• 2 ans de la Communauté ED.fr

  • A l’assaut des Forteresses

    Bonjour à tous,

    Aujourd'hui, Game-guide.fr met à l'honneur le très bon guide "Forteresses - Plan & Stratégies" réalisé par le Cmdr Soldat.

    Vous trouverez son article en cliquant sur le logo ci-dessous : 

    Bonne lecture à tous.

     

     

  • A la découverte de Frontier Developments

  • Badges de Carrière & Succès

    Le Cmdr Qohen Leth nous propose ses magnifiques badges de carrière et de succès.

    Vous pouvez les télécharger, en discuter, et le remercier, sur le forum.

  • Des Farraguts pour les présidents.

    La présidence s'équipe de Farraguts !

  • Elite Dangerous Horizons: les détails

    Bonjour à tous,

    vous trouverez ci-dessous la traduction de l'article/interview de David Braben à la Gamescom 2015 le 05 Aout (source initiale www.gamesradar.com)

  • Elite-Dangerous.fr, son histoire...

    Bonjour à tous,

    Et oui, cela fait déjà un peu plus d’un an que la communauté.fr a été créé.

    Pour ceux qui ne connaissent pas notre histoire et nos débuts, voici comment tout à commencé.

  • Evolution ED.fr - Portail des Groupes

  • Le coup de la panne ? Missions de sauvetage

    Depuis la version 1.3 de Elite Dangerous, il est possible de ravitailler des CMDR en détresse, à court de carburant. Voici une aide pour ceux qui crient à l'aide, perdus dans l'espace.

  • Le Magazine de la LOSP

    Bonjour à tous,

    Nous sommes très fière de vous présenter aujourd'hui le fantastique travail réalisé par le Cmdr Roucks sur la réalisation du premier Magazine de la LOSP.

  • Les Groupes de joueurs Elite-Dangerous.fr

    Bonjour à tous,

    Comme vous le savez sûrement tous, Frontier a changé son fusil d'épaule concernant les groupes, ce qui nous réjouit au plus haut point.

    Les groupes prennent de l'importance et peuvent maintenant réellement influencer l'univers d'Elite Dangerous (Intégration dans le jeu en tant que sous faction, établissement dans un système et bien d'autres choses dans le futur ). 

  • Les Thargoids sont là !!!

  • Remlok Industries - Site de guides et d'actualités Elite: Dangerous

    Alors que Remlok Industries est lancé depuis le 1er décembre 2016, la communauté a continué de grandir et les articles ont continué de pleuvoir sur le site.

    Ce projet Elite: Dangerousme tenait à cœur et c'est après de nombreux mois de travail que la version bêta vous est proposée ! Pensez à passer le site en marque-page et à nous suivre sur le Twitter @RemlokFR et/ou @RemlokEN afin de ne rien rater sur l’univers du jeu !

    remlokindustries_logofinal

    Commençons par le début, je suis Nicou ! Ça, c’est fait. Ma passion pour l’écriture et les communautés a commencé il y a une quinzaine d’années alors que je crapahutais dans le désert des Tarides. Déjà à l’époque je réalisais du roleplay en tant que facteur Tauren afin de raconter les dernières histoires des environs et en aidant les nouveaux joueurs autour de la Croisée. J’ai depuis toujours créé des communautés afin de rallier les joueuses et joueurs autour d’un point d’informations, de guides et de fun.

    Ces cinq dernières années, j’ai eu l’occasion de pousser cette passion plus loin qu’auparavant grâce à la création de Game-Guide.fr ; un site de guides et d’actualités sur lequel j’ai très activement participé en tant que gestionnaire de communauté et éditeur sur de nombreux jeux, dont dernièrement Elite: Dangerous. Depuis que le jeu est sorti, j’ai pu écrire près de 200 articles en français qui ont sûrement guidé le quotidien de nombreux joueurs francophones. Elite est un jeu immersif et immense, il existe un nombre incommensurable d’objectifs et de choses à réaliser en jeu. L’histoire est très plaisante et le développement continu et à l’écoute de la communauté grâce à Frontier Developments assure un solide futur pour la communauté. Avec mes expériences et compétences, c’est donc déterminé que j’ai lancé le projet Remlok Industries afin de couvrir les communautés anglaises et françaises sur Elite: Dangerous.

