Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1
  • 2

SUJET : A bord d'un Drakkar

A bord d'un Drakkar il y a 8 mois 2 semaines #186330

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
[HRP] :
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]

Âme perdue


6 janvier 3303 :

L’équipage du FrostCore-Conqueror commençait à se faire un nom sur des champs de batailles. Le vaisseau phare de l’Ordre de Ull a pris part au combat pour aider des faction indépendantes contre les ennemis des Wraiths. En effet, plusieurs systèmes se souviendront du soutien apporté par les guerriers : Khonsa, Haritanis, Haokipi, Arugbal, et à ce jour le système Naitis.

La guerre civile qui oppose une démocratie à l’Alliance dans le système Naitis se montre interminable. Le Capitaine Wedo lui-même était parti dans ce système depuis un moment, et il a participé au combat aux côtés du Conqueror.

DeimosReaper et son équipage étaient difficiles à abattre, même si quelques fois il en a fallu de peu. Mais le Conqueror est maîtrisé par des personnes talentueuses et réactives. Et ce sans s’alourdir de la présence d’un ennemi à bord, dans les cellules de détention.

Ca faisait cinq jours qu’il avait capturé cette mystérieuse Stinger connue sous l’appellation ‘Emerald’. En vérité, Emerald s’est livrée au commandant DeimosReaper. Un choix singulier, et surprenant. DeimosReaper allait lui rendre visite tous les soirs, sans dire un mot. Il s’assurait qu’elle était toujours en vie, en l’observant furtivement, et il se posait beaucoup de questions.

‘Mais pourquoi elle nous a aidés, et trahis les siens ?’

‘Pourquoi a-t-elle placé sa vie entre mes mains ?’

‘Pourquoi m’a-t-elle dit qu’elle était forcée de travailler pour les Stingers ?’

Ces trois questions étaient celles qui le chiffonnaient le plus. Alors il a fini par succomber à la tentation d’entamer le dialogue avec la prisonnière. Le soir du 6 janvier, après une rude bataille en orbite de Naitis 3, il est allé rendre visite à Emerald. Cette fois il se montrait moins discret, même s’il ne parlait pas. C’était au tour de la prisonnière de se poser des questions.

- Emerald : « Qu’est-ce que vous comptez faire de moi ? Au final je suis bien traîtée, même si je suis coincée ici. Vous me nourrissez, j’ai droit à une douche par jour, j’ai même de la lecture. Vous ne m’avez même pas torturée. Est-ce que je vais subir le châtiment de l’Aigle de Sang ? »

Le guerrier ne pouvait pas s’empêcher de se focaliser sur l’accent chinois qu’il reconnaissait à chaque fois qu’elle parlait. La jeune femme était bien renseignée sur les pratiques de l’Ordre, ainsi que d’autres sujets sur la Confrérie des Wraiths. C’est pour cette raison que l’Aîné à cessé la diffusion de ses journaux de bord.

- DeimosReaper : « D’où te vient cet accent ? »

- « Qu’est-ce que ça peut faire ? Je vais mourir de toute façon. »

Le guerrier s’est mis à faire quelques pas d’un bout à l’autre de la cloison magnétique, tout en regardant la jeune femme avec un regard à la fois curieux, et suspicieux. A cause de sa démarche, Emerald pouvait comparer le commandant à un lion savourant son repas du regard. DeimosReaper s’est arrêté et s’est accroupis devant la cellule.

- « Ne veux-tu pas me raconter ton histoire avant de mourir ? Tu as besoin de dévoiler tes secrets à quelqu’un, je peux le sentir. »

- « Je ne dirais rien tant que je serais enfermée dans cette cellule. »

- « Pourtant, tu n’as rien d’autre à faire. »

- « Pour une fois depuis de longues années, je suis enfin libre de mes choix. Rien ne m’oblige à raconter mon histoire à l’homme qui va me tuer. »

DeimosReaper s’est relevé et a fait trois pas vers la sortie. Puis il s’est arrêté de marcher. Il s’est dit qu’il pouvait faire un geste avec la prisonnière, pour en apprendre plus. Alors il lui a dévoilé une information peu banale.

- « Je ne sais pas si ce genre de chose t’intéresse, mais nous venons d’avoir plusieurs contacts avec des Aliens. Probablement le retour des Thargoïdes. Un de mes amis a été intercepté dans le Witch-Space et a vu un de ces vaisseaux aliens en un seul morceau, et actif. Il l’a vu de très près. »

- « Je suis supposée vous croire ? »

- « Betty, lorsque j’aurais quitté la pièce, montre les enregistrements vidéo de Jurema à la prisonnière sur les écrans. »

- Betty 2.5 : « Je m’en occupe. Autre-chose ? »

- « Qu’on lui apporte une bouteille d’hydromel. »

DeimosReaper a quitté le bloc de détention sous le regard surpris d’Emerald. Puis Betty a envoyé les enregistrements du Protecteur Jurema sur les écrans. La jeune femme avait alors oublié le désagrément d’être enfermée, et l’otage de l’équipage. La nouvelle, ainsi que le comportement du commandant ont bouleversé ses émotions, d’une part pour la confirmation d’une présence alien près de notre civilisation, d’autre part pour l’écran de fumée que DeimosReaper laisse entre elle et lui. Elle n’arrivait pas à le comprendre, à savoir ce qu’il voulait vraiment. Le fait d’être enfermée à bord du Conqueror est devenu pour elle le début d’une expérience intéressante.


Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]

Moment de folie


7 janvier 3303 :

Samantha et Cherokee sont revenus à bord du Conqueror pour rendre visite à l’Aîné. Mais c’est Flash et Freyja qui les ont accueillis.

- Samantha : « Où est Deimos ? »

- Flash : « Il s’est enfermé dans la soute, avec la prisonnière. »

- « Pardon ?» dit-elle sur un ton surpris.

- Freyja : « Alors ? Comment se passent les affaires au QG ?»

- « Tout va très bien. Mais est-ce qu’on peut me dire ce que mon frère est en train de faire enfermé dans la soute avec la prisonnière ?! »

- « Euh, il l’interroge. »

En réalité, cet interrogatoire avait pris une forme peu banale. Deimos a pris soin de faire parvenir plusieurs bouteilles d’hydromel à Emerald, dans sa cellule. A force de trop en boire, elle a perdu connaissance. Et c’est dans la soute qu’elle s’est réveillée, en présence du commandant, et d’une caisse remplie de bouteilles d’hydromel.

DeimosReaper avait fait verrouiller tous les accès à la soute. Il avait quelque chose en tête, un plan, une stratégie pour faire parler Emerald.

- Emerald : « Ah ! Alors les choses s’améliorent! Je suis maintenant coincée dans un endroit plus grand, plus frais et en compagnie de la Mort en personne ! »

Elle a ouvert une bouteille après cette remarque agaçante et s’est mise à avaler un quart de son contenu. Emerald semblait bien tenir à l’alcool malgré sa récente perte de connaissance. A aucun moment elle est tombée malade. DeimosReaper devait atteindre son niveau de délire pour entrer dans le jeu. Alors il lui a arraché la bouteille des mains et l’a terminée d’un trait.

- « Hahahaha ! Mais qu’est-ce qu’on fait ici ?! »

- DeimosReaper : « J’aimerais que tu profite de tes derniers instants. Et moi aussi. Dis-moi qui tu es. »

- « Tu le sais très bien, vu que tu veux ma mort. » dit-elle en souriant, la tête partant dans tous les sens.

DeimosReaper voyait qu’Emerald avait accepté son destin, car elle continuait de faire de l’humour. Mais peut-on considérer cela comme de l’humour noir?

- « Il se pourrait que je change d’avis sur la façon de t’exécuter. Je pourrais employer une méthode moins douloureuse et plus rapide si tu répondais à mes questions. J’aime les histoires, et le savoir. »

- « D’accord, d’accord ! Mon véritable prénom c’est ‘Léanna’. Et mon accent, je le dois à mes parents adoptifs chinois. Ça ne fait pas si longtemps que je parle ta langue. »


- « Intéressant, -Léanna-. continue ! Tiens, prends une autre bouteille. » dit-il en lui présentant ce qu’il considérait ce soir-là comme un sérum de vérité.

- « J’adore cette boisson ! Qu’est-ce que c’est ? »

- « De l’hydromel. C’est aussi vieux que notre espèce. »

Léanna était dans un état peu recommandable pour un entretien d’embauche. Mais Deimos n’en était pas loin non plus.

- « J’ai été recueillie quand j’avais quatre ans par un couple de pauvres ferrailleurs qui vivaient à bord d’un vieux Cobra MkII. »

- « Un Cobra Mk II ? C’est un modèle qui n’existe plus depuis longtemps ! »

- « Il avait son petit charme. » dit-elle en souriant, le regard pensif « Et au moins, aucun pirate ne songeait à nous intercepter ! Mais cette partie de mon histoire n’est pas très importante. Ce que tu veux savoir, c’est pourquoi j’étais une Stinger, à la recherche de la famille Taylor. »

- « C’est exact. »

- « Mes parents adoptifs étaient très vieux. Mon père est décédé quand j’avais 17 ans, et ma mère quand j’avais 22 ans. Seul mon demi-frère est encore en vie, il a hérité de tout ce qu’ils possédaient. C’est-à-dire le Cobra MkII. A ce moment là, il ne me restait plus qu’à voler de mes propres ailes. Et c’est toute une aventure qui m’a conduite aux Stingers. »

- « Ils t’ont kidnappée ? »

- « Pas vraiment. Ils sont venus à moi avec des arguments très convaincants. Avant leur rencontre j’ai intégré l’Alliance et j’ai travaillé pendant un an avec Amélia Taylor. Je lui servais d’escorte lorsqu’elle partait en courtes explorations dans la bulle. Alors l’Alliance m’a mise en relation avec les Stingers pour que je leur vienne en aide. J’étais la personne qui connaissait le mieux Amélia Taylor. »

- « Ce n’est pas clair tout ça. Étais-tu en froid avec Amélia ? »

- « Pas du tout ! Nous étions amies ! Les Stingers m’ont dit que si je parvenais à retrouver Amélia, ils auraient plus de facilités à retrouver le reste des Taylors pour les ramener chez eux. Notre mission était de retrouver des personnes portées disparues. »

- « Je crois que je devine la suite. »

- « Ils disaient qu’ils étaient spécialisés dans ce type d’activité. Et qu’ils pourraient même retrouver ma propre famille. Mais ils ne ressemblaient pas à une compagnie de détectives. Des vaisseaux spécialisés dans le combat, un armement de pointe. C’est lorsque j’ai appris que l’Alliance comptait assassiner la famille que j’ai compris. La plupart des pilotes de ce groupe de mercenaires étaient enrôlés de cette manière, par la manipulation. »

- « Pourquoi tu ne t’es pas échappée ? »

- « Chaque Fer-De-Lance était très surveillé. Les Stingers étaient très militarisés, aucun commandant n’avait de liberté. Nous nous posions rarement, nous étions tout le temps dans l’espace. C’est pour ça qu’il fallait uniquement des vaisseaux habitables dans la flotte. Et chaque FDL était relié à son Anaconda amiral. Si un pilote tentait de fuir, une commande d’auto-destruction à distance était activée. Et nos vaisseaux étaient démunis de systèmes d’éjection. »

- « Alors comment as-tu fait le jour où tu nous es venue en aide ? »

- « L’Ocean Spike n’était pas le vaisseau amiral de mon FDL. Il m’a récupérée sous son commandement lorsque le Dawn Spike a été détruit. Et les chefs n’ont pas eu le temps de penser à réinstaller les protocoles. »

- « Nous avons capturé le Dawn Spike. Nous n’y avons trouvé aucune de ces commandes. »

- « Les commandes n’étaient pas sur la passerelle, mais dans la cabine du commandant. Et avant que tu ne me pose la question: non, je n’étais pas à la bataille ce jour-là. Je ne suis pas de ceux qui ont tué la femme que tu aimais. »

- « Non, je sais. Les responsables ont déjà payé… »

- « Oui je l’ai appris dans la diffusion de ton journal de bord. Les Stingers nous forçaient à lire tes diffusions pour en savoir un maximum sur toi et ton équipage, pour retrouver Amélia. »

- « Donc si je comprends bien, les Stingers étaient une sorte de dictature mobile. »

- « On peut dire ça comme ça. »

- « Mais une fois sous le commandement de l’Ocean Spike, pourquoi tu ne t’es pas échappée tout de suite ? »

- « Je devais trouver le moyen de me débarrasser de mon co-pilote. La mission d’assaut sur votre rencontre avec l’Argos était la meilleure des occasions. Avant de partir à l’attaque, j’ai dû m’arrimer à l’Ocean Spike pour que mon co-pilote fasse transférer les munitions à bord de mon vaisseau. J’ai profité de ce moment pour me désarrimer et partir. Je n’avais plus que mes lasers pour me défendre, mais c’était le prix à payer. »

- « Très malin. Et qu’est-ce que tu es partie faire, entre le moment où nous avons détruit l’Ocean Spike, et celui où tu t’es faite toi-même prisonnière à bord de mon vaisseau ? »

- « Ça c’est très personnel. »

- « Très bien, alors tu ne veux pas m’en dire plus ? »

- « Non. »

- « Ton exécution aura lieu demain. Je te propose un combat singulier à mains nues. »

- « Qu’il en soit ainsi. Mais avant de passer au massacre, buvons, et amusons-nous ! »

DeimosReaper s’est arrêté de bouger un moment. Il la regardait avec admiration, laquelle était accompagnée d’un sourire. Mais il devinait ce qu’Emerald était partie faire après la bataille, et pourquoi elle était revenue pour tomber dans un piège. Il repensait à l’histoire de la rencontre d’un vieil ami avec un chasseur de prime il y a bien longtemps.

En attendant, sous l’effet de l’alcool, le guerrier et sa prisonnière continuèrent de faire les enfants dans la soute. Ils couraient dans tous les sens, en écoutant de la musique. Deimos jonglait avec des bouteilles vides et Emerald dansait autour de lui, pieds nus sur le plancher froid. Puis ils se mirent à faire la course en rejoignant un bout à l’autre de la soute, tout en essayant de ne pas tomber à cause des vertiges.

Deimos avait trouvé un adversaire à sa taille en ce qui concerne la résistance aux effets de l’alcool. Ils ont fini par se calmer et se sont allongés l’un à côté de l’autre.

- « Nous avons tous des secrets. Certains secrets ne peuvent être dévoilés. Des secrets qui rongent l’esprit. Mais d’autres doivent être dévoilés, afin de se libérer d’un mal éternel… Qu’est-ce que tu es partie faire après la bataille ? »

- « J’ai découvert que la vie n’est qu’une comédie. Tout ce que tu dois savoir, c’est que j’ai trouvé le moyen de connaître mes origines, et que je n’ai plus rien à perdre. Que ma vie n’a pas de sens, et que je n’y ai pas ma place. »

Une information floue et choquante venant de la bouche d’une jeune femme si jolie et si douce, malgré ses aptitudes à combattre à bord d’un Fer-De-Lance. DeimosReaper a détourné son regard de Léanna, et s’est mis à penser très fort à Sandro Vortex. Car lui et son mentor, aujourd’hui au Valhalla, ont vécu les mêmes instants.
Dernière édition: il y a 4 mois 2 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Hilfy d Anuurn, Benjoboy, Jurema, Azarzel

Histoires de Spectres il y a 8 mois 2 semaines #186343

  • Jurema
  • Portrait de Jurema
  • Hors Ligne
  • L'Arbre-Monde ne sera jamais abattu
  • Messages : 2421
  • Remerciements reçus 1929
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Histoires de Spectres il y a 8 mois 2 semaines #187063

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Chagrin, et pardon

8 janvier 3303 :

Une soirée de folie sous les effets de l’alcool à faire complètement n’importe quoi est passée. Et le pire dans toute cette histoire à troubles psychosociaux, c’est que cette soirée s’est déroulée entre un guerrier, et sa prisonnière qu’il devait exécuter le lendemain.

Le moment était venu, DeimosReaper et Léanna se sont retrouvés face à face pour le combat. L’équipage était présent, et certains discutaient entre eux discrètement.

- Samantha : « Encore un combat singulier. Je m’attends à du sang partout, comme d’habitude. »

- Derek : « Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression que l’Aîné aime se battre contre des filles en ce moment. »

- Flash : « Je te rappels que le dernier était Fizzy. Et c’était un sacré combattant. »

- « Mouais. Je sais que Fizzy et toi étiez de proches amis, mais il faut arrêter les conneries. »

- Cherokee : « Derek, tu devrais faire attention à ce que tu dis parfois. »

- « Mais quand même ! Regardez-la. On voit bien que cette fille ne fait pas le poids. Et je trouve ça bizarre que mon frère en arrive là. Elle nous a aidés ! »

- « Tu connais Deimos. La ‘pitié’ ne fait pas partie de son dictionnaire. »

Pendant ce temps, du côté des combattants:

- DeimosReaper : « Dernière chance de me dire la vérité, et peut être que je t’épargnerais. »

- Léanna : « Je ne vois pas de quoi tu parles. Je n’ai plus rien à t’apprendre. »

- « D’accord, alors je vais te dévoiler mon plus grand secret. »

Il s’est approché d’elle et lui a dévoilé son secret à son oreille.

- « C’est moi qui ait tué Marianne. »

Puis il s’est éloigné d’elle, sous son regard choqué. Mais elle pouvait voir que Deimos était aussi sincère, que triste et déchiré par ce secret.

- « Est-ce que tu es prête ?» dit-il haut et fort.

Ils se sont tous les deux mis en garde et Deimos a avancé promptement vers Léanna. Mais dès qu’elle était à portée, elle a baissé sa garde et Deimos lui a mis un coup puissant en pleine figure. Léanna est tombée sur le coup, mais elle s’est relevée, étourdie. Le coup a faillit la tuer, mais ça ne lui faisait pas peur.

- « Qu’est-ce que tu fais ? »

Aucune réponse de la part de la jeune femme. Deimos est revenu à la charge et lui a mis deux coups de poings dans le flanc gauche et encore un dans la figure. Léanna est tombée à genoux, tenant sur les mains.

- « Défends-toi ! »

Elle ne s’est pas relevée. Elle s’est redressée, mais elle est restée sur ses genoux. Il l’a attrapée par la gorge d’une main et il s’est préparé à lui donner d’autres coups dans la figure. L’équipage n’a pas apprécié ce qu’il voyait, et était en rage de voir que le commandant ne voulait cesser le combat face à un adversaire se laissant battre.

Il lui a mis un coup de poing, puis un autre et encore un. Mais Léanna, très faible, s’est mise à prononcer quelques mots avant que le quatrième ne vienne heurter sa mâchoire.

- « Dallows. Dallows » dit-elle sur un ton faible et tremblant.

Deimos s’est arrêté de la frapper. L’équipage était dégoûté d’assister à autant de cruauté.

- « Qu’est-ce que tu as dit ? »

- « Je suis… la fille cachée de Chuck Dallows. » dit-elle en tournant de l’œil.

Ce nom, remonté des enfers, sonnait comme les pas de la Mort aux oreilles de DeimosReaper. Mais le fait d’apprendre cette nouvelle n’a pas poussé le guerrier à achever Léanna. Il a compris pourquoi elle avait décidé de mourir. Mais il avait aussi compris que Léanna voulait mourir de sa main, pour qu’il puisse terminer sa vengeance.

Il s’est mis à genoux devant elle, les mains contre ses joues. Elle tenait à peine droite.

- « Il t’aura fallu tout ça pour me dire la vérité ? »

- « Finis-moi, tu dois me tuer. »

- « Pourquoi je te tuerais, alors que tu n’as jamais connu Chuck Dallows ? Tu n’es pas comme lui. »

- « Je sais que c’était un monstre, grâce au journal de bord. »

- « Je t’emmène à l’infirmerie, tu me raconteras tout quand tu seras rétablie. Et je te raconterais les détails de mon secret. »

DeimosReaper a aidé Léanna à se relever et l’a supportée pour l’aider à tenir debout. Il s’est adressé à l’équipage.

- « Le combat est terminé. »

Samantha s’est sentie soulagée de voir que comme d’habitude, son frère avait encore une idée derrière la tête, et qu’il n’avait pas l’intention de tuer la prisonnière. Mais l’interrogatoire, bien qu’au départ très étrange, a quand même fini dans la violence. Et il faut reconnaître que ça a toujours donné de bons résultats.

Deimos n’avait pas l’intention de mettre fin à la vie de Léanna. Ce n’était pas de la pitié, car comme l’a dit Cherokee, il ne sait pas ce que c’est. Deimos s’est souvenu que Sandro Vortex avait vécu les mêmes instants autrefois, qui ont donné naissance à une grande amitié entre lui et un chasseur de prime, alors qu’il était encore pirate à l’époque.

Deimos a pris ces évènements pour un signe. Il était persuadé que Léanna allait jouer un rôle très important dans l’avenir.


9 janvier 3303 :

Freyja a fait des merveilles sur sa nouvelle patiente. Aucune blessure apparente, plus aucune douleur ni aucun trouble. Léanna est ressortie de l’infirmerie comme elle est arrivée à bord du Conqueror.

L’équipage se posait de sérieuse questions sur le comportement du commandant. Personne ne comprenait vraiment la nature de la relation entre Léanna et lui. Ils passaient beaucoup de temps ensemble. Certains membres d’équipage faisaient circuler des rumeurs: ‘L’Aîné a perdu les pédales, il ne dit pas tout, il s’est affaibli…’

Mais pendant que certains étaient en train de parler de lui en secret, il était en compagnie de Léanna, tous deux allongés sur la carlingue du Conqueror, à admirer les vaisseaux qui entraient et sortez du port.

- « Alors, comment tu l’as appris ? »

- « Je t’ai menti sur mon amitié avec Amélia. Je ne la connais pas. La vraie raison pour laquelle j’ai été engagée par les Stingers, c’est qu’ils savaient que j’avais le même sang que Chuck Dallows. Mais ils m’ont fait croire que j’avais un lien avec les Taylors, et qu’il pourraient m’aider à retrouver ma famille si on retrouvait Amélia. Quand je suis partie après la bataille contre l’Ocean Spike, je suis retournée dans le système Diso. J’ai examiné les résultats d’analyse et j’ai trouvé le dossier médical de Chuck Dallows. C’est là que j’ai appris qui était mon père. Et je me suis dit que ça ne pouvait pas être une coïncidence, que je sois la fille du type qui a détruit la famille de notre cible.Puis j’ai posé quelques questions aux bonnes personnes. »

- « De façon légale ou illégale ? » dit-il en souriant.

