-- NAVIGATION --

  • Teamspeak EDFR

  • 1

-- INTERFACE PILOTE --

-- EVENTS & MISSIONS --

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Aucun évènement à venir!

 

vendredi 15 novembre 2019
×
Mise à jour du Forum & Site (Fin Mai 2019) (10 Mai 2019)

Bonjour à tous et à toutes !

Voici une note importante concernant la mise à jour du site jusqu'en Octobre 2019...
Quelques changements importants dans l'équipe au niveau des rôles et une absence...

file Avant l'Oeuf

Plus d'informations
il y a 4 mois 3 semaines #247203 par ZARO_DIME
Avant l'Oeuf a été créé par ZARO_DIME
SAMSON, juin 3305, Bureau du Consilium

Le Dictateur Phoneix marchait rapidement d'un pas franc, mais sans se presser. Il avait la prestance et le charisme qu'ont tous les grands dirigeants, mais en mieux.
Dans ses bras, il tenait une grosse boule de poils paisible et pleine de suffisance elle aussi. Le Dictateur n'avait point de Première Dame, il avait opté pour un Premier "gros minet". Etrange choix que celui-ci, mais tous les grands hommes ont leur folie...

Assise à son bureau, Gaia avalait du regard la carrure de cet homme qui avançait vers l'énorme porte du bureau dictatorial, la silouhette élancée, bien qu'à l'étroi dans ses habits sombres...

Il la gratifia d'un sourir éclatant et d'un bonjour enchanteur, avant qu'elle ne pensa elle même à lui rendre son sourir et à le féliciter sur son embonpoint...

- "Bonjour Dictateur, vous avez l'air en "pleine formes" ce matin, la soirée ne s'est pas prolongée trop tard je suppose ?"

La veille, Phoneix avait passé quelques heures à Vénégana en compagnie du Consul Blaise Pascal. Les mauvaises langues feraient le rapprochement avec la rumeur du déménagement du Donjon Rose, mais Gaia connaissait très bien son Dictateur, elle était sûre d'elle et de ses arguments.
Phoneix tirait sur son vêtement pour essayer de masquer les reliefs et s'inquiéta du programme de la journée.

- "Très bien, non non... C'était comme d'habitude, le consul est une personne très intéressante. Bref... Y a quoi au programme aujourd'hui ? Rien d'ennuyeux, pas encore une énième réunion au sujet de l'Aznarie... heu Azblarie un truc comme ça ?"

- "Hmm... Aucun rendez-vous ce matin, en revanche cet après-midi vous recevez les dirigeants des corporations de Nyx, ils veulent vous faire partager certaines opportunités, pour marquer l'entente entre eux et le Libérateur." dit-elle en décroisant ses magnifiques jambes, ce que ne manqua pas de remarquer son interlocuteur...

- "Encore ? Mais bon sang ils vont jamais me lacher !" s'emporta Phoneix, qui comprenait que son après-midi serait probablement moins agréable que ce qu'il avait imaginé. "J'aurai dû les laisser aux EVC... heu UGC un truc comme ça."

- "Vous êtes la personne la plus importante, Phoneix", souffla-t-elle, son irrésistible regard vert le fixant.

S'il n'avait pas été Dictateur, Phoneix aurait peut être été un peu décontenencé. En tout cas, il n'en laissa presque rien paraitre en se dirigeant vers son bureau.
L'énorme porte s'ouvrit tandis que les deux gardes se rangaient sur le côté, et le Dictateur entra dans son bureau. A peine les portes refermées, l'énorme boule de poils qu'il tenait dans ses bras se raidi, le poil tout hérissé, crachant en direction d'une silhouette près du bureau. Phoneix lacha la bestiole et continua d'avancer. Il l'avait reconnu toute suite, ils se connaissaient bien... Mais il ne l'avait jamais vu ailleurs que dans des lieux plutôt confidentiels, crasseux...
Que lui voulait l'Oeil, et pourquoi vouloir lui gâcher la journée si tôt!

