Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Je ne recherche pas la gloire

Je ne recherche pas la gloire il y a 5 mois 4 semaines #201326

  • MJ-Nether
  • Portrait de MJ-Nether
  • Hors Ligne
  • Bleu
  • Messages : 16
  • Remerciements reçus 41
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]
CHAPITRE I : APRES LE SANG ET LES LARMES VIENNENT LES ENNUIS

La nuit tombait sur la petite station. Plus que deux ainsi et ce coin miteux ne serait qu’un souvenir. Même s’il marchait bien lorsqu’on lui demandait quelque chose, le Coursier Impérial était une vraie plaie à entretenir. Enfin non, à se procurer les pièces quand on est en pleine zone fédérale et recherché par l’Empire plutôt ! Dans tous les cas, l’allumeur du circuit d’injection du générateur devrait être livré le lendemain, et lui-même parti un jour plus tard.
Nether se laissa retomber sur la banquette du seul bar de la station, en savourant son scotch. Va falloir que je reste sobre se dit-il au moment où il finit son verre. Raté. C’était le cinquième qu’il vidait ainsi depuis qu’il était arrivé dans le bar une heure plus tôt.
On l’applela. Il eut des plus grandes difficultés à se lever pour voir qui le dérangeait. Partiellement éméché, il avait perdu toute sa vigilance qui lui collait à la peau lorsqu’il était sobre.
« - Hé toi, ya le mec là bas qui te d’mande !
- J’y vais, j’y vais. J’espère qu’il parle moins fort »
L’homme en question était caché dans l’ombre du coin du bar.
« - Enfin je vous rencontre commandant Nether. On m’a beaucoup parlé de vous.
- Eh bien je ne sais rien de vous, cela vous fait un avantage » dit Nether tout en se rendant compte que cette phrase était dite beaucoup trop de fois.
Il s’appuya lourdement sur le comptoir
« - J’espère que vous avez une bonne raison de me déranger, mon gars.
- Plus que bonne. Vous êtes recherché par l’empire, la prime sur votre tête dépasse les simples intérêts d’une faction, et je vais éviter à l’Empire de devoir donner quelques centaines de milliers de crédits à un pauvre chasseur de primes crasseux. »
En même temps que l’homme prononçait ces mots, Nether remarqua la tenue bleue et blanche, et le Taser dans la main qu’il cachait hors de sa vue. Il voulut réagir et attraper son épée télescopique, mais il n’attrapa qu’un ticket de location de hangar. L’homme en profita pour le paralyser. Sa tête heurta le comptoir avant qu’il retombe sur le sol.


Il se réveilla attaché sur une chaise sale. Encore sonné et un peu bourré, il n’avait pas dû être inconscient bien longtemps. Quelques heures tout au plus. L’homme au manteau bleu se tenait devant lui. Visage carré, yeux bleus, cheveux blonds, carrure svelte et musclée. Hmmph. Un putain de clone impérial.
« - Alors, on se réveille ? Dommage que votre épée télescopique ai été dans votre autre poche.
- Tu m’as eu, clone. J’aimerais savoir pourquoi je ne suis pas déjà mort ou dans la soute d’un vaisseau impérial.
- Perspicace. Vous intriguez l’Empire. Les Amiraux de la flotte veulent savoir comment un fermier peut mettre en déroute le meilleur de la technologie impériale. C’est contraire à tous nos principes. Et on ne peut pas faire venir de transport impérial dans ce secteur comme vous vous en doutez, commandant Jolly.
- Comment m’avez-vous appelé ?
- Par votre nom.
- Il ne l’est plus.
- Il me semble que c’est moi qui devrais poser les questions.
- Je ne voulais que gagner du temps.
-… »
L’impérial ne put prononcer un mot, que Nether lui avait bondit dessus et lui écrasait la poitrine de tout son poids.
« - La prochaine fois que tu voudras attacher quelqu’un, clone, utilise autre chose que des entraves à esclave. »
Ses années de fermier lui avait donné une carrure respectable, et même si l’impérial était physiquement augmenté, il pourrait le maîtriser facilement. Il remarqua son épée télescopique sur une petite table, avec le reste de ses affaires. Il la saisit, libérant le clone pendant quelques secondes, qui sortit un blaster.
Il n’eut pas le temps de tirer, sa main tomba en même temps que l’arme, tranchée par une lame bien entretenue. Nether enchaîna par une pointe dans le cœur de son adversaire à demi manchot. Il tomba sans un bruit.
Merde. Des pacificateurs impériaux firent irruption dans la pièce, pointant leurs fusils vers lui.
« - L’uniforme blanc immaculé est pas un peu voyant dans ce poste avancé ?
- Meurs »
Ce qui était vraisemblablement le sergent ouvrit le feu en premier. La décharge plasma passa juste au-dessus de l’épaule droite de Nether, qui fit un pas en avant et l’ouvrit de bas en haut. Un pacificateur tira, mais il ne réussit qu’à toucher l’autre en face de lui. Le fusil plasma dont les pacificateurs étaient équipés était un vieux modèle, qu’il fallait recharger au coup par coup. Il vidèrent tous leur décharge dans le sol ou le mur. Nether avait quartier libre pour tous les tuer.
Un. Une tête tomba.
Deux. Les tripes d’un autre.
Trois. L’épée se planta dans le mur après avoir traversé un corps.
Où est le quatrième ? Une silhouette se releva de derrière la table renversée, et tira. Nether se prit la décharge plasmique dans l’omoplate gauche, lui perçant l’os et ressortant par son épaule, en faisant un trou dans le mur.
La douleur l’envahit. Il s’écroula. Je pisse le sang. Il lança son épée avec son bras droit, qui se planta dans la poitrine du pacificateur en train de recharger. Le noir recouvrit sa vue.