- « Un peu des deux. Chuck Dallows a déjà été arrêté dans ce système et c’est là qu’il a subit un examen médical. »

- « Et les Stingers ? »

- « Ils comptaient en fait se servir de moi comme appât. Ils pensaient qu’en te faisant apprendre mon existence, tu serais parti à ma recherche pour m’assassiner. Et un joli piège t’attendait. »

- « Et tout ça pour trouver et massacrer la famille Taylor. L’Alliance paiera pour tout ça. »

- « A ton tour maintenant. »

DeimosReaper a laissé un silence. Léanna a détourné son regard des vaisseaux qui passaient, et l’a redirigé vers lui en attendant une réponse.

- « C’est un secret qui pèse très lourd sur mon cœur. Je savais que Fizzy était en colère, qu’il détestait Marianne. Alors je l’ai manipulé pour qu’il fasse ce que je ne pouvais pas faire. Mais ça a été plus loin que je ne l’espérait. Fizzy était mon ami, je ne voulais pas que ça se termine de cette manière. »

- « Pourquoi voulais-tu que Marianne meurt ? »

- « Je l’aimais. Mais après son échec avec le SJC, elle a changé. Au début, elle était devenue distante avec moi. Elle ne me regardait plus comme avant. Pour elle, son échec était de mon fait. »

- « Et elle avait raison. »

- « Oui. Et avant que je prenne la décision de tout mettre en œuvre, elle s’était montrée hostile avec moi un soir. Elle m’a dit que je ne méritais pas de commander cet équipage. Qu’un jour elle prendrait ma place. Elle n’éprouvait plus d’amour pour moi. En fait elle a fini par me haïr… Je ne pouvais pas la tuer moi-même. L’équipage aurait complètement perdu toute confiance en moi. Alors j’ai manipulé Fizzy. C’était lui qui la détestait le plus, et je savais que je pouvais lui faire provoquer un désastre. »

- « Mais tu ne t’attendais pas à ce que Fizzy t’en veuille aussi. »

- « Non. Mais je devais montrer l’exemple. Et si j’avais dit la vérité à Fizzy, ça aurait empiré les choses. Je ne savais pas qu’il tenait un journal, mais je lisais en lui l’envie de nous débarrasser de Marianne. Elle était devenue trop dangereuse pour moi, et pour l’équipage. Dans cette histoire, j’ai perdu la femme que j’aimais malgré sa haine envers moi, et un ami très fidèle. Je n’ai apporté que la destruction.»

- « Tu n’avais pas le choix, n'est-ce pas ? »

- « Tu veux dire que j’aurais dû en parler à l’équipage ? Abandonner Marianne dans le vide comme si j’étais un monstre comme Edmund Mahon ? Ce que mon équipage et moi sommes censés combattre ? »

- « Au final, tu as peut être agis comme si tu étais Edmund Mahon. »

- « Je l’ai fait dans l’intérêt de tous. Avec Marianne aux commandes, l’Ordre de Ull n’aurait jamais été rebâti. Et elle aurait certainement fait tuer tout l’équipage dans une bataille contre l’Empire. Maintenant que l’Ordre est de nouveau sur pieds, être à la tête m’importe peu. Je sais que d’autres commandants très capables seront là pour me remplacer, et faire les bons choix. »

- « Tu as menti à tout le monde. Mais c’était pour les protéger. Si j’avais autant de courage que toi, j’aurais fait la même chose. Et ne pleure pas la mort de ton ami. Il est tombé en faisant ce qu’il croyait être juste. »

Ils se sont regardés sur le moment. DeimosReaper avait trouvé quelqu’un avec qui partager ses secrets, et c’était réciproque.

- « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? Tu es libre, tu peux partir, ou rester. »

- « Rester ? »

- « Oui. Pourquoi pas ? »

- « En fait, je n’ai plus rien. Je ne m’attendais pas à survivre notre rencontre, si tu vois ce que je veux dire. » dit-elle en souriant.

Ils se mirent à rire tous les deux. Leurs doigts se sont frôlés, puis ils se sont tenu la main.

- « Ton secret sera bien gardé avec moi. Je ne veux pas commettre le mal comme l’a fait mon père. »

- « Ma sœur n’apprendra jamais qui tu es. Qui sait, elle pourrait réagir autrement que moi. »

- « Que va-t-on dire à ton équipage ? »

- « Que je ne connais pas la pitié. Mais que je connais le pardon. »

DeimosReaper s’est senti allégé suite au partage de son secret. Et Léanna, a laissé couler sa première larme de joie, pour avoir obtenu sa liberté après tout ce temps. Même si ça a été difficile et que la fin de l’épreuve était incertaine.

L’histoire de Skjör et de Blue Sandro s’est répétée avec un nouvel Aîné, et une fille de pirate. Une rencontre étrange créant un lien très puissant entre deux individus qui commencent à peine à se connaître.
Dernière édition: il y a 8 mois 3 jours par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Boby, Hilfy d Anuurn, Jurema, Azarzel

Histoires de Spectres il y a 8 mois 1 semaine #188047

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
La Meute s’égare

10 janvier 3303 :

Cherokee était à bord du Conqueror pour une visite personnelle. C’est à l’infirmerie qu’il s’est rendu… pour voir Freyja sans réels besoins médicaux. Après s’être longuement embrassés:

- Freyja : « C’est bon de se retrouver enfin seuls. »

- Cherokee : « Nous devrions rendre notre relation publique. DeimosReaper n’a jamais dit qu’on avait pas le droit de faire des couples entre membres d’équipage. »

- « C’est vrai, mais on ne sait jamais comment il pourrait réagir. Il est vraiment bizarre en ce moment. »

- « Tu devrais peut être lui parler, pour voir si il va bien… ‘mentalement’ je veux dire. »

- « Betty ? Tu es là ? »

Après cette question de Freyja, un projecteur holographique a fait apparaître l’image de Betty.



- Betty 2.5 : « Oui. Lorsque mon nom est prononcé, l’ordinateur de bord me redirige vers vous, tu devrais le savoir. »

- « Oui, désolée. Je voudrais ton avis sur le commandant. Tu ne trouves pas qu’il a changé ? »

- « En tant que l’IA de ce vaisseau, je sais tout ce qu’il se passe à bord. J’ai suivit les échanges entre DeimosReaper et Léanna lorsqu’ils étaient dans la soute. Je peux vous dire que vous n’avez aucun soucis à vous faire. Le commandant avait juste un plan différent pour arriver à ses fins. Et je peux aussi vous dire ce que j’ai dit à d’autres personnes m’ayant posé la même question: il se peut que Deimos surprenne encore tout le monde à d’autres occasions. Il faut juste s’y faire et garder confiance. Ne vous inquiétez pas, je le surveille. »

- « Joli discours. »

- « Je sais ce que tout le monde pense ici. Je veux juste clarifier les choses.» dit-elle en soupirant (artificiellement),«Mais je sais aussi garder des secrets et sachez que vous n’êtes pas les seuls à en avoir un à bord. Tant que ces secrets ne représentent aucun danger pour le reste de l’équipage, je les garde pour moi. Arrêtez de me prendre pour un vulgaire ordinateur, je sais protéger la vie privée d’autrui. »

- « Merci, Betty. Tu peux nous laisser. »

- « J’adore cette IA. Mais au fait, tu ne pense pas que l’Aîné est encore tombé amoureux ? »

- « Je ne crois pas. Sinon il n’aurait pas démoli la figure de la demoiselle à ce point. Heureusement que je suis bien équipée ici, heureusement pour elle. »


- « Betty est un peu notre mère ici, elle ne souhaite que notre bien à tous. Je ne pense pas qu’elle nous mente sur le compte de Deimos, même si apparemment elle garde des secrets. Deimos a toujours toute sa tête, j’ai confiance en lui. »

- « J’espère que tu as raison, et que d’autres pensent comme toi. Car personnellement, je ne suis pas à l’aise avec lui en ce moment. »

Pendant ce temps, DeimosReaper s’était décidé à faire sa visite à bord du Ragnarok, cet Imperial Cutter auquel il a donné le nom d’un fier guerrier du passé. C’est Samantha qui l’a accompagné pour l’inspection. Évidemment, le vaisseau n’était pas encore sorti du hangar depuis sa reconversion, et il avait pour rôle de suivre toutes les opérations de l’Ordre. Mais il n’était pas destiné à rester prendre la poussière dans un spatioport.

L’Aîné croisait beaucoup de nouvelles têtes, et était impressionné par le sérieux et la concentration de chacun dans leurs tâches. Mais certains regards tournés vers lui ne résultaient pas des mêmes pensées. Même si les choses étaient faites à sa demande, son influence avec ses équipages s’était affaiblie en raison de son comportement.

L’inspection s’est achevée dans le bureau de Samantha. Un silence s’est installé, car Samantha s’était préparée à une épreuve délicate :

- Samantha : « Il faut qu’on parle de toi, Jim. »

- DeimosReaper : « De moi ? »

- « Oui, de toi. Maintenant que nous sommes seuls, il faut que je t’exprime mes pensées, ainsi que celles des autres. »

- « Je crois deviner ce que c’est. »

- « Vraiment ? » dit-elle, sur un ton colérique, « Il faut que tu m’explique ce que tu es en train de faire avec Emerald. »

- « Elle s’appelle ‘Léanna’. Et j’aimerais que tu développe un peu plus ta question. »

- « Tu te fous de ma gueule non ? Tu étais sur le point de tuer cette fille, ce que je n’ai pas compris d’ailleurs, mais au moment de l’achever, tu l’as épargnée, et tu l’as libérée? Pire, tu lui as proposé une place parmi nous. Tu as passé toute une soirée enfermé avec elle dans la soute de ton vaisseau à faire je ne sais quoi. Quand tu en es ressorti, tu puais l’alcool et il fallait presque t’indiquer le chemin de ta cabine. J’ai eu des retours embarrassants de plusieurs personnes. Est-ce que tu te sens toujours apte à diriger ton équipage ? Et l’Ordre de Ull ? »

- « Tu crois que je suis fou ? »

- « Je n’en suis pas loin en tout cas. Et c’est la même chose pour les trois quarts de tes hommes. Ecoute-moi bien mon frère, Cherokee et moi nous sommes portés volontaires pour servir d’intermédiaires à bord du Ragnarok. Si tu te mets à faire n’importe quoi, nous allons avoir de gros soucis. »

- « Woaw, Sam ! La dernière fois que je t’ai vue comme ça, c’est quand je m’amusais avec Thomas à dérégler la gestion des systèmes du T9 de notre père. »

- « Tu ne peux pas garder un peu ton sérieux? Je suis en train de t’expliquer que tu fais peur à tout le monde. Les autres ont de moins en moins confiance en toi. Tu dois te ressaisir. Et moi je dois savoir si tu es toujours prêt à commander. »

- « Je suis parfaitement apte. C’est vrai qu’il m’arrive de faire des choses un peu étranges ces derniers temps, mais je sais ce que je fais. Je ne fais pas tout ça sans raison valable. »

- « Et pour Léanna ? Tu peux m’expliquer ? »

- « Un lien étrange s’est créé entre nous. Je ne comptais pas vraiment la tuer, je voulais avoir des réponses en utilisant des méthodes adaptées à sa personnalité. Tout ce que tu dois savoir à propos d’elle, c’est qu’elle ne représente pas une menace. Les Stingers l’ont enrôlée dans le mensonge, elle s’en est rendue compte, puis elle a agis. C’est tout. »

- « Qu’est-ce qu’elle t’a dit, qui t’a empêché de l’achever ? A voir comment tu avais entamé le ‘combat’, tu étais réellement prêt à la tuer. »

- « Je devais me montrer crédible » dit-il en souriant, « Et ça a marché. Elle m’a dit ce que je voulais savoir. Ce n’est pas une espionne. »

- « C’est tout ? » demanda-t-elle d’un air suspicieux, « Elle t’a simplement dit qu’elle n’étais pas là pour nous infiltrer ? »

- « C’est ça. »

- « Alors tu as fracasser la figure de cette pauvre fille juste pour ça ? Mais t’es devenu complètement malade ! »

- « Quand tu auras appris l’art de la torture, tu comprendras. » dit-il en riant.

- « Mouais. »

- « L’équipage a des doutes sur mon aptitude à commander ? Très bien, je vais m’adresser à tout le monde dans la soute du Conqueror demain soir. Et tu as intérêt à faire parvenir l’info rapidement. »

Samantha n’a rien dit sur le moment, elle continuait à fixer son frère d’un regard froid et méfiant.

- « Alors ? Est-ce que tu vas faire ce que je t’ai demandé, oui ou non ? »

- « D’accord, je vais le faire. »

DeimosReaper devait montrer qu’il avait toujours autant d’autorité. Pour défendre Léanna et pour se défendre lui-même, il a dû mentir à sa propre sœur. C’est tout le problème lorsqu’on commande beaucoup de personnes. Le pouvoir c’est bien, mais il faut se salir pour s’en emparer. Une chose que DeimosReaper a appris à faire avec le temps, mais aussi un chose que Sandro Vortex aurait pu lui enseigner s’il n’avait pas été tué par la Fédération.

L’Aîné a quitté le Ragnarok pour retrouver Léanna sur les Docks.

- Léanna : « Alors ? Je suis sûre que Samantha t’a expliqué la situation. »

- « Tu as deviné. Pour l’instant les affaires tournent comme il faut. Mais la confiance commence à se perdre. Nous venons de remporter de nombreuses batailles, et la guerre à Naitis est enfin terminée. Nous n’étions pas le seul équipage de la Confrérie à y avoir participé, c’est peut être ça qui a changé la donne. Mais malgré ces victoires, mes hommes commencent à avoir du mal à me suivre, et je les comprends. Alors je dois m’adresser à eux. »

Dernière édition: il y a 8 mois 3 jours par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

Histoires de Spectres il y a 8 mois 1 semaine #188296

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Espoir ou folie

11 janvier 3303 :

DeimosReaper a passé toute la soirée dans la cabine de sa nouvelle amie, à discuter avec elle. Ils sont devenus très intimes sans même comprendre la nature de leur relation. Leurs échanges de cette soirée se sont portés sur des souvenirs lointains, des sentiments sur ce qu’il se passe dans la galaxie, leur haine envers le reste du monde. Léanna était heureuse d’avoir enfin trouvé quelqu’un à qui parler. Autrefois elle n’avait pas beaucoup d’amis et elle a passé sa vie dans l’ignorance et la colère. Le fait d’intégrer un équipage indépendant lui a fait du bien, mais plus encore. Le fait d’avoir trouver quelqu’un à qui parler l’a changée.

Elle a fini par s’endormir dans son lit. Et le commandant était resté un moment pour la regarder sourire alors qu’elle était plongée dans un rêve. Il aimait l’entendre respirer, et voir cette âme tourmentée enfin libre et heureuse. Puis vint l’heure de se présenter à tout l’équipage dans la soute du Conqueror. Alors il a quitté la cabine sans faire un bruit.

En traversant les coursives du vaisseau, il s’est rendu compte que c’était vide. Il s’est douté que tout le monde s’était rendu dans la soute.



Un point positif, car ça signifiait que ses hommes attendaient toujours quelque chose de lui, qu’ils voulaient être rassurés. Lorsqu’il est entré dans la soute, tout le monde était là et l’attendait. Il a traversé la foule et est monté sur une caisse pour que tout le monde le voit bien.

- DeimosReaper : « Chers amis. Je vous ai donné ce rendez-vous afin de vous rappeler la situation. Je sais que la plupart d’entre vous se pose de sérieuses questions sur mon compte. »

Samantha était juste devant lui. Et elle espérait profondément que son frère parvienne à retrouver la confiance de ses hommes. Elle était très attentive, et stressée pour son frère. Elle aussi voulait retrouver le James Kane qui l’a sauvée après sa capture chez les impériaux. Elle voulait retrouver le leader qui a sût faire renaître l’Ordre de Ull.

- « J’ai conscience que ces derniers temps, j’ai agit de façon étrange. Mais tout ce que j’ai fait jusqu’à présent, je l’ai fait pour nous tous ! Et que ça vous plaise ou non, je ne changerais pas. Je continuerais à faire ce qui est le mieux pour vous. »

Samantha sentait que DeimosReaper savait quoi dire pour rassurer son équipage. Elle s’est mise à sourire en regardant son petit frère avec admiration. Deimos a haussé le ton.

- « Regardez où nous en sommes. Ces derniers mois, nous avons participé à de nombreuses batailles. Nous avons détruit une faction de mercenaires. Et nous avons aidé des peuples indépendants à remporter plusieurs guerres contre les super-puissances ! Les guerriers qui ont rejoint l’Ordre continuent à progresser de jour en jour ! »

La majorité de ses hommes a effacé une expression vide du visage. D’autres ont enfin levé la tête pour admirer leur commandant.

- « La guerre dans le système Naitis est enfin terminée. Ces pauvres gens n’en voyaient plus la fin. Maintenant les indépendants peuvent respirer, et l’Alliance fait encore le compte de toutes ses pertes! Nous continuons d’écraser nos ennemis, où y voyez-vous une faiblesse ?! »

Le discours de l’Aîné commençait à emporter ses hommes. Il est descendu des caisses et il s’est approché d’eux en les regardant dans le yeux. Puis il est entré dans la foule.

- « Voyez tout ce que nous avons accompli. Au temps de Sandro Vortex, l’Ordre ne participait que très peu aux guerres. Nous étions plus nombreux, plus forts. Mais nous n’agissions que sur des routes commerciales, ou dans des champs d’astéroïdes. Et l’Ordre de Ull se portait très bien comme ça. Puis il a été anéanti par la Fédération. Mais aujourd’hui, nous frappons dans les zones de conflits. Nous faisons face à notre ennemi, et nous le faisons très bien ! »

L’équipage s’est mis à crier des « Ouais ! » et il commençait à y avoir plus de bruit dans la soute. L’Aîné était en train d’apporter du réconfort et de l’enthousiasme à ses hommes. Comme l’Alpha doit montrer à la meute qu’il est le plus fort, et que la meute ne survivra pas sans lui.

- « Aujourd’hui, grâce à ce que nous accomplissons tous ensemble, chacun de vous est riche! Nous devenons plus forts de jours en jours! C’est ça qui fait de nous l’adversaire que les super-puissances craignent! Alors il est hors de question que je change quoi que ce soit! Nous sommes des guerriers, ou nous n’en sommes pas ! »

A ce moment là, Léanna a été réveillé par des cris qui résonnaient dans tout le vaisseau depuis la soute. Des cris de joie, de guerre, une puissance déchaînée symbolisant le FeHu. Deimos a réussi à convaincre son équipage de sa sincérité, et de son aptitude à commander. Betty elle-même était heureuse de constater que Deimos avait réussi à regagner la confiance de ses équipages.
Dernière édition: il y a 8 mois 3 jours par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

Histoires de Spectres il y a 8 mois 4 jours #189405

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Plat du jour : super-puissances

14 janvier 3303 :

Le système Haokipi s’est de nouveau retrouvé en conflit. L’Empire voulait vraiment se l’approprier. Mais une fois encore, pour la troisième fois, l’Ordre de Ull est venu en renforts à la faction New Haokipi Alliance. Et une autre victoire a été remportée face à l’Empire.





Le Protecteur Jurema, la Sentinelle Azarzel et l’Aîné ont alors cherché d’autres conflits, et cette recherche les a menés vers le système Capella. Léanna commençait à s’intégrer avec l’équipage. Comme Samantha et Cherokee sont devenus responsables du Ragnarok, Léanna a pris place en salle de commandement du Conqueror. Et elle se débrouillait plutôt bien pour relayer les ordres aux membres d’équipage.

L’arrivée à bord de Charles Orbiter, dans le système Capella, a permi à tout le monde profiter d’un repos bien mérité. Azarzel voulait profiter de cette occasion d’empocher un tas de crédits pour s’offrir un Python. En travaillant ensemble, les guerriers de l’Ordre pouvaient accomplir plusieurs objectifs à la fois.



Flash et Lilly se sont empressés de partir à la recherche de missions pour massacrer des Fédéraux dans ce système. L’équipage du Conqueror roulait sur l’or, mais il en fallait toujours plus pour financer plusieurs projets, améliorer la flotte. Malheureusement, la faction Capella Blue Life Industries n’avait pas l’air de demander du soutien.

Agacé par ce manque de reconnaissance de la part de la faction indépendante, le Protecteur Jurema est reparti à 40 Ceti pour nettoyer le système de la Fédération. Le Conqueror, accompagné par Azarzel, a poursuivit le combat sans trop tarder.

Le soir, alors que le Conqueror était au repos dans le hangar suite à des batailles acharnées, les hommes sont sortis pour visiter les bars de Charles Orbiter.



Deimos, Flash et Lilly cherchaient désespérément des contacts pour se rendre utiles. Plusieurs pilotes de la faction Blue Life Industries étaient dans les hangars. Ils se sont séparés pour les rencontrer.



Lilly a discuté avec un pilote de chasse n’ayant qu’un seul œil valide.



- Lilly : « Salut ! »

- Pilote : « Bonjour madame. Que puis-je pour vous ? »

- « Notre équipage cherche des missions de combat. Nous aimerions vous aider à combattre la Fédération. Mais le vaisseau de notre commandant est coûteux en entretien. Vous n’auriez pas un tuyau par hasard ? »

- « Je suis navré. Nous avons du pain sur la planche. Mais notre gouvernement ne semble pas vraiment compter sur de l’aide extérieure. En tout cas notre flotte n’en est pas informée. Vous pourriez tomber sur des hauts-placés en particulier qui cherchent à renforcer nos effectifs, mais ce n’est pas gagné à mon avis. Nos supérieurs préfèrent régler ça en interne. »

- « Je vois. »

- « Je suis désolé. Et j’ai vu votre vaisseau en action sur la zone de conflit. Sachez que ça nous a fait du bien de voir une Corvette à nous côtés. En tout cas, je remercie tous les hommes et femmes de votre bord pour ce soutien. »

De son côté, Flash est tombé sur un pilote au rang ‘Létal’, capitaine d’un Federal Dropship.