L'homme, déjà assis en face du bureau se leva et écarta les bras pour saluer Phoneix. Sa voix était sourde, presque sans timbre.

- "Bonjour Dictateur Phoneix, c'est un plaisir de vous voir en forme ce matin, malgré votre escapade nocturne à Venegaria..."

- "Mfff... Bonjour bonjour oui. Vous savez, moi, les mondanités hein, je m'en passerai bien, mais nos élites se disputent ma présence, donc bon. Aller, oublions les formes et dites-moi plutôt comment vous avez réussi à rentrer !"

Tout en parlant, il avait sorti deux verres et une bonne bouteille de son alcool préféré, qu'il posa sur le bureau entre son visiteur et lui, puis se laissa tomber brusquement dans son fauteuil en cuir de banta, surprenant le matou qui leva un regard accusateur vers son maître.
L'inconnu écarta les pans de son manteau et s'assit tranquillement, le regard planté dans celui de son interlocuteur.
Etrange situation que celle-ci, le dirigeant inconsté et incontestable des Black Birds, face à l'Oeil le plus craint, dans ce qui semblait être un rendez-vous officiel.

La voix neutre et indéfinissable repris, pleine d'arrogance.

- "Disons que votre équipe de sécurité n'est clairement pas à la hauteur de mes talents... Cela dit, ils sont faciles à distraire et beaucoup trop détendus. Les derniers mois de calme à Munfayl, occupez que vous êtiez à guerroyer loin, ont endormi la vigilance de vos vigiles."

Son rire aurait dérangé tout le monde... Sauf le Dictateur.

- "Au prix où je les paie, quelle bande de feignasses ! On va voir si six mois de trou ça va pas les rendre plus sérieux!" Phoneix, passablement énervé, servi les deux verres et s'enfila le sien cul sec. Plus détendu, il poursuivi. "Bon, vous n'êtes pas venu ridiculiser ma garde rapprochée sans raison, n'est-ce pas ?"

- "En effet... Je vous amène un peu de lecture, de quoi occuper votre esprit quelques temps", dit-il en montrant un bloc de données de couleur noir avec un liseret rouge, signe du haut niveau de confidentialité des informations contenues. "Je pense utile de vous partagez quelques informations du passé, peut être sans importance, nous verrons bien." Il saisit son verre et l'huma avec plaisir. "Je dois reconnaitre que vous avez du nez pour les bonnes choses, malgré l'odeur entêtante de votre félin qui aurait dû vous rendre anosmique."

Le chat, vautré sur le sofa, ne réagit absolument pas, il avait plongé le museau sous sa cuisse, et envisageait certainement de dormir encore douze ou quinze heures si les humains arrêtaient leurs miaulements incompréhensibles.

Ce n'était pas le cas de Phoneix, qui bougonna tout en posant le regard sur le bloc de données. Il n'essaya même pas d'obtenir plus d'information, l'Oeil le laisserait prendre connaissance du contenu sans lui avoir dévoilé quoi que ce soit. Ils échangèrent donc quelques mots sur la situation des semaines passées, entre l'épisode des guerres à Nyx, les renforts envoyés sur les sites gardiens, le juteux contrat que le Consilium avait signé avec les Empires Cancers tout en descendant quelques verres de plus...
Malgré l'inconfort de cette visite matinale inattendue, et l'intérêt des échanges avec son visiteur, la curiosité prenait le pas et Phoneix avait l'envie pressante de prendre connaissance de ce que l'Oeil lui avait amené...

- "Bien, très bien. Vous avez certainement beaucoup à voir, et moi beaucoup à faire. Je vais regarder tout ça dès que j'aurais un moment et je suppose qu'ensuite nous aurons un nouveau rendez-vous, plus discret."