Il reprit connaissance au même endroit, dans une flaque de sang. Son facteur régénérant que lui avait implanté la fédération lors de son entrée dans la marne avait refermé les plaies de son épaule, mais il ne pouvait pas réparer son omoplate en miettes et sa clavicule fracturée. Il déchira un uniforme blanc pas trop taché et s’en fit une écharpe. Il récupéra son épée et quitta les lieux. C’était les seuls Impériaux présents, sinon il serait déjà mort. Il avait perdu beaucoup de sang et se sentait très faible. Il ne pensait franchement pas que l’Empire s’intéresserait au gugusse qui avait attiré les tirs du Majestic sur sa propre passerelle. Leur vision borgne des choses les avaient encore influencés.
Besoin de repos. Sa couchette dans son vaisseau était ce qu’il appelait le plus de ses vœux en cet instant précis.
Après quelques centaines de mètres à claudiquer dans la station, il retrouva le chemin de son hangar qu’il avait loué. Il se posa sur sa couchette sans même nettoyer le sang présent sur son blouson de cuir, et s’endormit aussitôt.

Le commlink qui sonnait dans le cockpit le réveilla. Il se leva tant bien que mal, et ouvrit la communication.
« - Vot’ pièce est arrivée m’sieur Nether ! Une pièce Gutamaya tout blanche !
- Amenez-la au hangar 2. Je vous attendrai.
- Bien m’sieur. »
Première et seule bonne nouvelle depuis 2 jours : Il pourrait quitter ce coin paumé, et rejoindre sa base, où tous ses amis l’attendaient depuis des jours pour terminer un conflit d’indépendance comme il y en a tant. Un de ses amis avait un Cobra équipé d’une baie médicale, il réparera son omoplate là-bas, dès son retour. En tout cas pas de combat tant que ce n’est pas réglé.
Le mécanicien de la station arriva, avec des étoiles dans les yeux, une pièce toute blanche dans la main.
« - M’sieur Nether !
- Je suis là. »
Il eut un mouvement de recul quand il vit le bras en écharpe et le sang sur le blouson.
« - Euh… ça va m’sieur ?
- Donne-moi cette pièce, prend ton argent et va-t’en, je ne suis pas d’humeur.
- Voui, oui. »
Le mécanicien apeuré donna la fameuse pièce, pris son argent puis s’en alla en courant du hangar.
Heureusement pour Nether, l’entretient d’un vaisseau Gutamaya est facile, et surtout, il ne nécessite qu’un bras. Il ouvrit un panneau ventral, sortit la pièce défectueuse, inséra la nouvelle, referma le panneau. Ça le changeait des vaisseaux Faulcon DeLacy, vendus à un prix imbattable, mais où il faut un manuel de 80 pages pour changer une lampe !
Il profita que son commlink était allumé pour passer un appel : Il aurait besoin d’une séance de réparation corporelle dans une certaine baie médicale…
Le vaisseau était réparé, le plein fait. Aucune raison de rester.
Le courrier marchait de nouveau comme un moulin. Il laissa les moteurs ronronner un certain temps avant d’enclencher la procédure de décollage. Il laissait les mauvais souvenirs derrière lui, comme à son habitude.
Dernière édition: il y a 5 mois 4 semaines par MJ-Nether.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: DeimosReaper, Nemecta