- Flash : « Bonsoir capitaine. J’ai une question à vous poser. »

- Capitaine : « Bonsoir fiston ! Je vous ai vu descendre de cette magnifique Corvette qui nous sert de soutien en ce moment, avec votre commandant. Pourriez-vous lui exprimer mes remerciement ? »

- « Ce sera fait. Mais à propos de ce soutien… Si votre faction se montre aussi indifférente pour nos services, ça ne va pas durer. »

- « Ah, oui ! Je comprends tout à fait ! Je n’ose même pas imaginer ce que coûtent les réparations sur un vaisseau de cette taille. Ce duel que vous avez remporté tout à l’heure face à l’autre Corvette de la Fédération… Wahou ! Mais on a aussi remarqué ce qui vous est arrivé après, quand les deux Vipers et le Vulture ont voulu se venger. Vous avez pris cher ! »

- « Les risques du métier. »

- « Je suis désolé pour vous, mais si vous tombez sur des contrats de type ‘Massacre’, alors vous ce sera un coup de chance. En fait le gouvernement ne s’attendait pas à ce que d’autres indépendants nous viennent en aide. »

- « C’est bien dommage de réagir de cette manière. Il y a énormément de monde qui déteste les super-puissances ! »

- « Je sais, je sais. Quoi qu’il en soit je ne peux rien pour vous. Je ne suis donneur d’ordre qu’à bord de mon propre vaisseau. Mais j’espère que vous finirez par trouver quelqu’un qui pourra vous aider. »

Et du côté de l’Aîné, ce n’était pas terrible non plus. Il est retourné voir le chef d’escadrille, Roland Sikfried, qui lui avait donné les premières missions.


- Roland : « Aaah ! Vous revoilà, commandant ! C’est bon de voir que vous êtes toujours en vie. »

- DeimosReaper: « Pourquoi ? Vous aviez des doutes ? »

- « Euh… euh non ! Enfin, à voir comment vous lancez votre vaisseau dans la bataille, on pourrait croire que vous cherchez à y passer ! Bref, bref. Je crois deviner pourquoi vous revenez me voir. »

- « Est-ce que vous avez d’autres missions à nous proposer ? On a rien sur les services du spatioport. »

- « Malheureusement, mes supérieurs m’ont grillé. Ils ne veulent pas d’aide, enfin c’est plutôt qu’ils ne souhaitent pas dépenser toutes leurs fortunes en récompenses pour les pilotes indépendants qui nous aident. Les propositions de contrats que j’ai lancées ont été effacées. »

- « Mais qu’est-ce que c’est que cette mentalité ? Vous avez la chance d’avoir des renforts d’une autre faction. Les récompenses de combat sont trop maigres pour entretenir nos vaisseaux. On doit taper dans les 5 millions de crédits pour repousser la Fédération ! Pour la Blue Life Industries, je suis certain que lâcher 100 millions de crédits en une semaine ce n’est rien du tout. »

- « Je sais, je sais. Je suis du même avis que vous, mais je ne peux plus rien faire. Votre bref passage nous a été d’une grande aide toutefois. Votre faction sera toujours accueillie à bras grand ouverts chez nous. »

L’Aîné et son contact se sont serrés la main, et nos trois demandeurs d’emploi sont retournés au Conqueror, en traînant les pieds. Puis le lendemain, l’Ordre a a abandonné l'escarmouche et a définitivement quitté le système. Un conflit a été découvert dans le système Palliyar par le Prédateur Ganjar Ilat, et plusieurs membres de la Confrérie y ont participé. Mais l’équipage du Conqueror était sur une toute autre affaire.
Dernière édition: il y a 8 mois 3 jours par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Benjoboy, Jurema, Nemecta, Azarzel

Histoires de Spectres il y a 8 mois 12 heures #190247

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Empathie

20 janvier 3303 :

Un matin bien calme à bord du Star Predator. DeimosReaper a emmené quelques uns de ses hommes à bord de ce formidable Python, pour visiter un système faisant partie d’un projet spécial pour la Confrérie. Le commandant était sur la passerelle à faire ses petits contrôles habituels, écouter de la musique sur un volume très bas et lire le Galnet. La porte d’accès au fond de la passerelle s’est ouverte et une jeune femme au pas délicat est entrée.

- Léanna : « Permission d’accéder à la passerelle ? »

- DeimosReaper : « Accordé. » dit-il en souriant, toujours concentré sur les données.

Léanna s’est approchée de lui et s’est assise sur la console, à la droite du commandant.

- « Tu es bien matinale. »

- « Je suis bien plus à l’aise à bord de ce vaisseau. Je trouve que tout y est plus calme. »

- « C’est parce qu’il est plus petit que le Conqueror, et que l’équipage compte plusieurs personnes en moins. Mais si tu te sens mieux ici, pourquoi te lever à 6 heures du matin ? »

- « L’exploration, c’est plus reposant que le combat. Donc j’ai simplement eu besoin de moins de repos. »

Un silence s’est installé. Léanna était les bras croisés à regarder le commandant le nez dans ses tâches. Elle voulait discuter avec lui, cependant elle respectait aussi le fait qu’il était occupé. Alors elle restait près de lui, sans faire un bruit. Mais DeimosReaper a remarqué son attente. Il a éteint ses écrans, s’est levé du fauteuil et s’est placé devant elle en lui tenant les mains.

- « De quoi tu as besoin ? »

- « Ça me fait bizarre de faire partie d’une faction avec laquelle je suis aussi libre. J’ai l’impression de revivre comme lorsque j’étais une enfant, à bord de ce vieux Cobra MkII. Ça me fait beaucoup de bien. »

- « Je sais, je le ressens. »

- « J’ai aussi fait partie d’assez d’équipages pour savoir que celui-ci durera très longtemps. Vous êtes comme une famille, qui passera plusieurs générations. Quel que soit le sort de la Confrérie, de l’Ordre de Ull, je sais que ta flotte personnelle perdurera. »

- « Qu’est-ce qui te fait dire ça ? »

- « Vous êtes tous des guerriers. Vous êtes durs et beaucoup vous considèrent comme dangereux. Mais vous prenez grand soin des uns et des autres. Vous faites tout pour vous entre-aider. »

- « C’était la devise de ma famille. Et pourquoi tu parles de nous comme si tu ne faisais pas partie de l’équipage ? »

- « Je suis encore une étrangère. Tu m’as ‘recrutée’ récemment, je n’ai pas encore l’habitude de tout ça. »

- « Non ce n’est pas ça. Je sais pourquoi tu te sens encore extérieure. Tu es encore perdue avec ce qu’il s’est passé. Tu n’attendais que la mort, pas de recommencer une nouvelle vie. »

Il a tiré sur ses mains pour l’aider à se redresser.

- « Tu es chez toi, ici. Personne ne dira le contraire. Tu as été très efficace sur le champ de bataille à Haokipi et Capella. Les autres l’ont vu, et ils commencent à te faire confiance. Et pour les dernières victoires que nous avons fêtées, j’ai vu que tu étais bien intégrée. Plusieurs personnes sont venues te parler, et je t'ai vue rire, t’amuser. Alors que tu sens que l’équipage va durer plusieurs générations, de mon côté je sens que tu restera à nos côtés jusqu’au bout. »

Elle ressentait un grand réconfort. Le commandant l’a aidée à briser sa carapace et c’est de ça qu’elle avait besoin.

- « Et qui sait ? Peut être que tu finiras par tomber amoureuse de quelqu’un du bord ? »

- « Hahaha ! Tu crois ça ?! A bord de l’un de nos vaisseaux ? » dit-elle en riant.

- « C’est possible, ça s’est déjà vu ! Il y a eu des tas de naissances dans l’espace. »

Il s’est approché d’elle jusqu’à laisser quelques centimètres entre leurs visages.

- « Tiens par exemple je sais que Cherokee et Freyja ont une liaison, chose que personne n’a apparemment remarqué. Mais, garde ça pour toi. »

- « Alors tu tolère ce genre de chose ? »

- « Absolument, nous ne sommes pas dans la navy, ici. Et ça n’a pas l’air d’influer sur leur cadence de travail. Donc ça ne pose aucun problème. »

Il lui a lâché les mains, et il s’est apprêté à quitter le cockpit.

- « Tu ne trouve pas que notre relation est étrange ? »

Il s’est arrêté et il s’est retourné lentement, pour la regarder dans les yeux pendant un moment sans rien dire. C’est cette question que Léanna voulait poser à Deimos depuis le début de cette matinée.

- « Tout ce qu’il se passe chez nous… est étrange. »

- « Reconnais que ce qui se passe entre toi et moi sort de l’ordinaire. »

- « Nous sommes très entourés, mais en même temps, nous sommes très seuls. Toi et moi nous sommes identiques. Nous nous comprenons, nous sommes la même personne. »

- « Alors tu n’as confiance en personne. »

- « Je ne peux avoir confiance en personne. Je suis en colère à chaque instant, et je suis aussi effrayé. J’ai été trahis bien des fois. Et tu sais très bien ce que c’est, Léanna Dallows. »

Après cette remarque, il est parti. Léanna s’est retrouvée envahie par la colère. Elle a frapper la console du poing et a poussé un cris de haine. Seule alors sur la passerelle, elle s’est assise sur le plancher, une respiration rapide, les poings serrés. Puis elle s’est relevée, et a quitté la passerelle. Il s’est mise à la recherche de DeimosReaper et l’a intercepté dans les coursives. Elle s’est agrippée à son épaule pour le retourner face à elle, et elle a tenté de lui donner en bon coup de poing en pleine figure. Mais il s’y attendait, et il a rattrapé son bras.

- « Ne m’appels plus jamais comme ça. » dit-elle avec rage.

Il l’a regardée avec affection sans rien dire. Et elle commençait à comprendre qu’il voulait lui montrer ce que ça fait d’être constamment en colère, et qu’elle peut éclater à tout moment. Léanna s’est calmée et ses muscles se sont détendus. Puis Deimos l’a enlacée et ils se sont serrés très fort. Elle comprenait que Deimos voulait la rendre plus forte, mais elle se demandait pourquoi.

- « Comment peux-tu m’accepter en sachant d’où je viens? Qu’est-ce que tu cherche ? »

- « Ce que je recherche, j’espère le retrouver en toi. »

- « Qu’est-ce que c’est ? »

- « Tout ce que je ne suis pas. »

Une déclaration qui est arrivée droit au cœur de Léanna, car elle lui disait qu’elle était spéciale. DeimosReaper avait vu en elle un esprit pur, dépourvu de mal. Il la voyait comme un antidote. Il ne voulait pas se séparer d’elle, car il sentait que son âme était en sécurité avec elle. Léanna était devenue plus proche de lui que Samantha, sa propre sœur.
Dernière édition: il y a 7 mois 4 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

Histoires de Spectres il y a 7 mois 6 jours #194685

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Chute libre

26 janvier 3303 :

Léanna venait de se sécher après une bonne douche. En sortant, elle a remarqué la présence du commandant sur le tabouret. Elle a été surprise, mais pas assez pour hurler de peur. Ça ne l’a pas alarmée, et elle ne s’est pas cachée sur le moment. Mais elle était timide à l’idée que DeimosReaper la voit nue.

- Léanna: « Je rêve, ou tu es venu m’observer ? » demanda-t-elle en attrapant sa combinaison Remlok.

DeimosReaper s’est levé et s’est approché. Il a pris la tenue et il a aidé Léanna à s’habiller. Il était très doux et soigneux dans ses gestes. Et Léanna pouvait presque y éprouver du plaisir. DeimosReaper n’était pas en conflit avec ses propres émotions, même s’il n’arrivait pas à comprendre. Il lui voulait du mal, mais il souhaitait son bonheur en même temps. Mais il laissait les choses se produire, en tant qu’acteur et spectateur à la fois, sans se poser de question. La curiosité l’animait, c’est ce qui le poussait à prendre soin de Léanna, et à se retenir de la tuer.

Cherokee a décroché une mission assez spéciale pour le Conqueror. Une mission au sol, même si le vaisseau était de la partie. Une branche scientifique du Prismatic Imperium s’est emparée d’un complexe technologique indépendant sur Stevenson dans le système Phiagre. Le Sovereign Justice Collective a directement fait appel à l’Ordre de Ull après une recherche difficile. Le Conqueror avait rompu les transmissions avec le SJC depuis l’échec avec Aisling Duval.

DeimosReaper n’était pas très enthousiaste à aider le SJC. Le fait d’entendre à nouveau le nom de cette faction, lui a rappelé de mauvais souvenirs. Ce nom lui a aussi rappelé Marianne et le mal qu’elle avait apporté avec elle au sein de l’Ordre. Mais Cherokee et Samantha ont pensé que l’Aîné aurait voulu renouer les liens avec le SJC.

Trois pilotes de l’équipage avaient gagné assez de confiance auprès de Deimos, pour être chargés du pilotage.

C’est Russel qui était aux commandes du Conqueror et il l’avait placé en orbite basse de Stevenson le temps que tout le monde se prépare au vestiaire.





Léanna et DeimosReaper sont arrivés ensemble. L’équipe d’assaut s’équipait de parachutes et d’un armement assez lourd. Le Conqueror ne pouvait pas se poser près de l’objectif, car il pouvait être détecté trop facilement.

- « C’est à mon tour de t’aider. Tourne-toi. »

Lilly a apporté à Léanna le parachute du commandant. Léanna le lui a enfilé et elle l’a étreint alors qu’elle se tenait derrière lui.

- DeimosReaper : « Qu’est-ce que tu fais ? » demanda-t-il calmement.

Elle a sorti un couteau et elle s’est mise à caresser l’abdomen de DeimosReaper avec la lame. C’était assez discret pour que personne ne remarque la scène.

- « J’ai apprécié la façon dont tu m’as touchée tout à l’heure. Mais ne crois pas pouvoir me faire peur. L’intimidation me fait faire des choses très dangereuses. » dit-elle à voix basse.

Il s’est mis à sourire et elle a posé son visage contre son épaule pour sentir son odeur. Elle remontait la pointe de la lame vers la gorge de Deimos.

- « Au cas où tu ne l’as pas encore devine, le jeu auquel nous jouons toi et moi va très mal se terminer. »

- « Ou très bien. »

- « Pourquoi ? Nous nous haïssons tous les deux. Tu me hais pour le monstre que je suis, et je te hais pour le sang qui coule dans tes veines. »

- « Nous ne savons même pas s’il s’agit vraiment de haine. »

Elle a relâché Deimos et a rangé son couteau. Puis l’équipe d’assaut a fini de se préparer et s’est dirigée vers la soute. L’objectif de la mission était de reprendre le contrôle du complexe technologique. L’équipe d’assaut devait être parachutée pour l’infiltration. Le Conqueror et ses chasseurs embarqués devaient servir de soutien aérien. La base ne devait pas être détruire.



Une fois le Conqueror à bonne altitude, l’écoutille de soute s’est ouverte et l’équipe d’assaut a plongé dans le vide. Mais DeimosReaper a eu des ennuis dans la chute. Son parachute n’a pas fonctionné. Il a dû appeler de l’aide, et c’est Léanna qui a plongé vers lui pour l’attraper. Son parachute a servit pour deux, mais au final personne ne s’est écrasé au sol. L’équipe d’assaut a atterri à proximité de la base, dans une forêt. DeimosReaper n’a pas cherché à savoir ce qu’il s’est passé avec son parachute défaillant. La mission passait avant tout.

Cherokee est parti devant en éclaireur. L’équipe a réussi à approcher la base sans attirer l’attention. Une fois arrivés, ils ont ouvert le feu sur les gardes, en les prenant par surprise. Pendant le combat, les chasseurs ont progressé jusqu’à une cour donnant sur l’entrée principale. L’ennemi était décidé à défendre, de plus en plus de gardes impériaux arrivait sur le champ de bataille. Deimos a dû combattre au corps à corps jusqu’à ce qu’il prenne un tir dans la jambe. A ce moment, il était encerclé. Mais Léanna est arrivée, arme de poing dans chaque main et a abattu le groupe qui encerclait le commandant.

C’était la première fois que Deimos voyait Léanna combattre au sol, et il était très impressionné. Il n’a manqué aucun de ses gestes, sa précision et son agilité. Elle était très douée, son entrée, très professionnelle. Alors, avec l’aide de Flash, ils ont tenu la position pendant que d’autres se sont dirigés vers les organes sensibles du système de défense.

Cherokee a réussi à neutraliser les tourelles anti-aériennes et il a fait appel au Conqueror. C’est là que le vaisseau mère est arrivé pour repousser les renforts aériens ennemis, et détruire les tourelles inactives. Un piratage des défenses automatiques extérieures aurait pris trop de temps. Il fallait tout détruire, ce qui est la spécialité de cet équipage de guerriers sans peur.



L’extérieur de la base étant enfin sécurisé, Freyja s’est occupée des blessés. Deimos a reçu ses soins pour sa jambes, puis ils sont tous entrés dans la base, ne laissant aucun survivant chez les impériaux. Il y avait quelques prisoniers, les chercheurs du SJC. Les guerriers ont vidé le complexe de ces impériaux et a contacté le SJC pour annoncer leur victoire.

La plupart des hommes en ont profité pour récupérer des biens précieux de l’Empire. Des armes, des bijoux, des données d’exploration, de la marchandise, des choses pouvant rapporter un bon paquet de crédits. Ce raid devait leur apporter un maximum de bonus. Deimos était le seul à être silencieux, à garder son sérieux après cette victoire. Lorsque le SJC est arrivé avec ses vaisseaux de transport et de patrouille, il a demandé à ce que le Conqueror récupère tout le monde.

Le chancelière Zahra Arias du SJC, a convoqué Deimos pour le remercier personnellement. Il s’est rendu seul à son bureau.



- Zahra Arias : « C’est un plaisir de vous revoir, commandant DeimosReaper. »

- « Vraiment ? »

- « Écoutez, je sais que nous avons été durs avec vous et votre équipage. Mais nous avions nos raisons.Et vous venez de nous prouver que nous avions tort. »

- « Et pour la mort de Marianne ? »

- « Le SJC considère que cette perte est le résultat de nos erreurs. Nous aurions dû vous faire plus confiance. Et tout ceci ne serait jamais arrivé. »

- « Vous avez raison de croire ça. Marianne n’était plus elle-même après que vous lui ayez tourné le dos. Elle a fini par perdre la tête, et ça lui a coûté la vie. »

- « Je sais que vous étiez très proches tous les deux. »

- « N’en parlons plus, j’ai tourné la page. Nous vivons une époque où les morts se comptent par millions chaque jours. La vie n’a aucune valeur. »

Deimos devait changer de sujet, pour éviter de dévoiler qu’il avait tout mis en œuvre lui-même pour se débarrasser de Marianne. Le SJC croyait à un malheureux échec face aux Stingers.

- « Quoi qu’il en soit, grâce à votre réussite, le SJC vous rouvre ses portes. Mais à une condition. »

Deimos était agacé par cette attitude prétentieuse, se rapprochant fort à celle des impériaux, le principal ennemi du SJC.

- « Nous en savons bien plus sur cette faction indépendante dont vous faites partie. Nous tolérerons les Wraiths dans le système Phiagre, à condition que vos amis pirates n’exercent pas leurs activités illégales chez nous. »

DeimosReaper a quitté le bâtiment après la fin de son entretien avec la chancelière. Puis le Conqueror a quitté Stevenson. Derek a demandé au commandant de le retrouver à son atelier. Il avait une mauvaise nouvelle pour lui.

- « Qu’est-ce que c’est ? »

- Derek : « J’ai éxaminé ton parachute pendant que tu tapais de la gueule avec la chancelière. Il a été saboté. »

- « Tu es sûr ? »

- « A 200%. Et vu les entailles dans le circuit, je saurais même reconnaître laquelle des pinces coupantes à bord a servit à faire ça. »

- « Merci pour l’info, Derek. Et arrête de te lancer des fleurs. Un de ces quatre tu vas finir par épouser un miroir. »

- « C’est ça. A la revoyure ! »

Deimos est retourné à son bureau et a fait appel à Betty.

- Betty 2.5 : « Qu’y a-t-il ? »

- « Quelqu’un a essayé de me tuer pendant la mission, une personne de l’équipage. Tu sais quelque chose ? »

- « Bien sûr que non, sinon je t’aurais prévenu avant que tu ne te serve de ce parachute. »

- « Donc tu n’as rien vu ? »

- « Désolée. Je découvre seulement ce qu’il s’est passé sur Stevenson. »

- « Je me méfie de plus en plus de l’équipage, Betty. »

Il est resté silencieux pendant un moment. Betty voyait bien qu’il réfléchissait.

- « Je vais te charger d’une mission. Bientôt, nous devrons purger un système pour Ddinistrioll. Je partirais sans l’équipage, et sans toi. »

- « Mais qu’est-ce qu’on fera pendant tout ce temps. Nettoyer un système ce n’est pas rien ! »

- « Je vais envoyer tout le monde sur les autres vaisseaux, et le Ragnarok aussi. Pour entretiens et logistiques. »

- « Et cette mission dont tu me parlais ? »

- « Je veux que tu surveille tout le monde. En particulier Lilly, Flash et Cherokee. Je vais les poster à bord du Ragnarok. Je prendrais Léanna, Noah, Fritz et Russel avec moi. »

- « Ce sont nos derniers arrivés au sein de l’équipage et c’est avec eux que tu veux partir ? »

- « Ces personnes n’ont rien demandé. C’est moi qui les ais recrutées. »

- « Et Léanna ? Elle est dangereuse. »

- « Léanna aimerait certainement me voir mort, c’est possible. Ou du moins elle veut peut être me torturer. Mais elle m’a sauvé la vie deux fois en une journée. Je ne crois pas qu’elle ait un lien avec ça. C’est à petit feu qu’elle veut en finir avec moi. »

- « Tu ne parles pas sérieusement ? »

- « Je veux aller jusqu’au bout avec elle, pour voir où ça va mener. Mais ne t’en fais pas, je reste prudent. »

- « Tu veux savoir ce que je pense à son sujet ? »

- « Pas vraiment. Je veux découvrir les choses moi-même. »

L’ordre a été relayé à tous les membres d’équipage. Derek a débranché Betty et a emmené sa matrice. Deimos s’est composé un équipage de quatre personnes, du sang neuf, pour participer à la purge du système Uszaa. Plusieurs équipages de la Confrérie devront participer à cette quête.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Nemecta

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 1 semaine #198757

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Echec

25 février 3303 :

L’Ordre de Ull a faillit. Le rêve de Sandro Vortex n’était qu’un rêve. Chasseurs de primes et pirates ne peuvent définitivement pas cohabiter dans l’anarchie. La Confrérie des Spectres a subit une scission. L’Aîné DeimosReaper, le Protecteur Jurema, le Prédateur Genjar Ilat et la Sentinelle Azarzel ont décidé de suivre leur propre chemin à l’écart de la Confrérie. Le pirate MJ-Nether a décidé de suivre les guerriers, et il a été promu au rang de Protecteur. Quant à la Capitaine Ariah T’Soni, elle a démissionné de la Confrérie. La Sentinelle Ddinistrioll reste introuvable.