Son ton était impérial, l'impatience ne transparaissait pas un seul instant, et pourtant, le visiteur esquissa un sourir, il savait. Sa grande expérience des "entretiens particuliers" lui permettait de comprendre les dispositions d'un être vivant (même ceux qui ne l'étaient plus beaucoup ou ... plus pour longtemps). Il se leva et s'inclina respectueusement, lachant un dernier message:

- "Toujours un plaisir d'échanger avec vous, Dictateur. Bonne ... lecture, gardez vos Raptures à portée et ... à très bientôt."

Ces derniers mots furent presque souffler, comme une promesse suspendue.

La sortie ne fut pas aussi discrète que l'arrivée. Gaia sursauta en appercevant l'Oeil sortir du bureau du Dictateur, et jetta un oeil (vert) à l'intérieur du bureau. Son Dictateur allait bien, c'était l'essentiel... Les gardes, complétement décontenencés par cette sortie surprise, ne savaient plus comment réagir. Ils avaient bondi et braqué l'Oeil sans oser aller plus loin dans l'interception.

- "C'est bon! C'était avant qu'il fallait faire du zèle bande d'abrutis !" hurla Phoneix depuis son fauteuil, pour remettre les gardes à leur place. Il se promettait de les envoyer au trou dès l'après-midi.

Alors que la porte se fermait et qu'il entendait sa secretaire souhaiter une bonne journée au visiteur, rassurant finalement les gardes paresseux, Phoneix posa la main sur le bloc de données.
Alors... Qu'allait-il apprendre qui mette l'Oeil de si bonne humeur ?

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: sauros73, Dante01, Nak1boul, Krio057, jimoo, Red Razgriz, Dainslef

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 mois 4 semaines #247541 par ZARO_DIME
Réponse de ZARO_DIME sur le sujet Avant l'Oeuf
Quelques heures après, le Dictateur était toujours à son bureau.
Il était complètement absorbé dans ses pensées. Les révélations du bloc de données n'avaient pas été un choc, il en fallait plus pour le choquer, mais il ne savait pas encore bien ce qu'il ressentait...
Colère ? Non, pas vraiment. Peut être un peu d'agacement.
Peur ? Toujours pas... Il était à peine tendu.
Joie ? Certainement pas... Mais probablement de l'amusement...

"Alors comme ça, certains Raptures se sentent pousser des ailes... Ils pensent peut être pouvoir s'envoler avant de se faire croquer par le Chat!"
Phoneix éclata de rire sur cette pensée. Finalement, c'était une bonne nouvelle, il allait s'amuser !

Il essaya de repasser en lecture rapide les données les plus importantes...

L'Oeil avait jugé bon d'attirer son attention sur le passé de quelques un de ses hommes, comme par exemple les quelques mois pendant lesquels Speed avait servi dans un bordel clandestin d'un système proche de G 98-44 (le rapport ne disait pas s'il faisait partie du service d’ordre ou du menu... c'était plus drôle ainsi), ou encore le stage effectué par Dainslef dans un atelier de préparation de vaisseaux renommé pour armer les chasseurs de primes barrés du secteur de Chipiapoos , ainsi que les mois que Ticadoc avait passés à faire du commerce pour se payer une corvette, et Zaro qui avait trahi et piller une corporation un peu trop naïve, avec des complices peu recommandables.
Un résumé de ce que les récents pilotes du squadron avaient fait avant d'arriver au nid...

Toutes ces histoires étaient intéressantes, mais la suite l'était plus encore. Les agents de l'Oeil avaient récolté un certains nombres d'éléments sur la vie d'aujourd'hui de ces pilotes. Leurs penchants, leurs travers, leurs passions, leurs ambitions, leurs idées, leurs affinités... Bref un beau panel de plein d'info qui lui permettrait sans doute de se faire une idée de qui ils sont réellement lorsqu'il n'est pas là.