    ▲ Notez que nous sommes partenaires avec ED-Board.net fournissant outils et journal de bord, Galnet.fr avec son aspect visuel & fiches de jeu & Galnet officiel ainsi qu'ED.fr pour son support de la communauté française ainsi que sa communauté rassemblée sur un unique forum.

    Sur ce site vous retrouverez divers sujets adaptés à vos envies :

    • Actualités régulières
    • The Outpost, résumés hebdomadaires (le samedi)
    • Guides sur diverses facettes du jeu
    • Focus, des articles concentrés 100% sur un sujet donné
    • Outils développés avec nos partenaires pour améliorer votre confort de jeu
    • Live Twitch réguliers, infos et gameplay

    flightsuithelmet01a

    Pourquoi Remlok Industries ? Vous le savez sûrement j’aime le Lore Elite. Ce dernier est tellement poussé qu’il existe de nombreux grands noms de chantiers navaux : Lakon, Core Dynamics, Zorgon Peterson, Gutamaya, Faulcon DeLacy pour n’en citer que quelques-uns. Cependant il existe aussi des noms d’entreprises établis dans divers domaines : Achilles, Caine-Massey, Brewer Corp, Manticore, Ross Projectiles, ou encore… Remlok !

    Remlok est le principal fournisseur d’équipements pour pilotes : la boîte multi-outils que l’on peut voir dans certains vaisseaux, la combinaison de pilote, mais surtout le masque à oxygène obligatoire en cas de dépréssurisation sont trois créations importantes de cette entreprise. Notre est site est donc en quelque sorte un outil de survie permettant aux pilotes de mieux appréhender l’univers d’Elite: Dangerous.

    ed-emergency-o2

    Je vous invite à revenir régulièrement sur le site afin de découvrir nos nouveaux articles ! N’hésitez pas à commenter avec notre système Disqus. Un compte unique chez Disqus permet de commenter sur tous les sites utilisant ce système de plus en plus répandu.

    ► Remlok-Industries.fr ◄

    Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux :

    Un retour à faire sur Remlok Industries ? Écrivez les en commentaires afin que nous puissions améliorer le site ensemble !

    remlok2

  • Test du Palonnier Thrustmaster TFRP

    Bonjour à tous,

    je vous présente aujourd'hui un retour sur l'essai du Palonnier Thrustmaster TFRP (Thrustmaster Flight Rudder pedals).

  • Test du Thrustmaster T.16000M FCS Hotas

     

    Annoncé par Thrustmaster au printemps 2016, le système T.16000M FCS HOTAS est le résultat de la collaboration entre le développeur de périphériques de jeu et Frontier. Ils nous proposent ainsi un HOTAS aux couleurs d’Elite Dangerous.

    Composé du joystick T.16000M relooké qui péchait par la faible course de sa manette des gaz mais excellait par sa précision, il se voit aujourd’hui combiné  à un tout nouveau throttle, le TWCS (pour « Thrustmaster Weapon Control System »).

    On voit dès le déballage du produit qu’il n’est pas fait pour concurrencer son grand frère, le Warthog. L’ensemble est en plastique dur (seuls apparaissent 2 rails métalliques qui encadrent le throttle), il n’y a pas d’éclairage des boutons, et le poids du joystick et du HOTAS laissent craindre, au début, une stabilité précaire. Mais il fallait bien que Thrustmaster fasse quelques choix et concessions pour nous proposer un HOTAS à ce prix, et ils s’en sortent plutôt pas mal !

     

     Le joystick est issu dans sa quasi-totalité du modèle T.16000M. Il intègre donc la technologie H.E.A.R.T ( «  HallEffect AccuRate Technology™ ») issue du Warthog.