Un nouveau clan du nom de "Jotunheim Raiders" est formé et de nouveaux pilotes seront recrutés. Ça a déjà commencé avec l’arrivée du Cmdr Aldras. Les exilés de la Confrérie changent leur mode de vie à leur image. Les Jotunheim Raiders se lancent vers la Mer d’Étoiles en laissant derrière eux The Wraiths Brotherhood et l’Ordre de Ull.

Jotunheim Raiders garde les mêmes ambitions: combattre les super-puissances dans l’Indépendance, et protéger tous les autres indépendants. On ne peut plus considérer ces pilotes comme des chasseurs de primes. Les activités de combat s’étallent antant dans les ceintures d’astéroïdes que sur les zones de guerres. Une grande partie de l’équipage de DeimosReaper n’a pas accepté le rejet des idéaux de Sandro Vortex. L’Aîné DeimosReaper a vu les trois quarts de son équipage partir. Seuls les plus fidèles sont restés:

- L’espion Cherokee, furtif, malin, efficace.

- Le guerrier frimeur Flash, qui pilote un FDL avec classe.

- L’ingénieur fou Derek, spécialisé dans les hologrammes, les IAs et la nanotechnologie.

- La belle toubibe Freyja, capable de retirer un projectile d’une plaie avec une épingle à cheveux.

- Lilly la pilote, surnommée «Jester» à cause des rires histériques qu’elle balance à chaque ennemi abattu.

- Léanna, anciennement une ennemie? Difficile à dire. Ses talents de de combattante sont camouflés par sa fragilité.

- Samantha, la sœur de Deimos. Aucune tâche qu’elle soit incapable d’accomplir.

- Fritz, un pilote très sérieux qui prévoit toujours tout à l’avance, ce qui le rend impérvisible.

- Russel le plus âgé, mais aussi celui qui a le plus d’énergie.

- Et enfin Noah. Une jeune pilote qui aime le sale boulot.

Les Raiders ont déjà trouvé un nouveau QG, assez distant de l’ancien et aussi de leurs ennemis. Deimos a retrouvé ce qu’il lui reste d’équipage dans leur nouvelle «Grand Salle».

- DeimosReaper : « Chers amis, nous écrivons un nouveau chapitre. Je suis heureux que vous ayez décidé de nous suivre. Et je comprends parfaitement les autres, ceux qui ont perdu tout espoire de combattre nos ennemis à l’aide de la piraterie. Par notre acte de scission, nous avons abandonné nos frères, mais aussi l’Aîné Vortex. »

- Cherokee : « Mais nous n’oublierons jamais l’Ordre de Ull. Nous avons accompli de grandes choses grâce à Sandro Vortex. Nous avons tous changés et nous nous sommes renforcés. »

- « Les objectifs de l’Ordre étaient séduisants, mais irréalistes. Aujourd’hui nous avons réussi à nous reconstruire et jamais nous n’avons été aussi efficaces et rapides. Tout est plus clair et nous avons enfin trouvé notre voie. »

L’équipage était soulagé d’avoir passé cette étape difficile. De plus Jurema et Deimos les avaient convaincus. Les Raiders se sont installés dans leur nouveau système et ils y ont transféré tous leurs vaisseaux. Leur entente avec les factions indépendantes du secteur s’est établie rapidement. Les objectifs des Jotunheim Raiders n’ont pas changés. La conquête du système Uszaa est toujours d’actualité. mais de nouveaux membres doivent être recrutés afin de se retrouver à forces égales avec l’ennemi. L’anarchie n’était pas pour eux. Une réelle hiérarchie était nécessaire à la gestion d’un groupe.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Sloanne, Benjoboy, Jurema, Nemecta, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 5 jours #200218

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Ennemi interne

11 mars 3303 :

Après tout ce qu’il s’est passé avec la Confrérie et la scission, Deimos était revenu parmi son équipage. Il était dans ses quartiers à bord du Conqueror, seul avec Betty.

- DeimosReaper : « Maintenant que nous venons de perdre la majorité de notre équipage, la liste des suspects est réduite. »

- Betty 2.5 : « C’est sûr. Quoi qu’il en soit, j’ai quelque chose pour toi. Pendant ton absence j’ai remarqué quelque chose avec Jester. Elle est restée très discrète, à l’écart. Elle ne parlait pas beaucoup aux autres. »

- « Tu pense que c’est elle qui a saboté mon parachute ? »

- « Je n’ai toujours pas de preuve. J’ai juste remarqué qu’elle avait un comportement bizarre. »

- « Ce n’est pas suffisant. Lilly a toujours été comme ça. »

- « Je ne crois pas. Elle a commencé à changer de comportement depuis la mort de Fizzy. Et laisse-moi finir tu veux ? »

- « Oui madame. »

- « Je l’ai surprise en train de fouiner dans la remise du Ragnarok. Elle s’y est arrêtée un moment pour examiner le matériel. Elle n’a rien pris, rien touché. »

- « Elle voulait peut être s’assurer que rien ne manque ? »

- « Je ne crois pas. Elle n’a pris aucune note, et l’inventaire a été fait par Cherokee le lendemain. Mais ce n’est pas tout. Elle a rassemblé plusieurs objets dans sa cabine à bord du Ragnarok. Une clé universelle, un appareil respiratoire individuel, une grenade à fumigène... »

- « Stop. Une grenade ? Dans ses quartiers ? »

- « Oui. Et je ne vois pas ce qu’elle compte faire avec tout ça, si ce n’est pour intervenir sur des installations à activités toxique. Et on peut se cacher facilement dans un nuage de fumigène. »

- « Lilly n’a aucune compétence en mécanique, ni en chimie. Pour moi elle n’a rien à faire avec ces outils. Surtout que j’ai interdit les armes dans les quartiers. »

- « Qu’est-ce que tu comptes faire ? »

- « Je vais te demander de continuer à la surveiller. Elle ne doit pas se douter de quoi que ce soit. »

- « Mais tu ne comptes pas réagir avec la présence de cette grenade dans sa cabine ? »

- « Je veux d’abord voir ce qu’elle veut en faire. »

- « Très bien. Donc quel est le programme pour la suite ? »

- « Nous avons une faction à faire tourner. Le recrutement du Cmdr Aldras annonce que du bon. »

- « Et pour les autres Cmdrs qui souhaitent nous rejoindre ? »

- « Il faut laisser le temps au Cmdr Warlex, il commence juste à piloter. Je pense que je vais le prendre dans mon équipage pendant un moment. »

- « Et Shiva ? »

- « Elle a fait son choix depuis longtemps. Maintenant c’est une pirate. Elle n’était pas très attirée par les idées de l’Ordre. En vérité elle s’en fichait royalement. Elle n’allait que là où il y avait de l’action. »

Pendant ce temps, Léanna était sur le ring avec Flash. Ils s’étaient donné rendez-vous pour que Flash évalue les aptitudes de la dernière recrue de l’équipage.

- Flash : « Nous y sommes jeune fille ! J’ai vu que tu étais une dure à cuir sur cette belle planète qu’est Stevenson. Mais je suis toujours du genre à vivre les choses, plutôt que rester comme un simple spectateur. »

- Léanna : « Le paris est toujours d’actualité ? »

- « Bien sûr ! Si je t’écrase, tu me dois un VRS avec une soute remplie d’hydromel ! Si c’est toi qui me poutre, ce qui m’étonnerait fort, alors je te paie un VRS rempli d’hydromel. Ça te va ? »

- « Hm… C’est toi qui a détruit ce VRS, tout le monde le sait. Et c’est après toi que le commandant en a. Du coup tu me paieras en crédits. »

La veille, l’équipage est parti visiter l’une des planètes de leur nouveau système mère, avec le Ragnarok. Léanna et Flash ont exploré au sol en VRS et ils ont fini par une course dans un canyon glacé. En plein vol après avoir sauté un obstacle, les deux se sont heurtés et le Scarab de Flash s’est écrasé au sol, en détruisant la soute, la cabine conducteur et en pliant le châssis. Il n’a pas réussi à retomber sur les roues.

- « Et si tu ne m’avais pas percuté, le Scarab serait revenu entier au hangar. »

- « Bon, vas pour le VRS rempli d’hydromel. »

Puis ils se sont mis à se battre à mains nues, sans s’arrêter de parler.

- « Comment Deimos vit-il le départ de l’équipage ? »

- « Tu devrais le savoir mieux que personne ?! Vous semblez très proches ! »

Flash s’est retrouvé au sol après une bonne rafale de coups dans le ventre. Elle l’a aidé à se relever et ils ont repris le duel.

- « Je ne pense pas être la personne la plus proche de Deimos au sein de cet équipage. »

- « Ah oui ? Qu’est-ce que vous faisiez tous les deux dans la soute, lorsqu’il t’a capturée ? »

- « On a bu, on a perdu les pédales, et on s’est réconciliés. Et il ne m’a pas capturée. Je me suis livrée à vous je te rappels. »

- « Oui, oui. Peu importe. Pour en revenir à ta question, il le vit plutôt mal. Il pense que plus personne n’a confiance en lui. Il traîne de plus en plus seul avec Betty. Je suppose que c’est là que tu voulais en venir, que tu disais ne pas être la personne la plus proche de lui. »

Il s’est de nouveau retrouvé au sol, avec l’un des genoux de Léanna sur la mâchoire. Puis ils ont entamé un troisième round.

- « Ah ! Et il y a Shiva aussi. »

- « Qui est Shiva ? »

- « Une ancienne esclave que Deimos a sauvée par le passé. Elle l’a toujours suivit jusqu’à ce que la Confrérie soit formée. A ce moment là, elle est partie du côté des pirates. On la voyait rarement. Aujourd’hui, ça fait plusieurs mois que nous n’avons aucune nouvelles. Mais elle ne reviendra pas. Elle a trouvé sa voie en partant avec l’équipage du DeepOne. Nous étions 64 personnes sous le commandement de Deimos. Aujourd’hui, sans compter les autres commandants, nous sommes 10. »

- « Ce sera sans doute plus facile de gérer 10 personnes, plutôt que 64. »

- « Oh, diriger son propre équipage n’est pas difficile. Mais gérer les Jotunheim Raiders, ça c’est une autre histoire ! »

- « Je comprends, mais les autres commandants sont des personnes de confiance, et ils sont débrouillards. »

Le troisième round s’est terminé comme les deux autres, Flash au sol et épuisé.

- « Il faudrait que Freyja fasse quelque chose pour ton accent. »

- « Je ne pense pas que la médecine puisse quoi que ce soit pour changer ce genre de chose. Et si j’ai réellement un accent, alors que pour moi c’est l’inverse, je préfère le garder. Comme ça, chacune de mes paroles indique d’où je viens. »

- « Moi je trouve que ça fait bizarre. Une femme blanche avec un accent asiat. Mais bon, beau combat. J’aimerais bien savoir où tu as appris à te battre. »

- « Tu peux laisser tomber ton Scarab et ton hydromel. Je t’ai mis une bonne raclée. Je rembourserais Deimos. »

- « Ah ? Bon, bon. C’est sympa de ta part ! »

- « Même si je me suis ennuyée. »

- « Quoi ?! »

Léanna a quitté le ring et est partie prendre une douche. Sur le chemin vers ses quartiers, elle pensait à Deimos et tous ses problèmes. Elle ressentait presque de la peine pour lui. Elle avait remarqué qu’il passé du temps avec l’intelligence artificielle. Elle voyait que quelque chose n’allait pas, mais elle n’osait pas aller lui parler, comme personne.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 5 jours #200222

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Une autre journée à Helheim pt.1

18 mars 3303 :

Le Star Scavenger et le FC-Conqueror se sont retrouvés sur un site d’extraction de ressource pour une session de chasse. Mais cette session ne s’est pas déroulée comme prévu. La veille, le Conqueror seul sur ce site avait abattu assez de proies pour empocher 4,5 millions de crédits. Mais cette fois, le Conqueror a eu de gros soucis.

Lors d’une interception contre une escadrille, le générateur du Conqueror s’est mis à surchauffer dangereusement. La température avait atteint plus de 200% au dessus de la limite sans raison apparente. Le combat a été remporté par les Jotunheim Raiders, mais une grande partie des modules du Conqueror était dans un état grave. Il y a eu des départs d’incendie à bord, et Derek et Noah ont été légèrement blessés.

Sous la couverture du Protecteur MJ-Nether, le Conqueror est donc rentré à la base pour maintenance. Mais Deimos avait prévu le coup. Pendant les réparations, plusieurs membres d’équipage se sont rendus compte de l’absence d’une personne à bord. Deimos a pris Flash et Russel avec lui et ils se sont dirigés vers les nacelles de survie. Ils y ont trouvé Lilly, alias ‘Jester’ piégée dans l’une d’elles.

- Flash : « Mais qu’est-ce qu’elle fout là-dedans ?! Et pourquoi les nacelles sont verrouillées ? »

- DeimosReaper : « C’est Betty et moi qui avons bloqué les nacelles. Maintenant, nous savons qui a essayé de me tuer sur Stevenson, et qui a saboté le Conqueror par la même occasion. »

Flash était surpris par ces nouvelles et le fait que Deimos savait ces choses et avait un plan, sans en avoir parlé à personne.

- « Ouvre cette nacelle, et jette-moi cette saloperie en cellule. Je m’occuperais de son cas plus tard. Betty, réactive les nacelles. »

- Betty 2.5 : « Ce sera fait dans quelques secondes. »

Au bout de quelques heures après la sortie du Conqueror du hangar de maintenance, Deimos et MJ on décidé de retourner sur site pour poursuivre la chasse. Mais ça c’est encore très mal passé. Les autorités du système y étaient en patrouille, alors que c’était un site non sécurisé. Et sans savoir pourquoi, le Star Scavenger et le Conqueror ont été attaqués sans relâche par ces patrouilleurs. Ils ont même été interceptés en super-cruise, alors ils ont dû quitter le système. Ils se sont alors retrouvés dans le système Mulac, dans lequel une guerre opposant des indépendants à la fédération avait lieu. L'occasion d'organiser une mission pour les Jotunheim Raiders, celle d’expulser la Fédération et son Farragut, le Dominion, de ce système.

Une fois le vaisseau posé pour les préparatifs, Deimos en a profité pour rendre visite à Jester afin de l’interroger.

- « C’est une situation que j’ai vue un peu trop souvent. »

- Lilly : « Alors tu te doutais de quelque chose ? »

- « Oui, j’ai des yeux partout. Pourquoi tu as fait tout ça ? »

- « Parce que tu es un virus qui doit être éradiquer. Et ton équipage doit disparaître avec toi. »

- « Ah ? Mais tu fais partie de cet équipage, alors pourquoi tenter de fuir ? »

- « Tu as tué Fizzy, c’était mon ami. Et ensuite tu as séparé l’Ordre de Ull de la Confrérie. C’est toi qui nous as tous trahis, tu nous as tous manipulés avec tes belles paroles. Nous sommes ce qu’il reste de l’Ordre, et nous n’avons jamais été si peu, et si faibles. Tu as tout gâché. »

- « Si je me souviens bien tu n'étais pas très d'accord avec Fizzy. Je n’étais pas le seul à prendre cette décision. Nous n’avons fait que nous adapter à la situation. Tout était contre nous, c’est une chance que nous soyons tous encore en vie. Lilly, j’ai été trahis à d’innombrables reprises. Tu croyais vraiment que je ne remarquerais rien ? »

- « Tu es tellement stupide et naïf que j’en étais persuadée. Alors maintenant vas-y. Fais-moi subir la cérémonie de l’Aigle de Sang. De toute façon je n’ai rien à perdre. »

- « C’est ton dernier mot ? »

- « On se reverra en enfer. »

Deimos a quitté la pièce et il est retourné sur la passerelle. Il sentait que la journée lui réservait d’autres surprises. Alors il a décidé de visiter des ingénieurs, le temps que les autres équipages se réunissent pour la mission.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 5 jours #200226

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Une autre journée à Helheim pt.2

18 mars 3303 :

Les wingmen de l’Aîné étaient tous regroupés et ils n’attendaient que lui pour passer à l’acte. Le Conqueror avait bénéficié de modifications sur ses Rayons Lasers classe 4 et son répartiteur de puissance. Ils étaient tous en train de préparer leurs plans d’attaque le temps que le Conqueror les rejoigne. Pendant ce temps, Lilly était toujours enfermée dans les cellules de détention du vaisseau. L’ambiance à bord était morte, l’équipage avait de plus en plus de mal à comprendre la situation.

Une fois le vaisseau arrivé dans le système Mulac, l’Aîné a donné le feu vert à l’escadrille pour décoller et se retrouver sur la zone de conflit. Les Jotunheim Raiders ont eu un choc au moment d’arriver sur le champ de bataille. Les Fédéraux étaient clairement là pour coloniser le système, sans laisser la moindre chance aux factions natives. Le Farragut, nommé le 'Dominion', avait une flotte assez grande pour voiler les radars. La faction indépendante ne possédait que cinq vaisseaux sur le champ de bataille.

Les JR ont pris place dans ce spectacle. Le Star Scavenger a pris les relais thermiques pour cible et les autres s’occupaient de sa couverture. Le Dominion était commandé par une vieille connaissance de Deimos, l’Amiral Frayer. Sur la passerelle du Dominion :

- Frayer : « Messieurs, nous avons de nouvelles cibles. Des pilotes indépendants. »

- Officier : « Une escadrille composée par deux Corvettes, un Anaconda et un Python. »

- Frayer : « Attendez, je connais la Corvette sous l’appellation ‘FC-Conqueror’. Tiens tiens ! Commandant DeimosReaper ! Envoyez les Condors sur cette escadrille. »

A ce moment, les JR on vu une flotte très importante de Condors foncer droit sur eux. Et les tirs du Dominion se sont concentrés sur le Conqueror et le Razorback, le Python de Azarzel.

- Azarzel : « Bon sang ! J’ai besoin d’aide. Les F-63 me font la fête ! »

- « MJ-Nether : «Tiens bon, on arrive ! »

- Flash : « Mais dans quoi est-ce qu’on est tombés ? »

- DeimosReaper : « Derek, débranche Betty immédiatement et mets-la en sûreté ! » dit-il au comlink.

Les autres personnes présentes sur la passerelle se sont mise à regarder le commandant avec doute, sachant que l’issue du combat était incertaine. Le Conqueror était juste derrière le Razorback et plus il détruisait de Condors, plus il y en avait. Le Razorback a fini par perdre ses boucliers. Le laser régénérant de Jurema ne servait à rien.

- « Azar ! Evacue maintenant ! Je te suis.»

- « On y va ! »

- « A tout l’équipage, préparez-vous à évacuer ! »

Puis les boucliers du Conqueror sont tombés. L’amiral Frayer a ordonné à toutes les escadrilles de Condor de concentrer les tirs sur le Conqueror. Le Razorback et le Conqueror ont enclenché leurs moteurs FSD, tandis que MJ et Jurema les couvraient pour assurer leur fuite. Les nacelles de survie étaient propulsées sous les tirs ennemis. Deimos et Jester étaient les derniers à bord, mais l’intégrité de la coque était déjà à 23%, quelques secondes après la chute du bouclier. Les propulseurs, le réacteur FSD et le répartiteur de puissance ont été détruits en même temps. L’intégrité de la coque est passée de 100% à 0% en moins de 6 secondes.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 5 jours #200331

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Une autre journée à Helheim pt.3

19 mars 3303 :

Le Dominion ayant remporté la victoire sans la moindre difficulté sur les indépendants, mais aussi sur les Jotunheim Raiders, il s’est dirigé vers le champ de débris.

- Frayer : « Est-ce que vous voyez des corps ? »

- Officier : « Négatif, amiral. Nous n’avons trouvé les débris que d’une seule capsule de survie. Si quelqu’un l’occupait, son corps a été vaporisé. »

- Frayer : « Alors commandant DeimosReaper ? Apparemment vous n’avez pas été à la hauteur. On dirait bien que je suis le premier à vous avoir vaincu, vous et votre fameux Conqueror. »

A quelques systèmes de ce cimetière, l’équipage du Conqueror s’est retrouvé au QG. Samantha, aux commandes du Ragnarok, a récupéré toutes les nacelles avant que la Fédération ne tombe dessus. Ils se sont tous retrouvés à l’infirmerie.

- Freyja : « Où est Russel ? »

- DeimosReaper : « Il n’a pas réussi. »

- « Cherokee: « Comment ça a pu arriver ?! »

- « J’avais demandé à ce que tout le monde évacue le vaisseau. Je pensais que tout le monde était parti. Je comptais rester jusqu’au bout pour couvrir le départ des nacelles. Mais au moment où le Conqueror allait exploser, Russel est arrivé et a activé mon éjection. Il est resté à bord pour éjecter toutes les cabines de l’équipage et nos biens précieux. Samantha a tout récupéré. Est-ce que Betty est en sécurité ? »

- Derek : « Elle est branchée sur le Ragnarok. »

- Flash : « Donc Jester et Russel sont morts… »

- « Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? »

- « Samantha a déjà demandé la reconstruction d’une Corvette avec la configuration du Conqueror. Le coût d’assurance était à 31 millions de crédits. Nous allons la rendre plus résistante, plus dangereuse. La lignée des FrostCore a été anéantie. Nous appellerons notre nouvelle forteresse le Helheim. »

- « C’est d’enfer. » dit-il sur un ton sarcastique.