Cela conforta l'image Grande gueule qu'il avait collé à Speed, avec ses histoires de "ma corvette c'est la meilleure", "mon cutter c'est le plus beau vaisseau de minage", "j'vais t'violer la bouche"... Un peu racontars mais sympa, Speed était toujours sur 30 vaisseaux à la fois... et lorsqu'il se retrouvait seul c'était pour miner et se miner, et dans ces cas là, ça lui arrivait de taper la discut' avec les cailloux... Probablement pas le profil du complotiste.

Dainslef ? Plutôt bavard, moins vantard que Speed, mais à fond sur chaque sujet. Il aimait réfléchir et travailler sur des nouveaux fits expérimentaux. Phoneix pouvait compter sur lui également.

Quant à Ticadoc, très discret, sans histoire, il suivait les ordres sans trop discuter et était souvent la cible des moqueries de Speed. Ticadoc ne poserait pas de problème. Quoi que... Et si cette discrétion et cette tranquilité cachait quelque chose... Se peut-il que Ticadoc soit un agent dormant d'une force hostile ? Allons bon, voila que le Dictateur commençait lui même à devenir complotiste... Dans un rictus, Phoneix se dit que la paranoïa était la maîtresse de tous les dictateurs... Finalement, il ne voyait pas Ticadoc nuir au Consilium, mais il se nota de garder un oeil dessus.

Alors Zaro... Les révélations avaient été un peu plus inquiétantes... Si on mettait en parallèle son passé de pilleur, chasseur, et ses dangereux complices de l'époque, avec sa situation actuelle, on pouvait légitimement se méfier.
En effet, après des semaines à faire le lèche cul lorsqu'il était laveur de pad, ce dernier avait très vite changé d'attitude après avoir été promu Rapture... Certes, son implication au côté des forces BBS ne pouvait pas être remise en question, il avait été là où lui demandait d'être, même lorsqu'il n'avait rien de plus gros qu'un Vulture pour guerroyer. Il s'était porté volontaire pour plusieurs missions délicates (on se rappel de l'attaque d'une base planétaire, en cobra ... pas vraiment du courage, plutôt de la bêtise) et n'hésitait pas à risquer sa peau pour affronter les pires vermines de la galaxies (EGC, CGI, NAZGH, CCI...), mais qu'est ce qu'il était chiant.
Les premières tensions étaient apparues entre Falco, tout juste promu ambassadeur, et Zaro, tout juste promu rien du tout. Il avait tenté de faire courir quelques rumeurs pour déstabiliser Falco qui ne s'était pas gêné pour répondre avec les mêmes armes mais plus efficaces (les soirées de l'ambassadeur permettent de tisser un réseau de gens importants...), puis Zaro s'en était pris directement au Dictateur à plusieurs reprises, déclamant des facéties improbables (comme l'alliance secrète du Dictateur avec les EGC), s'abaissant à des actes odieux avec les chatons offerts par le Dictateur lui-même, ou encore les différents accrochages avec les diplomates ennemis , (bêtes comme des balais, mais bon, il parait qu'il fallait laisser les grands faire de la politique...).

Il n’avait pas fallu attendre longtemps pour que ce pilote dissident finisse au trou, sur ordre du Dictateur, qui y envoya aussi (et pour les mêmes raisons!) un autre pilote légendaire du Squadron : Krio !

Malgré quelques tentatives de bonne tenu qui leur valurent une remise de peine (Zaro était passé d'1/2 éternité à 1/4 puis 3/8eme et enfin 3/16eme !), ils semblaient irrattrapables.
Plutôt que de se calmer, les 2 s'enfonçaient encore plus loin dans la bêtise et la dissidence…

Au départ, leur comportement passait pour marginale : ils aménageaient le trou, creusant des galeries, récupérant les déchets pour meubler leur logement. Rien qui vaille la peine de se méfier… Mais voilà, ce qu’ils trouvèrent dans le tas d’ordures compactées alimenta leurs délirs psychotiques… Des plaques de métal en tout genre, un vieux post à souder, un appareil de communication hors d’usage… Nos 2 compères y virent le moyen de fortifier leur trou “Au cas ou”. En tout cas c’est ce qu’ils laissaient entendre à leurs collègues pilotes et aux assoiffés qui squattaient les bars de Samson (lorsqu’ils avaient la permission de passer un moment hors du trou).