    Celle-ci utilise un système magnétique afin de calculer la position du manche. Le principal avantage est de se passer de tout contact mécanique, donc moins d’usure et une durée de vie supérieure aux systèmes classiques.

    L’autre argument est de proposer une résolution de la position du manche de 14 bits sur 16384x16384 valeurs possibles et donc une très grande précision. (En comparaison, le X52 Pro est sur 10 bits, 1024x1024)


    La technologie HEART

    Voilà pour la théorie, mais qu’en est-il dans la pratique ?

    La précision annoncée ne m’a pas été flagrante au début. Cependant, après quelques heures de jeu, je me suis surpris à avoir un pilotage qui m’a semblé plus aisé qu’auparavant, surtout dans les phases délicates comme le suivi de terrain en mode « FA OFF », ou lors des phases d’appontage. Pas de secret, je ne suis pas meilleur qu’avant, c’est le joystick qui me permet cela en répondant à la moindre de mes sollicitations. L’apport du 14 bits sera certainement plus flagrant sur un simulateur de vol plus poussé et plus exigeant que ED.

    Seuls organes mécaniques, un couple rotule-ressort assure le maintien ainsi que le retour au neutre. Les sensations sont très bonnes, la résistance offerte est très agréable (mais non réglable) et je n’ai constaté aucun jeu sur ce modèle.

    Un axe Z est présent sur le joystick, avec un débattement et une précision suffisants (15° de part et d’autre avec 256 valeurs).

    Dépourvu de système à ventouse, la base du joystick possède cependant 7 patins en caoutchouc qui permettent d’éviter le glissement du joystick. Par contre, en raison du poids relativement léger (environ 800gr), les mouvements en butée les plus brusques peuvent faire décoller la base. Les plus acharnés d’entre vous se serviront donc des 2 emplacements permettant de fixer un support par des vis M2 afin de stabiliser tout cela.

     

    Voyons maintenant  les boutons. Vous disposerez sur le socle de 12 boutons ainsi qu’une molette de gaz. Pour le haut du manche,  1 gâchette et 3 boutons et un chapeau 8 positions.

    Passons sur la molette des gaz, qui devient anecdotique avec le throttle (on pourrait y binder le réglage de la portée radar, mais une roulette sur le throttle est prévue pour ça).

    Le joystick est conçu pour être entièrement ambidextre (le changement est très simple, 2 pièces en caoutchouc à changer avec celles fournies,  le repose-paume à tourner de 180°, et un switch à changer sous la base). L’inconvénient est que tous les boutons de la base sont placés de manière symétrique et 2 d’entre eux se retrouvent plus difficiles d’accès car quasiment sous la partie du repose-main, on y bindera donc des fonctions non urgentes ou non fréquentes ;

    Toujours sur la base, et par rapport au modèle précèdent, Thrustmaster a judicieusement ajouté des repères en braille sur 6 des boutons et légèrement creusé les 6 autres, permettant de les localiser sans avoir à y jeter un œil.

     


    La gâchette a elle aussi été redessinée et possède un léger point dur avant l’enclenchement, pratique pour éviter les tirs involontaires.Pour les boutons du haut, également relookés avec un léger relief en stries, rien à redire ; cependant, dû au fait que le repose-main ne soit pas réglable, les plus petites mains devront peut-être s’étirer pour accéder au chapeau (8 positions, mais que j’ai choisi de binder avec les 4 positions de la gestion de la puissance).

    La base du manche s'allume d'une lumière orangée dès lors que l'on bouge légèrement le joystick. Il sera impossible de changer la couleur pour l'assortir aux réglages de votre HUD. De même, on ne peut, a priori, pas désactiver cet éclairage.

     

     

    Passons maintenant à la réelle nouveauté : le throttle !

    Première chose, et excellente nouvelle pour ceux possédant déjà un joystick : ce throttle sera disponible en standalone ! Inutile donc d’acheter le pack entier si vous n’en avez pas besoin.