Je ne recherche pas la gloire il y a 5 mois 4 semaines #201328

  • MJ-Nether
  • Portrait de MJ-Nether
  • Hors Ligne
  • Bleu
  • Messages : 16
  • Remerciements reçus 41
CHAPITRE II : LONG ET DUR EST LE CHEMIN QUI CONDUIT DE L’ENFER A LA LUMIERE

Nether arriva tant bien que mal à Bobko City, dans le système Narri. Il venait de parcourir 15 années-lumière en pilotant d’une seule main, et sans sa combinaison de pilote qui le fait adhérer au siège en situation d’apesanteur. Quand il se posa, il réussit à peine à sortir de son vaisseau. Heureusement que son ami Nico l’attendait.
« - J’ai reçu ton message et ai fait préparer la baie médicale… je pensais pas que tu serais aussi mal en point.
- Oui, j’ai la mauvaise habitude de ne pas exposer ma vie sur un commlink.
- Ton facteur régénérant fonctionne toujours alors ? Je pensais que les Fed te l’avaient enlevé quand tu as quitté la marine.
- Ils ne peuvent pas l’enlever. Ils peuvent juste arrêter de te fournir le stimulant qui fait que c’est efficace.
- Bien alors il fonctionne ?
- Mal. Il ne m’a réparé que les tissus extérieurs, pas les tissus internes ni mon omoplate en miette.
- Sinon tu ne serais pas là à te faire aider pour marcher.
- J’imagine. J’espère que c’est pas trop loin ton hangar.
- On a graissé la patte d’un conducteur de camion pour qu’il nous embarque ni vu ni connu.
- Bien. Pas trop graissé j’espère, faut qu’il puisse tenir le volant… »
Le chauffeur arriva dans la zone de chargement du cargo. Mais cette fois, c’est des passagers qui montaient dans sa benne. Le camion ne faisait aucun bruit en roulant, grâce à ses roues magnétiques, un spectacle idyllique après les grosse moissonneuses d’Eravate 3, et leur bruit démentiel lors de leur mise en route.
Le petit groupe arriva à destination, le Cobra de Nico était déjà sorti sur le pad.
Aussitôt à bord, Nether enleva son écharpe, son manteau et s’installa dans la capsule de soins. Il y resterait quelques jours.

Quelques jours avaient passé depuis qu’il s’était fait défoncer l’épaule. L’omoplate et la clavicule gauche étaient ressoudées, manquait plus que du temps pour récupérer les forces qu’il avait perdu dans le processus. Dommage que je ne peux pas réparer aussi bien que ça mon manteau. Il se demandait toujours comment il avait pensé et réussi à récupérer son épée sur le cadavre du pacificateur. Ils doivent être à mes trousses et comme il faut cette fois. Ils avaient des doutes, ils ont maintenant des certitudes. Il va falloir passer à la vitesse supérieure.
Il se leva de sa couchette installée dans le Cobra de Nico, qu’il avait cloué au sol depuis quelques jours, et ouvrit le panneau de recherche des annonces de vaisseaux : Il tapa d’une main : « Python »
Plusieurs résultats s’offrirent à lui. Il écarta tous les Pythons flambants neufs et se concentra sur les vieux à la vente : Il y en avait un pour 50M de crédits environ, à 8 années-lumière d’ici. 5 fois plus d’argent qu’il n’en possédait…
Il va falloir gagner cette guerre, et vite si je veux avoir une chance de me prendre cette petite merveille.