Le rapport de l’Oeil ne s’attardait pas trop sur ce qui se passait là bas, mais il mettait en lumière que les 2 pilotes BBS étaient en mode paranoïa, impliquant à la fois une attaque des Thargoïdes sur Samson directement , et les alliances secrètes des plus hautes personnalités du Squadron avec l'ennemi !

A plusieurs reprises, certains BBS, au contact de Krio et Zaro, avaient semblé intéressés par les discussions complotistes des 2 compères, qui envisageaient la destitution du Dictateur lui même ! Mais l'Oeil avait été très précis sur ce point : Z & K n’étaient absolument pas manipulés par une tierce personne, et n’avaient aucune prétention personnelle pour le poste de dictateur du Consilium… Ils n’avaient pas d’autres raisons que leur folie pour justifier leurs idées... incroyable... Folie ou bêtise !

Phoneix devait-il se méfier de voir les 2 cohabiter, délirer et comploter ?
Peut-être était-il temps de les remettre à leur place dans le trou, mais sans les fortifications, le canon plasma et leurs appareils électroniques qu’ils avaient bricolé tant bien que mal.

Un peu agacé, Phoneix se dit qu'il avait autre chose à foutre que de s’occuper des tarés… N’y avait-il pas des psychiatres prêts à les mettre sous sédatifs et leur faire un lavage de cerveau pour que ces pilotes rentrent dans l’ordre ? Entre eux et Giblood qui venait de lui piller sa cave personnelle , il avait l’impression de s’être récolté tous les boulets du coin.

Il éclata de rire. Mais oui ! C’était évident ! Phoneix venait d’avoir une idée lumineuse ! Il n’avait qu’à ordonner à Krio et Zaro de s’occuper de Giblood ! Ce soiffard était à plus de 20 milles AL de Munfayl , ça lui donnerait un peu d’air, et il pourrait alors demander aux Phalanges Noires de démonter toutes les fortifications du trou. Peut être qu’un si long voyage leur sera bénéfique à tous…

Ravi de son idée, Phoneix allait commencer à rédiger un ordre de mission pour Krio & Zaro, ainsi qu’un avis de recherche pour Giblood, quand sa secrétaire l'interrompit :

Hmm… Dictateur? Vous savez l’heure qu’il est ?

Hein quoi ? oui, heu non, mais je suis occupé là."

ça fait des heures que vous êtes enfermé dans votre bureau… et vos visiteurs viennent d’arriver. Vous vous souvenez ? Ils souhaitent discuter avec vous des risques d’épidémies sur le système Nyx si rien n’est fait rapidement. Je vous les envoie.

Sans attendre la réponse de Phoneix, Gaia ouvrit les portes et fit entrer tout le monde.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Giblood, Dante01, Zoran, jimoo, Red Razgriz, Dainslef

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 mois 2 semaines #247671 par ZARO_DIME
Réponse de ZARO_DIME sur le sujet Avant l'Oeuf
QUOI ! MAIS COMMENT CA !
Ce n’était pas vraiment des questions… Le Dictateur fulminait de rage, debout devant son bureau, sa chaise renversée derrière lui… Il venait d’apprendre que les 2 abrutis avaient une nouvelle fois défié son autorité.

