser ma garde rapprochée sans raison, n'est-ce pas ?"

- "En effet... Je vous amène un peu de lecture, de quoi occuper votre esprit quelques temps", dit-il en montrant un bloc de données de couleur noir avec un liseret rouge, signe du haut niveau de confidentialité des informations contenues. "Je pense utile de vous partagez quelques informations du passé, peut être sans importance, nous verrons bien." Il saisit son verre et l'huma avec plaisir. "Je dois reconnaitre que vous avez du nez pour les bonnes choses, malgré l'odeur entêtante de votre félin qui aurait dû vous rendre anosmique."

Le chat, vautré sur le sofa, ne réagit absolument pas, il avait plongé le museau sous sa cuisse, et envisageait certainement de dormir encore douze ou quinze heures si les humains arrêtaient leurs miaulements incompréhensibles.

Ce n'était pas le cas de Phoneix, qui bougonna tout en posant le regard sur le bloc de données. Il n'essaya même pas d'obtenir plus d'information, l'Oeil le laisserait prendre connaissance du contenu sans lui avoir dévoilé quoi que ce soit. Ils échangèrent donc quelques mots sur la situation des semaines passées, entre l'épisode des guerres à Nyx, les renforts envoyés sur les sites gardiens, le juteux contrat que le Consilium avait signé avec les Empires Cancers tout en descendant quelques verres de plus...
Malgré l'inconfort de cette visite matinale inattendue, et l'intérêt des échanges avec son visiteur, la curiosité prenait le pas et Phoneix avait l'envie pressante de prendre connaissance de ce que l'Oeil lui avait amené...

- "Bien, très bien. Vous avez certainement beaucoup à voir, et moi beaucoup à faire. Je vais regarder tout ça dès que j'aurais un moment et je suppose qu'ensuite nous aurons un nouveau rendez-vous, plus discret."

Son ton était impérial, l'impatience ne transparaissait pas un seul instant, et pourtant, le visiteur esquissa un sourir, il savait. Sa grande expérience des "entretiens particuliers" lui permettait de comprendre les dispositions d'un être vivant (même ceux qui ne l'étaient plus beaucoup ou ... plus pour longtemps). Il se leva et s'inclina respectueusement, lachant un dernier message:

- "Toujours un plaisir d'échanger avec vous, Dictateur. Bonne ... lecture, gardez vos Raptures à portée et ... à très bientôt."

Ces derniers mots furent presque souffler, comme une promesse suspendue.

La sortie ne fut pas aussi discrète que l'arrivée. Gaia sursauta en appercevant l'Oeil sortir du bureau du Dictateur, et jetta un oeil (vert) à l'intérieur du bureau. Son Dictateur allait bien, c'était l'essentiel... Les gardes, complétement décontenencés par cette sortie surprise, ne savaient plus comment réagir. Ils avaient bondi et braqué l'Oeil sans oser aller plus loin dans l'interception.

- "C'est bon! C'était avant qu'il fallait faire du zèle bande d'abrutis !" hurla Phoneix depuis son fauteuil, pour remettre les gardes à leur place. Il se promettait de les envoyer au trou dès l'après-midi.

Alors que la porte se fermait et qu'il entendait sa secretaire souhaiter une bonne journée au visiteur, rassurant finalement les gardes paresseux, Phoneix posa la main sur le bloc de données.
Alors... Qu'allait-il apprendre qui mette l'Oeil de si bonne humeur ?

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: sauros73, Krio057, Red Razgriz, Dainslef

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: KhorissblackseraphBobyPhoneixModerateur 1Moderateur 2Moderateur 3Moderateur 4ZoranjimooRedfoxGibloodSloanneCMDR Falco [FR]blaisepascalgranteericNoxRider
Temps de génération de la page : 0.113 secondes
Elite Dangerous 2018 05 14   16 15 07