Quelques Jours avaient passé, mais il ne pouvait toujours pas piloter. Il était trop faible pour faire quoi que ce soit et restait cloîtré dans le vieux Cobra. Nico partait lui dans un autre cobra pendant les missions de guerre, le laissant seul. Pendant tout ce temps, il eut le temps de cogiter : comment l’Empire avait retrouvé sa trace ? Pouvaient-ils toujours le tracer à l’heure actuelle ? Il avait soigneusement effacé ses traces partout où il était passé, en graissant la patte aux bonnes personnes. Se pouvait-il qu’il y ait un traître parmi elles ? Il devait en avoir le cœur net. Et pour cela, il devait savoir si l’Empire ne traçait pas son propre vaisseau, qui sortait quand même de leurs usines ! Il rassembla toute sa force et sa volonté pour se lever et sortir du Cobra qui commençait à sentir le renfermé. Direction : son hangar.
Il trouva son Coursier Impérial, majestueux, comme toujours, là où il l’avait laissé. Il monta à bord avec la plus grande difficulté, et s’entreprit à chercher les circuits des systèmes de communication, si l’empire traçait ses vaisseaux, le signal devait bien passer par l’antenne. Heureusement qu’il s’y connaissait un peu en système de comm, car il put retrouver un boîtier qui n’avait strictement rien à faire là.
Une fois ouvert, il laissa apparaitre un circuit imprimé blanc, frappé du logo impérial, et qui visiblement émettait un signal sécurisé sur une fréquence inconnue. C’était sûrement un mouchard. S’il le détruisait ici, les impériaux s’en rendraient compte dans la minute, et des assassins viendraient pour le tuer avant qu’il ne parte. Il lança donc l’allumage du vaisseau et déclencha la procédure de décollage.

Il choisit un système au hasard de sorte à ce qu’il puisse faire l’aller-retour à Narri sans devoir faire le plein. Il partit sans attendre. Arrivé dans le dit système, il se posa sur un poste avancé, détruisit le boîtier et redécolla. Sauf que l’empire avait dépêché en urgence une petite escadrille de vaisseaux d’interception légers : Trois Eagle Impériaux volaient vers lui au moment où il décollait et Nether eut juste le temps de rediriger l’énergie sur ses boucliers avant de se prendre une salve de missiles. Malgré sa faible condition physique, il dut effectuer plusieurs manœuvres d’esquives, et se pris de l’idée de les abattre tous les trois. Il sortit ses milticanons, et alors commença le bal des impacts. Sa précision lui permettait de se passer d’armes autoguidées et les chaffs des Impériaux ne servaient à rien. Il détruisit les deux premiers Eagles presque coup sur coup. Le troisième essaya de s’échapper mais le Coursier était plus rapide et le rattrapa presque sans difficulté. L’Eagle essaya d’effectuer un saut, mais Nether lui rentra dedans avec son vaisseau, lui arrachant une aile et un moteur. Le bouclier était tombé, il ne restait plus qu’à le hacher avec ses canons. Ce qu’il fit.

Il rentra à Bobko City avec une unique envie : se coucher. Il était déjà faible, et le dogfight l’avait épuisé encore plus. Nico l’attendait à la sortie de son vaisseau.
« - Pourquoi es-tu parti ? Tu sais très bien que tu ne peux pas piloter pour l’instant !
- Je pilote quand ça me chante, et il fallait que je vous protège du mouchard impérial installé dans mon vaisseau.
- C’est pour ça que tu es parti ?
- Oui.
- Alors dans ce cas pourquoi ne pas m’en avoir parlé ?
- Je ne voulais pas prendre de risques. Et comme tu étais toi même parti, il aurait fallu que j’utilise des relais de communication.
- Pas faux. Je ne peux pas te blâmer de vouloir nous protéger, mais je ne peux pas te féliciter non plus de t’être mis en danger sans aucune couverture.
- De toute façon tu n’as pas ton mot à dire là-dessus ! Hahah ! »
Et ils partirent tous les deux dans une franche rigolade, telle que seuls deux amis peuvent connaître.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, DeimosReaper, Nemecta
Modérateurs: DeimosReaper, Moderateur 1, Moderateur 2, Moderateur 3, Moderateur 4, Jurema
Temps de génération de la page : 0.118 secondes