Phoneix ne laissa pas le temps à ses interlocuteurs de répondre, ce qui les arrangea plutôt, vu qu’ils n’avaient vraiment plus d’information que ce qu’ils venaient de lui annoncer…

Alors comme ça ces enfoirés se permettent de refuser une mission ordonnée par moi-même ? Pour qui se prennent-ils ?
Il continua plusieurs minutes à maudir les CMD Krio et Zaro qui cette fois avaient largement dépassé les bornes… Le chat du Dictateur, dérangé dans sa sieste par la situation, décida que les responsables étaient les CMD Redfox & Falco, venus informer Rapture XXV du problème, il se mit à leur cracher dessus, le dos rond et le poil tout hérissé, pour leur signifier son mécontentement.
Désobéir à un ordre directe du Dictateur ! ça ne se fait pas ! Plutôt que de sauter dans leurs vaisseaux armés pour un voyage de 22 milles AL et récupérer le CMD Giblood (lui même mêlé dans une histoire de vol de cave) près de Colonia, les 2 complices s’étaient retranchés dans leur trou et refusaient d’en sortir ! Ces abrutis avaient plutôt bien renforcé leur repère et repoussaient tout ceux qui essayaient de les y déloger à grand coup de plasma et de jets d’objets divers...

La situation semblait amuser Falco, il savait que Zaro Dime était assez bête pour prendre le risque de se mettre tout le Consilium à dos, et Krio suffisamment intrépide pour se lancer dans l’aventure également. Redfox était nettement moins amusé, cela l’agaçait que deux BBS osent défier le Dictateur, et il pensait nécessaire que Phoneix applique une sanction plus importante que des quarts d’éternité à croupir dans un trou. Il prit la parole :

Je suis d’accord avec Vous, mais il est maintenant évident qu’au lieu d’être une punition, les mois passés au trou ont plutôt été l’occasion pour ces abrutis de faire encore pire. Pour restaurer votre autorité, il faudra frapper fort et vite, cela marquera les esprits et calmera tout le monde.

Phoneix se tourna vers Falco pour avoir son avis, mais ce dernier haussa les épaules. Le sourcil du Dictateur se souleva d’un bon centimètre et demi, donnant un poil plus d’agressivité à son regard. L’ambassadeur Falco se senti obligé de préciser.
Oui oui, faites comme vous voulez, faut être ferme tout ça tout ça, mais n’oubliez pas que c’est le lot du squadron d’avoir des pilotes de caractères et à qui on demande pas trop de réfléchir… ça nous arrange bien d’avoir des volontaires sur des missions délicates. Et puis, plus y a de fous, plus on rit....

A moitié convaincu par l’argumentation de son ambassadeur, Phoneix se dit qu’il allait avoir besoin de réfléchir à une vraie punition à laquelle aucun des 2 BBS dissidents ne pourraient se soustraire, mais il fallait déjà les faire sortir de leur trou!

Je vais leur envoyer la Phalange Noire ! Ca va être rapide et je vais même demander à ce que cela soit brutal.... Ensuite direction Gaultier de Varennes en attendant que je décide de la suite.”

Phoneix avait presque retrouvé un sourire, pensant à ce qui allait attendre les 2 pilotes lorsque la Phalange leur tomberait sur la tête… Il lui faudrait un peu de temps pour envisager la meilleure sanction, surtout qu’elle devra être rendue publique… Il avait tellement de pistes :
  • Saisit de tous les biens, retrait des privilèges liés à leur rang de pilotes BBS (comme l’accès au donjon de Valky & Michelle par exemple) … Beaucoup trop facile… Peut être en supplément d’une autre sanction…
  • Supplice des fourmis rouges de la jungle de Moore sur place publique … Ils risqueraient d’y laisser leur vie… et puis si certaines fourmies se dispersent dans la foule ça risque d’être un beau bordel...
  • Séance de torture exécutée par le meilleur inquisiteur de l’Oeil… Peut être un peu trop effrayant pour la population…
  • Exil pour une demi-éternité… Qui sait ce qu’ils iraient encore faire comme dégat, et loin du nid, sans qu’il puisse leur tomber dessus facilement… Et puis ça ferait 2 bourrins en moins…

Il activa l’interphone et demanda à Gaia, sa secrétaire, de contacter Alexandra Gidh, il allait avoir besoin de communiquer officiellement auprès du Consilium et de la population.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Giblood, Dante01, Nak1boul, Krio057, jimoo, Dainslef

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine #248059 par ZARO_DIME
Réponse de ZARO_DIME sur le sujet Avant l'Oeuf
Munfayl, station Samson, lieu dit “Le Trou”, soir de l’assaut.

