3. Les Thargoids – Vérité et fiction – III et IV

Voici les troisième et quatrième épisodes d'une série d'articles d'archive du journal « Universal Scientist » datant de 3250 au sujet des Thargoids. Ces informations ont donc 50 ans et peuvent s'avérer inexactes et/ou incomplètes.

Sujets abordés : 

- Mythes sur les Thargoids

- Leur morphologie

 

 

 Les Thargoids – Vérité et fiction – III

Les Thargoids suivraient d'étranges rituels religieux et sacrifient leurs nouveau-nés dans le but d'apaiser leurs dieux guerriers. 

Les Thargoids sont des êtres psychiques qui peuvent envahir les rêves des humains jusqu'à les rendre fous. 

Les Thargoids peuvent se téléporter d'une étoile à l'autre sans utiliser de vaisseau. 

Tout cela a déjà été écrit et lu mais est absolument ridicule.

Certains mythes sonnent toutefois plus vrais que les autres.

La légende du Witch-Space("l'espace-sorcier") pourrait être basée sur des faits réels. Il est certain que le nombre de sauts hyper-spatiaux manqués s'est envolé lors de l'Époque Thargoide, et que très souvent les vaisseaux se retrouvaient immédiatement attaqués par un groupe important de Thargons dès leur sortie d'hyperespace. Cela semble indiquer que les commandants aliens sont capables de rediriger un vaisseau alors que ce dernier se trouve en plein saut hyper-spatial. Ils ont ainsi pu détruire sans problème un grand nombre de navires.

Dans le prochain épisode nous jetterons un œil à la morphologie Thargoid.

 

 Les Thargoids – Vérité et fiction – IV

Les Thargoids sont des insectoides. Ils possèdent un exo-squelette chitineux, des jambes à articulations multiples, 2 doigts opposés(analogues au pouce humain).

De nombreux morceaux de cadavres alien ont été récupérés pendant la guerre Thargoide, et la morphologie de ces restes était de deux catégories distinctes : ceux extraits des épaves de vaisseaux thargoids et ceux découverts par des explorateurs à partir d'autres sources. Les premiers sont grands, allant du bleu-vert au gris, et suggèrent une masse corporelle allant de 2 à 5 fois la masse d'un humanoïde de 2 mètres. Les autres, décrits en détail dans l'Encyclopédie Giomanst, sont noirs, ont moins d'articulations, et ont une taille similaire à celle d'un humain.

Des deux, seuls les spécimens de Giomanst ont été complètement reconstruits. Il semble raisonnable de dire qu'il existe plusieurs variantes et que ces deux formes pourraient représenter deux étapes différentes du cycle de vie des thargoids, quelque part entre leur naissance et leur forme adulte.

Prochain sujet : Biologie Thargoide.

 

A noter :

THARGON

 < (FFE) un cobra mk 3 comparé à un thargon(à gauche).

Voici ce que les forces humaines ont dû affronter en large quantité pendant la guerre Thargoide. Ils étaient lancés à partir d'un vaisseau-mère, contrôlés à distance ou pilotés par un occupant unique. Comparés aux chasseurs humains de l'époque, ils étaient extrêmement rapides et puissants. Même aujourd'hui (3250) ils pourraient facilement faire face à nos chasseurs militaires modernes. Le seul point faible que les pilotes humains pouvaient exploiter était leur manque de protection et leurs boucliers limités. Cependant réussir à s'approcher assez près pour toucher l'un d'eux demandait d'être capable d'éviter leurs lasers, ce qui n'était pas chose facile. La destruction de certains vaisseaux-mères a permis, en coupant la connexion qui les reliait, de capturer un certain nombre de thargons. Leur analyse a conduit au développement du premier système ECM(champ de force antimissile).

Système ECM en action (FE2).

 

 Liens vers les autres articles :

Episodes 12, 13 et +  : le départ des Thargoids

Épisodes 10 et 11 : relations humains-thargoids (suite)

Épisodes 7, 8 et 9 : relations humans-thargoids

Épisodes 5 et 6 : biologie et culture Thargoide

Épisodes 3 et 4 :  morphologie, et mythes Thargoides

Épisodes 1 et 2 : les faits connus

--