    Il vous faudra  prévoir une deuxième prise USB pour le brancher, il est en effet indépendant du joystick et sera considéré comme un deuxième périphérique. Elite Dangerous ne gérant pas le multi-USB, cela implique également que vous aurez des doublons de noms pour certains boutons dans vos réglages de commandes. Vraiment pas pratique pour gérer toutes les commandes, mais ceci pourra être résolu en passant par le logiciel de Thrustmaster TARGET qui fusionnera le joystick et le HOTAS. A propos de l'USB, les câbles sont suffisamment longs (1.80m chacun) pour s'adapter à toutes les configurations.

    Le design du throttle se caractérise tout d’abord par un socle très fin et large. La stabilité est très bonne et les 4 patins évitent toute glissade. Pour les cockpits intégrés, 2 vis M2 peuvent également être utilisées pour le fixer.

    A l’arrière du throttle, une prise RJ12 permettra de connecter un palonnier TRFP, dont le test vous sera également proposé sur Ed.fr.

    La course de la manette des gaz est relativement longue avec ses 80 mm, permettant une bonne précision dans la gestion de votre vitesse. Codé sur 16 bits, la course offre plus de 65000 valeurs : amplement suffisant !

    L’absence de cran entre l’accélération et le recul pourra en décevoir certains. Pour ma part je suis habitué à utiliser le throttle avec un bouton pour la marche arrière afin de profiter de la précision de l’intégralité de la course. Sans point mort, c’est ici quasiment obligatoire. Pour ceux n’utilisant pas cette option, un petit passage par TARGET vous permettra de créer une zone morte virtuelle entre  l’avant et l’arrière afin de retrouver facilement une accélération à 0. La longueur de la course disponible permet de sacrifier cette zone morte.

    Sur le début et la fin de course, le glissement du throttle sur mon modèle de test n’était pas très fluide, mais cela a disparu après quelques heures d’utilisation et un léger desserrage de la vis de réglage qui permet de régler la dureté de la manette des gaz.

    Le nombre de boutons disponibles est très conséquent :

                    1 roulette  analogique sur la gauche de la poignée. (je n’y ai pas trouvé d’autre utilisation que le réglage de la portée radar)

                    2 boutons à 4 positions, 1 chapeau chinois à 8 directions et un bouton sur la droite de la poignée.

                    2 boutons, un sélecteur à 2 positions haut-bas, et 1 mini-stick analogique avec fonction bouton en avant de la poignée.

                    1 palonnier analogique sur le devant de la poignée.

     

    La poignée est assez épaisse et oblige à légèrement lever la paume de la main pour accéder avec le pouce au bouton le plus bas sur la droite, mais ce n’est pas pénalisant. Mis à part ce détail, l’ensemble des commandes tombe naturellement sous les doigts et le temps d’adaptation est très faible. Les 3 chapeaux sur la droite ont tous une empreinte différente qui permet de s’y retrouver facilement sans se tromper. Aucun souci pour accéder à ces 3 chapeaux sans quasiment lever la paume de la poignée.

     

    Le mini-stick est TRES sensible. Une fois maitrisée, la gestion des thrusters par celui-ci se fait aux petits oignons, mais l’apprentissage est long. Une zone morte est également à configurer, le moindre contact avec le stick déclenchant les thrusters.

    N’étant pas équipé de Track IR, je lui ai également attribué la gestion du « point de vue » qui s’active après un appui sur le mini-stick. Assez efficace après une période d’adaptation.

    Ce mini stick est doté d’une précision suffisante, sur 10 bits, de 1024x1024 valeurs.

    Les 2 ailettes sur le devant sont une bonne surprise, même si je restais interrogatif au début. Elles offrent le même débattement (15°) et la même précision (10 bits) que l’axe Z du joystick et peuvent donc servir à le remplacer si vous possédez un joystick non pourvu de rudder. Sur le binding de base, elles servent également à naviguer entre les onglets des UI, et Aymerix a pensé à y binder l’hypercruise et le supercruise  .. Solution bien pratique que j’ai également adoptée.