Le bruit était effrayant, l’odeur piquante. Zaro Dime, transpirant de sueur, émergeait avec difficulté du sommeil où l’avaient plongé les litres d’UAlcool qu’il avait ingurgité plus tôt dans la matinée.
Tout se passait très lentement, et pourtant tout était confus dans son esprit.

Zaza ! Bordel Zaza !

La voix de Krio semblait venir d’assez loin, couverte par des tirs de plasmas et les explosions de grenades à gaz qui roulaient vers eux pour les asphyxier.
Zaro trouva enfin son codétenu, juché sur le vieux canon à plasma qu’ils avaient bricolé dans l’éventualité d’une attaque thargoïde...Ce n’était pas les aliens qui étaient venus frapper à la porte, mais les troupes d’élite du Consilium !

Zaza qu’est-ce’tu fous, bouge !

L’estomac le brûlait, l’UAlcool où les gazs ? Le stress peut être… Une grenade explosa prêt du canapé sur lequel il était vautré, cela l’envoya valdinguer plus loin.
Complètement paniqué, coincé sous des décombres, Zaro se mit à hurler en direction de Krio, les larmes aux yeux :

Putain Krio, c’est la fin ! Si j’m’en sors pas, dis à Poneyx que j’ai jamais voulu tout ça, dis lui qu’on l’aime et qu’on lui restera fid…

Mais ta gueule Zaza ! Tiens t’en au plan, le plan !” répondit Krio.

Zaro dessaoula un peu. Le plan… mais oui le plan ! Il souleva les bouts de trucs qui lui étaient tombés dessus, se releva et couru vers son intercom, pendant que Krio continuait d’augmenter la cadence des tirs du vieux canon à plasma. Chaque tir n’était pas destiné à tuer, mais à gêner la progression des troupes de la Phalange Noire. Cela dit, le canon plasma n’allait pas durer très longtemps, il donnait déjà des signes inquiétants de surchauffe.

Ce fut une voix de femme qui répondit à l’intercom. Zaro cria seulement ces quelques mots :
C’est Zaro, y a une cargaison urgente à récupérer et à livrer ! Go !
Il s’assura que son interlocutrice avait bien reçu le message et fit signe à Krio que c’était bon.

Pendant que ce dernier bricolait encore une commande sur le vieux canon, Zaro couru dans le tunnel sud en attrapant les sacs qu’ils avaient entreposés là, en cas de besoin.

Au bout du tunnel, Zaro pris un marteau piqueur et entreprit d’attaquer la paroie. Ils avaient carroter le fond du tunnel et savaient qu’il ne restait plus que 20 cm de déchets avant de déboucher sur la plateforme logistique d’à côté. Il venait juste de terminer quand Krio arriva, un autre sac sur le dos et un grand sourir.
Passant l’un après l’autre dans la brèche qu’ils venaient de creuser, Krio éclata d’un rire dément en expliquant à Zaro qu’il allait leur faire gagner des précieuses minutes : “Le canon va péter, dommage qu’on puisse pas voir le feu d’artifesse que ça va donner, les phalanges vont en prendre plein les yeux !

Bon, maintenant qu’ils étaient sur la plateforme, ils devaient retrouver un container avec l’identifiant :POOPS:
Ils se séparèrent pour couvrir plus de surface.