- « Ne pleurons pas la mort de Lilly. Elle a mérité son sort. Russel s’est sacrifié pour sauver l’Aîné, et nos biens. Nous devons le venger. »

- « Pour ça nous devons savoir qui était aux commandes du Dominion. En attendant, installez-vous à bord du Ragnarok. Je vais prendre des nouvelles de la construction du Helheim. »

- « Euh… nous nous sommes fait massacrés par les Fédéraux. Je n’ai pas tout suivit depuis l’infirmerie du Conqueror, mais il y avait au moins une cinquantaine de F63 Condors à nos trousses. Nous n'avions eu aucune chance ! »

- Léanna : « Au moins nous avons sauvé les autres équipages. » dit-elle en entrant dans la pièce.

Léanna s’est approchée de Deimos et s’est adressée aux autres.

- « Bien sûr que nous venons de subir un grâve échec. Notre vaisseau et le Normandy étions en train de combattre les autres Corvettes Fédérales et les FAS alors que le Razorback était submergé. Deimos, MJ et Jurema on abandonné leurs cibles pour voler au secours d’Azarzel. C’est ce qui compte. Nous faisons partie de l’équipage de l’Aîné. Notre rôle est de nous sacrifier pour les autres, et c’est ce que nous avons fait. »

- « Léanna a raison. Deimos a fait le bon choix. Russel était un chic type, et un excellent pilote. Il a accompli son devoir jusqu’au bout. »

- « Pour ce qui est de l’amiral aux commandes du Dominion, Samantha s’est déjà renseignée. Et il paraît que c’est une info qui pourrait t’intéresser, Deimos. Il s’agit de l’amiral Frayer. »

Cette information a donné un bon coup dans les tripes de l’Aîné. Il ne s’attendait plus à entendre ce nom un jour. L’amiral Frayer est ce type que Deimos a rencontré lors de son passage au rang Elite au combat. Frayer était l’hôte au Cercle des Pilotes.

- « Maintenant je comprends mieux pourquoi tous ces Condors étaient à nos trousses. On avait menacé ce type. Il en sait suffisamment sur nous pour nous considérer ennemis de la Fédération. »

- « Bon alors, tu veux vraiment affronter ce Farragut ? On doit perdre combien de vaisseaux pour ça ? Et combien d’hommes ? »

- « Faites ce que je vous ais demandé. Vous serez sous la charge de Samantha. Cherokee, tu reste son second. Je vais récupérer Helheim avec Fritz et Noah. »

Deimos a quitté la pièce. Il ressentait une haine si grande qu’il planifiait déjà d’engager le nouveau vaisseau neuf dans un combat pour récupérer tout l’argent perdu. Mais il voulait aussi venger la mort de Russel. Les choses allaient de plus en plus mal chaque jours. Il continuait de garder son sang froid, car il est commandant, et il a un équipage sous ses ordres. Mais aussi pour les Jotunheim Raiders.

En chemin, il a entendu des bruits de pas derrière-lui, et il a été interpellé par Léanna.

- « Qu’est-ce que tu fais ? »

- « Je pars avec toi. »
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Benjoboy, Jurema, Zoran, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 4 jours #200470

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Exile

20 mars 3303 :

Deimos et ses compagnons ont rejoint la chantier navale et ont récupéré le remplaçant du FC-Conqueror : le Helheim. L’Aîné avait un air décidé, il ne parlait pas, il ne s’arrêtait pas de marcher. Ils sont montés à bord, se sont installés et ils ont décollé sans attendre.

Le Helheim a voyagé en direction du système Karitis pour participer à une autre guerre. Noah et Fritz géraient les chasseurs, et Léanna gérait les systèmes. Il n’a pas fallu longtemps à cet équipage réduit de récupérer les crédits perdus lors de la destruction du Conqueror. Le double de la somme a été empoché.

Après de longues batailles acharnées sans le moindre dégât sur le vaisseau flambant neuf, ils sont partis visiter quelques ingénieurs: Tod ‘The Blaster’ McQuinn, The Dweller, Hera Tani et Lei Cheung. Le Helheim bénéficiait d’une puissance de feu plus importante, de boucliers plus résistants, d’un répartiteur plus rapide et d’un générateur plus performant.

A la fin de la journée, et le vaisseau retourné au QG, l’équipage s’est regroupé au messe du Helheim pour se restaurer. Toujours dans le silence. Jusqu’à ce que Fritz engage la conversation.

- Fritz : « Nous devons encore améliorer ce vaisseau. »

- Léanna : « Bien sûr, on ne s’arrêtera pas là. »

- Noah : « Nous venons de massacrer des centaines de pilotes sans perdre le bouclier une seule fois. Je ne pense pas que nous subirons un autre échec. »

- « Oui mais nous ne sommes pas encore assez rapides. Le Star Scavenger et le Normandy sont bien plus puissants que ce vaisseau. Nous ne faisons pas encore assez de dégâts, et notre bouclier est encore un peu faible. »

- « Tu es fou. »

- DeimosReaper : « Non, il a raison. Comme le Normandy et le Star Scavenger, nous devons pouvoir détruire un Python en quelques secondes. »

- « On aurait dû faire ça avec le Conqueror. Ça nous aurait évité la perte de Russel. »

Deimos a poussé son assiette et s’est levé. Puis il a quitté le messe pour rejoindre ses quartiers.

- « Je crois qu’un jour, il va vraiment finir par te tuer. »

- « Ce que je dis est vrai. Si notre bouclier avait tenu deux secondes de plus, on aurait pu sauter en super-cruise. »

- « Mais on avait aucune chance, tu l’as bien vu ! Tous les vaisseaux de la Fédérations ont concentré leurs tirs. Ce qui implique le Farragut, et au moins 3 FAS, 6 Vultures et une cinquantaine de Condors ! »

- « Nous devons nous estimer heureux que le commandant a senti venir l’échec, et qu’il s’est préparé à l’avance pour nous tirer tous de cet enfer. Et nous devons aussi remercier Russel pour ce qu’il a fait. Il a sauvé notre commandant, qui n’a pas hésité à se sacrifier pour les Jotunheim Raiders. »

- « Je vais aller lui parler. » dit-elle en se levant à son tour.

- « Mauvaise idée. » dit-il la bouche dans son gobelet.

Léanna est partie rejoindre les quartiers de Deimos et a demandé l’autorisation d’entrer. Il a refusé, mais elle est entrée quand même.

- « Sors d’ici. »

- « Je dois te parler, car ça ne va pas. »

- « Je vais très bien. »

- « Non, tu ne vas pas bien. Tu veux que d’autres membres de trahissent, comme l’ont fait Fizzy et Jester ? »

- « Des fois je me demande si ce n’est pas toi qui monte mes hommes contre moi. »

- « Tu peux croire ce que tu veux... »

- « Fais très attention à ce que tu vas dire. » dit-il en lui coupant la parole, sur un ton calme.

- « Arrête de te cacher. Ton équipage a besoin d’un commandant qui prend les choses en main. »

- « Selon toi je ne suis pas capable de gérer la situation? J’ai arrêté Jester, j’ai couvert la retraite de la wing face au Dominion. Nous avons une nouvelle Corvette et elle est plus performante. Nous avons aussi plus de crédits. »

- « Ce n’est pas de ça que je parle. Tu aurais pu arrêter Jester avant qu’elle ne sabote le vaisseau. Et si Conqueror avait été plus solide, Russel serait toujours là. Tu as mis tout le monde en danger à cause de cette négligence. Maintenant, faire de beaux discours ne servira plus à rien. L’équipage ne perd pas confiance, il se méfie de toi et ça c’est bien plus dangereux. »

- « Et toi ? »

- « Je suis comme l’équipage, je me méfie aussi. Je me demande si Marianne n’avait pas raison à ton sujet. »

Brusquement, Deimos s’est mis à étrangler Léanna de la main gauche, et a sorti sa dague de la droite. Il a alors pointé la lame vers le cœur de Léanna. Elle ne pouvait pas bouger, elle essayait de lui faire lâcher prise mais elle n’y arrivait pas. Elle a fini par se retrouver à genoux.

Il se disait que le moment était venu d’en finir avec elle. Et elle avait accepté son destin. Elle a lâché le bras de Deimos et elle a fermé les yeux. Son bras qui tenait la dague était contracté. Il s’apprêtait à employer la force nécessaire pour la planter dans le corps de Léanna, mais en même temps il se retenait. Léanna sentait que la prise était de moins en moins forte. Il a fini par la lâcher.

Alors elle a ouvert les yeux et l’a regardé. Une larme a coulé de son œil droit.

- « Tu devrais le faire. Je n’ai pas ma place ici. »

- « Non, c’est moi qui n’a pas ma place. Et je sais que tu as dit ça pour me pousser à le faire. »

Il a lâché la dague et il a quitté ses quartiers. Il est monté à bord du Ragnarok discrètement et il a récupéré la matrice de Betty. Puis il est parti sans prévenir personne. Il a rejoint le Taylor, sur lequel il restait des vivres, et il a quitté le système.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 6 mois 3 jours #200688

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Un grand vide

21 mars 3303 :

Derek se rendait en salle de contrôle du Ragnarok. En arrivant dans la salle :

- Derek : « Salut Betty ! Alors aujourd’hui on va revoir cette histoire de modif sur le répartiteur. J’aimerais que tu me calcule l’agrandissement du diamètre des tubes de transmission. »

Il était le nez dans ses données en attendant une réponse.

- « Betty tu es là ? »

Il a de nouveau attendu une réponse, mais rien. Alors il a regardé sur l’un des terminaux systèmes du vaisseau, pour vérifier l’état de Betty. Lorsqu’il a remarqué l’absence de données, il s’est affolé et il est parti contrôler si la matrice était toujours branchée. Son inquiétude grandissante au moment de voir le module IA vide, l’a poussé à courir en direction de la passerelle.

Quand il est arrivé sur le pont :

- « Betty ! Betty est partie ! » dit-il paniqué et essoufflé.

- Samantha : « Comment ça ‘partie’ ? »

- « La matrice a disparue. Betty n’est plus à bord ! »

- Cherokee : « Ce n’est pas tout. Le Taylor a lui aussi disparu. Et Deimos est introuvable. »

- « Vous croyez que c’est Deimos le responsable ? »

- « C’est certain. Il a tous les codes d’accès. Personne ne peut monter à bord de nos vaisseaux sans passer inaperçu. »

- « Mais qu’est-ce qu’il se passe ??? »

- Léanna : « Je crois que c’est de ma faute. » dit-elle en entrant sur la passerelle.

- « Qu’est-ce que tu as fait ?! »

- « Derek, silence. »

- « Il n’a pas supporté tous nos récents échecs. Je pense qu’il commence à perdre confiance en lui-même. Et j’ai fait tout le contraire de ce qu’il faut pour l’aider. »

- « Je le savais ! Toi aussi tu es là pour nous pourrir ! Y en a-t-il d’autres ici ? »

- « Derek, retourne à tes occupations. Et c’est un ordre. »

- « Ouais ouais. »

Derek est parti. Samantha a convoqué Léanna a son bureau et elles ont eu un entretien.

- « Bon, il est temps que j’en sache plus sur ce qu’il y a entre mon frère et toi. Car je dois clarifier la situation. »

Samantha avait vraiment le talent pour ce genre de chose. Elle était bouleversée par la disparition de Deimos, mais elle arrivait à conserver son calme afin de garder ses capacités.

- « On s’aime, mais on se hait en même temps. Lui et moi sommes fait pour nous comprendre. Mais nous n'arrivons pas à nous entendre. »

- « C’est… très étrange. Je n’ai jamais entendu une chose pareille. »

- « C’est la vérité. Deimos ne va pas bien, et au lieu de l’aider à surmonter tout ça, je l’ai blessé. »

- « C’était volontaire ? »

- « Non. Je l'ai poussé à bout, et il a essayé de me tuer. »

- « Vraiment ? Je t’arrête quelques secondes, car si tu me dis que vous vous êtes battus en duel, et que tu as gagné, ne crois pas que tu quitteras ce vaisseau vivante. »

- « Je n’ai pas pu faire grande chose. Mais il s’est retenu de lui-même. Et c’est à ce moment que j’ai senti qu’il éprouvait plus d’amour que de haine envers moi. Je pense qu’il a honte de ses erreurs. Alors il est parti en exile. »

- « Et il a bien raison. »

- « Pardon ? »

- « Mon frère a commis des erreurs graves, qu’un commandant de son rang ne doit pas commettre. Il a mis beaucoup de monde en danger, et il a trahis les idéaux d’un personnage que tout son entourage idolâtrait. »

- « Ce n’est pas une raison pour le laisser dans la nature, nous devons le retrouver. »

- « A quel moment j’ai dit ça ? Deimos est très loin d’être parfait, mais c’est un meneur. Sous sa carapace, il a un grand cœur. Tout ce qu’il a a faire, c’est apprendre de ses erreurs. Je pense qu’il a pris Betty avec lui car elle l’aurait localisé rapidement. Je suis certain qu’il ne branchera pas la matrice au Taylor. »

Pendant ce temps à plus de 1000 années lumières du QG, un homme dévasté et à la recherche de quelque chose de précieux avait posé son Clipper sur un monde sans atmosphère. Il s’est dirigé vers la salle de contrôle, tenant la matrice de l’IA. Il s’est assuré de désactiver les capteurs et le système de communication du vaisseau, avant de connecter Betty.

- Betty 2.5 : « Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que je fais à bord du Taylor ? »

- DeimosReaper : « Salut Betty. »

- « Deimos, où sommes-nous ? Je n’ai pas accès à la carte galactique. »

- « Nous ne sommes que deux. Nous avons quitté les autres. »

- « Pourquoi ? »

- « Tu n’es pas réellement concernée dans l’histoire. Disons que j’avais besoin d’une compagnie pour mon périple. Et je ne voulais personne d’autre. C’est de moi dont il est question. »

- « Alors tu as tout laissé tomber ? »

- « Possible. »

- « Je ne te crois pas. »

- « J’ai quelque chose d’important à faire, loin de la civilisation. Je dois retrouver quelqu’un. »

- « Qui ? »

- « Moi. Ça fait trop longtemps que mes pensées partent dans tous les sens, que j’ai perdu le fil. Je ne suis plus que l’ombre de moi-même. Je dois connaître mes envies, mes objectifs, mes capacités. Et je pense que tu vas m’y aider. »

- « Hm… je ne suis pas psychologue, tu sais ?» dit-elle en ricanant.

- « Je sais. Ce n’est pas d’un psy dont j’ai besoin, mais d’une amie de confiance. J’ai oublié d’où je viens, qui je suis. Je n’ai plus aucun goût pour la vie. Je ne sais plus rien. Toi, tu as des souvenirs de Julia, de sa vie, sa famille. Je veux voir ces souvenirs. »

- « Très bien, mais combien de temps ça prendra ? »

- « Le temps qu’il faudra, rien que toi et moi. Mais je dois te prévenir, je ne tiens pas à ce qu’on me retrouve. Alors je te brancherais pendant une heure à chaque fois que j’aurais parcouru 2000 années lumières. »

- « Charmant. Comment je peux faire avec les modules nécessaires déconnectés ? »

- « Les autres peuvent détecter ta signature, et donc retrouver la position du vaisseau. »

- « Tu sais ces choses-là toi ? Et bien, tu vois ? Ça fait déjà un point positif ! »

- « Si tu commence à me charrier de cette manière, ça ne va pas aller. »

- « Mais je suis très sérieuse ! »

- « Je sens que je vais m’éclater. » murmura-t-il.

Il voulait se déconnecter de la civilisation. Il savait parfaitement que Jurema et MJ-Nether pouvaient le remplacer un temps, car c’est aussi le rôle d’un Protecteur. Cette situation ennuyait Deimos, il était perdu. Mais au moins il savait une chose, c’est que cette épreuve était nécessaire pour se relever.
Dernière édition: il y a 6 mois 3 jours par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 4 semaines #201198

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
La voix des morts

23 mars 3303 :

Deimos avait atteint les 6400 années lumières. Il s’est posé sur une planète pour discuter avec Betty, après une petite reconnaissance en Scarab.







Une fois Deimos retourné à bord du Taylor, et la matrice de Betty branchée:

- Betty 2.5 : « Bonjour chef. Quelque chose me dit que tu as envie de discuter. » dit-elle, l’air ennuyée.

- DeimosReaper : « Arrête un peu. Tu sais bien pourquoi je fais ça. »

- « J’aimerais être un peu plus libre tu sais ? »

- « Si je te laisse branchée, les autres sauront en temps réel où nous retrouver. Et je ne peux pas désactiver les senseurs, sinon je ne pourrais pas naviguer. »

- « Alors de quoi veux-tu parler ? »

- « Je suis hanté par certaines personnes que j’ai tuées. Dont Tony et Fizzy. Mais le visage qui me hante le plus est celui de Marianne. »

- « C’était eux ou toi, Jim. Tu as fait des choix difficiles, c’était tes ennemis. Même si tu as été proche d’eux pendant un temps. »

- « C’est ce que je me dis tout le temps. Mais je n’arrive pas à les oublier. »

- « Tu es humain, pas une machine. Et tu es quelqu’un de bien. Tu ne pourras jamais oublier ces personnes. C’est douloureux, mais ça te sert aussi de leçon. Et avec tout ce temps passé à tes côtés, j’ai appris que cette douleur, c’est ce qui te rend plus fort. »

- « J’ai beaucoup de regrets. J’aurais préféré ne jamais rencontrer Marianne. Et je regrette aussi ce que j’ai fait subir à Léanna. Je m’en rends compte à présent. »

- « Les échanges que vous avez tous les deux sont étranges. Mais Léanna n’est pas ton ennemie. »

- « Je l’ai toujours su. Mais ma haine m’empêchait de l’accepter. »

- « Ne crois pas que la mort de Russel soit de ta faute. Les circonstances ne comptent pas. Il a fait son choix, il s’est sacrifié à ta place. Quelle que soit la situation, il l'aurait fait. »

- « Léanna avait raison. Et j’aurais dû écouter Jurema. Le Conqueror manquait cruellement d’améliorations sur ses modules. »

- « Le Conqueror a tenu un an et a permis à des peuples de combattre leurs ennemis. A présent, c’est le Helheim qui prend la relève. Tu n’avais tout simplement pas le temps de t’occuper du Conqueror. C’était un vaisseau formidable, mais il se faisait vieux. Quant à Russel, il connaissait les risques, comme tous les membres de ton équipage. Il a choisi de te sauver car il savait que tu en valais la peine. »

- « Tu crois vraiment à ça ? »

- « J’en suis persuadée. »

Loin d’ici, dans la bulle humaine, Samantha essayait de trouver une solution. Elle avait envoyé un message au Protecteur Jurema pour le prévenir de la situation, que les Jotunheim Raiders étaient privés de l’Aîné. Elle était dans la salle cartographique avec Derek et Léanna…

- Samantha : « Selon les capteurs, la signature de Betty a été détectée dans le système HD 160167 et le système Smojai XV-E d11-64. »

- Léanna : « Il est en train de se diriger vers Sagitarius A ? »

- Derek : « Il veut peut être atteindre Beagle Point, comme le Protecteur Jurema a fait. Mais avec le Taylor ça m’étonnerait. Il ne saute pas assez loin. A moins qu’il ne compte pas revenir. »

- « Il n’aura jamais assez de vivres pour un tel voyage. Je pense qu’il va plutôt se diriger vers NGC 6357. Maintenant, est-ce qu’il va continuer vers Sagittarius A ? Ou alors est-ce qu’il va revenir en passant par Cat’s Paw, ou le groupement de nébuleuses en passant par Eagle ? »

- « On dirait aussi qu’il rebranche Betty toutes les 2000 al environ. »

- « C’est noté. »
Dernière édition: il y a 5 mois 3 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 4 semaines #201436

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Après la tempête

26 mars 3303 :

Le Taylor était en stationnaire dans un endroit particulier. Ça faisait une semaine que Deimos n’avait croisé personne. Et il ne s’attendait pas à tomber sur un cimetière comme premier signe de civilisation humaine.





- Betty : « Tiens tiens. Cette fois nous ne sommes pas posés. »

- DeimosReaper : « Bonjour Betty. Ça ne prendra pas longtemps. »

- « Ne me dis pas que tu viens de te battre ! »

- « Les dégâts sur le Taylor viennent de naines blanches et d’étoiles à neutrons. Des fois il faut savoir faire des sacrifices pour gagner du temps. »

- « Gagner du temps ? Pourquoi faire ? Et ces épaves, dehors ? »

- « Je viens de tomber dessus en suivant une source de signal. J’y ai trouvé un petit lot de données d’explo. Je t’ai connectée pour que tu m’aide à savoir ce qui est arrivé à ces vaisseaux. Mais ça ne durera pas assez longtemps pour que les autres ne remarquent notre signal. »

- « Voyons voir. Il y avait un Orca, et un FAS. Laisse-moi le temps d’identifier les autres débris. »

- « Si tu pouvais faire vite... »

- « Voilà ! Un Clipper et un Keelback. Apparemment, seul le FAS était assez équipé pour le combat, mais je manque de données pour en être sûre. Ces débris ne sont pas beaux à voir. »

- « Un seul vaisseau de combat ? L’équipage de ce FAS a dû s’amuser pour arriver jusqu’ici. On est à plus de 6000 al de la Bulle. »

- « Il y a des traces de combats : des découpes au laser et des impacts de cannons. »

- « Aucune boîte noire. Les gens sont cinglés de venir jusqu’ici pour se battre. »

- « Une boîte noire m’aurait aidé à savoir pourquoi ils se sont entre-tués. Là je ne peux rien faire. »

- « Ce sera tout, Betty. Merci. »

Il a déconnecté la matrice de l’IA. Puis il s’est remis aux commandes du vaisseau. Il a fait plusieurs fois le tour du cimetière en se demandant ce qui a pu arriver. Ces jours-ci, la Fédération s’aventure de plus en plus dans des zones inexplorées pour tirer dans tous les sens. Deimos a conservé le lot de données bien précieusement dans la soute. Il pensait que celui-ci pouvait intéresser Jurema. Peut être que ces données d’explo avaient un lien avec les aliens. Mais il avait autre chose en tête et il ne pouvait s’attarder plus longtemps. Alors il a repris sa route.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Azarzel

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 3 semaines #201667

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
A la trace

27 mars 3303 :

Samantha était sur le fauteuil de commandant du Ragnarok à consulter la carte galactique, dans l’espoire de trouver le moindre signe de son frère. Jusqu’au moment où elle a repéré la signature du Taylor dans la nébuleuse de l’Aigle. Sur le moment, elle a quitté la passerelle et a rejoint le centre cartographique. Cherokee et Derek étaient là, à la recherche de Deimos aussi.