    Une autre possibilité que j’ai testée pour ces ailettes : la direction du SRV. Et bien ça marche très bien ! Du coup, on peut piloter le SRV uniquement avec le throttle, et je me sers de la souris main droite pour contrôler la vue.

    Malgré les plastiques durs, le throttle est confortable, et je n’ai ressenti aucune gêne ou fatigue après plusieurs heures de session. Le poigné repose naturellement sur le socle, sauf lorsque la vitesse est à zéro ou lorsque l’on doit se servir des ailettes.  Petite astuce: pensez à enlever votre montre ! le socle serait irrémédiablement rayé. 

    Pour cette gamme de prix ce système HOTAS est une bonne surprise. On connaissait déjà les qualités en précision du T.16000M, le throttle a lui une ergonomie très bien pensée et qui a hérité de la précision du joystick. On aurait apprécié avoir sur la poignée un plastique un peu moins froid et dur, ainsi qu'un peu de retro-éclairage de boutons, au lieu de celui de la plaque sous le manche du joystick. La version standalone du throttle est suffisamment rare, voire unique à ce prix, pour conseiller à ceux qui ont déjà un joystick de courir l'acheter !

    Ma plus grande interrogation est toutefois la reprise du joystick T.16000. En effet, si le principe d'un joystick ambidextre est très louable, le throttle ,lui, ne l'est pas. J'ai essayé de le manier de la main droite. Pour cela 2 solutions: l'utiliser dans le sens "normal", et dans ce cas là les boutons de la partie droite du throttle sont à utiliser avec l'auriculaire, ce qui est impossible. soit tourner le throttle de 180° , et dans ce cas-là ce sont les boutons à l'avant de la poignée qui ne sont plus accessibles.

    Une solution idéale aurait été de proposer 2 modèles différents gaucher-droitier à l'achat ce qui aurait permis de repenser les boutons du joystick en abandonnant l'idée d'un placement symétrique. Peut-être en s'inspirant du Warthog, avec un boutons sous le pouce sur le côté du manche, et un chapeau supplémentaire excentré en haut, pour le point de vue par exemple. De plus, 12 boutons sur la base du joystick, c'est beaucoup, car ils obligent à quitter le manche ou le throttle.

    Ces défauts du joysticks sont toutefois largement compensés par le comportement du manche, dont la résistance et le retour au neutre m'ont particulièrement séduit (je ne reparle pas de la précision, je l'ai déjà évoquée, et elle est vraiment très très bonne... zut j'en ai reparlé... ).

     

    Déjà disponible en précommande chez la plupart des revendeurs, vous devrez toutefois attendre fin novembre 2016 pour avoir cet HOTAS entre les mains.

    Petit détail: cet Hotas ne sera disponible que sur PC, les joueurs X-Box n'en profiteront donc malheureusement pas.

     

    Le T.16000M FCS Hotas sera disponible fin novembre au prix indicatif de 129€. Le Throttle seul sera lui proposé à 79 €.

     

    Un grand merci à Aymerix pour la qualité de ses photos.

    Vous pouvez d'ailleurs retrouver ses impressions en vidéo sur sa chaine youtube: https://youtu.be/PJ9ngP6bSiY

     

    LES POUR:

    - Précision, comportement du joystick.

    - Ergonomie et nombre de boutons du throttle.

    - Précision et longueur de la course du throttle.

    - Le prix (que ce soit pour la version complète ou le throttle en standalone).

    - Confort sur les utilisations longues.

     

    LES CONTRE

    - Trop de boutons sur la base du joystick, pas assez en haut du manche.

    - Throttle n'existant pas en version gaucher.

    - Plastiques durs.

     

    N'hésitez pas à continuer à poser vos questions sur le forum: Discutez-en sur le Forum

     

    Le mot de Duita Rider:

    Un très grand merci à Ian Baristan pour ce test et ce très bon article.
    Un très grand merci également à Aymerix pour le test et la très bonne vidéo qui s'en est suivi.

    Nous espérons que l'article et la vidéo vous en apprendront plus sur ces périphériques.