Guide du Powerplay - La phase 'Contrôle'

La phase 'Contrôle'

La page précédent est revenu sur une explication des seuils d'expansion nécessaires pour réussir sa phase d'expansion et faire passer un système en phase "Contrôle". La phase "Contrôle" que je vais vous expliquer maintenant est très importante. En effet, ce sont vos actions dans cette phase qui définiront les CC qui vous seront alloués au prochain cycle pour démarrer une nouvelle phase de préparation. Il convient dès lors de lui accorder une attention toute particulière.

Durant la phase "Contrôle", l'objectif est de fortifier ses systèmes contrôlés pour éviter d'en payer les coûts d'administration. Je vous ai parlé de ces coûts lors du tout premier guide, rappelez-vous, ce sont les coûts des systèmes contrôlés qui augmentent selon la distance au quartier-général. Comme pour les phases précédentes, la phase "Contrôle" amène un type d'action à réaliser qui diffère selon l'ethos de votre puissance. Celui-ci est directement indiqué dans votre onglet "Contrôle". Si vous voulez opposer la fortification du système contrôlé d'une autre puissance, vous devez aller consulter l'onglet "Contrôle" de l'autre puissance pour savoir quelle action entreprendre. Pour les puissances d'une autre allégeance que la vôtre, on vous demandera d'abattre leurs vaisseaux dans leurs systèmes contrôlés et d'en retourner les "power play" gagnés dans vos propres systèmes contrôlés. Pour les puissances de la même allégeance que la vôtre (ou d'indépendant à indépendant), on vous demandera de voler leurs soutes. Ici, en tant qu'indépendant, ma mission est d'abattre les vaisseaux de Zachary Hudson dans ses systèmes contrôlés. Si en tant qu'indépendant, je veux m'opposer à la fortification des systèmes d'Archon Delaine, je devrai libérer les esclaves qu'il possède dans les soutes de ses vaisseaux.




Pour fortifier un système il faut que la barre de fortification atteigne le seuil des 100%. Fortifier un système est donc très intéressant puisque la fortification annule purement et simplement l'entièreté du coût d'administration du système contrôlé.
Ici l'on voit qu'Arissa Lavigny-Duval a atteint son seuil de contrôle dans le système Baal sans rencontrer d'opposition. Les 23 CC de coût de Baal seront annulés.




Pour s'opposer à une fortification, il faut simplement atteindre les 100% d'opposition. Aller plus haut n'a aucun intérêt. Quand une fortification et une opposition ont toutes deux atteint les 100%, elles s'annulent l'une l'autre. Cela signifie en bout de course que les coûts d'administration du système contrôlé existeront bel et bien au cycle suivant. Comme si la fortification n'avait pas eu lieu. S'opposer aux fortifications d'une puissance permet donc de lui empêcher de supprimer ses coûts d'administration. Edmund Mahon a beau monter à 236% de fortification sur ce screen, sa fortification est déjà annulée parce que l'opposition a atteint les 100%. Remarquons qu'à l'égard des totaux en phase d'expansion, ici aussi les totaux n'ont pas d'importance, ils peuvent être plus ou moins élevés qu'ils soient des totaux de fortification ou d'opposition, l'important c'est d'arriver aux 100% (il n'y a donc pas à dépasser le pourcentage de l'adversaire tel que c'est le cas en phase d'expansion).




Gardez bien à l'esprit que la fortification est essentielle à réaliser même si celle-ci sera opposée et se verrait annuler en conséquence ses bénéfices. En effet, si vous n'arrivez pas aux 100% de fortification mais que l'opposition arrive à la barre des 100%, vous risquez de voir votre système déstabilisé au prochain cycle. C'est-à-dire qu'en plus des coûts d'administration que vous auriez à payer, vous perdriez aussi l'entièreté des revenus potentiels de votre système contrôlé. Votre système ne rapporterait donc plus rien le temps d'un cycle. En voici un exemple avec le système Nunus. Celui-ci va coûter 75 CC à Arissa Lavigny-Duval.



Cette fortification est essentielle mais inutile si elle n'arrive pas au seuil des 100%. Un dernier cas peut se présenter, une fortification n'atteint pas son seuil des 100% à la fin du cycle et l'opposition n'atteint pas son seuil des 100% non plus. La fortification n'est pas réussie et la déstabilisation ne peut pas avoir lieu. Dans ce cas-là, toutes les actions entreprises pour la fortification sont perdues. En effet, même si l'opposition voit sa barre de pourcentage être plus élevée que la barre de pourcentage de fortification, aucune des deux barres de pourcentage n'a atteint son seuil des 100 %. Dès lors c'est le statut quo. Et le statut quo avant fortification pour un système contrôlé, c'est la nécessité de payer son coût d'administration. En définitive, que les deux seuils arrivent tous deux à 100% ou que les deux seuils n'y arrivent tous deux pas, cela revient au même résultat : il faut payer le coût d'administration du système contrôlé. Sur ce screen, Dinda aura beau avoir été fortifié à 93 %, tant que le seuil des 100% n'est pas atteint, le coût d'administration devra toujours être payé.



Petite remarque, avoir un système contrôlé constitué uniquement d'avant-postes est difficile pour vos pilotes s'ils volent avec des vaisseaux larges. Mais cela est tout autant difficile pour les vaisseaux larges de l'ennemi qui n'ont pas d'endroit où se poser pour réparer ou rester sur zone. Pensez-y.

Pour terminer, à l'instar de la phase d'expansion, les puissances ont des boni/mali en phase de contrôle selon le type de gouvernement du système contrôlé. Je vous en ai fait un tableau. Globalement, celui-ci est identique au tableau de la phase d'expansion, à quelques nuances près, il y a des différences chez Archon Delaine, Pranav Antal et Zemina Torval.
Aucune puissance n'a le contrôle facile ou difficile contre les gouvernements de type Anarchie ou Colonie. Pour les autres, sont représentées :
En vert, les contrôles facilités par puissance selon le type de gouvernement (moins chers).
En rouge, les contrôles complexifiés par puissance selon le type de gouvernement (plus chers).
Si la case reste vide (ou est de type Anarchie/Colonie) il n'y a pas de bonus ni de malus.


 


Article rédigé par CMDR Gilmund