- Samantha : « Je l’ai repéré ! » dit-elle transportée de joie.

- Cherokee : « Oui, nous aussi on l’a vu. Et alors ? On est trop loin pour le rattraper. »

- Derek : « Ouais qu’est-ce que ça change ? On sait seulement qu’il est en vie, et que Betty est toujours fonctionnelle. »

- « Mais vous ne comprenez pas ! Ça veut dire qu’on peut l’intercepter ! On a une chance de deviner où il va. On avait le choix entre la nébuleuse de l’Aigle ou la Patte de Chat. Il se rapproche de la civilisation, et on sait par où il va passer. »

- « Ouais, mais ça représente des centaines de systèmes. »

- « On doit relayer l’info au reste des Jotunheim Raiders. »

Elle est partie rejoindre son bureau et s’est installée devant son écran. Puis Léanna est arrivée à son tour. Samantha lui a demandé de fermer et verrouiler la porte derrière elle.

- Léanna : « La rumeur dit que tu as un plan pour retrouver l’Aîné. Tu as quelque chose à me dire ? »

- « Je connais bien Deimos, et j’ai une idée de ce qu’il compte faire. »

- « C’est ton frère, c’est normal que tu le connaisse mieux que personne. »

- « Lorsqu’il m’a tirée des griffes des impériaux, j’ai compris qu’il était très doué pour retrouver les gens. Et j’étais aussi très impressionnée par ses capacités à suivre la trace de Marianne lorsqu’elle a perdu le Purity. »

- « Et ? »

- « Il a la fâcheuse tendance à tester ses hommes. Et je suis persuadée qu’il va vouloir qu’on le retrouve. C’est un autre test, il ne reviendra pas de lui-même. »

- « Tu veux dire qu’il va reprendre contact avec nous ? »

- « Mais il l’a déjà fait ! »

- « Je ne comprends pas. »

- « Il a des points d’arrêt auxquels il active Betty. Et à chaque fois ça nous permet de les localiser. Il le fait exprès pour nous indiquer sa position. Il veut nous faire passer un message. »

- « Je n’ai pas l’impression que les autres Raiders aient remarqué l’apparition de sa signature. Personne n’en parle. En fait j’ai même l’impression qu’ils s’en fichent et attendent tout simplement son retour. »

- « Ça va changer. Je vais les mettre au courant. Ils ont des vaisseaux d’exploration, ce n’est pas 8000 al qui vont les arrêter. »

- « La distance sera plus courte si Deimos se rapproche de la Bulle. »

- « Oui. Je vais faire une annonce au QG, pour que les explorateurs se préparent. Nous devrons peut être envoyer quelqu’un à Trifid, ou Lagoon. »
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Benjoboy

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 3 semaines #202798

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Défi réussi

02 avril 3303 :

L’Aîné et Betty ont été retrouvés par le Protecteur Jurema, Sentinelles Azarzel et Joker2604, et Loup AntoineB06. C’est dans le système NGC 6530 CDZ 72, de la nébuleuse de Lagoon que la rencontre s’est faite.

Joker2604 a trouvé le bon système en suivant cette énigme laissée par Deimos à Jurema :
Je me trouve dans un lieu aux couleurs variées, allant de l'orange au vert.

Les étoiles qui éclairent mes journées diffusent trois couleurs : le bleu, le cyan et le blanc.

Les étoiles cyan et blanche sont à l'écart et dansent ensemble sous le regard d'une jolie bouille très chaude, mais qui malgré son charme, cherche avant tout à rester discrète.

Seule une petite brune pas très éclatante accompagne la bleue.


Je serais donc heureux de vous présenter cette petite famille d'étoiles, en commençant par leur prénom : "B5 V" la Bleue, "Y3 V" La Brune, "B9 IVAB" La Cyan, "A2 VI" la Blanche, et enfin leur nom de famille : NGC.

Ensuite, Jurema a trouvé la bonne planète en suivant la seconde énigme :
Je suis confortablement installé dans un cratère gigantesque depuis lequel je peux observer une ceinture d'astéroïdes d'assez près. Ce cailloux représente quasiment le double du volume de la Terre.

Pour finir, la position exacte a été trouvée par Azarzel. L'atterrissage était difficile, car la gravité de la planète était de 3,66 G et les explorateurs pilotaient des Anacondas. Jurema, Joker2604 et AntoineB06 n'ont pas réussi et se sont crashés.

Lorsque Deimos a repéré l'Anaconda flambant neuf d'Azarzel, il se trouvait à plus de 6 km au loin. Il a vu l'Anaconda tomber et il a perdu le contact. Alors il a envoyé toute l'énergie dans la propulsion du Scarab et il s'est précipité vers sa position, pensant qu'il n'avait pas réussi. Mais ça a été un soulagement de voir le nez du vaisseau en sortant d'un petit cratère, et Azarzel qui l'attendait en Scarab.









L’Aîné a promis de l’or pour ceux qui le retrouverait, et une marque d’Explorateur des Jotunheim Raiders.


Il était donc temps pour Deimos de rentrer à la maison pour affronter son équipage, après avoir récupéré les nacelles de survie à la surface de la planète. Les Jotunheim Raiders ont prouvé leur valeur en retrouvant l’Aîné. Et les indications de l’équipage de Deimos ont été très utiles. Deimos était heureux de voir qu’il pouvait compter sur ses hommes. Il laisserait Betty connectée pour le voyage de retour.

Azarzel, de son côté, a nommé sa nouvelle forteresse le "Gravitas", pour avoir accompli l'exploit de se poser sur une planète à 3,66G.
Dernière édition: il y a 5 mois 2 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Benjoboy, Nemecta

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 3 semaines #202813

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Face à face

02 avril 3303 :

Le Taylor venait d’apponter avec le spatioport sous l'escorte de Nether, et sa plateforme l’a conduit au hangar. Le temps que Deimos quitte le vaisseau, l’équipage est arrivé sur le pad pour l’accueillir… enfin, façon de parler.

Il a rejoint la foule avec sa démarche habituelle, sans hésitation, et il s’est arrêté au milieu de ces gens. Personne ne parlait, c’était le silence. Deimos les regardait, un par un.

- DeimosReaper : « Je vois que mon retour ne vous affecte pas plus que ça. »

Il continuait de les regarder, les yeux grand ouverts, un regard qui laissait penser que Deimos pouvait voir à travers eux.

- « Je ne peux pas vous blâmer pour ça. Mais ce n’est pas grave ! » dit-il avec un grand sourire. « Je suis le commandant et je vous ais abandonnés. Quelqu'un peut-il me dire quel est le rôle du commandant ? »

- Flash : « Il commande l’équipage. »

- « Et quel est le rôle de l’Aîné ? »

- Fritz : « Il est à la tête du commandement des Jotunheim Raiders. »

- « Exact ! » dit-il sur un ton sarcastique.

Il s’est mis à tourner en rond, toujours le regard fixé sur ses membres d’équipage.

- « Je ne suis pas devenu Aîné car je l’ai souhaité, mais parce que nos chefs ont été tués. Autrefois, je n’étais pas chasseur de prime pour devenir riche, mais parce que je voulais par dessus tout faire partie de la Justice. Je n’ai pas composé un équipage pour mon unique intérêt, mais pour offrir à d’autres l’occasion de combattre leurs ennemis. »

Il s’est arrêté de marcher et de parler pendant quelques secondes, le regard baissé. Puis il a relevé la tête.

- « J’ai fait des choix difficiles, qui m’ont poussé à tuer Marianne et Fizzy. »

Cette annonce les a choqués sur le coups et certains se sont mis à chuchoter entre eux alors que d’autres ont regardé Deimos avec dégoût. Samantha s’est approchée de Deimos et s’est adressée aux autres.

- Samantha : « Marianne était dangereuse pour notre équipage. Et Fizzy était instable! Deimos a agit pour nous protéger. C’est le genre d’épreuve qu’un chef est obligé de traverser. Nous ne pouvons pas condamner les actes de mon frère. »

Deimos était surpris que sa sœur prenne sa défense. Alors il a vite soupçonné Léanna de lui avoir dévoilé la vérité.

- «Betty elle-même a caché ce secret, pour notre bien à tous.»

- Freyja : « Tu aurais dû nous en parler ! » dit-elle à Deimos.

- « Deimos s’est rendu compte qu’il ne pouvait avoir confiance en personne, étant donné que Marianne voulait provoquer une mutinerie, et que Fizzy était prêt à trahir à son tour. Vous ne comprenez pas ?! »

- « Deimos, nous t’avons toujours été fidèles. Tu aurais dû savoir que tu pouvais nous faire confiance. Fizzy était mon ami ! Mais tu l’as tué, après l’avoir manipulé. Si Shiva était là, elle te tuerait. »

- « Et toi ? Qu’est-ce que tu veux faire ? » demanda-t-il à Flash en s’approchant brusquement d'un pas vers lui.

- « Jim… »

- « Alors ? Penses-tu être à la hauteur ? Penses-tu être capable de diriger les Jotunheim Raiders ? Aurais-tu pu éviter la destruction du Conqueror, et la mort de Russel ? »

Flash ne répondais pas, mais il ressentait beaucoup de haine.

- « REPONDS ! »

Tout le monde a été surpris par le haussement de ton.

- « Je ne peux plus faire partie de cet équipage. Les Jotunheim Raiders c’est sans moi. Personne ne m’obligera à obéir à un fou qui manipule ses hommes. »

Léanna s’est approchée et a collé un bon coups de poing dans la figure à Flash, le faisant perdre l’équilibre et tomber.

- Léanna : « Tu as l’air aveugle, alors je vais t’ouvrir les yeux. Fizzy était jaloux, et Marianne voulait se venger de la perte du Purity en s’appropriant tous les biens de Deimos, ainsi que son propre équipage. »

- « Qu’est-ce que tu en sais ?! Tu n’étais pas là ! »

- Cherokee : « Noah, Fritz. Raccompagnez Flash à ses quartiers, pour qu’il récupère toutes ses affaires. Donnez-lui 2 millions de crédits et amenez-le à l’hôtel. »

Flash s’est relevé en regardant Cherokee droit dans les yeux.

- « Fizzy était l’ami de tout le monde. Mais Deimos a toujours eu une place plus importante pour nous, et Fizzy voulait le trahir. Si tu comptes suivre le même chemin que lui, alors tu subiras le même destin. Comme l’a fait Jester. »

- « J’espère que je ne vous reverrais plus jamais. C’est toute une histoire que vous êtes en train d’enterrer. »

Noah et Fritz ont accompagné Flash et un moment de silence s’est installé.

- Derek : « Alors ? Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?! »

- « Quels sont vos ordres, commandant ? »

- « Sam,Cheerokee, installez votre QG à bord du Helheim. Derek, vas récupérer Betty à bord du Taylor, et branche-là au Helheim. Ensuite, j’ai besoin de toi pour planifier des rencontres avec plusieurs ingénieurs. On va booster notre nouvelle forteresse. Freyja, j’ai trouvé deux nacelles de survie occupées pendant mon voyage. Je veux que tu les examine. Je vais prendre Fritz avec moi à bord du Ragnarok. On a des centaines de tonnes d’or à distribuer aux pilotes qui m’ont retrouvés. »
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 2 semaines #204015

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Renaissance

08 avril 3303 :

Derek et Deimos étaient en salle des machines du Helheim, en compagnie de Betty pour faire le point sur les dernières améliorations.

- Derek : « Voilà où on en est: Générateur surchargé G5, Répartiteur de puissance rapide G5, propulseurs améliorés G5, bouclier renforcé G5, les Beams classe 4 et classe 1 efficaces G5. »

- DeimosReaper : « Tout ça en plus des 5 survolteurs à résistance améliorée G3, et le FSD à portée améliorée G5. Nous devons encore travailler sur les survolteurs, et peut être voir ce qu’on peut faire avec les lance-missiles TC. »

- Betty 2.5 : « Selon mes calculs, les performances du Helheim sont 63% supérieurs au Conqueror. »

- « C’est pas si mal. »

- « Tu veux rire ? Le Conqueror était une bête de guerre, mais c’était un microbe comparé à Helheim ! »

- « J’adore quand tu parles en termes techniques, Derek. »

- « On a bien travaillé, cette recherche de matériaux et d’ingénieurs en quatre jours ! »

- « Mais on ne s’est consacrés qu’à ça depuis mon retour. »

- « Si tu veux mon avis, tu penses trop aux autres, ceux qui sont extérieurs à notre équipage. Nous devons aussi nous occuper de nous-même quelque fois. »

- « Tu as sans doute raison. »

- « Écoute, commandant. Je ne suis pas du genre à faire de l’émotionnel, mais je suis heureux que tu sois revenu parmi-nous. On a tous vu que c’était difficile pour toi, pour nous aussi ça l’était. »

- « Alors vous avez dû me prendre pour un égoïste. »

- « Pas du tout ! Si tu veux tout savoir, certains étaient très inquiets pour toi. Ils pensaient que tu finirais par craquer. »

- « Le suicide n’est pas dans ma liste des choses à faire, si c’est ce à quoi tu fais allusion. »

- « Quoi qu’il en soit, saches que l’équipage te suivra jusqu’en enfer. Quand tu m’as retrouvé, j’étais à poils dans un Asp tout défoncé, et je n’avais aucun but. Lorsque tu m’as amené à Betty, et que j’ai commencé à connaître cet équipage, je me suis senti chez moi. Julia serait fière de Sam et toi. »

- « C’est très profond. Merci. Je suis fatigué, je retourne à mes quartiers. »

Il a quitté la salle des machines. Pendant ce temps à l’infirmerie, Freyja, Samantha et Cherokee travaillaient sur les capsules de sauvetage que le commandant avait récupérées pendant son exile. Mais leur conversation était dirigée vers autre chose que leur travail.

- Freyja : « J’en veux toujours à Deimos pour ce qu’il a fait. Il aurait dû en parler aux personnes en lesquelles il avait le plus confiance. »

- Samantha : « C’est bien ça le problème. Il n’avait plus confiance en personne. Il s’est rendu compte que deux personnes très proches de lui voulaient se débarrasser de lui et prendre le contrôle. Comment pouvait-il faire confiance à tous les autres ? Et franchement, même si c’est moche, je trouve qu’il s’est très bien débrouillé. Marianne et Fizzy représentaient une grande menace pour l’intégrité de l’équipage. »

- Cherokee : « On a pas dit le contraire, mais comment on peut nous-même lui faire confiance après ça? Il a préféré tout dévoiler à une parfaite inconnue, plutôt qu’à ses amis. »

- « C’est ce qui le rongeait, ne croyez pas que ça le laissait indifférent de nous laisser dans l’ignorance. Il a fini par tout nous dire. Vous auriez préféré le découvrir par vous-même, ou l’entendre de sa bouche comme il l’a fait à son retour ? »

- « C’est vrai. Il voulait nous protéger. Mais toi tu l’as su par Léanna. »

- « Je suis sa sœur, je le connais mieux que personne ici. Alors j’ai vite compris ce qui l’a poussé à faire tout ça. Il regrette la mort de Marianne et Fizzy, il les aimait, malgré le danger qu’ils représentaient. »

- « Et pour Flash? C’est un ami de longue date à Deimos. Ils ont toujours volé ensemble. »

- « Je l’ai vu au bar hier soir. Je pense qu’il va très mal, j'ai de la peine pour lui. Il dépense de grosses sommes dans l’alcool. J’ai entendu Deimos dire qu’il allait lui revendre le FDL pour 1 Crédit. »

- « C’est normal qu’il lui laisse le Fáfnir. C’est le remplaçant du Raven, le vaisseau de Flash. »

- « Tant que j’y pense, c’est nous qui avons été stupides. Le jour où nous avons retrouvé la nacelle d’évacuation de Marianne, il a dit qu’il était responsable de sa mort. »

- « Mais nous avons cru qu’il se rejetait la faute, pas qu’il avouait que c’était un acte volontaire de sa part. »

Après ces dernières remarques, ils ont laissé leur travail prendre le dessus sur leur conversation, qui s’est réduite au silence. Deimos de son côté arrivait à ses quartiers, et il était surpris de voir Léanna devant sa porte. Elle attendait, les bras croisés, l’épaule contre la paroi.

- « Ça fait six jours que nous ne nous sommes pas croisés. »

Elle ne disait rien et il continuait d’avancer vers la porte, la démarche ralentie. Ils se fixaient sans rien dire, puis soudain elle a enroulé ses bras autour du cou de Deimos et elle l’a serré très fort.

- Léanna : « Je suis désolée pour tout. Ne pars plus, ne pars plus sans moi. »

- « Je ne compte pas me détacher de l’équipage. Et je ne t’en veux pas pour avoir dévoilé la vérité à Sam. Ils avaient tous le droit de savoir, c’est pourquoi j’ai tout avoué. »

- « Je t’ai trahis. »

- « Non, tu as essayé de m’aider. J’aurais dû dire la vérité à Samantha, et tu l’as fait à ma place. C’est à moi de m’excuser pour ce que je t’ai fait avant mon départ. »

- « J’ai été trop loin. C’est ma faute. »

Il l’a lâchée et s’est éloigné pour aller vers ses quartiers.

- « Ne penses plus à tout ça. Je me suis retrouvé, et j’ai retrouvé mon équipage. Désormais les choses vont changer, et tout ira pour le mieux. »

Il quitté Léanna en enregistrant son sourire dans sa mémoire et il s’est allongé sur son lit. Mais il a été surpris par une voix résonnant dans la cabine.

- « Freyja a adapté l’atmosphère des nacelles d’évacuation, et elles sont prête à l’ouverture. Ils vont attendre que tu sois présent avant de les ouvrir. »

- « Tant mieux. C’est plus tôt que je ne l’espérais, mais ça va le faire. »

- « Et maintenant ? »

- « Je m’occuperais de ce… détail lorsque j’en aurais le temps. Et ce que contiennent ces nacelles peut attendre encore un peu, ça ne leur fera pas de mal… comparé à ce que je leur réserve. Pour le moment je suis très fatigué, j’ai besoin de dormir. »

- «Bonne nuit, commandant.»
Dernière édition: il y a 5 mois 1 semaine par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 1 semaine #204769

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Faiblesse pt.1

10 avril 3303 :

Après une bonne soirée de combats dans une ceinture d’astéroïdes, Deimos et Derek sont partis au bar pour chercher des informations sur des ingénieurs. Les survolteurs de Helheim devaient encore être améliorés. Les bars sont des endroits parfaits pour entendre les rumeurs, et se tenir informé des nouveautés.

On parlait de plus en plus de Salomé et l’événement qui aurait lieu le 29 avril 3303. Les Jotunheim Raiders devaient encore décider de ce qu’ils feront ce jour-là. Bien entendu, ils ne seront pas contre Salomé. Un Seidr aura lieu pour décider si le groupe allait participer, et de quelle manière.

Pendant ce temps à bord du Helheim, Freyja et Samantha attendaient avec impatience de pouvoir ouvrir les nacelles d’évacuation. L’Aîné devait être présent, il avait insisté sur cette condition.

- Freyja : « D’après les analyses, elles contiennent toutes les deux des humains de sexe masculin. Ils sont stables et en parfaite santé. Ça fait plus de 24 heures que ces nacelles sont prêtes à l’ouverture. Qu’est-ce qu’on attend ? »

- Samantha : « Que le commandant soit présent. »

- « C’est bizarre. On pourrait juste les sortir de stase et attendre le temps que leur organisme soit entièrement rétablit. Deimos pourra leur parler plus tard. »

- « Je ne comprends pas pourquoi mon frère insiste tant à être présent à l’ouverture de ces nacelles. Et il ne nous a pas parlé de ce qu’il s’est passé là-bas, on ne sait pas dans quelles circonstances ils les a trouvées. »

- « Il est de mon devoir de sortir ces personnes de là. »

- DeimosReaper : « Et c’est maintenant que tu vas ouvrir ces nacelles.» dit-il en entrant à l’infirmerie, accompagné du reste de l’équipage.

- « Très bien. Il était temps. »

- « C’est ça. »

Freyja et Derek ont ouvert les nacelles, et sous la vapeur qu’elles dégageaient à l’ouverture, les visages de deux hommes semi-endormis ont apparus. L’un était en tenue d’amiral de la Fédération, l’autre était en tenue de prisonnier.

- « Je vous présente l’amiral Frayer, de la Fédération, aux commandes du Dominion le jour où nous avons perdu le Conqueror, et Russel. Et dans l’autre nacelle, il s’agit de ce fameux Nicolas Clarkson. Le type qui a provoqué la destruction de Phobos et Deimos. »

L’équipage était surpris de ces révélations.

- « Mais… comment ? » demanda-t-elle sans trouver les mots.

- « C’est une des raisons pour lesquelles je suis parti. Betty et moi avons fait du sacré boulot je dois dire. »

- Léanna : « En fait tu as tout prévu dès le début. »

- « Hum… oui et non. D’une part je suis parti trop tôt, car on peut dire que j’étais un peu sur les nerfs. »

Léanna a baissé le regard pour échapper à celui des autres.