Pendant ce temps là, Emily SCHMIDT, la pilote que Zaro avait embauchée il y a quelques semaines à prix d’or dans l’éventualité où ils devraient s’évader, pris place dans le Krait de son patron, usant des codes de Zaro pour contacter la tour de contrôle. Elle demanda, d’une voix pleine d’assurance, qu’on lui amène sur le dock d’embarquement le container :POOPS: , puis prépara la demande de décollage.



Emily était stressée, car elle savait qu’elle jouait gros. Aider 2 BBS à s’enfuire, alors même que le Dictateur voulait les punir de leur désobéissance, cela pouvait tout à fait se terminer dans le feu avant même de pouvoir décoller de Samson. Mais elle avait été séduite… Pas par Zaro, même si elle avait des standards peu élevés, elle avait des limites… Mais séduite par l’idée de faire un coup comme personne n’en avait fait (à sa connaissance), et surtout, par le milliard et demi de crédits que son boss lui avait promit… Elle avait déjà eu 500 Millions de crédits, Zaro souhaitant s’assurer sa loyauté, et éviter qu’elle n’aille revendre ses informations au Consilium…

Réchauffée à l’idée du milliard et demi de crédits, elle recontacta la tour de contrôle pour leur demander de s’activer… La livraison était urgente, et quelques secondes de perdues pourraient se payer très très cher…

Le drone d’acheminement des conteneurs arriva finalement, et en déposa un dans la soute. Elle jeta un oeil sur la caméra de la soute, le container était bien le bon.

Pourvu que les 2 abrutis l’aient trouvé à temps” pensa-t-elle, elle n’avait pas le temps de vérifier.

Demande permission de décollage” dit-elle enfin à la tour de contrôle.
Les secondes d’attente lui creusaient l’estomac… Et si tout était découvert ? Allait-elle avoir pour simple réponse un tir de laser de la station ? 1 milliard et demi de crédits ? A cette pensée, Emily SCHMIDT reprit confiance, une main sur la poignée des gazs et une autre sur le manche, elle décollerait, coûte que coûte !

Tour de contrôle à Krait LIBERTROU, permission accordée, bon vol CMD

YES !” hurla-t-elle en activant la poussée verticale du Krait. Elle rangea promptement le train d'atterrissage, et sorti plein gaz de la boîte aux lettres.

Elle fit quelques sauts, s’assurant de ne pas être suivie, puis elle parti se cacher dans une ceinture d’astéroïdes afin de pouvoir descendre à la soute et vérifier que ses deux passagers à un milliard et demi de crédits étaient bien là.



Le container s’ouvrait enfin, la lumière pourtant faible de la soute du Krait, aveugla pendant quelques secondes les CMD Krio & Zaro, déserteurs du squadron. L’air leur sembla plus agréable (alors que pour Emily, l’air devenait un peu trop odorant), tandis qu’ils sortaient du container en riant, se tapant les cuisses et poussant leurs sacs. Tour à tour, ils serrèrent la pilote dans leur bras, euphoriques.

Merci !
On l’a fait !
On est libre !
Imagine la tête de Phoneix et des autres quand ils verront que le trou est vide !
"On va faire la une du Vox Veritas !"

Ils continuèrent à rire ainsi, et finirent par rejoindre le poste de pilotage, canettes de bières à la main. Tandis qu’ils s’installaient aux commandes, Krio leva sa canette et déclara :

Et maintenant, direction Colonia !

Soudain, le sourir de Zaro disparu et sa boule au ventre revint, il n’avait plus très envie de rire...




articles du vox véritas liés à cette histoire :
Trou en fortification
L'assaut du trou.
bonnes lectures
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blueagle92, Giblood, Dante01, Nak1boul, Red Razgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: KhorissblackseraphBobyPhoneixZoranjimooRedfoxGibloodSloanneCMDR Falco [FR]blaisepascalgranteeric
Temps de génération de la page : 0.156 secondes
Elite Dangerous 2018 05 14   16 15 07