- « D’autre part j’ai eu beaucoup de chance. Je m’attendais à intercepter un Anaconda pénitencier fédéral et à devoir le détruire. A la place je suis tombé sur un site de crash. »

- « Un Anaconda ? Avec le Taylor ? Tu es fou. »

- « Je sais. Mais la cible était un vaisseau configuré pour voyager sur de longues distances, ça veut dire : un armement minime et aucune protection, ni aucune escorte. »

- Cherokee : « Mais comment tu les as trouvés ? »

- « Lorsque j’ai appris que Frayer était aux commandes du Dominion, j’ai repris contact avec WoodenLeg. il n’était pas très enthousiaste à m’aider, à cause de notre scission avec les Wraiths. Mais comme il déteste la Fédération, il a fini par accepter. Alors on s’est servit du ‘Réseau’ pour traquer Frayer, et nous renseigner sur ses moindres faits et gestes. »

WoodenLeg

- Fritz : « Et c’est qui ce type ? Ce Nicolas Clarkson. »

- « Le responsable de la mort de la famille Kane, notre famille à Deimos et moi. Un traître chez nous, Tony, lui donnait des infos sur nous. Et Nicolas Clarkson, à la tête de la société Clarkson, a engagé Chuck Dallows et sa flotte pour tous nous tuer. Deimos a tué Dallows et Tony est mort aussi. Clarkson, c’est la tête du serpent. »

- Derek : « Alors c’est de la faute de cet enfoiré si Julia est morte, et si j’ai été capturé par des esclavagistes ? Tuons-le ! »

- « La Fédération voulait transférer Clarkson sur un nouveau centre pénitencier à Colonia, le plus loin possible de la Terre pour ses crimes. Notre cher amiral Frayer ici présent, voulait libérer Clarkson pour s’en faire un allié. Vous faites le rapprochement ? »

- « Mais si Frayer voulait créer un partenariat avec les Clarksons pour nous combattre, comment a-t-il su que nous avions survécu ? »

- « Clarkson avait lui-aussi des contacts avec le ‘Réseau’. C’est à travers lui qu’il avait enrôlé Chuck Dallows pour anéantir notre famille. Et c’est aussi à travers lui que Lilly lui donnait des informations. »

- « Quoi ??! »

- « Depuis le début, Lilly était un agent double qui rendait des comptes à Clarkson. La diffusion de nos journaux de bord a été la faille. Frayer et Clarkson ont découvert ma véritable identité à cause de mes propres journaux de bord. Et avec Lilly à bord du Conqueror, liée avec le Réseau, Clarkson avait toutes les infos qu’il voulait depuis sa cellule. »

- « En fin de compte tu as bien fait d’arrêter la diffusion. »

- « Je suis curieux de savoir ce que WoodenLeg a demandé en échange. »

- « Je lui ais donné deux Beam Lasers classe 4 à choc thermique. »

- « Woah c’est pas rien. »

- Noah : « Et alors ? Comment tu les as trouvés ces pourris ? »

- « Vous en saurez plus tout à l’heure. En attendant, je veux que les prisonniers soient en état d’être interrogés. Freyja, Fritz et Cherokee, occupez-vous d’eux. Prévenez-moi lorsqu’ils seront complètement réveillés. »
Dernière édition: il y a 5 mois 1 semaine par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Benjoboy, Jurema

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 1 semaine #204800

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Faiblesse pt.2

11 avril 3303 :

L’équipage était rassemblé aux cellules de détention du Helheim. Les prisonniers étaient dans la même cellule, attachés sur des chaises, Deimos était assis sur un tabouret face à eux, et ses hommes derrière lui.

- DeimosReaper : « Betty et moi les avons trouvés sur une planète dans le système Traikaae JO-H d10-39. »

- Samantha : « Woaw ! Quelle mémoire ! »

- « Betty avait enregistré la route du vaisseau pénitencier grâce aux infos de WoodenLeg, et j’ai essayé de passer devant lui pour l’attendre dans ce système. »

- Noah : « Pourquoi ce système en particulier ? »

- « C’était un point d’arrêt, pour que l’équipage fasse une pause de 12 heures. Et c’est aussi là que Frayer voulait mettre en œuvre son plan B. »

- Derek : « Et en quoi il consistait ce ‘plan B’ ? »

- « Si Frayer n’arrivait pas à négocier la libération de Clarkson avec le commandant du vaisseau, il devait le libérer lui-même et quitter le vaisseau en se servant des nacelles d’évacuation. »

- « Tout dans les règles ! Je vois. »

- Léanna : « C’est bien la façon de faire de la Fédération ça ! »

- « Betty et moi avons attendu un moment dans le système, et nous n’avions trouvé aucune trace de l’Anaconda. Alors j’ai scanné toutes les planètes jusqu’à ce que Betty repère un signal à la surface de la planète 2B. »



- « Nous avons alors suivit le signal et nous sommes tombés sur un Cobra des autorités fédérales, posé près du site de crash d’un Condor. Et sur ce site se trouvait les nacelles. »



- « J’ai essayé de communiquer avec le pilote du Cobra. Hah ! Le type ne s’attendait pas à rencontrer un autre vaisseau si loin de la Bulle pendant sa mission de récupération. »

- Betty 2.5 : « Ce vaisseau faisait partie du plan B. C’était l’un des sous fifres de Frayer qui devait le récupérer en cas de lancement des nacelles. »

- « J’ai prévenu le pilote qu’il serait abattu s’il tentait de décoller. Betty en aurait était parfaitement capable une fois aux commandes du Taylor. »

- « Tu es descendu en Scarab ? »

- « Oui. »





- Fritz : « Le Condor, il venait d’où ? »

- « Le vaisseau pénitencier l’a déployé pour intercepter les nacelles lorsqu’elles ont été lancées. »

- « Même entre eux les fédéraux ne peuvent pas s’entendre. Le commandant du vaisseau pénitencier a tenté de détruire les nacelles en envoyant l’un de ses pilotes. Le Condor a trouvé les nacelles, mais le Cobra était sur place et l’a détruit. »



- « Lorsque je me suis assuré que le pilote du Cobra était calmé, j’ai récupéré les nacelles et j’ai réembarqué à bord du Taylor. Le fédéral n’a montré aucune résistance, il n’a pas cherché à récupérer Frayer et Clarkson. »



- Freyja : « Mais sans avoir ouvert les nacelles, comment tu as su qui se trouvait à l’intérieur ? »

- « Le pilote du Cobra a été très bavard lorsque je suis entré dans son vaisseau, par la verrière que Betty a détruite. Je l’ai neutralisé, traîné jusqu’à sa soute et je l’ai cuisiné. J’ai aussi récupéré ses données de mission, donc j’avais assez d’éléments pour en être sûr. Et maintenant que je les ais sous les yeux, il n’y a plus aucun doute. J’ai déjà rencontré Frayer en personne auparavant. Et Clarkson était le concurrent principal de l’entreprise de mon père. »

- « Oui, moi aussi je connais bien ce visage. » dit-elle avec la ferme intention de tuer quelqu’un.

- Amiral Frayer : « On peut dire que vous êtes une vraie anguille. Comment on fait pour vous tuer ?! »

- « Freyja, j’ai besoin que tu retourne à l’infirmerie pour préparer les nacelles. On va les réexpédier. »

- « Je m’en occupe. »

Deimos a attendu que Freyja quitte la pièce et il a sorti son arme de poing.

- « Vous avez peut être remporté la bataille en détruisant mon vaisseau, et en tuant l’un de mes hommes. Mais vous avez perdu la guerre. Le Dominion va devoir changer de commandant. »

Deimos a pointé son arme sur Frayer, et lui a explosé la tête. Tout le monde a fait un bond sur le coups.

- « Et un de moins ! »

- « Tu viens d’abattre de sang froid un homme emprisonné et attaché. »

- « Je sais, désolé. Je voulais tirer à côté pour lui faire peur. » dit-il avec un sourire discret.

- Nicolas : « Pitié. »

- « Si tu tiens à vivre, dis-moi s’il y a d’autres espions au sein des Jotunheim Raiders. »

- « Non, non il n’y a personne. »

- « Tu as été très vilain tu sais ? Tu as détruit deux familles dans le but d’écraser la concurrence. »

- « Deux familles ? »

- « Oui, car la tienne est en prison. Ça fait de toi un raté. Tu as quelque chose à dire avant de passer à la suite ? »

- « Pitié. C’est inhumain de faire ça ! Je ne… »

Un autre coup de feu a retenti et la cervelle de Nicolas Clarkson a explosé aussi. Après quelques secondes de silence, l’Aîné s’est levé de son tabouret, a rangé son arme et s’est tourné vers ses hommes.

- « Retournez à vos occupations, je vais faire le ménage moi-même. »

- « C’est pour ça que tu as envoyé Freyja à l’infirmerie. C’était vraiment nécessaire ce massacre ? »

- «Tu veux rire ou quoi ? Je voulais les regarder dans les yeux au moment de les tuer. »

- « Ouais, enfin je n’imagine pas comment tu as pu voir leurs yeux quand leur tête a éclaté. En tout cas bien joué pour leur capture. Je n’ai pas suivit entièrement l’histoire avec ta famille et ce Clarkson. Mais il avait une espionne qui nous observait tous les jours, et qui a aussi essayé de nous tuer. Alors ça me va. »

- Fritz : « Tout pareil avec Noah. C’était des ordures, c’est juste un peu dommage qu’ils n’aient pas souffert plus que ça. »

- « J’espère que Betty ne va pas faire des cauchemars. »

- « Betty est assez grande maintenant, elle sait comment le monde tourne. »

Ils on quitté la pièce à leur tour et seule Samantha est restée avec Deimos.

- « Alors notre famille est enfin vengée. Et je comprends pourquoi tu n’as parlé de ça à personne. Tu devais éviter de dévoiler les plans au cas où il y aurait eu d’autres espions à bord. »

- « Exactement. Je crois que nous devrions nous détacher complètement du Réseau. C’est trop dangereux. Les superpuissances ne peuvent pas s’en servir contre nous, mais d’autres menaces qui n’ont aucun rapport avec elles. »

- « Tu as raison. Au moins nos derniers rapports auront été d’une aide précieuse sur la fin. »
Dernière édition: il y a 5 mois 1 semaine par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema

A bord d'un Drakkar il y a 5 mois 6 jours #205425

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Nouvelle page

14 avril 3303 :

Le Helheim était stationné à Trophy Camp pour des améliorations sur ses multi-cannons. Pendant que Derek s’occupait des opérations avec l’équipe de mécanos, Deimos était en entretien avec Tod ‘The Blaster’ McQuinn, à siroter des bières.

- Blaster : « Comment se déroule la chasse à prime avec tes gars ? »

- DeimosReaper : « Très bien. Ce sont des pilotes rigoureux avec un grand sens de l’honneur. »

- « Vous n’avez pas su rester avec les pirates du coups. Vous connaissant, je m’y attendais. Des chasseurs de primes alliés à des pirates… drôle d’idée quand même. Qu’est-ce qui n’a pas marché au final ? »

- « L’Ordre de Ull n’était pas fait pour une anarchie totale. Ça nous a affaiblis, et c’est vite devenu un gros bordel. Nous avons tous pris la décision de partir. Ce que nous voulions, c’était nous détacher et nous entendre sous deux bannières différentes. Aujourd’hui nous ne sommes plus de simples chasseurs de primes. Disons que c’était notre activité principale à l’aube de notre expansion. Nous sommes plus autonomes, plus polyvalents. »

- « Pourquoi vous ne rejoignez pas l’Alliance ? Vous êtes des sacrés guerriers. Aussi efficaces aux commandes de vaisseaux qu’à pieds. »

- « Nah. Nous préférons rester 100% indépendants. Et nous avons eu assez de soucis avec l’Alliance comme ça. »

- « Je vois. L’Alliance est loin d’être parfaite, mais elle regroupe des tas de faction indépendantes. »

- « Tu veux rire ? Des factions indépendantes… sous la même bannière ? Hahaha ! Cette Alliance est une farce. »

- « Peut être, mais elle est puissante, même si c’est le bordel. Enfin bref, ton équipage et toi pouvez rester ici aussi longtemps que vous le voudrez. Vous pouvez passer la nuit ici si vous le souhaitez. »

- « Merci. »

Les guerriers ont fini leurs verres et Deimos est retourné au hangar. A son retour à bord du Helheim, il a consulté Betty pour s’informer de la situation au niveau de l’ingénierie de sa flotte. Dans la salle de commandement, il remarquait Léanna seule dans son coin, elle aussi en train de consulter des données. De temps en temps leurs regards se croisaient, et se focalisaient immédiatement sur autre chose. Elle voulait encore l’affronter, car elle savait qu’ils n’avaient pas encore échangé tous leurs secrets. Et ça faisait quelques temps qu’ils n’ont pas eu d’intimité.

- Betty 2.5 : « Deimos ? Toujours avec moi ? Deimos ? »


- « Oui, j’avais la tête ailleurs. Excuses-moi. » dit-il en reprenant toute sa concentration.

- « Je disais que ça ne vallait pas le coup de conserver les multi-cannons. Je conseille de les transférer sur d’autres vaisseaux, et de réinstaller les lances-missiles TC. Le Helheim sera plus efficace comme ça. Il faudrait juste améliorer la capacité des chargeurs. »

- « Il faut voir ce que les ingés nous proposent pour les missiles. Bon à part ça j’aurais encore besoin de ton aide pour trouver des parcours. »

- « Pour le Njörd Racer ? J’ai vraiment hâte de voir ces courses démarrer. »

- « Et il faudra aussi préparer des vaisseaux pour la course. Ce qui veut dire que nous devrons encore passer du temps chez les ingés. Ce serait bien aussi de trouver des pistes pour des courses de VRS. »

- « On va bien s’amuser ! »

- « Très bien, je te laisse nous préparer un planning. Mais fais ça bien. »

Il s’apprêtait à quitter la pièce lorsqu’il s’est fait discrètement intercepter par Léanna devant la porte. Elle s’est faufilée devant lui et lui a barré le chemin. Ils se sont regardés pendant quelques secondes sans rien dire.

- Léanna : « Ta haine envers moi à cause de mes origine n’est qu’une comédie. »

Il a placé sa main contre le ventre de Léanna et l’a poussée délicatement vers l’extérieur de la salle de commandement, tout en avançant sur elle. Une fois qu’elle était dos contre la paroi de la coursive, et la porte fermée, il s’est approché très. Ils étaient quasiment collés l’un à l’autre.

- « Qu’est-ce qui te fait dire ça ? » demanda-t-il avec sourire, et regard pénétrant. Il se comportait presque comme un animal.

- « Ça fait très longtemps que tu t’es vengé de mon père biologique. Tout ce que tu attendais depuis ce jour, c’était de te venger de ce Clarkson. »

- « Je ne m’attendais pas à revoir cette ordure de Clarkson. Ce nom est revenu des enfers lorsque j’ai appris que Frayer voulait le libérer. J’ai fait d’une pierre deux coups. »

- « Alors pourquoi tu en as après moi ? »

- « Je te hais… » dit-il sur un ton bas et agressif, en serrant des dents et en approchant brusquement son visage du sien. « …à cause de ta douceur, ton visage dessiné par le dieu Baldr. »

Il s’est mit à admirer les traits de son visage, en le caressant du bout des doigts.

- « A cause de ta fragilité, qui camoufle la force et le courage qui t’ont été donnés par le dieu Týr. Ta voix, composée par le dieu Bragi. »

- « A t’entendre, je serais directement touchée par tes dieux. Ta haine ne serait pas en réalité dirigée vers eux ? »

- « Possible. Je hais les dieux d’avoir créé un être tel que toi, et pour avoir fait croiser nos chemins. »

- « Et en quoi est-ce mal ? » lui demanda-t-elle, attendant dans le plaisir de ce moment une réponse très précise.

- « Par leurs actes les dieux me déchirent. Je suis coupé en deux, ils jouent avec moi. »

Il s’est mit à parler à son oreille.

- « Alors moi qui veut gagner à ce jeu, je me demande si je dois te faire disparaître. »

- « N’y a-t-il pas une autre solution… à ce jeu ? Un autre moyen de remporter la victoire ? »

Il a éloigné son visage du sien et s’est mis à regarder sa bouche.

- « J’en vois une. Mais je la vois plus comme un piège, qu’un chemin vers la victoire. »

- « Est-ce que cette solution t’apparaîtra toujours comme un piège si elle vient à toi ? »

Elle l’a embrassé comme personne ne l’a jamais fait avant elle.

- « Il... va me falloir du temps pour y réfléchir. Car ça ressemble à une illusion. C’est la première fois que je vois une solution aussi parfaite. »

Il a laissé Léanna après un dernier regard et il est parti. Elle est restée le dos contre la paroi, et elle sentait son cœur battre. Le lancement de ce nouveau jeu entre eux la faisait sourire.
Dernière édition: il y a 5 mois 6 jours par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios

A bord d'un Drakkar il y a 4 mois 3 semaines #207747

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Nettoyage

03 mai 3303 :

L’équipage était convié à une rencontre, avec l’un des leaders de la faction alliée de leur système mère.


- Général Blake : « Bienvenue à nos nouveaux alliés. Votre leader et moi vous avons demandé cet entretien pour une collaboration avec nos mineurs. »

- Derek : « Laissez-moi deviner. On doit casser du pirate ? »

- DeimosReaper : « Bien vu. »

- « Ces deux dernières semaines on a reçu un certain nombre de plaintes. De moins en moins de mineurs se rendent sur nos sites d’extraction non surveillés. Nos forces de sécurité ne peuvent contenir la menace pirate. Alors je fais appel à vous pour faire le nettoyage. »

- Cherokee : « Est-ce qu’on aura un extra ? »

- « C’est là que ça se complique. Il ne faudra compter que sur les primes comme paiement. Ce n’est pas une mission officielle, car nous voulons garder notre QG secret, et ça arrange aussi nos voisins. La mission sera officialisée chez les Jotunheim Raiders. »

- « Quels sont les objectifs au juste ? »

- « Chasse à prime sur RES HAZ, tout simplement. Nous devons détruire 1000 vaisseaux bandits. »

- « Whoohoo ! On va bien se marrer ! »

- Samantha : « On dirait que notre ingénieur prend goût au combat ! »

- « 1000 vaisseaux, c’est pas rien ! »

- « Oui mais on est assez nombreux. »

- « Si on s’y met tous… nous, Jurema, Genjar, Azarzel, Nether, Joker… Hm, en effet c’est faisable. Et comment on va gérer tout ça ? »

- « Chaque commandant devra présenter son compte de primes encaissées au QG. Je vais employer Ymir et Yggdrasil pour défendre deux sites en même temps. »

- « Est-ce qu’on a un délai à respecter ? »

- « Non. Nous voulons juste que les mineurs reviennent chez nous. J’aurais bien engagé des mercenaires pour faire le boulot, mais ça aurait coûté trop cher à notre faction. Ça améliorera les relations de chacun des Jotunheim Raiders auprès de notre faction. Et nous espererions que nos alliés nous rendraient ce service. »

- « Et vous pouvez compter sur nous. Nos hommes ont besoin de s’entraîner, de gagner des crédits et d’améliorer leurs vaisseaux. »

- « Lorsque l’objectif sera atteint, je vous recontacterais. Je vous laisse voir entre vous comment vous voulez gérer les opérations. Je vous invite également à prendre les missions que nous proposons. »

Tout le monde s’est levé de son siège et l’équipage est parti. Sur le chemin de retour au vaisseau :

- « Tu crois qu’on aura un petit quelque chose quand même, quand cette purge sera terminée ? »

- « Je pense qu’on va nous décerner un symbole d’amitié ou une connerie de ce genre. Mais nous n’aurons aucune récompense en crédits, à part les primes. »
Dernière édition: il y a 4 mois 3 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios

A bord d'un Drakkar il y a 4 mois 2 semaines #208157

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Regrets

04 mai 3303 :

Le briefing de la mission a été dévoilé aux Jotunheim Raiders. Les guerriers avaient deux jours pour se préparer au combat, pour une opération baptisée ‘L’Ami du Ferrailleur’. Car avec les 1000 vaisseaux à détruire, ce sont les pilleurs d’épaves qui se régaleront. En attendant, Deimos et son équipage continuaient d’améliorer le reste de leur flotte. Seuls le Helheim et le StarPredator avaient vu tous les ateliers d’ingénieurs.

Les Raiders n’avaient pas à aller bien loin pour cette mission. Mais des préparatifs étaient tout de même nécessaire. Deimos a même demandé à Derek de créer une nouvelle récompense pour les guerriers, la Marque du Défenseur. La Marque a été imaginée par les alliés du groupe, un mélange entre les distinctions du Cercle des Pilotes et celles des Jotunheim Raiders. Une récompense qui sera décernée à chaque commandant participant à cette mission.

L’Aîné partait avec Derek et Léanna à bord du StormSeeker, pour que ce Drakkar passe à son tour chez les ingénieurs afin se faire démonter et remonter des dizaines de fois. Ils étaient sur la plateforme, à superviser la logistique pour du transfert de cargaison.


- Derek : « On va se faire un sacré paquet de crédits ! »

- Léanna : « On va aussi massacrer beaucoup de monde. »


- « Peut être, mais ça permettra à encore plus de gens de venir travailler pour nourrir leurs familles ! »

- DeimosReaper : « Tous ces bandits viennent ici pour semer la terreur, tuer des innocents pour le plaisir et récupérer la marchandise sur leurs carcasses. C’est chez nous à présent, nous devons montrer qu’on fait la loi. Et nous devons aussi prouver notre valeur à nos alliés. »


- « Ouais, il faut faire le ménage. La baraque est dégueulasse. »

- « Par moments, je me demande comment tu es devenu ingénieur. »


- « C’est depuis que je traîne avec vous que je parle comme ça. Mais ce n’est que ma façon de parler, ne te fie pas aux apparences. »

Soudain l’Aîné à aperçu quelqu’un au loin, derrière les garde-corps, qui admirait le StormSeeker. Il a reconnu cette personne et a immédiatement laissé Léanna et Derek avec la logistique pour la rejoindre.


- « Salut. Qu’est-ce que tu fais ici ? »

- Flash : « Je n’ai pas grand chose à faire ces temps-ci, alors je me balade. »


- « Un spatioport c’est immense. Tu ne vas pas me faire croire que tu es arrivé ici par hasard. »

- « C’est vrai. Je voulais voir comment ça allait pour vous. »

Flash faisait peine à voir. Il semblait désemparé, pas soigné et il avait l’air faible.


- « Est-ce que tu as réfléchi à mon offre ? »

- « Oui. Tu peux garder le Fáfnir. Je n’ai plus l’intention de piloter, et je ne suis pas vraiment en état. »


- « Pourquoi tu fais ça ? »

- « C’est toi qui a provoqué ce désastre. Shiva a rejoint les pirates, et Fizzy est mort. C’est toi qui a détruit notre bande. »


- « J’allais dire que ça fait très longtemps qu’on se connaît. Mais apparemment, tu ne me connais toujours pas. Shiva a enfin trouvé sa voie dans la piraterie, Fizzy était devenu fou. Et toi, tu ne l’as tout simplement pas accepté. »

- « Si nous n’avions jamais rejoint l’Ordre de Ull, rien de tout ça ne serait arrivé. Tu nous as embarqués dans un cauchemar, qui nous a détruit. Si nous n’avions pas suivit Sandro, nous serions peut être encore à bord du Conqueror à voyager de systèmes en systèmes. A amasser des fortunes juste en nous amusant. »


- « Nous cherchions un refuge. Nous l’avions trouvé. Aujourd’hui ça a changé de nom, de système. Et même si ces changements sont récents, tout se passe mieux que lorsque Sandro nous dirigeait. La Fédération n’osera plus nous affronter directement. »

- « La Fédération ne sait même pas que vous avez survécus. Le Dominion a détruit le Conqueror, puis tu as retrouvé Frayer et tu l'as exécuté. »


- « Quoi qu’il en soit, nous sommes peut être moins nombreux qu’avant, mais nous sommes plus autonomes et moins vulnérables. »

- « Mais le groupe est dirigé par un fou, et tout ça ne va pas durer. »

Sur le moment il est parti. Deimos comprenait son jugement, et malgré ça c’est de la peine qu’il éprouvait pour lui. Les Jotunheim Raiders ont rejeté l’Ordre de Ull pour quelque chose de meilleur. Mais Flash a préféré s’attacher à un passé oublié et à des souvenirs douloureux, en noyant son chagrin dans la vodka.
Dernière édition: il y a 2 mois 4 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios

A bord d'un Drakkar il y a 4 mois 1 semaine #209304

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
FeHu !

10 mai 3303 :

Les équipages se sont préparés, les commandants se sont installés sur leur fauteuil. Les cœurs remplis de courage, et d’amour pour leurs frères et sœurs. Les Jotunheim Raiders et leurs alliés ont déclaré la guerre au banditisme. Ils ont mené un combat acharné contre les pires criminels sur les sites d’extraction de ressources. Les mineurs se sont enfin sentis en sécurité et les Jotunhein Raiders ont été reconnus pour avoir fait un sacré nettoyage dans le système.

L’équipage du Helheim était silencieux, et décidé. Chacun accomplissait ses tâches minutieusement. La mission a bien été terminée avec 1005 vaisseaux bandits détruits. Le général Chi Blake a décerné la Marque du Défenseur Argent aux Cmdrs Nether, Azarzel, Joker2604, Leonidovitch et Volzan. La Marque du Défenseur Or a été décernée aux Cmdrs Jurema et DeimosReaper pour avoir fait le plus de victimes.

Des dizaines de millions de crédits remportés pour les équipages ont permis un peu de répis. Alors ils sont tous repartis à leurs affaires personnelles chacuns de leur côté, en attendant les prochaines opérations. Le Commandement s’est mis d’accord pour diffuser un message à la galaxie pour le recrutement. L’équipage du Helheim a décidé de transmettre un vieux message provenant de l’Aîné Sandro Vortex lui-même :


Après la diffusion du message, Deimos s’est retiré pour aller dans ses quartiers. Il s’est mis à admirer sa récompense dorée symbolisée par l’insigne d’Elite et celui des Valkyries, une preuve que les nouveaux alliés respectaient les traditions des Jotunheim Raiders. Léanna est arrivée à l’intercom de sa cabine alors qu’il avait toujours les yeux fixés sur la Marque.


- Léanna, à l’intercom : « Je peux entrer ? »

- DeimosReaper : « Bien sûr ! »

Elle est entrée sous le regard serin du commandant.


- « Tu sais bien que tu n’as pas à demander mon autorisation pour entrer. »

- « Vraiment ? Depuis quand ? » demanda-t-elle avec surprise.

Il s’est levé de son lit et s’est approché d’elle.


- « Tu as accompli un travail formidable pendant la mission… en fait depuis que tu fais partie de l’équipage. »

Elle s’est mise à sourire.


- « Je ne suis pas une novice. C’est même plus facile sous ton commandement, et avec notre faction. »

- « Et quelle en est la raison ? »


- « Je me sens en paix. »

- « Même si nous prenons des vies ? »


- « Je dois reconnaître que nous avons plus de victimes à notre actif que les Stingers. Mais nos proies méritent toutes de disparaître. Les Stingers tuaient aussi des innocents pour le compte des super-puissances. »

- « C’est ça qui t’aide à le faire ? »


- « Pas seulement. »

Il s’est approché d’elle de façon très intime et a pris ses mains. Il était fasciné par le regard de Léanna, qui semblait graver les moindres détails de son visage dans sa mémoire. Il s’est approché plus pour l’embrasser, mais elle a reculé.


- « Je ne suis pas ton jouet. » dit-elle en fronçant les sourcils.

- « Ça j’en ai conscience. Tu es un mystère que je dois élucider. »


- « Alors bonne chance. »

Elle a quitté la cabine, et il s’est mis à sourire, seul. Il savait que le premier baiser que Léanna lui avait offert n’était qu’un prélude. Elle voulait le tester. DeimosReaper avait connu quelques expériences avec les femmes, cinq avant le Massacre de Deimos, et ensuite Marianne. Mais il n’avait encore jamais ressenti cette sensation qu’il découvrait avec Léanna. Pour lui c’était un défit, comme un puzzle, et en même temps une promesse. Accouplés à cela une sensation de vulnérabilité et une force emprisonnée, cachée au plus profond de lui, à laquelle il lui est toujours impossible d'accéder.
Dernière édition: il y a 2 mois 4 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios

A bord d'un Drakkar il y a 4 mois 3 jours #209896

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Le vent dans le dos

18 mai 3303 :

Deimos et Samantha sont partis à la recherche d’autres parcours pour le Njörd Racer. Ils ont annoncé au groupe un événement à venir pour tester l’un des circuits, en laissant aux coureurs le temps de préparer leurs vaisseaux.


Les courses qui seront organisées n’auront pour but que le divertissement, et le sport. Des badges seront donnés en récompense aux vainqueurs, pas de crédits en jeu. Une sorte de badge pour chaque type de course: au sol ou dans les airs. Deimos n’avait pas encore de vaisseau préparé pour l’occasion. Il devait lui-aussi passer par les ingénieurs.


- Samantha : « Ça fait du bien une période de détente après tous ces affrontements. »

- DeimosReaper : « C’est vrai. Préparer le Njörd Racer c’est assez compliqué, mais ça nous fait une bonne balade. »


- « Quand je repense à tout ce qu’on a accompli… D’abord Tony, ensuite les Stingers, Frayer et Clarkson. Aujourd’hui nous n’avons plus aucune crise à surmonter, et nous avons enfin un peu de paix. »

- « Tu oublies la destruction du Temple de Ull. Tout ce que j’espère, c’est que Frayer ait été en charge de l’armada qui a tout balayé, pour être sûr qu’ils soient tous vengés. »


- « Comment le savoir ? »

- « Nous pouvons enquêter pour savoir de quelle sous-faction exactement venait l’armada fédérale qui a été déployée. »


- « C’est une idée. Mais par où commencer ? »

- « Au champ de débris du Temple. Les seuls à connaître son emplacement sont la Fédération et quelques uns d’entre nous, dont moi. »


- « Le Temple de Ull était un spatioport Coriolis, qui malgré sa puissance de feu incroyable, et sa taille, a été vaporisé par toute une armada de Corvettes, d’Anacondas, de FAS, FGS et Vultures, accompagnés d’un Farragut. Ca représente un champ de débris gigantesque. Sans compter que ce site a laissé des traces de signaux qui ont certainement attiré des centaines de pilleurs d’épaves. »

- « Je sais. Mais nous avons Betty avec nous. Son aide pourrait réduire considérablement notre champ de recherche. »


- « Et si la Fédération avait laissé des agents sur place, qui attendent justement que nous revenions ? »

- « Aucun d’entre nous n’est retourné là-bas depuis la mort de Sandro Vortex et les autres. Donc il n’y a qu’une seule manière de le savoir. »


- « Alors on va lancer une nouvelle mission ? »

- « Nous n’engagerons pas le groupe entier pour les recherches. Mais lorsque nous aurons des cibles, je connais quelques commandants qui souhaiteraient venger l’ancien Ordre de Ull. »
Dernière édition: il y a 2 mois 4 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios

A bord d'un Drakkar il y a 3 mois 3 semaines #210712

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Cité Fantôme pt.1

22 mai 3303 :

Le Helheim a retrouvé la source de signal de forte intensité en orbite de la planète. Deimos savait que c’était le bon endroit. Le vaisseau est arrivé en plein dans un champ de débris.


- Betty 2.5 : « Je détecte un champ gravitationnel au centre de la zone de débris, à 6 km droit devant. »

- DeimosReaper : « Ça ne m’étonne pas. Des vaisseaux actifs ? »


- « Aucun sur les détecteurs, mais ça ne veut pas dire que nous sommes seuls. Cependant un mode furtif ne peut pas tromper ma vue. Je me sers de la caméra drone pour vérifier. »

- Cherokee : « Il reste des objets encore en fonctionnement un peu partout. »


- « Betty, tu peux nous faire une liste ? »

- « Un générateur classe 8, une dizaine de boîtes noires, une seule possède une signature fédérale. Mais elle a grillé. Seul l’émetteur fonctionne. »


- Noah : « Dommage, elle aurait pu servir. »

- « Une batterie de capteurs classe 4, modèle pour Vulture. »


- « Stop, ça peut servir. Et c’est assez petit pour le récupérateur. »

- « J’ai aussi trouvé une nacelle de sauvetage occupée. Il y a des traces d’hydrogène provenant d’un système de propulsion Core Dynamics tout autour. La nacelle est marqué comme occupée, mais le scan ne voit pas de forme de vie humanoïde. »


- « Bien, on va récupérer ces deux objets. »

Le Helheim a récupéré les objets à analyser et est resté en stationnaire.

L’Aîné a laissé les commandes à Cherokee et est descendu à la soute, accompagné par Samantha et Derek. Mais ils se sont retrouvés bloqués devant le sas d’accès.


- Samantha : « Betty, pourquoi l’accès est verrouillé ? »

- « L’atmosphère de la soute présente un fort taux de radiations. Nous avons capturé une poche d’hydrogène avec la nacelle. Les particules d’hydrogène ont de la contamination Bêta, ça venait certainement d’un transfert de flux de générateur. »


- « Très bien, alors pourquoi tu n’évacue pas toute cette saloperie ? »

- « C’est déjà en cours, encore quelques secondes. Mais il faudra procéder à une décontamination de la soute lorsque vous aurez fini. »


- « Génial » dit-elle sur un ton agacé.

Ils ont enfilé des combinaisons de protection et sont entrés une fois le sas déverrouillé. Rapidement, Derek et Deimos ont sorti les outils des caisses pour démonter les processeurs de la batterie de capteurs, pendant que Samantha commençait à nettoyer la soute au jet. Une fois les processeurs sécurisés, l’ingénieur et le commandant ont donné un coups de main à Samantha, puis ils ont décontaminé la nacelle.

Une fois la nacelle propre, ils l’ont placée dans le sas, dans lequel Léanna les attendait en combinaison.


- Léanna : « Je viens donner un coups de main. »

- « Parfait. Derek, aide-moi à ouvrir la nacelle, on va voir ce qu’elle contient. Léanna, approche le chariot. »


- Derek : « J’espère qu’il n’y a pas un vieux cadavre pourri là-dedans ! »

Au moment de l’ouverture de la nacelle, l’alarme du sas s’est mise en route et la lumière a viré au rouge.


- « Ecartez-vous ! » dit-il en tirant Léanna et Derek vers lui.

Ils se sont tous les quatre collés contre les parois.


- « Betty, qu’est-ce qu’il se passe ? »

Aucune réponse de Betty, ni aucune communication possible avec le reste du vaisseau. Samantha s’est dirigée vers la console du sas. Les systèmes du vaisseau y on détecté une intrusion organique hostile.


- « C’est pas vrai !? »

- « Qu’est-ce que c’est ? »


- « Une longue histoire. Pas le temps, nous devons recycler l’air, et activer les procédures de déconta. On risque de passer de longues heures dans le sas. »

- « Quoi ??? »


- « Ça traverse les combis, heureusement que nos circuits d’air sont renforcés. Nous devrons passer en déconta… à poils. »

- « La bonne blague. »


- « C’est sérieux. La bactérie bouffe les combis. »

- « Faites ce qu’elle dit et pas d’histoires. »

Ils ont attendu que les buses vapeur haute pression se coupent, et que le recyclage de l’atmosphère se terminent. Puis ils ont retiré leurs combinaisons ainsi que leurs vêtements. Ils ont placé leurs affaires dans le four pour destruction. Derek, malgré une grande inquiétude, s’est mis à loucher sur Samantha et Léanna.


- « Mets-toi face à la paroi et les mains posées contre, avant que je t’arrache cette immonde petite chose. »

- « Exécution. »


- « Hahaha ! Petit loser. »

- « Ça va, ça va ! Pfff… » dit-il en se retournant face à la paroi.

Ils ont attendu pendant 6 heures dans le sas. Ils ont subit 3 douches décontaminantes, 15 bio-scans, et deux séances de nettoyage pulmonaires à respirer des gaz désinfectants, avant que Betty prenne enfin contact avec eux. Les conditions et le temps passé à l’intérieur ont été très difficiles à supporter.


- « Est-ce que vous allez bien ? »

- « Betty, tu es en train de nous tuer. Il fait une chaleur insupportable là-dedans. Et on va finir par voir rouge à vie avec cette lumière. »


- « En fait je vous ais sauvés. Courage, il ne reste plus aucune trace de la bactérie, ni sur vous, ni dans l’atmosphère, ni en vous. Malgré cette fatigue, vous êtes en parfaite santé. »

- « Parce qu’en dépit de toutes les précautions qu’on a prises, la bactérie est entrée en nous ?! »


- « Elle a réussi à traverser vos circuits d’apport en oxygène. »

- « On va rester encore combien de temps ? Derek a perdu connaissance depuis une heure. »


- « Et dis-moi qu’on ne va pas devoir se tondre le crâne. »

- « Je veux rentrer chez moi ! » dit-elle dans un état de semi-conscience, la tête posée contre l'épaule de Samantha.


- « Rassurez-vous, vous conserverez vos cheveux. Encore quelques secondes et le sas sera déverrouillé. Freyja vous attend de l’autre côté avec des tenues papier. Elle vous conduira à l’infirmerie, où vous pourrez prendre une autre douche dans de meilleures conditions. Et ensuite vous pourrez vous reposer. »
Dernière édition: il y a 2 mois 4 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios

A bord d'un Drakkar il y a 3 mois 3 semaines #210721

  • DeimosReaper
  • Portrait de DeimosReaper
  • en ligne
  • Vivre dans l'horreur, et mourir avec honneur.
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 729
Cité Fantôme pt.2

23 mai 3303 :

Le Helheim était toujours en stationnaire, entouré par l’immense champ de débris. Léanna, Samantha, Derek et le commandant étaient en repos à l’infirmerie, sous la surveillance de Freyja.


- DeimosReaper : « Sam, je pense que tu peux nous expliquer ce que c’était que ce virus. Tu as l’air de savoir ce que c’est. »

- Samantha : « C’est pas un virus, mais une bactérie. On s’est fait avoir. En arrivant on s’attendait à croiser des patrouilleurs de la Fédération, mais au lieu de ça on a trouvé un paquet cadeau piquant. C’était un piège. »


- Derek : « Ce truc n’était peut être pas pour nous, mais pour des pirates. Je vous rappels que l’armada qui a détruit le Temple était personnellement en guerre contre les pirates aussi. »

- « Possible. Bon, et alors, pour cette bactérie ? »


- « Si tu veux savoir d’où elle vient exactement, c’est une création de l’Empire et non la Fédération. Tu te souviens de l’endroit où tu m’as retrouvée ? Ces scientifiques à qui Tony m’a vendue ? »

- « Attends, tu veux dire que c’est à la fabrication de ce truc que ton sang a servit tout ce temps ? »


- « Il devait y avoir plusieurs labos et équipes scientifiques sur le projet. Le labo où tu m’as trouvée n’était pas le seul à drainer du sang d’esclaves pour les tests. »

- Léanna : « Mais cette bactérie, qu’est-ce qu’elle fait au juste ? »


- « C’est une bactérie vibrio de classe microplasme qui s’attaque directement au sang de la personne infectée. »

- « Je comprends rien. »


- « Elle dévore les globules blancs et se duplique. De plus, à chaque duplication, elle libère une toxine qui ronge les artères, ce qui provoque des hémorragies interne et fini par tuer une personne en moins de 12 heures. »

- « Si vite que ça ??? »


- Freyja : « Par chance aucun de vous n’a été en contact avec ces bactéries. »

- « Je croyais qu’on l’avait avalée cette merde ? »


- « Les procédures de décontamination ont empêché la bactérie d’atteindre votre système sanguin. Avec votre thérapie dans le sas, vous avez englobé la bactérie dans une mousse en bio-polymère qui a s’est évacuée avec l’eau de votre corps, en transpirant. D’où la forte montée en température. »

Après leur repos, ils ont enfilé de nouvelles combinaisons Remlok et ils sont retournés à leurs tâches. Deimos s’est rendu à la passerelle pour voir si tout allait bien. C’est Noah qui avait pris les commandes du vaisseau.


- « Tout s’est bien passé ? »

- Noah : « Oui commandant, mieux pour nous que pour vous en tout cas. »


- « Sans commentaire. »

- « Tu veux reprendre le fauteuil ? »


- « Pas encore. Demande à Fritz de te remplacer si tu veux faire une pause. Je retourne voir ce qu’on a trouvé. »

Il s’est rendu à l’atelier. Samantha et Derek y étaient, en compagnie de l’hologramme de Betty. La nacelle y a été amenée.


- « Bon j’espère qu’il n’y a plus aucun risque. »

- Betty 2.5 : « Nous avons écarté la menace. Nous pouvons travailler tranquillement. »


- « Bien. Sam, vois si tu peux connecter les processeurs au terminal. Derek, voyons ce qu’il y a de plus dans cette nacelle. »

Ils se sont penchés lentement au dessus de la nacelle ouverte, sans le moindre enthousiasme. A l’intérieur se trouvait la capsule de verre brisée qui renfermait la bactérie. Mais il y avait autre chose, une tablette de la Fédération.


- « Betty, est-ce qu’on doit prendre des gants ? »

- « Aucune raison, tout est propre. »

Deimos a pris la tablette et l’a allumée. Mais il ne pouvait pas accéder aux données car un mot de passe était requis. Derek s’est penché sur la question.


- « J’ai quelque chose. »

- « Des infos utiles ? »


- « Un registre d’objets astronomiques, stations, vaisseaux… tout ce que le vaisseau propriétaire de cette batterie de capteurs a vu. Mais une boîte noire nous aurait été plus utile. Les capteurs d’un vaisseau ne gardent pas toutes les données enregistrées. Ce sont des données temporaires. »

- « Oui je sais. Ce qu’on cherche c’est un type de vaisseau précis, comme un Farragut. »


- « Ah, il y en a plusieurs, 6 en tout. »

- « J’aimerais qu’on trouve une piste rapidement. Plus tôt on quittera cette cité fantôme, mieux ce sera. Je ne me sens pas à l’aise ici. »


- « Ça y est ! Tablette débloquée ! ‘Amirale Janet Peachfield’ ça vous dit quelque chose ? »

- « Quoi ? Elle est morte ! C’était la fédérale qui voulait que j’assassine Wedo ! Son vaisseau était le Hades, un Anaconda. »


- « Alors c’est pour ça que nous n’avons pas eu de prime pour meurtre ce jour-là. Elle a dû s’éjecter. »

- « Merde ! Tu as raison. Nous avons abattu le Hades peu de temps avant que le Temple de Ull ne soit attaqué. »


- « On dirait que pas mal de choses se sont passées à cette période. Voilà comment je vois les choses: tu as abattu le Hades, mais Peachfield a survécu. Puis tu as trouvé Samantha chez les impériaux, mais à cause de la diffusion des journaux de bord, Peachfield a suivit les infos. Puis elle a volé la bactérie. Plus tard, elle a participé à l’attaque sur le Temple, et elle a laissé un souvenir pour d’éventuels pirates alliés à l’Ordre de Ull. »

- « Mais ça ne colle pas. Les pirates pouvaient savoir où se trouvait le Temple, en se servant du Réseau, comme l’a fait Tony. Mais sachant ce qu’il s’était passé, pourquoi auraient-ils pris le risque de venir ? Et pourquoi Peachfield a laissé cette tablette avec la bactérie dans la nacelle ? Non ce n'était pas pour les pirates. »


- « Il va falloir que je passe du temps sur cette tablette, et je te dirais ce qu’elle faisait là. »

- « Laissez-moi m’occuper de toutes ces données, ça ira plus vite. Pour l’instant nous devrions poursuivre nos recherches dans le champ de débris. »


- « En attendant nous savons que notre vengeance va encore devoir s’étendre sur pas mal de monde. Les fédéraux sont de vrais durs à cuir quand même! D’abord Frayer, ensuite Peachfield… ça ne s’arrêtera jamais ?! »

- « Ça s’arrêtera quand les Jotunheim Raiders les auront tous extermines. »

Deimos est retourné aux commandes du Helheim, mais il ne s’est pas assis sur le fauteuil, il ne faisait rien. Il se concentrait, réfléchissait, se préparait psychologiquement à de nouveaux affrontements. Léanna est venue sur la passerelle et s’est approchée de lui. Elle lui caraissait la nuque et elle voyait bien qu’il était préoccupé.


- « Ça va bien se passer. »

- « J’ai confiance. »

Elle a posé son menton sur l’épaule de Deimos en le serrant contre elle. Ils regardaient le champ de débris, mais ce qu’ils voyaient, c’était des ennuis supplémentaires. Ils pouvaient choisir de tout laisser tomber, mais il y avait tant de vies à venger.
Dernière édition: il y a 2 mois 4 semaines par DeimosReaper.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Jurema, Valarios
  • Page :
  • 1
  • 2
Modérateurs: DeimosReaper, Moderateur 1, Moderateur 2, Moderateur 3, Moderateur 4, Jurema
Temps de génération de la page : 0.768 secondes